AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
bienvenue sur
the lying game !

votez pour le forum
sur les top sites Sweet but psycho ♦ Milhan 2511619667

Et si vous postiez un petit mot pour le forum ?
Aussi bien sur PRD que sur Bazzart Sweet but psycho ♦ Milhan 2360309522

Envie de papoter ?
Rejoignez la ChatBox ou le flood !!

Partagez | 
 

 Sweet but psycho ♦ Milhan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Milka D. Jenkins

« Menteur Confirmé »


Sweet but psycho ♦ Milhan ECMwxt4l_o
ϟ CREDIT : TAG
ϟ CÉLÉBRITÉ : Bridget Satterlee
ϟ JOB : Serveuse au Icehouse & étudiante en médecine
ϟ HUMEUR : So peacefull
ϟ CITATION : If love is pain, well Darling let's hurt tonight.
ϟ MESSAGE : 404
@PSEUDO : Hope


MORE ABOUT ME
Mon entourage:
Ceux avec qui je joue:


Sweet but psycho ♦ Milhan _
Sweet but psycho ♦ Milhan   Sweet but psycho ♦ Milhan Empty
2018-11-19, 00:31


Sweet but psycho

— with NATHAN

Je travaillais au Icehouse depuis cinq heures déjà et la fatigue commençait à sérieusement peser sur mes épaules. Aujourd'hui j'avais enchaîné ma journée de cours qui n'avait pas été de tout repos puis prendre mon service le plus tôt possible. J'avais à peine eu le temps de prendre un dîner, une douche et faire une micro sieste pour arriver un minimum fraîche au travail, histoire de ne pas tirer une tête de zombie toute la soirée. Les cheveux relevés en chignon, j'avais chaud, j'enchaînais les commandes ce soir, et les clients étaient plutôt exigeants, assez impolis en règle générale. En soit, je me faisais violence pour ne pas leur péter un plomb dessus, seulement j'avais vraiment besoin de ce job pour payer mes études de médecine, j'avais assez trimé dans ma vie pour ne pas tout foutre en l'air après tout ce temps. J'avais eu du mal à obtenir ce travail et depuis je me plaisais vraiment bien ici. Maksim était un super patron, surtout dans son bureau... Je chassais ces idées de ma tête avec un petit sourire en coin et préparais le verre que Nathan avait commandé. Pour le coup je lui offrais sa consommation, ça me faisait plaisir, et il était plutôt de très bonne compagnie. Encore une fois je laissais mes pensées divaguer et me souvenais avec délice des quelques soirées que nous avions passées ensemble. Sauf la première, bien qu'elle soit assez drôle et sympathique à raconter. Je sortais d'une soirée plutôt arrosée, et avais décidé de chanter tout le répertoire du Roi Lion dans la rue, pour en faire profiter chaque passant et habitant qui ne dormait pas encore. Ça m'avait valu une belle petite nuit en cellule de dégrisement. L'un de mes spectateurs en avait eu assez et avait appelé les flics. Pas de bol. J'étais tombée sur Nathan qui m'avait emmenée au commissariat sans trop de mal. Je n'étais pas très farouche et lui avais chanté avec plaisir « L'amour brille sous les étoiles » d'une façon tout à fait digne d'Elton John, et ce, tout au long de la route, en boucle. La sentence n'avait rien changé à mon humeur, et tandis que je gambadais paisiblement dans ma cellule, je faisais profiter mes talents de chanteuse ivre à tous les agents présents. Pas certaine que ça leur avait vraiment plu, mais ça avait eu le mérite d'en faire sourire quelques uns. Enfin, notre rencontre avait été plutôt rigolote il fallait l'admettre. Notre deuxième rencontre avait été moins cacophonique, enfin, façon de parler. J'avais crié, mais pas pour chanter le Roi Lion, plutôt pour chanter son prénom. N'en déplaise à l'agent de police qui n'avait pas hésité à utiliser ses menottes... A ma demande. A l'heure actuelle nous nous fréquentions toujours, et nous avions même finis par tisser un lien amical. Entre confidences sur l'oreiller - ou dans la voiture, au bureau, chez moi, chez lui, n'importe où - et soirées passées au Icehouse, Nathan et moi c'était une affaire qui roule. Surtout ce soir.

