AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
bienvenue sur
the lying game !

votez pour le forum
sur les top sites

Et si vous postiez un petit mot pour le forum ?
Aussi bien sur PRD que sur Bazzart

Venez participer à
l'intrigue pour les 100 ans du lycée !

Envie de papoter ?
Rejoignez la ChatBox ou le flood !!

Remporter un max de points grâce au
concours, que le meilleur gagne !

Partagez | 
 

 ALEKS - l'ironie du hasard

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

« Menteur Expert »



ϟ CREDIT : pretty young thing + tumblr
ϟ CÉLÉBRITÉ : Emily Didonato
ϟ JOB : à la crèche de l'hôpital
ϟ HUMEUR : putting back my life together
ϟ CITATION : have courage and be kind
ϟ MESSAGE : 1756
@PSEUDO : Pretty Young Thing


MORE ABOUT ME
Mon entourage:
Ceux avec qui je joue:


ALEKS - l'ironie du hasard   
2017-11-06, 12:58


L'IRONIE DU HASARD
— with ALEKSEI.

Avec Yago à l’autre bout du pays, ça ne dérangeait pas Oxana de faire des heures supplémentaires à la crèche de l’hôpital. Rester un peu plus longtemps parce que le parent de tel enfant était encore au bloc, ou qu’un autre était coincé dans les embouteillages, ce n’était pas la fin du monde pour elle. De toute façon, elle rentrait dans une maison vide, avec Bosco pour compagnie. Alors qu’elle rentre à 21h ou 22h ne lui changeait pas grand-chose.

C’était un peu ce qui s’était passé ce soir. Elle avait commencé en début d’après-midi et était censée finir à 20h. Elle n’avait rien prévu dans la soirée, à part se commander chinois, appeler Yago pour prendre de ses nouvelles, et s’installer dans le canapé, Bosco à ses pieds pour regarder un film, devant lequel elle s’endormirait sûrement. Mine de rien, s’occuper d’enfants en bas-âge toute la journée était éreintant. Ils avaient de l’énergie à revendre et il fallait déployer toute sa patience dans certains cas.

Ce soir-là n’avait pas fait exception. Elle avait dû rester plus longtemps à surveiller une petite fille d’un an qui marchait à peine et qu’un rien effrayait. Dès que quelque chose était nouveau ou un peu brusque, elle se mettait à pleurer. Se retrouver le dernier enfant présent avait tendance à l’angoisser, elle devait sûrement penser que sa maman ou son papa ne viendrait pas la chercher. En tout cas, Oxana avait dû la garder dans ses bras pour la réconforter et l’empêcher de pleurer jusqu’à ce que sa maman passe la porte, essoufflée et s’excuse de son retard. Cela avait suffi à définitivement calmer la petite.

Oxana avait récupéré son sac et sa veste dans les vestiaires, elle avait répondu aux quelques sms qu’elle avait reçu. Elle était passée par l’accueil, pour dire au revoir à quelques collègues et vérifier ses horaires pour la semaine à venir. L’accueil de l’hôpital était à côté des urgences. On pouvait voir les gens entassés dans la salle d’attente, dans un brouhaha permanent. Les gens étaient soit paniqués soit résignés. Oxana savait que l’attente pouvait être longue parfois, mais les employés des hôpitaux faisaient du mieux qu’ils pouvaient. Ils n’étaient pas suffisamment nombreux pour traiter tous les cas en un temps record.

La jeune Russe fronça les sourcils quand elle aperçut la silhouette d’Alekseï. La dernière fois qu’elle l’avait vu, c’était il y a plusieurs mois, dans ce même hôpital et on ne pouvait pas dire que les échanges avaient été cordiaux. Sauf que cette fois, Alekseï avait l’air fatigué, perdu, un peu paniqué aussi. Il tenait contre lui un petit bébé. Il fallut quelques secondes à Oxana pour réaliser qu’il s’agissait de son fils. Elle sentit son cœur se serrer, ses mains se crisper sur le comptoir de l’accueil. C’était difficile pour elle d’assister à une telle scène. Ça ne faisait que lui renvoyer de plein fouet tout ce qu’elle n’avait pas pu avoir.

Il lui fallut quelques secondes pour reprendre ses esprits et se diriger vers la salle d’attente des urgences. Face à Aleks, elle était toujours aussi mal à l’aise. Le bébé paraissait encore plus petit dans ses bras. Il devait avoir deux ou trois mois à présent, pas plus. « Qu’est-ce que tu fais ici ? » Il n’y avait aucune animosité dans sa voix, juste de l’incompréhension. Elle était encore surprise de le voir ici, avec son bébé, cette vision continuait de la bouleverser et elle ne savait pas si elle pourrait le supporter encore longtemps.

• ───────────────────────────────────── •



à celle qui était trop gaie

ta tête, ton geste, ton air
sont beaux comme un beau paysage;
le rire joue en ton visage
comme un vent frais dans un ciel clair

©️  FRIMELDA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thelyinggame.forum-canada.com/t3028-oxana-don-t-think-about-you-all-the-time-but-when-i-do-i-wondy-why-finie/
avatar

« Menteur Expert »



ϟ CREDIT : Tag - Tumblr
ϟ CÉLÉBRITÉ : Sean O'Pry
ϟ JOB : Homme d'affaires
ϟ MESSAGE : 2109



MORE ABOUT ME
Mon entourage:
Ceux avec qui je joue:


Re: ALEKS - l'ironie du hasard   
2017-11-06, 23:19


L'IRONIE DU HASARD
— with OXANA.

Devenir père avait été sacret  bouleversement dans ma vie. Non pas que je ne m'y étais pas préparé, mais la naissance de mon fils avait toutefois rendu les choses encore plus réelles. Malheureusement ce jour qui aurait dû être rempli de joie pour Misha et moi avait plutôt été catastrophique. En effet une violente dispute entre la blonde et moi avait causé l'accouchement avant terme de ma meilleure amie. Résultat, Iwan était resté un long moment à l'hôpital. Une période qui avait été plus que difficile pour moi et à de nombreuses reprises j'avais cru qu'Iwan n'aurait pas la force de se battre et que je finirais même par le perdre. Enfin qu'on finirait par le perdre parce que Misha avait été elle aussi tout autant affecté par cette naissance prématurée.

Puis à force de se battre et à mon grand soulagement, Iwan avait réussi à s'en sortir, libéré de tous ses tuyaux lui recouvrant le corps et de cette couveuse qui l'avait protégé depuis sa naissance. Depuis c'était une toute nouvelle vie que j'avais alors débuté avec mon fils chez moi, jonglant entre les biberons, les couches, et les courtes nuits. Des obligations parentales que j'avais été seul à assumer depuis que Misha avait elle décidé de quitter l'appartement peu de temps après l'arrivée d'Iwan pour s'installer dans l'appartement voisin au mien. La jeune femme ayant visiblement attendu qu'Iwan s'en sorte pour pouvoir mettre de la distance entre nous. A mon plus grand désarroi mes mensonges n'avaient aucunement été oublié par la blonde.

Ce soir-là les cris et les pleurs n'avaient eu de cesse de retentir dans l'appartement. Iwan était tout simplement inconsolable et je ne savais absolument pas pourquoi. Je lui avais pourtant donné à manger, je lui avais changé sa couche, et je lui avais même fait prendre un bain, et pourtant la situation n'avait absolument pas évolué. Les cris de mon fils n'avaient eu de cesse de briser le silence de l'appartement. À bout de patience, j'avais alors tenté d'appeler Misha, le manque de sa mère étant peut-être une raison qui aurait expliqué son état, mais bien évidemment j'étais tombé sur le répondeur de la jeune femme. Frapper à la porte voisine de mon appartement n'avait absolument rien donné non plus d'ailleurs. Mon incapacité à trouver une solution m'avait alors poussé à mettre Iwan dans son cosy, le recouvrir d'une couverture avant de prendre la porte de sortie de mon appartement. Direction les urgences.

Une heure plus tard j'étais toujours aussi tendu, fatigué, stressé, mais au moins j'avais réussi à calmer un instant Iwan. Mon fils dans mes bras je n'avais de cesse de faire des allers et retours dans la salle d'attente des urgences, attendant bien trop peu patiemment mon tour. Je ne comprenais vraiment pas comment on pouvait laisser un bébé hurler de la sorte pour soigner à la place quelques entorses ou petites contusions. C'était vraiment incompréhensible.

J'étais en train de chuchoter quelques mots doux à mon fils pour continuer de le calmer, lorsque l'apparition d'Oxana dans mon champ de vision m'avait coupé dans mon élan. L'incompréhension se lisant sur son visage tandis qu'elle m'avait interrogé pour savoir ce que je faisais ici.  « Il n'arrêtait pas de pleurer, et je ne savais pas quoi faire... » Lui avais-je répondu en faisant un petit signe de tête vers Iwan dans mes bras. L’inquiétude s'affichant nettement sur mon visage tandis que j'essayais d'expliquer la situation à la jeune femme. « Mais là ça fait bien trois quarts d'heure que je suis ici et il n'y a personne qui est foutu de s'occuper de moi » C'était quand même incroyable. D'ailleurs mon fils avait certainement ressenti mon agacement puisqu'en quelques secondes il avait recommencé à pleurer. Ses petits cris me déchirant le cœur tandis que je me sentais totalement impuissant.