Depuis au moins une heure un gros lourd me collait sans cesse pour me payer des verres. Je faisais semblant de boire à chaque fois mais il se montrait de plus en plus insistant, j'avais finis par l'envoyer bouler, tant pis si nous perdions un client, il y en avait une centaine d'autres. A la fin de mon service je déposais un baiser sur la joue de Nathan, le remerciant d'avoir rendu ma soirée plus agréable de par sa présence au bar, et quittais le Icehouse rapidement, j'avais hâte de rentrer dormir j'étais épuisée. C'est en arrivant sur l'arrière du parking que je m'arrêtais pour chercher mes clefs de voiture. Clefs que je ne trouvais pas d'ailleurs. Je commençais à m'agacer quand une voix perça le silence ambiant. « C'est moi que tu cherches ? ». Trop absorbée par ma recherche je répondais par automatisme. « Non c'est mes clefs. » C'est à ce moment-là que je percutais, j'avais du les oublier sur le comptoir en disant au revoir à Nathan. Je soupirais bruyamment, et me retournais, je me retrouvais nez à nez avec le type qui m'avait cassé les pieds toute la soirée. Je levais les yeux au ciel. « Non mais tu n'as pas de vie toi ? Dégage d'ici, rentre chez toi, trouve quelqu'un d'autres à emmerder, non c'est non, tu ne comprends pas quoi la dedans ? » Je le bousculais en lui donnant un coup d'épaule, faisant le chemin retour vers la boîte, lorsqu'il m'attrapa le bras et me tira à lui, d'une brutalité non dissimulée. Il m'avait fait mal et je commençais à perdre patience. « Mais tu veux quoi ?! Casse toi, ivrogne ! Va voir ta chèvre de femme espèce de clochard et fiche moi la paix ! » Il se montrait de plus en plus insistant et... Entreprenant. Comprenant où il voulait en venir je me rebiffais encore plus, malheureusement je ne faisais guère le poids contre un costaud comme lui. Je commençais à paniquer quand il fut propulsé loin de moi d'un coup. Surprise, je fixais son assaillant et constatais avec bonheur que c'était Nathan. Je respirais à nouveau, mais mon sang était en train de bouillir de rage et de haine.

@Nathan O. Clarke
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thelyinggame.forumactif.com/t7173-milka-d-jenkins-o-i-m-not-crazy-my-reality-is-just-different-than-yours
Nathan O. Clarke

« Menteur Novice »


Sweet but psycho ♦ Milhan A2e2
ϟ CREDIT : Tag (vava + crackship gif)
ϟ CÉLÉBRITÉ : Jensen Ackles
ϟ JOB : Lieutenant de police
ϟ HUMEUR : Don't piss me off
ϟ CITATION : Rira bien qui rira le dernier
ϟ MESSAGE : 142
@PSEUDO : Elina



Sweet but psycho ♦ Milhan _
Re: Sweet but psycho ♦ Milhan   Sweet but psycho ♦ Milhan Empty
2018-12-08, 23:36


Sweet but psycho

— with MILKA

Après une journée de travail pour le moins mouvementée, j’avais eu envie de me détendre au Icehouse, une boite branchée de la ville où travaillait Milka, une nana bien sympathique avec qui je m’entendais bien et avec qui je prenais aussi du bon temps. Notre première rencontre n’avait pas inauguré ce genre de lien de prime abord étant donné que je l’avais mise derrière les barreaux pour une nuit pour ivresse sur la voie publique et tapage nocturne. Mais par la suite, nous nous étions retrouvés autour d’un verre et la soirée n’avait pas fini de la même façon que la précédente. Avec le temps, j’avais appris à la connaitre un peu et j’aimais passer du temps avec ce petit bout de femme. Elle était drôle et elle avait ce grain de folie que j’aimais et que je partageais. Ma journée de boulot terminée, j’avais donc pris une douche, j’avais mangé un morceau et je m’étais finalement rendu sur son lieu de travail pour boire quelques verres et me détendre un peu. Sur place, je constatais qu’il y avait un monde fou. J’avais trouvé une place au bar et lorsque l’occasion se présentait, j’échangeais quelques mots avec Milka, entre deux verres. Des potes à moi vinrent me saluer et nous avions discuté ensemble pendant de longues minutes. Des anciens camarades de classe.

Ils finirent par rentrer chez eux et une femme vint s’asseoir à côté de moi. Malheureusement pour elle, mon attention fut assez vite focalisée sur un type qui devenait insistant avec Milka. Elle n’était pas ma copine, je me fichais qu’elle fréquente d’autres personnes mais je voyais bien à l’expression qu’elle arborait que ce mec l’importunait. Il avait le profil typique du mec un peu éméché qui se croyait tout permis avec les jolies filles. Un sourire de leur part suffisait à leur donner le feu vert pour s’imaginer tout un tas de choses perverses. Ce n’était pas inhabituel et j’en voyais beaucoup au poste. Je savais reconnaitre les types qui avaient la volonté d’aller trop loin. Je ne le sentais pas et mon instinct me trompait rarement à ce niveau là. La femme qui me faisait du charme à côté de moi parlait beaucoup. Je ne l’écoutais pas vraiment plaçant un « ah oui ? » ou un « oh vraiment ? » de temps en temps pour faire la conversation. Mon attention était focalisée ailleurs. Déformation professionnelle encore une fois, je voyais le mal partout. La femme finit par s’en aller et j’attendais la fin du service de Milka pour en faire de même. J’avais un mauvais pressentiment, je ne pouvais pas la laisser s’en aller toute seule. Le lourdingue avait disparu de mon champ de vision mais cela ne voulait pas dire que tout danger était écarté. Milka vint me dire au revoir et je la laissais prendre de l’avance avant de la suivre. Je voulais qu’elle monte dans sa voiture sans encombre.

Elle prit la sortie de service et je mis plus de temps à rejoindre l’extérieur en passant par la sortie client. Temps précieux qui me fit défaut, parce qu’en retrouvant Milka, je constatais que mon pressentiment n’était pas vain. Il l’avait bel et bien attendue. Je ne perdis pas une minute pour les rejoindre, la colère grondant déjà dans mes entrailles. Lorsque j’arrivais à leur niveau, il l’avait déjà agrippée. Profitant de son état d’ébriété avancé, je n’eus pas beaucoup de mal à le repousser pour lui faire lâcher prise. Il tituba et me regarda avec surprise. « Et ouais mon gars, tu ne t’attendais pas à tomber sur un os ! » Je m’avançais vers lui pour l’attraper par le col. « Tu vas laisser la demoiselle tranquille et aller cuver ailleurs espèce de pervers ! Ne t’avise même pas de revenir dans le coin ou d’imaginer toucher un seul de ses cheveux parce que je te colle en taule pour agression et tentative de viol ! Ouais je suis de la police mon vieux alors casse toi de là avant que je ne m’énerve davantage ! » Sans aucune douceur je le repoussais violemment en arrière. Dans son élan incontrôlé, il perdit l’équilibre et s’écroula sur le sol. Vu le regard que je lui lançais, il ne chercha pas à répliquer, se releva tant bien que mal et déguerpit illico sans demander son reste.