• ───────────────────────────────────── •




If I were sorry
Now did you ever realize that your mistake had a prize. Ooh you threw it all away cuz you're the devil in disguise. Now would you ever realize the consequences of your lies and would you save the falling tear or act as if there's nothing. There. If I were sorry... ©️endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thelyinggame.forumactif.com/t4689-les-princes-existent-mais-seulement-au-rayon-biscuit
avatar

« Menteur Expert »



ϟ CREDIT : pretty young thing + tumblr
ϟ CÉLÉBRITÉ : Emily Didonato
ϟ JOB : à la crèche de l'hôpital
ϟ HUMEUR : putting back my life together
ϟ CITATION : have courage and be kind
ϟ MESSAGE : 1756
@PSEUDO : Pretty Young Thing


MORE ABOUT ME
Mon entourage:
Ceux avec qui je joue:


Re: ALEKS - l'ironie du hasard   
2017-11-07, 19:36


L'IRONIE DU HASARD
— with ALEKSEI.

Oxana n’avait pas revu ou parlé à Alekseï depuis leur dispute dans les couloirs de l’hôpital, quelques mois auparavant. Disons qu’elle avait mal vécu l’annonce de la grossesse de Misha et le fait que ce soit Alekseï qui ait insisté pour garder cet enfant. Ça la blessait, et ça avait fait remonter de mauvais souvenirs. Apprendre cela, par The Lying Game qui plus est, c’était comme une façon de lui dire qu’il ne l’avait jamais aimé suffisamment pour vouloir un enfant avec elle. C’était l’une des rares fois où Oxana s’était emportée et lui avait dit ce qu’elle avait sur le cœur. Le seul point positif de cette dispute, c’est qu’Alekseï avait admis regretter ce qui s’était passé. Ça n’avait pas apaisé pour autant la situation.

Aujourd’hui, face à lui, Oxana était plus perdue et perplexe qu’en colère. Ce n’était pas dans son caractère d’être aigrie et rancunière. Même si clairement, elle n’irait pas spontanément le voir ou lui parler. Ça l’intriguait quand même qu’il se trouve ici, aux urgences. Etait-il arrivé quelque chose à Misha ? Là aussi, elle en voulait un peu à Alekseï de ne pas l’avoir avertie, alors que Misha était son amie mais elle pouvait comprendre que ça n’avait pas dû être facile pour lui, surtout avec un bébé prématuré.

Alors la question d’Oxana était sortie toute naturellement quand elle s’était retrouvée face à son ex. Ce n’était pas un reproche mais plus de la surprise et de l’incompréhension. La Russe était perturbée par la vue d’Alekseï avec ce petit bébé dans les bras, les traits tirés, la barbe de quelques jours. C’était comme se prendre une claque et revenir des années en arrière. Alekseï ne devait pas lui en vouloir pour la dernière fois, ou tout simplement ne pas s’en préoccuper en ce moment, car il ne l’envoya pas balader comme il aurait pu le faire. Il désigna d’un geste son fils dans ses bras en disant qu’il n’arrêtait pas de pleurer et qu’il ne savait plus quoi faire. Sa seule solution avait été de venir aux urgences.

Visiblement, ça faisait un petit moment qu’il était là et ça avait le don de l’énerver que personne ne se soit occupé d’eux. Aleks n’était pas connu pour son caractère calme et patient. Mais Oxana pouvait comprendre sa réaction, c’était la réaction normale d’un père inquiet. Elle ne l’avait d’ailleurs jamais vu aussi perdu et impuissant face à la situation. Son énervement, la tension de ses muscles et dans sa voix, tout ça, son fils pouvait le percevoir et il se remit à pleurer. Oxana détestait voir des enfants pleurer, ça lui brisait le cœur. Elle tendit les mains vers Aleks. « Tu veux bien me le donner quelques instants ? » S’il accepte, Oxana prend tout doucement le bébé dans ses bras, pour le porter contre elle, sa petite tête reposant contre sa poitrine. Ça rassurait les bébés d’entendre les battements de cœur. Elle se mit à le bercer doucement, ce qui leur rappelait souvent la période passée dans le ventre de leur mère, et parlait d’une voix toute douce, chuchotant en russe. Elle supposait que c’était la langue qu’utilisait souvent Aleks ou Misha pour lui parler et ça devait être rassurant pour le bébé.

Le petit être sembla se calmer et ses cris finirent par cesser. C’est qu’elle était nettement plus calme qu’Aleks, qui lui était inquiet et tendu. Iwan le ressentait et ça ne l’aidait pas à se calmer. Oxana releva les yeux vers son ex et parla toujours d’une voix douce et calme pour continuer à rassurer le bébé. « Il s’appelle comment ? » La situation était bizarre et la jeune femme n’était pas tout à fait à l’aise. Elle se retrouvait là, au milieu de la salle d’attente des urgences, tenant dans ses bras le fils de son ex, le même ex qui aurait pu être le père de son propre enfant. Tout ça, ils auraient pu le vivre s’ils étaient restés ensemble et avait eu cet enfant. Mais ce n’était pas le cas. Iwan n’était pas son fils, elle n’avait pu le tenir dans ses bras de cette façon. Ça ne faisait que rouvrir à vif des blessures mais elle ne dit rien, se contentant de ravaler ses larmes. Il n’était pas question d’elle en ce moment mais de ce petit bébé.

Oxana fit signe à Aleks de la suivre alors qu’elle sortait de la salle d’attente pour rejoindre l’accueil, Iwan toujours dans ses bras à moins que le jeune homme veuille le récupérer. Sa collègue à l’accueil, qui l’avait vue quelques minutes plus tôt pour demander son planning, la regardait d’un air intrigué. Oxana lui répéta ce qu’Aleks lui avait dit sur Iwan, en ajoutant qu’il était né prématurément suite à une chute de sa mère. Il était donc fragile. Elle lui demandait simplement un service, de voir s’il y avait une pédiatre ou un médecin de disponible pour pouvoir s’occuper d’eux. En gros, elle lui demandait de les faire passer en premier. Oxana n’était pas du genre à demander beaucoup de service, c’était même plutôt le contraire : elle était la première à rendre service à ses collègues. En plus, elle avait déjà gardé à la crèche la fille de sa collègue. Du coup, la femme à l’accueil lui demanda de patienter un instant, le temps qu’elle passe un coup de fil pour se renseigner. Deux appels plus tard, elle leur dit d’attendre à côté, une des pédiatres finissait avec un patient et viendrait s’occuper d’eux. « Merci beaucoup, je te revaudrai ça promis »

• ───────────────────────────────────── •



à celle qui était trop gaie

ta tête, ton geste, ton air
sont beaux comme un beau paysage;
le rire joue en ton visage
comme un vent frais dans un ciel clair

©️  FRIMELDA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thelyinggame.forum-canada.com/t3028-oxana-don-t-think-about-you-all-the-time-but-when-i-do-i-wondy-why-finie/
avatar

« Menteur Expert »



ϟ CREDIT : Tag - Tumblr
ϟ CÉLÉBRITÉ : Sean O'Pry
ϟ JOB : Homme d'affaires
ϟ MESSAGE : 2109



MORE ABOUT ME
Mon entourage:
Ceux avec qui je joue:


Re: ALEKS - l'ironie du hasard   
2017-11-09, 21:59


L'IRONIE DU HASARD
— with OXANA.

J'avais tellement été absorbé par mon fils dans mes bras que je n'avais pas du tout vu Oxana se rapprocher de moi. La jeune femme m'avait pourtant tout de suite interrogé pour savoir ce que je faisais ici. L'incompréhension se lisant sur son visage. Sans me poser de questions, je lui avais alors répondu la raison de ma présence ici, c'est-à-dire les pleures de mon fils. Peu importe si la dernière fois que j'avais rencontré la jeune femme ça c'était mal passé, à ce moment-là Iwan était la seule de mes préoccupations. D'ailleurs cela m'agaçait que personne ne s'occupe de lui. Cela faisait au moins trois quarts d'heure que j'étais ici, et je n'avais fait que patienter dans la salle d'attente, calmant simplement mon fils lorsqu'il se remettait à pleurer. C'était d'ailleurs ce que j'avais réussi à faire depuis plusieurs minutes jusqu'à ce que mon fils ressente de nouveau ma tension et se remette à pleurer dans mes bras. Je me sentais tellement impuissant, incapable de réconforter mon enfant. C'était une sensation toute nouvelle pour moi, et je détestais vraiment cela. Moi qui avais toujours eu le contrôle sur tout, je devais maintenant improviser et fort était de constater que c'était un échec cuisant.

Seulement sans que je ne lui demande quoi que ce soit Oxana était venu à ma rescousse en me demandant que je lui passe quelques instants mon enfant tout en me tendant les bras. Acceptant sa proposition je lui avais alors tendu les bras pour qu'elle prenne Iwan dans les siens. Attentivement j'avais alors regardé Oxana porter délicatement mon bébé contre elle avant de le bercer. Nul doute que la jeune femme savait y faire puisque assez rapidement Iwan s'était de nouveau calmé dans les bras de la brune, ce qui m'avait fait pousser un soupir de soulagement. Oxana était vraiment une jeune femme douce et patiente, autrement dit tout le contraire de moi. « Merci » Lui avais-je alors murmuré. J'étais véritablement reconnaissant du soutien que la jeune femme m'apportait aujourd'hui.

J'étais tellement loin de ma zone de confort depuis que j'étais devenu père, que je me sentais totalement perdu. Jamais je ne m'étais senti aussi vulnérable qu'en ce moment même et cela je le devais à Iwan. L'être le plus important de ma vie. À ce moment-là alors que mon ex petite amie tenait mon bébé dans ses bras, je prenais conscience qu'on aurait pu tout aussi bien vivre ce genre de moment tous les deux. Mais ce premier enfant je l'avais rejeté, et Oxana l'avait ensuite définitivement perdu. Aujourd'hui tout était différent et j'étais bien décidé à ne pas reproduire les mêmes erreurs. La naissance de mon fils il y a quelques mois en était bien la preuve.

Mon ex petite amie m'avait finalement tiré de mes sombres pensées en m'interrogeant sur le prénom de mon fils. Il était vrai que je n'avais même pas pris le temps de prévenir la jeune femme de cette naissance, mais en même temps au vu de notre dernière entrevue, cela avait été probablement préférable. La brune m'avait en effet bien reproché la décision que j'avais prise avec Misha de garder cet enfant alors à quoi bon la prévenir de sa naissance ? De toute façon les émotions de cette naissance prématurée ne m'avaient pas permis de prévenir beaucoup de monde, à part mon père évidemment. Ce dernier se réjouissait tellement de cette venue au monde. « Iwan, il s'appelle Iwan » Avais-je fini par répondre à Oxana. C'était même pratiquement l'un des seuls prénoms russes sur lequel on avait réussis à se mettre d'accord avec ma meilleure amie, bien que cette dernière n'avait pas mis beaucoup du sien lors du choix.

Puis Oxana m'avait soudainement fait un signe pour que je la suive, tout en gardant Iwan dans ses bras. Fronçant légèrement les sourcils je l'avais alors suivi tout en attrapant au passage le cosy d'Iwan. Marchant dans ses pas, je m'étais alors de nouveau retrouvé à l'accueil avec la jeune femme et mon fils. Ce dernier était toujours aussi calme dans les bras de la jeune femme, ce qui me rassurait quelque peu. D'ailleurs de nouveau la brune avait pris les choses en main en expliquant la situation à la secrétaire, tout en lui demandant gentiment qu'Iwan soit le plus vite possible vu par un spécialiste. Je ne savais pas si la requête de la jeune femme allait être acceptée, mais en tout cas j'étais touché de la manière dont elle prenait les choses en main. D'autant plus qu'elle n'avait aucune raison de faire ça pour moi ou pour Iwan.

Quelques minutes plus tard c'était avec soulagement que j'avais alors entendu la secrétaire dire à Oxana d'attendre à côté puisqu'un pédiatre viendrait finalement s'occuper de nous. Enfin ce n'était pas trop tôt. Un soupir de soulagement s'était d'ailleurs échappé de ma bouche tandis que la jeune femme avait vivement remercié la secrétaire tout en lui promettant qu'elle lui revaudrait ça. « Moi aussi je te revaudrais ça, merci Oxy » Avais-je alors murmuré à Oxy tout en rentrant dans une des salles libres. Oh oui je lui serais totalement redevable sur ce coup-là, parce que sans elle je serais toujours dans la salle d'attente. « Tu veux bien rester avec moi ? Il est bien plus calme avec toi »  Et à ce moment-là, Iwan avait plus besoin d'une personne comme Oxy, que d'une personne stressé et inquiète comme moi. Pour la jeune femme tous ses gestes semblaient tellement naturels, tandis que moi j'étais encore en apprentissage permanent. « Tu crois que j'ai peut être paniqué pour rien ? »  Après tout il avait cessé de pleurer dans les bras d'Oxana, alors est ce que tout cela n'était juste pas de ma faute ? Est-ce que je ne m'étais pas emballé un peu vite ? Être père était tellement compliqué. Bien plus que je ne me l'étais imaginé.

• ───────────────────────────────────── •




If I were sorry
Now did you ever realize that your mistake had a prize. Ooh you threw it all away cuz you're the devil in disguise. Now would you ever realize the consequences of your lies and would you save the falling tear or act as if there's nothing. There. If I were sorry... ©️endlesslove.


Dernière édition par Alekseï G. Leninskaï le 2017-12-27, 22:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thelyinggame.forumactif.com/t4689-les-princes-existent-mais-seulement-au-rayon-biscuit
avatar

« Menteur Expert »



ϟ CREDIT : pretty young thing + tumblr
ϟ CÉLÉBRITÉ : Emily Didonato
ϟ JOB : à la crèche de l'hôpital
ϟ HUMEUR : putting back my life together
ϟ CITATION : have courage and be kind
ϟ MESSAGE : 1756
@PSEUDO : Pretty Young Thing


MORE ABOUT ME
Mon entourage:
Ceux avec qui je joue:


Re: ALEKS - l'ironie du hasard   
2017-11-12, 23:22


L'IRONIE DU HASARD
— with ALEKSEI.

Oxana n’avait pas vraiment réfléchi en abordant Alekseï. Elle lui en voulait toujours, ils ne s’étaient pas parlés depuis des mois mais elle était trop surprise de la voir ici. Le nouveau-né dans ses bras accaparait toute son attention, et celle d’Alekseï. Il avait l’air totalement perdu et inquiet. Apparemment, son fils n’arrêtait pas de pleurer depuis des heures et il ne savait plus quoi faire. Oxana avait perçu sa détresse, les pleurs du bébé l’avaient touché et elle n’avait pas le cœur à faire la tête. À la place, elle prit le bébé dans ses bras pour tenter de le calmer. Elle avait toujours adoré les enfants, elle avait aidé sa mère avec ses trois frères et sœurs, elle s’occupait d’enfants en bas-âge toute la journée, alors elle commençait à savoir y faire. La preuve, le bébé finit par se calmer dans les bras d’Oxana qui le berçait.

Cela sembla soulager Aleks qui la remercia. La jeune femme se contenta de lui adresser un faible sourire avant de regarder le petit bébé contre elle, caressant sa joue du bout des doigts. C’était dur pour elle de se retrouver dans cette situation, ça faisait remonter des souvenirs. Le nouveau-né s’appelait Iwan, un prénom russe. Cela n’avait rien d’étonnant lorsqu’on sait que les deux parents sont russes. Iwan s’était quasi endormi dans les bras d’Oxana, le pauvre petit devait être épuisé à force de pleurer si cela faisait des heures.

La jeune femme prit l’initiative de retourner vers l’accueil, suivie par Aleks qui s’était empressé de récupérer le cosy avant de la rejoindre. Cela faisait un certain temps qu’il était présent sans avoir vu personne. Elle voulait essayer de voir si on ne pouvait pas s’occuper d’eux avant. Elle connaissait une bonne partie du personnel de l’hôpital et tout le monde l’appréciait ici. Elle était toujours prête à aider les autres et c’était la première fois qu’elle demandait un service. Du coup, ce n’était pas bien difficile de l’obtenir. En plus, la naissance difficile et la prématurité d’Iwan avait joué en sa faveur. C’était souvent des enfants un peu plus fragiles les premiers mois.

La collègue d’Oxana leur demanda de patienter quelques minutes, la pédiatre viendrait les voir dès qu’elle avait fini avec son patient. La jeune Russe la remercia et lui promit de lui revaloir ça. Aleks était soulagé, ça devait le rassurer. Il promit à Oxana qu’il lui revaudrait ça lui aussi. « C’est normal ». Elle n’allait pas laisser ce petit bout de chou pleurer alors qu’elle pouvait aider. Aleks lui demanda si ça ne la dérangeait pas rester avec lui parce qu’Iwan était plus apaisé dans les bras de la jeune femme. « Non, je peux rester. Je n’avais rien de prévu de toute façon ». Et même si elle avait eu quelque chose, elle serait restée. Elle aurait été incapable de partir en laisser un Iwan en pleurs.

Depuis qu’elle avait réussi à calmer le bébé dans ses bras, Iwan ne pleurait plus. C’est sans doute pour ça qu’Aleks avait l’impression d’en avoir trop fait, d’avoir paniqué pour pas grand-chose. Oxana secoua la tête. « Non, je pense que s’il pleurait depuis des heures, c’est que quelque chose ne va pas. Ce n’est pas forcément grave, mais il ne pouvait pas rester comme ça le petit ange. S’il est calme maintenant, c’est qu’il devait être épuisé ». Il valait mieux vérifier que tout allait bien pour lui, on ne sait jamais. La seule façon de s’exprimer qu’avait ce petit bout, c’était en pleurant. « Misha n’a pas pu venir ? » Elle s’étonnait un peu de ne pas l’avoir. Après, peut-être qu’elle était épuisée elle-aussi. Ce n’est pas facile de devenir maman et elle avait passé un temps à l’hôpital.