Je me retournais et me dirigeais vers Milka, arborant une toute autre expression cette fois, bien plus amicale et inquiète. « Est-ce que ça va ? J’avais repéré cet abruti depuis un moment et je sentais qu’il avait quelque chose derrière la tête. Ça va aller ? » Je posais mes mains sur ses épaules pour être sûr qu’elle capte mon attention. Avec ce qu’elle venait de subir, elle était peut-être en état de choc ? Bouleversée ? En colère ? Bref, j’étais certain qu’elle n’était pas au mieux de sa forme. Normal dans ce genre de situation. « Je vais te ramener chez toi, ça va aller Milka, je suis là. » Je ne pouvais pas la laisser prendre le volant et rentrer chez moi comme si rien ne s’était passé. « Ou est-ce que tu veux venir chez moi ? » Peut-être qu’elle ne voulait pas rester toute seule aussi, c’était une possibilité.

@Milka D. Jenkins

• ───────────────────────────────────── •


La vengeance est un plat qui se mange froid, mais parfois on n'a plus faim▵(c)endlesslove
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thelyinggame.forumactif.com/t7056-i-think-i-m-adorable-nathan
Milka D. Jenkins

« Menteur Confirmé »


Sweet but psycho ♦ Milhan ECMwxt4l_o
ϟ CREDIT : TAG
ϟ CÉLÉBRITÉ : Bridget Satterlee
ϟ JOB : Serveuse au Icehouse & étudiante en médecine
ϟ HUMEUR : So peacefull
ϟ CITATION : If love is pain, well Darling let's hurt tonight.
ϟ MESSAGE : 404
@PSEUDO : Hope


MORE ABOUT ME
Mon entourage:
Ceux avec qui je joue:


Sweet but psycho ♦ Milhan _
Re: Sweet but psycho ♦ Milhan   Sweet but psycho ♦ Milhan Empty
2019-01-03, 02:51


Sweet but psycho

— with NATHAN

La journée avait été longue, sûrement trop, mais je n'avais pas eu le choix que de la subir, du début jusqu'à la fin. Le Icehouse était bondé et même avec la présence de tous mes collègues à leur poste ce soir, nous peinions parfois à nous en sortir. En ces périodes de fêtes les gens avaient besoin de se détendre, je les comprenais, mais je comprenais aussi et surtout qu'en pleine période d'examen pour ma part, j'étais épuisée. J'étais même à fleur de peau et devais me faire violence pour ne pas fondre en larme à la moindre contrariété. La joie des études, de médecine qui plus est. J'avais longuement hésité à me tirer une balle ces derniers temps, n'en pouvant plus de jongler entre le Ice' et la fac, qui incluait également l'hôpital. J'avais l'impression de vivre la vie de trois personnes. Seulement je n'avais qu'un corps, qui commençait à sérieusement faiblir, physiquement et mentalement. Mais je me devais de tenir le coup, j'avais besoin du salaire que m'apportait le Icehouse, je ne souhaitais pas finir dans une chambre étudiante car incapable de payer un véritable loyer. Jamais de la vie. J'appréciais beaucoup trop mon petit confort de vie pour y renoncer, aussi je me retroussais davantage les manches et me donnais corps et âme au travail, au travail bis, et aux études. Et aux amis, à la famille, et à mon lit. Le plus souvent possible. Il me manquait déjà en cette soirée mouvementé. J'avais vite repéré Nathan, une rencontre plus ou moins originale puisqu'il m'avait coffrée pour ivresse sur la voie publique. Et aussi tapage nocturne, je ne m'en souvenais pas exactement. En même temps un concert improvisé du Roi Lion au beau milieu d'une rue en pleine nuit, ça n'avait pas plu à tous les riverains. J'aurais du m'en douter mais j'étais trop ivre pour piger. Quoiqu'il en soit nous n'en étions pas resté là, j'avais recroisé le flic plus tard et nous avions bien sympathisé. Et plus si affinités. À présent j'appréciais sa compagnie, qu'elle qu'en soit la nature. Un beau garçon, avec de la discussion, une bonne personne. J'étais plutôt gâtée de pouvoir le compter dans mon entourage.

J'avais d'ailleurs profiter de sa présence pour souffler un coup, nous avions discuté entre deux commandes à servir, il avait lui aussi besoin de se poser un peu. Mais j'étais quand même au travail alors de un, j'essayais de ne pas me faire repérer à glander comme je le faisais, et de deux, il y avait beaucoup de monde alors je n'allais pas privilégier Nathan toute la soirée, il fallait que je m'occupe aussi des autres, à mon grand regret. Je quittais le beau brun de temps en temps, mais je ne m'inquiétais pas spécialement de sa prétendue solitude, il trouvait quelques amis à lui, et quand ces derniers furent partit, une jeune femme l'accosta. Je souris en voyant la scène et les laissais tranquille, Nathan plaisait à toutes les femmes, et il y avait de quoi. Un client assis au bar me demandait pour la dixième fois au moins de remplir son verre. Bon j'étais surement un peu marseillaise sur les bords, mais je le resservais souvent, et son état commençait à empirer. D'autant plus qu'il voulait que je consomme avec lui à chaque fois, alors pour ne pas froisser la clientèle je faisais semblant de boire, recrachant le tout dans une bouteille de bière vide cachée sous le comptoir. J'avais vu cette technique dans un film, et même si je trouvais ça plutôt idiot sur l'instant, j'avais testé et, pourquoi pas. Je trouverai certainement mieux un jour mais pour ce soir, c'était suffisant. En plus il ne pouvait pas se vexer, il était trop soûl pour comprendre ce que je faisais. Sauf qu'il devenait de plus en plus insistant avec moi, à la limite du lourd, alors je l'avais envoyé paître. Il devait quitter la boîte maintenant, sinon je demandais à un videur de se charger de son cas d'alcoolique. Nous venions peut-être de perdre un client, mais au moins je pouvais me concentrer pour servir la centaine d'autres puisque tout mon temps était accaparé par ce lourdeau. La fin du service approchait à grand pas, tout au moins le mien, bon courage à ceux qui faisaient la fermeture. Ce n'était pas mon cas et je soufflais de soulagement en me rendant compte que je pouvais enfin partir, et dormir. Pour quelques heures seulement puisque je devais être à l'hôpital huit heures plus tard. Ô joie.

En quittant le Icehouse je passais voir une dernière fois Nathan pour lui souhaiter une bonne fin de soirée, une bonne nuit, et je lui claquais un baiser sur la joue, contente qu'il ait pu me tenir un peu compagnie ce soir. Il avait été mon petit rayon de soleil dans les nuages de fatigue. Je sortais de la boîte de nuit, cherchant à tâtons dans mon sac mes clefs de voiture, trop heureuse de pouvoir rentrer dormir et m'écrouler comme une larve dans mon lit. Je m'approchais de ma voiture, incapable de trouver ce maudit trousseau, quand une voix m'interpella, me demandant si c'était « moi » que je cherchais. Je répondais par automatisme la vérité avant de me rappeler que je pensais être seule sur le parking. Je me retournais et tombais nez à nez avec le casse-pied du soir. Je soufflais d'agacement, il n'allait pas me lâcher celui-là ? Je m'énervais après lui, que n'avait-il pas compris dans « non » à la fin ? Il devait me laisser tranquille, qu'il retourne voir sa femme plutôt que de courir après les jeunettes dans les bars. Il se montrait entreprenant, beaucoup trop à mon goût, et même si j'étais apte à me défendre en général, pour le coup le gros « lourdeau » portait parfaitement son surnom, je ne pouvais pas faire grand chose pour le repousser. Je me mis à paniquer, imaginant la suite de cette histoire. J'étais seule, dans un parking en pleine nuit, il n'y avait personne aux alentours, la musique était forte, même si je criais, on ne m'entendrait pas. Je me voyais déjà finir entre deux voitures, recroquevillée en position fœtale après avoir été agressée par ce grand benêt.