• ───────────────────────────────────── •



à celle qui était trop gaie

ta tête, ton geste, ton air
sont beaux comme un beau paysage;
le rire joue en ton visage
comme un vent frais dans un ciel clair

©️  FRIMELDA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thelyinggame.forum-canada.com/t3028-oxana-don-t-think-about-you-all-the-time-but-when-i-do-i-wondy-why-finie/
avatar

« Menteur Expert »



ϟ CREDIT : Tag - Tumblr
ϟ CÉLÉBRITÉ : Sean O'Pry
ϟ JOB : Homme d'affaires
ϟ MESSAGE : 2109



MORE ABOUT ME
Mon entourage:
Ceux avec qui je joue:


Re: ALEKS - l'ironie du hasard   
2017-12-27, 22:31


L'IRONIE DU HASARD
— with OXANA.

L'intervention d'Oxana avait permis de faire accélérer les choses. En effet outre le fait que la jeune femme avait réussi à calmer Iwan dans ses bras, la demoiselle avait également réussi à obtenir une consultation auprès d'un praticien très rapidement. Une nouvelle qui m'avait vraiment soulagé après tout ce temps à attendre dans la salle d'attente. Il était clair qu'après ça je n'avais pu que témoigner ma reconnaissance auprès de la brune, tout en lui confiant que je lui revaudrais ça. Même si je ne savais pas encore de quelle manière, il était clair que je ne me contenterais pas d'un simple merci. Peu importe si la jeune femme trouvait ça normal, pour moi c'était bien plus que cela.

Après quoi nous nous étions rendus dans le box que la secrétaire nous avait indiqué pour attendre la pédiatre. L'attente ne devrait plus être longue maintenant. Du coup il aurait été tout à fait normal que je laisse le choix à Oxy de quitter les lieux. Après tout la jeune femme en avait déjà bien fait assez pour moi, et pour mon fils. Sauf que assez égoïstement, j'avais demandé à mon ex petite amie si elle pouvait rester avec moi. Iwan semblait tellement paisible dans les bras de la brune que je n'avais pas souhaité qu'elle nous abandonne. Heureusement la jeune femme n'avait pas été longue à accepter ma demande, tout en me confiant qu'elle n'avait rien eu de prévu de toute façon. « C'est gentil » Lui avais-je alors répondu soulagé.

Je me sentais tellement perdu et stressé, que la présence d'Oxana ne pouvait être que bénéfique pour Iwan et moi. La brune était en effet tellement douce et apaisante que je n'aurais pas été contre recevoir un câlin comme mon fils actuellement. D'ailleurs j'en étais venu à me demander si je n'avais pas paniqué pour rien. Après tout voilà plusieurs minutes que l'enfant s'était calmé dans les bras d'Oxana. Alors  peut-être que c'était moi le problème et que je ne savais pas mis prendre avec mon fils ? Tout était tellement nouveau pour moi que j'avais l'impression de marcher sur des œufs, et du coup j'avais aussi besoin d'être rassuré. Et c'était exactement ce qu'Oxana avait fait en me répondant que si Iwan pleurait depuis des heures, c'était effectivement parce que quelque chose ne devait pas aller. Toutefois cela ne voulait pas forcément dire qu'il avait quelque chose de grave. Pour la jeune femme le calme actuel d'Iwan était probablement le résultat de son épuisement. Hochant la tête, je soupirais légèrement. « J'espère qu'ils vont pouvoir le soulager. Je déteste tellement de le voir dans cet état-là. » Il était tellement petit, fragile et sans défense. Cela me brisait le cœur de ne pas être capable de comprendre les raisons de son mal-être. Me rapprochant d'Oxana, je venais caresser tendrement la joue de mon fils. Iwan était tellement important pour moi, que je n'envisageais plus ma vie sans lui. C'était sûrement ça être père. Se faire en permanence du souci pour son enfant. « Il a déjà assez souffert comme ça » Avais-je murmuré plus pour moi, que pour Oxana. Puis je m'étais soudainement écarté de la brune lorsque cette dernière avait évoqué la non-présence de Misha. Forcément cela devait étonner Oxana que ma meilleure amie ne soit pas auprès de son fils. Seulement on ne pouvait pas dire que la jeune femme avait autant l'instinct maternel que mon ex petite amie. « Je n'ai pas réussi à la joindre » Avais-je alors répondu à Oxana, comme ci cela pouvait être une raison valable à l'absence de Misha auprès de son fils de quelques mois. Fourrant mes mains dans mes poches, je finissais par avouer à la jeune femme. « Elle enfin....elle est repartie vivre dans son ancien appartement. » Et c'était une situation que j'avais toujours du mal à accepter, et encore plus dans ce genre de moment. Heureusement pour cette fois, j'avais trouvé quelqu'un pour m'accompagner dans cette épreuve.

• ───────────────────────────────────── •




If I were sorry
Now did you ever realize that your mistake had a prize. Ooh you threw it all away cuz you're the devil in disguise. Now would you ever realize the consequences of your lies and would you save the falling tear or act as if there's nothing. There. If I were sorry... ©️endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thelyinggame.forumactif.com/t4689-les-princes-existent-mais-seulement-au-rayon-biscuit
avatar

« Menteur Expert »



ϟ CREDIT : pretty young thing + tumblr
ϟ CÉLÉBRITÉ : Emily Didonato
ϟ JOB : à la crèche de l'hôpital
ϟ HUMEUR : putting back my life together
ϟ CITATION : have courage and be kind
ϟ MESSAGE : 1756
@PSEUDO : Pretty Young Thing


MORE ABOUT ME
Mon entourage:
Ceux avec qui je joue:


Re: ALEKS - l'ironie du hasard   
2018-01-31, 18:29


L'IRONIE DU HASARD
— with ALEKSEI.

La fin de journée de la jeune Russe ne se passait pas exactement comme prévu. De toute façon, elle n’avait pas prévu grand-chose en rentrant chez elle. Elle devait promener Bosco, faire un peu de ménage et c’était à peu près tout. La vue d’Alekseï l’avait arrêtée dans son chemin, avec son fils dans les bras. Le bébé n’avait que quelques mois, il semblait encore plus petit dans les bras du jeune homme. Aleks avait l’air complètement perdu, dépassé et paniqué, Oxana ne l’avait jamais vu comme ça.

Mais malgré leur dernière rencontre un peu tumultueuse, Oxana ne pouvait pas le laisser comme ça, avec ce pauvre petit bout de chou qui pleurait. Elle avait tenté de le calmer, avec plus de succès que le jeune père. Elle avait l’habitude des enfants et elle était beaucoup plus calme qu’Alekseï. Les bébés ressentaient les tensions du corps alors il devait ressentir l’inquiétude de son père. Le petit Iwan s’était calmé rapidement dans les bras d’Oxana, la fatigue devait aider.

Connaissant une bonne partie du personnel, grâce aux noëls qu’elle avait passés ici comme bénévole et son travail à la crèche de l’hôpital. L’employée à l’accueil lui rendit ce service sans souci, appelant l’une des pédiatres de garde pour venir voir ce qu’avait Iwan. Ils n’auraient qu’à attendre 5 ou 10 minutes supplémentaires. Aleks remercia son ex de son aide et lui promit de lui revaloir. Pour Ox, c’était normal. Si elle pouvait aider, elle le faisait. Ça ne la dérangeait pas de rester un peu plus longtemps avec lui et de garder Iwan dans ses bras. Elle ne pouvait pas nier que ça la perturbait, ça lui rappelait tout ce qu’elle n’avait pas eu.

Alekseï, de voir son fils si calme, se demandait s’il n’avait pas paniqué pour rien. Oxana le rassura rapidement : si Iwan avait autant pleuré, c’est que quelque chose n’allait pas mais ça ne devait pas être si grave. Si Iwan dormait, c’était parce qu’il était épuisé le petit. Le calme d’Oxana l’avait sûrement aidé à se calmer. Aleks espérait que le médecin pourrait soigner son fils parce que le voir comme ça, il détestait. Oxana lui adressa un petit sourire. Elle pouvait le comprendre, même elle ça la touchait de voir Iwan comme ça. N’importe quel enfant en réalité. Elle était sûrement trop empathique.

Aleks avait ajouté, plus pour lui, qu’Iwan avait déjà assez souffert comme ça. C’est vrai qu’il était prématuré, le début de sa vie n’avait pas dû être facile. Oxana s’étonnait que Misha ne soit pas là. Vu le stress d’Aleks, elle devait l’être tout autant. Oxana le serait en tout cas si c’était son fils. Mais peut-être que Misha n’avait pas pu venir et elle était rassurée de savoir Iwan avec son père, pas tout seul. La jeune Russe vit que son ex se tendait quand elle parla de Misha. Il s’était éloigné d’elle, comme si elle l’avait blessé. Il finit par lui dire qu’il avait simplement pas réussi à la joindre. Oxana acquiesça sans rien ajouter. Elle sentait bien avec sa réaction qu’Aleks ne voulait pas en parler.

Le Russe finit par ajouter que Misha vivait dans son ancien appartement, et non plus chez lui. De mémoire, c’était l’appartement qui était un ou deux étages au-dessus. Ce n’était pas très loin mais c’est vrai que c’était étonnant, surtout au moment où ils ont un enfant. « Ah… C’est vrai que ça doit être moins pratique pour la joindre et garder Iwan ». Evidemment, Oxana se posait des questions et se demandait pourquoi ils ne vivaient plus ensemble. La relation entre Misha et Aleks était particulière, elle n’avait jamais trop compris mais ils étaient pratiquement un couple, surtout depuis le retour de Misha. Aleks l’avait sauvée et avait veillé sur elle, chez lui, depuis des mois. Misha semblait aller beaucoup mieux, malgré son amnésie temporaire. Oxana était trop discrète pour poser des questions de toute façon.