Seulement tous mes espoirs ne furent pas vain car mon assaillant fut propulser en arrière. Surprise, je regardais qui venait de me sauver la vie, Nathan était là, la colère pouvait se lire sur son visage. Je fixais la scène sans vraiment trop réagir je comprenais à peine ce que le brun disait à l'idiot du village. Je savais juste qu'il venait de me sauver la mise. Le policier avait du carrément effrayer l'inconnu du bar, car il détala comme un lapin après avoir été jeté au sol par Nathan. Il l'avait menacé, il lui avait fait comprendre qu'il s'en était pris à la mauvaise personne, et qu'il ferait mieux de se barrer avant de se faire embarquer pour tentative de viol. Je frissonnais en entendant ses paroles et regardais ailleurs, chassant les larmes de panique qui venaient de me monter aux yeux. La réalité s'imposait de nouveau à moi. Nathan se tournait à présent vers moi, l'expression sur son visage s'était radoucit, je plongeais mon regard dans le sien et m'y noyais. Il se montrait inquiet. Je me nichais dans ses bras et posais ma tête contre son torse. Il n'y avait là aucune avance, juste un besoin de me sentir protégée physiquement parlant. Je me calmais quelques instants, reprenant une respiration lente et calme avant de lui répondre, toujours accrochée à lui. « Je ne sais pas. Oui ? Peut-être. » Je ne savais pas si ça allait aller. Peut-être bien que oui. Nathan se montrait à la hauteur de toutes mes attentes à ce moment-là. Il ne voulait pas me laisser repartir seule, il était là, tout allait bien aller à présent. Il proposait de me ramener chez moi. Je ne voulais pas rester seule. Pas maintenant. J'étais éreintée, mais je ne pouvais pas être seule chez moi. Je lui rendais enfin sa liberté, comprenant que je ne pouvais pas indéfiniment resté agrippée à Nathan, il fallait bien que je le lâche. Il avait su se montrer rassurant et je le remerciais silencieusement. Il trouva encore plus les mots en me proposant de venir chez lui. Je hochais frénétiquement la tête, trop heureuse de pouvoir m'échapper de chez moi pour le moment. « Si ça ne te dérange pas je veux bien venir oui. Je n'ai pas vraiment envie d'être toute seule. Je ne t'embêterai pas Nathan, c'est juste histoire d'avoir une présence avec moi ne t'inquiète pas. » Je ne voulais pas être envahissante, aussi je lui expliquais que je voulais juste avoir du mouvement à côté de moi. Je saurais devenir un meuble si besoin. « Merci d'être sortit en même temps que moi, si tu n'avais pas été là je... Je ne préfère pas savoir, je n'arrivais pas à le repousser il était trop fort et j'ai commencé à paniquer et à perdre mes moyens... » Je m'arrêtais de parler à ce moment-là, parce que les moyens, je les perdais à nouveau. Préférant chasser toute cette scène de ma tête je reportais mon attention sur mon ami.

Spoiler:
 

• ───────────────────────────────────── •


I'm a bad liar ♒︎ So look me in the eyes, tell me what you see. Perfect paradise, tearin' at the seams. I wish I could escape, I don't wanna fake it, wish I could erase it, make your heart believe. But I'm a bad liar, bad liar. Now you know, now you know, that I'm a bad liar, bad liar. Now you know, you’re free to go© endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thelyinggame.forumactif.com/t7173-milka-d-jenkins-o-i-m-not-crazy-my-reality-is-just-different-than-yours
Nathan O. Clarke

« Menteur Novice »


Sweet but psycho ♦ Milhan A2e2
ϟ CREDIT : Tag (vava + crackship gif)
ϟ CÉLÉBRITÉ : Jensen Ackles
ϟ JOB : Lieutenant de police
ϟ HUMEUR : Don't piss me off
ϟ CITATION : Rira bien qui rira le dernier
ϟ MESSAGE : 142
@PSEUDO : Elina



Sweet but psycho ♦ Milhan _
Re: Sweet but psycho ♦ Milhan   Sweet but psycho ♦ Milhan Empty
2019-02-10, 00:28