La pédiatre arriva à ce moment-là, demandant ce qui se passait. Oxana laissa Aleks répondre, c’était lui qui était mieux placé pour expliquer les symptômes de son fils. La jeune femme, qui avait gardé le bébé dans ses bras, le tendit à la médecin pour qu’elle puisse l’examiner, ce qui réveilla Iwan. Le petit bout de chou se remit à pleurer, ce qui fendit le cœur d’Oxana. Mais elle était plus gênée par le fait que la médecin la prenait pour la mère de l’enfant, et donc la petite amie d’Aleks. Elle avait les joues en feu et était incapable de répondre quoique ce soit.

• ───────────────────────────────────── •



à celle qui était trop gaie

ta tête, ton geste, ton air
sont beaux comme un beau paysage;
le rire joue en ton visage
comme un vent frais dans un ciel clair

©️  FRIMELDA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thelyinggame.forum-canada.com/t3028-oxana-don-t-think-about-you-all-the-time-but-when-i-do-i-wondy-why-finie/
avatar

« Menteur Expert »



ϟ CREDIT : Tag - Tumblr
ϟ CÉLÉBRITÉ : Sean O'Pry
ϟ JOB : Homme d'affaires
ϟ MESSAGE : 2109



MORE ABOUT ME
Mon entourage:
Ceux avec qui je joue:


Re: ALEKS - l'ironie du hasard   
2018-03-17, 16:31


L'IRONIE DU HASARD
— with OXANA.

Alekseï était vraiment reconnaissant auprès d'Oxana pour l'aide qu'elle lui avait apportée depuis ses dernières minutes. Entre le fait que la jeune femme ait réussi à calmer Iwan, le fait qu'elle ait obtenu rapidement une consultation, et qu'en plus elle ait accepté de rester avec lui, Aleks lui devait vraiment une fière chandelle. Avoir la brune à ses côtés soulagé vraiment le jeune homme qui devait pallier en permanence à l'absence de Misha dans la vie de son fils. Pourtant ce soir-là, il aurait bien eu besoin de son soutien alors qu'Iwan avait pleuré une bonne partie de la fin d'après-midi sans qu'Aleks puisse en comprendre la raison. Encore à ce moment même Aleks était dans le flou le plus total, mais au moins son fils avait réussi à se calmer dans les bras d'Oxana.

Le trio avait été s'installer dans un des box en attente de la pédiatre et Aleks en avait profité pour demander à Oxana s'il ne s'était peut-être pas inquiété trop vite. Après tout depuis que son fils était dans les bras de la jeune femme il avait réussi à se calmer. Peut-être alors le problème venait-il de lui après tout ? La brune l'avait rassuré en lui disant que les pleurs d'Iwan devaient tout de même signifier quelque chose et que si maintenant il était calme s'était tout simplement qu'il devait être épuisé. Le jeune homme ne savait pas quoi en penser, mis à part qu'il détestait voir son fils dans cet état-là et il espérait vraiment que quelqu'un puisse le soulager. Le brun trouvait que son fils avait déjà bien assez souffert comme ça.

Le russe avait ensuite informé son ex que la mère de son fils avait elle finalement déménagé de son appartement et que du coup il se retrouvait maintenant seul pour assumer Iwan. Aujourd'hui par exemple il avait vainement tenté de joindre la jeune femme à plusieurs reprises, mais sans aucun résultat... Le brun détestait vraiment cette situation et notamment voir que Misha ne portait que si peu d’intérêt à leur enfant, d'autant plus que lui, à la différence du jeune Leninskaï, il n'était pas la cause de sa colère. En tout cas Oxana avait semblé elle un peu étonné d'entendre ça. La jeune femme venant même à supposer que ça devait être moins pratique pour le jeune homme de joindre Misha et surtout de lui faire garder Iwan quand il le fallait. « Encore faudrait-il qu'elle ait envie de le garder » Avait alors répondu Aleks de façon un peu amère. Rares étaient en effet les moments où Misha avait passé du temps avec son fils, en dehors bien sûr des tétés quotidiennes. C'était vraiment là les seuls moments que la blonde passée avec son fils.

La pédiatre avait fini par entrer dans le box et après l'avoir salué,  Aleks l'avait tout de suite informé des symptômes d'Iwan. D'ailleurs à peine la jeune femme avait-elle pris le bébé dans ses bras que déjà il s'était remis à pleurer de plus belle. Pas de doute que quelque chose devait lui faire mal, et que par conséquent le Russe avait bien fait de venir jusqu'ici. La pédiatre avait commencé à ausculter le jeune enfant, tout en interrogeant Oxana et Aleks pour savoir s'ils lui avaient pris sa température. Secouant la tête le brun avait alors répondu négativement à la pédiatre tout en se maudissant intérieurement de ne pas avoir eu ce réflexe-là. Décidément être père était bien plus compliqué qu'il ne l'aurait pensé et il manquait encore de réflexe dans certaines situations. Au fond de lui le brun était même sûr que si Oxana avait été là, elle aurait pensé à vérifier ça. D'ailleurs après vérification la pédiatre avait confirmé que le bébé avait bel et bien de la fièvre. Le russe avait pesté s'en voulant vraiment de ne pas avoir pensé à ça, et instinctivement il s'était rapproché de son fils pour lui prendre la main et essayer de le calmer. Le jeune homme ne se formalisait même pas du fait que la pédiatre puisse prendre Oxana pour la mère d'Iwan, préférant focaliser toute son attention sur son fils. Peu importe que cette femme croit qu'Oxana était la mère de son fils, le jeune homme lui ne voulait qu'une chose : c'était qu'elle découvre la raison du mal-être d'Iwan.

Après plusieurs minutes d'auscultation le verdict était finalement tombé. Iwan faisait une poussée dentaire et même si c'était très rare à cet âge-là ce n'était pas impossible avait informé la pédiatre. Tout de suite la jeune femme avait d'ailleurs appliqué un gel sur les gencives de bébé, ce qui avait calmé le nourrisson et détendu en même temps le jeune père. Après quoi la pédiatre avait préparé une ordonnance, tandis qu'Aleks avait repris son fils dans ses bras. Le soulagement avait pu se lire sur son visage et d'ailleurs il avait vivement remercié la pédiatre lorsqu'elle les avait escorté vers la sortie. Embrassant son enfant, Aleks l'avait ensuite réinstallé dans son cosy avant de sortir à l'extérieur. Pas question qu'il ne prenne un coup de froid en plus de cela. D'ailleurs il n'avait qu'une hâte c'était de le ramener chez lui, mais en même il devait aussi aller à la pharmacie. Se tournant vers Oxana, Aleks avait réalisé qu'il n'avait pas d'autres choix que de demander un nouveau service à la brune. « Merci d'être resté avec moi...enfin avec nous » Précisait-il en jetant un œil sur son fils dans son cosy avant de reposer son attention sur Oxana.  « Tu vas dire que j'abuse, mais est-ce que ça te dérangerait de venir garder un peu Iwan chez moi le temps que je passe à la pharmacie ? Je comprendrais si tu ne veux pas, mais ça m'arrangerait vraiment. » Le jeune homme se rendait bien compte qu'il avait déjà bien assez embêté la jolie brune, mais il ne savait vraiment pas comment faire autrement. Il attendait sa réponse, un peu anxieux malgré tout.

• ───────────────────────────────────── •




If I were sorry
Now did you ever realize that your mistake had a prize. Ooh you threw it all away cuz you're the devil in disguise. Now would you ever realize the consequences of your lies and would you save the falling tear or act as if there's nothing. There. If I were sorry... ©️endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thelyinggame.forumactif.com/t4689-les-princes-existent-mais-seulement-au-rayon-biscuit
avatar

« Menteur Expert »



ϟ CREDIT : pretty young thing + tumblr
ϟ CÉLÉBRITÉ : Emily Didonato
ϟ JOB : à la crèche de l'hôpital
ϟ HUMEUR : putting back my life together
ϟ CITATION : have courage and be kind
ϟ MESSAGE : 1756
@PSEUDO : Pretty Young Thing


MORE ABOUT ME
Mon entourage:
Ceux avec qui je joue:


Re: ALEKS - l'ironie du hasard   
2018-04-07, 17:46


L'IRONIE DU HASARD
— with ALEKSEI.

Oxana avait gardé le petit Iwan dans ses bras jusqu’à ce qu’il se calme. Il dormait à moitié, tout sage et sûrement épuisé. Elle n’avait pas osé le redonner à son père, de peur de le réveiller, mais de toute façon préférait qu’elle reste avec eux. Le petit bébé était tellement mignon maintenant qu’il somnolait. Il n’avait pas dû avoir une journée facile, et Alekseï non plus à en juger par sa mine défaite et sa barbe mal rasée. Oxana comprenait un peu mieux, il n’avait pas dû beaucoup dormir avec son fils malade.

Oxana connaissait quelques personnes à l’hôpital et elle avait pu demander à ce qu’une pédiatre vienne voir Iwan rapidement. Il ne pouvait pas attendre des heures comme ça, surtout qu’il devait être encore fragile après sa naissance prématurée. La jeune Russe tenta de rassurer Aleks : il avait bien fait d’amener son fils ici, il n’avait rien fait de mal et si le bébé était plus calme dans les bras d’Oxana, c’était qu’elle était moins tendue que lui. Elle était habituée à s’occuper d’enfants.

La jeune femme était tout de même étonnée que Misha n’était pas présente. C’était son fils après tout. À sa place, Oxana aurait du mal à en rester éloignée. Aleks avait tenté de la joindre mais sans succès. L’un et l’autre ne vivaient pas ensemble, ça ne devait pas être évident avec un bébé de quelques mois. La jeune femme ne se permit pas de faire de commentaires, ce n’était pas sa vie, elle n’avait pas à juger. Elle ne savait pas ce qui avait pu se passer entre eux. Pour être honnête, Oxana n’avait jamais vraiment compris la relation ente Alekseï et Misha, s’ils étaient amis, amants, en couple.

Vivre séparément ne devait pas aider pour s’organiser, surtout avec un bébé d’à peine quelques mois. La preuve, Misha n’avait pas pu le rejoindre à l’hôpital et Aleks se retrouvait seul avec Iwan et Oxana. Et visiblement, la jeune mère n’était pas très motivée pour garder son fils ou s’en occuper. C’était en tout cas ce qu’insinuait Alekseï. Oxana fronça légèrement des sourcils mais ne fit pas de commentaire. Elle se doutait que Misha n’avait pas forcément envie d’avoir un enfant, que ça s’était fait un peu comme ça, par un concours de circonstances. Mais elle s’étonnait quand même que Misha ne veuille pas garder Iwan. « Iwan t’a toi » Et c’était déjà ça. C’est mieux que rien.

La médecin était finalement arrivée et commençait à poser des questions. Oxana laissait le jeune père y répondre, il était le mieux placé. Oxy avait laissé la pédiatre reprendre Iwan, qui s’était remis à pleurer. Il n’avait pas dû aimer être pris dans les bras d’une inconnue. Elle l’auscultait, l’observait et posait encore quelques questions. Oxana était gênée et rougit quand la pédiatre la prit pour la mère d’Iwan. Aleks n’avait pas réagi ni corrigé, il était trop préoccupé par son fils.

La pédiatre finit par rendre Iwan à Alekseï. Finalement, ce n’était pas grand-chose. Il avait eu de la fièvre à cause de la poussée de ses dents. Il suffisait de lui donner quelques médicaments et un gel pour ses gencives. On pouvait voir la tension quitter le corps du jeune père. Il devait être soulagé de savoir que ce n’était pas grand-chose et que son fils irait mieux. Il remercia chaleureusement la pédiatre avant de quitter la salle de consultation.

Iwan dans le cosy, il semblait plutôt calme. Oxana se disait que sa bonne action était finie et qu’Aleks allait pouvoir rentrer avec son bébé. Il la remercia d’être restée avec lui. [color=olivedrab)« C’est rien, c’est normal »[/color]. Oxana lui adressa un petit sourire avant de l’imiter et jeter un coup d’œil en direction d’Iwan. Il lui demanda un dernier service : de garder son fils le temps qu’il passe à la pharmacie pour prendre les médicaments. Il semblait gêné de lui demander ça. « Non, il n’y a pas de problème. Je promènerai Bosco un peu plus longtemps pour me faire pardonner »

Oxana suivit donc Alekseï jusqu’à chez lui. Iwan était tout mignon, il dormait comme un petit ange. Elle l surveillait un peu du coin de l’œil. Elle le sortit de son cosy une fois qu’ils sont à l’appartement d’Alekseï. Elle connaissait bien l’endroit, elle y avait vécu quelques jours quand Misha était encore là. Oxy gardait Iwan dans ses bras alors que le jeune père repartait pour la pharmacie. La jeune femme se retrouva donc seule avec le petit bébé qui gazouillait gentiment dans ses bras. Le gel sur ses gencives avait fait son effet visiblement. Il était adorable. Oxana adorait les enfants alors ça ne la dérangeait pas de s’en occuper, au contraire.

Elle caressait sa petite joue, le laissait prendre son doigt entre sa petite main. Se retrouver seule avec Iwan, le fils d’Alekseï, c’était plus dur qu’elle ne l’aurait cru. Ça faisait remonter à la surface beaucoup de souvenirs difficiles. Ça aurait pu être son fils, avec Aleks, ça aurait pu être sa vie. C’était difficile de se dire ça et, toujours aussi sensible, Oxana sentit les larmes couler sur ses joues. Elle entendit la porte s’ouvrir à ce moment-là et se dépêcha de sécher ses larmes pour ne rien laisser paraître.

• ───────────────────────────────────── •



à celle qui était trop gaie

ta tête, ton geste, ton air
sont beaux comme un beau paysage;
le rire joue en ton visage
comme un vent frais dans un ciel clair

©️  FRIMELDA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thelyinggame.forum-canada.com/t3028-oxana-don-t-think-about-you-all-the-time-but-when-i-do-i-wondy-why-finie/
avatar

« Menteur Expert »



ϟ CREDIT : Tag - Tumblr
ϟ CÉLÉBRITÉ : Sean O'Pry
ϟ JOB : Homme d'affaires
ϟ MESSAGE : 2109



MORE ABOUT ME
Mon entourage:
Ceux avec qui je joue:


Re: ALEKS - l'ironie du hasard   
2018-05-01, 23:36


L'IRONIE DU HASARD
— with OXANA.

Depuis la naissance de son fils, chaque jour Alekseï apprenait le métier de parent. Tout ça était tout nouveau pour le jeune homme qui n'avait toujours eu qu'à s'occuper de lui-même. Avec Iwan tout était diffèrent maintenant. D'autant plus qu'il était en grande majorité du temps le seul à gérer l'enfant. Alors si la plupart du temps tout se passait bien, il y avait des jours comme aujourd'hui où le brun aurait bien aimé un peu de soutien.

Finalement c'était auprès de son ex Oxana qu'il l'avait trouvé. En effet alors qu'il attendait depuis de longues minutes dans la salle d'attente des urgences avec Iwan, la jeune femme était venu à son secours, le soulageant d'un poids en calmant dans un premier temps son fils. Après quoi la belle avait réussi à obtenir rapidement une consultation auprès d'un pédiatre, ce qui avait de nouveau soulagé Alekseï qui se faisait un sang d'encre pour son fils. Malgré tout en voyant l'enfant aussi calme dans les bras d'Oxana, le jeune homme en était venu à se demander s'il n'avait pas paniqué un peu vite. Après tout si Iwan avait arrêté de pleurer, c'était peut-être parce que lui ne savait pas calmer son fils ? Tout ça était tellement nouveau pour le jeune homme, qu'il ne savait pas la plupart du temps s'il agissait bien ou non. Heureusement dans ce cas-là, Oxana l'avait bien vite rassuré en lui assurant qu'il avait bien fait de venir. Les pleurs de l'enfant devaient bien signifier quelque chose pour la brune et ça même s'il avait réussi à se calmer depuis.

Suite à un questionnement d'Oxana, Aleks avait informé la jeune femme qu'il n'avait pas réussi à joindre Misha. Cette dernière avait été totalement injoignable. D'ailleurs le brun en avait profité pour informer Oxana qu'il ne vivait plus avec elle. En effet depuis plusieurs semaines, Misha était retourné vivre dans son ancien appartement, laissant au jeune homme la garde de leur fils. Pour Aleks c'était une situation qu'il avait dû mal à gérer, que ce soit par rapport à Iwan et aussi par rapport à lui. La blonde lui manquait c'était indéniable, mais elle manquait aussi forcément à leur fils qui lui n'avait rien demandé. D'ailleurs il aurait bien eu besoin d'elle à ce moment-là, mais c'était finalement Oxana qui était en train de pallier ce manque affectif et Aleks en était bien heureux. Le jeune homme n'avait pourtant pas pu s'empêcher d'être un peu amer lorsqu'il avait évoqué Misha et son peu d'envie qu'elle avait de garder Iwan. C'était tellement l'opposé de lui qui ne cherchait qu'à être auprès de son enfant. Le brun avait bien du mal à concevoir l'attitude de Misha, mais au moins Iwan l'avait lui, comme Oxana lui avait fait remarquer. « Oui » Lui avait-il alors simplement répondu parce que pour lui, il n'y avait rien de plus normal.

La pédiatre avait finalement fini par entrer dans le box et elle avait pu prendre Iwan en charge. Ce dernier avait d'ailleurs rapidement fait remarquer qu'il n'était pas très satisfait de changer ainsi de bras. En revanche la pédiatre qui avait elle visiblement l'habitude avait commencé à poser des questions à Alekseï tout en examinant l'enfant. La jeune femme interrogeant même parfois Oxana comme si c'était la mère de l'enfant. Il était vrai que cela pouvait peut-être porter à confusion, mais ce n'était pas Aleksei qui s'en offusquerait. Assez rapidement le verdict était enfin tombé : Iwan faisait une simple poussée dentaire. Autant dire un diagnostic bien moins alarmant que ce que le jeune homme avait envisagé en premier lieu, ce qui l'avait vraiment soulagé. Le brun n'avait d'ailleurs pas tardé à reprendre son fils dans ses bras tandis que la pédiatre avait entrepris, elle, de rédiger une ordonnance pour le jeune enfant.