Sweet but psycho

— with MILKA

Mon instinct de flic ne me trompait jamais quand je suspectais un type d’être louche. Ce mec autour de Milka, je l’avais repéré depuis un moment. Il n’était pas très discret en même temps. Alors forcément, je l’avais eu à l’œil toute la soirée. J’avais même décidé d’attendre la fin du service de mon amie pour partir à mon tour. J’avais senti qu’il se tramait quelque chose de pas net. Et j’avais eu raison. Si je n’avais pas été là… Je ne préférais pas y penser. Je ne supportais pas qu’on s’en prenne aux femmes en règle générale, mais quand il s’agissait de mes amies, je sortais rapidement de mes gongs. Ce pervers en avait fait les frais et il n’avait pas intérêt à revenir à la charge. Une fois débarrassé de lui, je revenais près de Milka pour m’occuper d’elle. Avec ce qu’elle venait de vivre, il y avait de quoi être perturbé. Même si je ne pus capter son regard qu’un quart de seconde, je voyais bien qu’elle était secouée. Elle ne se fit pas prier pour se jeter dans mes bras et je la serrais contre moi. Pour l’aider à se calmer et la rassurer, je caressais doucement son dos. Allait-elle bien ? La question était stupide certes, puisque la réponse s’imposait d’elle-même. Avec tout ça, je ne pouvais pas la laisser repartir seule chez elle. Peut-être pouvais-je la raccompagner ? Cependant, je doutais fortement qu’elle souhaite rester seule.

Elle finit par s’écarter et se libérer de mon étreinte et sembla accepter avec plus d’entrain sa deuxième proposition, à savoir la ramener chez moi. Un doux sourire rassurant étira mes lèvres à ses paroles. « Ça ne me dérange pas du tout, ne t’inquiète pas. Si je te l’ai proposé c’est que ça ne m’ennuie pas. Au contraire, si je peux faire quoi que ce soit, je le fais avec plaisir. Et tu ne m’embêtes pas, jamais. » Assurais-je en déposant un bisou sur le sommet de son crâne. Elle reprit la parole pour me remercier et de fil en aiguille, elle replongea dans ce moment traumatisant. Sentant la potentielle crise de panique pointer le bout de son nez, je posais une main sur son épaule. « Shhhhh, n’y pense plus. C’est fini. Tout va bien maintenant, je suis là d’accord ? Il ne t’arrivera rien. » Il était inutile qu’elle se fasse du mal pour rien. Je passais un bras autour de ses épaules pour me mettre en marche jusqu’à ma voiture. « Allez viens on y va. » On n’allait pas s’attarder ici. Arrivé devant ma voiture, je sortais les clés de ma poche pour la déverrouiller et j’ouvrais la portière côté passager pour que Milka puisse s’installer. Lorsqu’elle fut en place, je refermais derrière elle et je fis le tour pour m’asseoir derrière le volant. J’attachais ma ceinture et mis le moteur en route. Après un dernier regard dans sa direction, je m’engageais sur la route et j’allumais la musique pour éviter de rester dans le silence. Il ne fallut pas très longtemps pour que l’on arrive devant la porte de mon appartement. Je la laissais entrer et j’allumais la lumière. Après avoir fermé la porte à clé, je retirais ma veste et me tournais vers elle. « Donne moi ton manteau et fais comme chez toi. Tu peux regarder la télé, ou aller t’allonger… ou je ne sais pas. Qu’est-ce qui te ferait plaisir ? Tu veux boire ou manger quelque chose ? »

@Milka D. Jenkins

• ───────────────────────────────────── •


La vengeance est un plat qui se mange froid, mais parfois on n'a plus faim▵(c)endlesslove
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thelyinggame.forumactif.com/t7056-i-think-i-m-adorable-nathan

Contenu sponsorisé





Sweet but psycho ♦ Milhan _
Re: Sweet but psycho ♦ Milhan   Sweet but psycho ♦ Milhan Empty


Revenir en haut Aller en bas
 

Sweet but psycho ♦ Milhan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
IT'S EASIER TO LIE :: 
 :: Downtown :: The Icehouse
-