Une fois écrite, la jeune femme avait escorté Aleks, Oxana et Iwan vers la sortie, tout en transmettant au jeune père l'ordonnance. Après quoi avant de quitter les lieux, le Russe avait réinstallé son fils dans son cosy avant de prendre le chemin de la sortie avec Oxana à ses côtés. Remerciant en premier lieu la brune d'être resté avec eux, le jeune homme lui avait ensuite demandé un nouveau service, même s'il avait bien eu conscience qu'il abusait un peu. Seulement il n'avait pas su comment faire autrement dans la mesure où il avait eu autant envie de mettre Iwan au chaud chez lui que d'aller à la pharmacie. Le jeune homme avait été dans une impasse dont seule Oxana aurait pu le sortir. Toutefois rien n'obligeait pour autant la jeune femme à accepter dans la mesure où elle en avait déjà bien assez fait pour lui et pour Iwan. Mais heureusement pour Aleks la jolie brune n'avait pas hésité un instant avant d'accepter sa demande, tout en ajoutant qu'elle promènerait son chien, un plus longtemps pour se faire pardonner. Une remarque qui avait fait sourire Aleks, qui gardait un souvenir partagé de l'animal d'Oxana. « Il va vraiment finir par me détester » Ou alors ce chien avait vraiment autant de compassion que sa maîtresse. En tout cas Aleks avait vraiment été soulagé d'un poids Tandis qu'il avait pris la direction de son appartement avec Oxana et Iwan.

Une fois sur place, le brun n'avait pas trop tardé avant de repartir à la pharmacie. Oxana connaissait autant les lieux, qu'elle savait y faire avec les enfants. Le jeune homme avait pu partir l'esprit tranquille et heureusement d'ailleurs puisque son passage à la pharmacie avait duré plus longtemps que nécessaire. En voyant ça, il n'avait d'autant plus pas regretté d'avoir laissé Iwan entre les mains d'Oxana. Le pauvre bébé n'aurait pas supporté d'attendre aussi longtemps dans un lieu aussi bruyant. Heureusement au bout de longues minutes, cela avait été enfin le tour du brun, qui n'avait pas été pour le coup pas très aimable avec la pharmacienne en face de lui.

Une vingtaine de minutes plus tard Alekseï avait été de retour chez lui. Posant le sac de pharmacie sur le comptoir de sa cuisine, le brun avait ensuite été à la recherche d'Oxana et d'Iwan, qu'il avait retrouvé dans son salon. « Désolé, ça a été plus long que prévu » S’excusait-il auprès d'Oxana tout en se rapprochant d'elle. Il lui avait déjà fait perdre bien assez de temps, et elle devait avoir hâte de quitter son appartement. Seulement alors que le brun s'était apprêté à lui reprendre Iwan des bras, il avait soudainement remarqué que quelque chose n'allait pas chez la jeune femme. Fronçant les sourcils, le jeune homme avait attrapé une mèche de cheveux de la brune pour la glisser derrière son oreille. Sa mauvaise impression se confirmant tandis qu'il avait aperçu les yeux rougis de la belle brune. « Oxana....pourquoi tu pleures ? » Même si elle avait visiblement tenté d'effacer ça, Aleks n'était pas encore assez dupe pour l'ignorer. Toutefois il n'expliquait pas pour autant pourquoi son ex petite amie était dans cet état-là. « Est ce que c'est de ma faute ? »  Après tout ça ne serait pas la première fois, même si sur ce coup-là Aleks ne savait pas pourquoi et honnêtement le jeune homme n'aimait vraiment pas la voir ainsi.

• ───────────────────────────────────── •




If I were sorry
Now did you ever realize that your mistake had a prize. Ooh you threw it all away cuz you're the devil in disguise. Now would you ever realize the consequences of your lies and would you save the falling tear or act as if there's nothing. There. If I were sorry... ©️endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thelyinggame.forumactif.com/t4689-les-princes-existent-mais-seulement-au-rayon-biscuit
avatar

« Menteur Expert »



ϟ CREDIT : pretty young thing + tumblr
ϟ CÉLÉBRITÉ : Emily Didonato
ϟ JOB : à la crèche de l'hôpital
ϟ HUMEUR : putting back my life together
ϟ CITATION : have courage and be kind
ϟ MESSAGE : 1756
@PSEUDO : Pretty Young Thing


MORE ABOUT ME
Mon entourage:
Ceux avec qui je joue:


Re: ALEKS - l'ironie du hasard   
2018-05-21, 13:59


L'IRONIE DU HASARD
— with ALEKSEI.

Oxana se retrouvait dans une situation particulière. Elle en voulait toujours à Alekseï mais en même temps, elle ne pouvait s’empêcher de l’aider. C’est contraire à son caractère, à sa gentillesse. Le petit Iwan devait être épuisé et il méritait bien qu’on s’occupe de lui. Oxana avait l’habitude des enfants, des bébés, elle savait comment s’en occuper, comment les calmer. Ça avait aidé pour apaiser Iwan en attendant l’arrivée de la pédiatre. Elle avait laissé cette dernière faire son travail, ausculter le bébé. La jeune Russe avait été un peu gênée lorsqu’elle l’avait prise pour la mère du bébé. Aleks n’avait même pas pris la peine de la corriger, il était trop préoccupé par l’état de santé de son fils.

Au final, plus de peur que de mal. Le médecin ne s’alarmait pas de la situation et prescrit quelques médicaments à Iwan qui avait une poussée de dent un peu douloureuse. De quoi rassurer le jeune père qui s’inquiétait depuis le début de la soirée. C’était étonnant aux yeux d’Oxana que seul Aleks soit présent. Misha était la mère de cet enfant, elle devrait être aussi inquiète qu’Alekseï. Elle sait bien que les circonstances étaient particulières, que Misha n’avait pas prévu d’avoir cet enfant, mais lorsqu’on a ce petit être fragile dans ses bras, comment ne pas l’aimer, ne pas s’inquiéter pour lui ? Après, Oxana n’était pas là pour juger, si ça se trouve, Misha n’avait plus de batterie ou pas de réseau, elle n’avait peut-être pas reçu les messages d’Aleks ou n’a pas pu se libérer.

En tout cas, Alekseï arrivait à se débrouiller, bien qu’il pense le contraire. Seul, ce n’était pas évident, ça ne l’était jamais. Oxana le voyait bien avec certains parents célibataires travaillant à l’hôpital. C’est pourquoi elle n’avait pas hésité longtemps avant d’accepter d’aider encore un peu le Russe. Elle pouvait bien faire un peu d’extra de babysitting avant de rentrer chez elle, le temps qu’il passe à la pharmacie. Bosco, son chien, attendrait un peu plus longtemps avant de faire sa promenade du soir. Ça amusait Aleks qui était persuadé que ce chien allait le détester pour de bon. « Mais non, c’est un amour, il ne peut pas te détester »

La jeune femme avait suivi Alekseï jusqu’à chez lui, prenant le petit Iwan dans ses bras. Le jeune père la laissa pour aller acheter les médicaments pour son fils. Oxana se retrouva seule dans cet appartement qu’elle connaissait déjà, avec le bébé dans ses bras. Il était plutôt calme depuis que la pédiatre lui avait mis ce gel anesthésiant. Il semblait nullement effrayé de se retrouver dans les bras d’Oxana. Il jouait un peu avec son doigt, gazouillait gentiment. Il était vraiment trop mignon.

Se retrouver dans une telle situation ne faisait que raviver des souvenirs. Ça la ramenait des années en arrière, lorsqu’elle s’était retrouvée enceinte. Ça ne faisait que lui rappeler la vie qu’elle aurait pu avoir, qu’elle n’avait pas pu avoir. Ça remuait le couteau dans la plaie, de la fausse couche qu’elle avait faite. Sensible, comme toujours, Oxana ne put s’empêcher de pleurer. Iwan ne devait pas comprendre pourquoi mais il resta sage dans les bras de la jeune Russe.

Oxana sécha précipitamment ses larmes lorsqu’elle entendit la porte d’entrée s’ouvrir. Il s’excusa pour avoir été plus long que prévu avant de s’approcher d’elle. Il reprit son fils dans ses bras, ce dernier semblant content de voir son père. C’est à ce moment-là qu’Alekseï regarda plus attentivement la jeune femme, replaçant une de ses mèches de cheveux derrière son oreille, dégageant son visage. Il lui demanda pourquoi elle pleurait, remarquant ses yeux rouges. « C’est rien… » Mais le jeune homme ne se satisfait pas de cette réponse, il insista un peu, lui demandant si c’était de sa faute. Que répondre à cela ? Indirectement, oui en quelque sorte. Elle essuya ses yeux une dernière fois et lui adressa un faible sourire. « Non pas vraiment, c’est juste que… ça fait remonter certains souvenirs et… Tu me connais, je pleure facilement ». Elle n’avait pas envie d’entrer dans les détails, il se moquerait sûrement d’elle ou ne comprendrait pas. Toute cette histoire remontait à des années maintenant. « Tu as pu trouver tout ce qu’il fallait pour Iwan à la pharmacie ? ».

• ───────────────────────────────────── •



à celle qui était trop gaie

ta tête, ton geste, ton air
sont beaux comme un beau paysage;
le rire joue en ton visage
comme un vent frais dans un ciel clair

©️  FRIMELDA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thelyinggame.forum-canada.com/t3028-oxana-don-t-think-about-you-all-the-time-but-when-i-do-i-wondy-why-finie/
avatar

« Menteur Expert »



ϟ CREDIT : Tag - Tumblr
ϟ CÉLÉBRITÉ : Sean O'Pry
ϟ JOB : Homme d'affaires
ϟ MESSAGE : 2109



MORE ABOUT ME
Mon entourage:
Ceux avec qui je joue:


Re: ALEKS - l'ironie du hasard   
2018-08-01, 23:27


L'IRONIE DU HASARD
— with OXANA.

Le passage aux Urgences avait soulagé Iwan et son père par la même occasion. Ce dernier avait vraiment été reconnaissant de l'aide qu'avait pu lui apporter Oxana pendant cette épreuve. Grâce à elle, le jeune bébé avait en effet pu être vu plus rapidement par l'une des pédiatres des Urgences, ce qui avait permis de le soulager plus vite. Oxana avait été également une aide précieuse pour le jeune papa qui avait eu bien du mal à garder son calme avec son fils dans ses bras.

Pourtant une fois après avoir quitté les Urgences alors qu'il aurait dû laisser Oxana rentrer chez elle, Alekseï n'avait pas eu d'autres choix que de lui demander un dernier service. En effet le jeune homme ne s'était pas imaginé emmener Iwan à la pharmacie avec lui alors qu'il était encore souffrant. Heureusement la jolie brune n'avait pas hésité un instant avant d'accepter sa demande, même si ça ne l'avait pas empêché d'avoir une petite pensée pour son chien. À cette remarque, Aleks n'avait pas pu s'empêcher de lui rétorquer que son chien allait finir par le détester. Ceux à quoi Oxana lui avait rétorqué que c'était faux. Son chien était un amour et il ne pouvait pas le détester. « Probablement comme sa maîtresse » Lui avait alors répondu le brun, un petit sourire amusé au coin des lèvres.

Après quoi le trio avait pris la direction de l'appartement d'Aleks et une fois sur place, le jeune homme était rapidement reparti pour la pharmacie, laissant Oxana seule avec son fils. Ce dernier s'était plutôt calmé depuis que la pédiatre lui avait appliqué un gel anesthésiant sur ses gencives douloureuses. Et c'était tant mieux parce que le passage du Russe à la pharmacie avait bien trop duré à son goût et il avait d'autant moins regretté d'avoir laissé Iwan avec son ex petite amie.

Vingt minutes plus tard le jeune homme avait de nouveau franchi la porte de son appartement. Directement il s'était empressé de s'excuser auprès de la jeune femme pour le temps qu'il avait mis à la pharmacie. Posant le sac de médicament sur la table, il s'était ensuite rapproché d'Oxana pour reprendre son fils dans ses bras. Sourire sur les lèvres, le Russe avait échangé un regard complice avec son fils, qui semblait lui de bien meilleure humeur que tout à l'heure. Tant mieux c'était une bonne chose. Seulement alors que le jeune homme avait levé la tête vers Oxana, il avait soudainement repéré que quelque chose n'allait pas chez la brune. Écartant une mèche de son visage pour la glisser derrière son oreille, le Russe avait alors questionné la brune. Pourquoi pleurait-elle ? Ou du moins pourquoi avait-elle pleuré ? Le jeune homme n'ayant pas pu ignorer les yeux rougis de la jeune femme. D'ailleurs la tentative d'esquive de la jolie brune n'avait pas marché auprès d'Aleks qui avait au contraire insisté pour savoir si c'était lui le responsable de ses pleurs. Ça ne serait malheureusement pas la première fois, même si pour le coup il en ignorerait la raison. Essuyant ses yeux une nouvelle fois, la brune lui avait finalement répondu que cette situation lui faisait en fait remonter des souvenirs et le brun la connaissait assez pour savoir qu'elle pleurait facilement. « Oh je vois » S'était-il entendu dire, tandis qu'il avait réalisé dans quelle situation il avait mis la brune. Seulement sans avoir le temps d'en dire plus, la jeune femme avait repris la parole pour savoir s'il avait pu trouver tout ce qu'il fallait pour Iwan à la pharmacie. « Je...enfin...oui, oui c'est bon » Lui avait-il alors répondu, bien trop préoccupé qu'il était parce que venait de lui dire la jeune femme. « Écoute-je suis désolé si tout ça t'a mis dans l'embarras. Je pensais pas...enfin tu vois je n'imaginais pas que cela t'affectait encore autant » Remarque le brun aurait dû y penser par rapport à leur dernière conversation, mais à ce moment-là il avait tellement été préoccupé par Iwan que cela lui été sorti de l'esprit. « Enfin je te remercie de t'être occupé d'Iwan en tout cas » Et c'était sincère, même si le jeune homme n'était pas très à l'aise maintenant.

• ───────────────────────────────────── •




If I were sorry
Now did you ever realize that your mistake had a prize. Ooh you threw it all away cuz you're the devil in disguise. Now would you ever realize the consequences of your lies and would you save the falling tear or act as if there's nothing. There. If I were sorry... ©️endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thelyinggame.forumactif.com/t4689-les-princes-existent-mais-seulement-au-rayon-biscuit
avatar

« Menteur Expert »



ϟ CREDIT : pretty young thing + tumblr
ϟ CÉLÉBRITÉ : Emily Didonato
ϟ JOB : à la crèche de l'hôpital
ϟ HUMEUR : putting back my life together
ϟ CITATION : have courage and be kind
ϟ MESSAGE : 1756
@PSEUDO : Pretty Young Thing


MORE ABOUT ME
Mon entourage:
Ceux avec qui je joue:


Re: ALEKS - l'ironie du hasard   
2018-09-16, 17:43


L'IRONIE DU HASARD
— with ALEKSEI.

Certains diraient qu’Oxana est trop gentille pour son propre bien. Peu de personnes rendraient service à son ex comme elle vient de le faire pour Alekseï. Mais même si la dernière fois qu’ils s’étaient vus ça s’était mal passé, elle ne pouvait pas résister à un petit bébé en détresse. Ce n’était pas de la faute d’Iwan après tout. Oxana s’était contentée d’écourter l’attente d’Aleks. Il avait l’air tellement inquiet pour son fils, elle ne l’avait jamais vu comme ça.

Au bout du compte, ce n’était pas très grave. Des médicaments contre la douleur, un peu d’attention et Iwan irait très bien. A partir de là, la jeune Russe aurait sûrement dû rentrer chez elle et laisser le jeune père se débrouiller. Sauf qu’il était tout seul, il n’avait pas réussi à joindre Misha et il devait passer à la pharmacie. Vu la journée que venait de passer Iwan, il n’avait pas envie de l’emmener avec lui et c’était compréhensible. Oxana ne put lui refuser de rester un peu plus longtemps pour surveiller le bébé. Surtout qu’Iwan ne semblait pas dérangé par la présence de la jeune femme, au contraire. Bosco serait sûrement impatient d’aller se promener quand elle rentrera mais son chien s’en remettra. Elle pourrait toujours le sortir un peu plus longtemps pour se faire pardonner. Aleks pensait qu’il allait s’attirer les foutres du labrador mais il était trop gentil pour détester qui que ce soit. Le Russe fit remarquer que c’était un trait qu’il avait en commun avec sa maîtresse. Oxana ne répondit rien mais elle ne put s’empêcher de rougir, ce qui ne devait pas échapper à Alekseï.

Arrivés à l’appartement, Aleks laissa son fils avec son ex le temps de passer à la pharmacie. Oxana connaissait déjà les lieux, elle était restée ici quelques jours pour veiller sur Misha. Gardant Iwan dans ses bras, elle le berçait doucement pour qu’il reste calme. Bientôt, il aurait ses médicaments contre la douleur et cette poussée de dents ne serait plus qu’un mauvais souvenir. À se retrouver seule, dans l’appartement d’Aleks, avec son enfant dans les bras, la situation était… bizarre. Mais aussi assez ironique. Le cours des événements aurait été différent, ça aurait pu être son enfant, son appartement, sa vie.

Cette constatation était d’autant plus cruelle qu’elle tenait Iwan dans ses bras. Ça ne faisait que mieux lui rappeler l’enfant qu’elle aurait pu avoir. Un petit garçon aussi. Sauf qu’elle n’avait jamais pu le prendre dans ses bras, elle n’avait jamais pu s’en occuper et veiller sur lui. Oxana est quelqu’un de sensible, elle a les larmes faciles donc ça n’avait rien d’étonnant qu’elle se retrouve à pleurer au milieu du salon d’Alekseï. Elle essayait de garder son calme pour ne pas transmettre son désarroi au nourrisson.

Quand elle entendit la porte d’entrée, elle essuya rapidement ses larmes pour pas qu’il la voit comme ça. Sauf qu’évidemment, elle avait les yeux rougis et sûrement un peu gonflés. Rien de discret. Aleks le remarqua quasiment tout de suite. Il plaça une mèche de cheveux de la jeune femme derrière son oreille, pour dégager son visage. Oxana tenta d’esquiver mais le Russe insista. Il voulait comprendre. Oxana était gênée, elle n’osait pas le regarder dans les yeux et ne savait pas où se mettre. Elle lui expliqua brièvement, priant le ciel pour qu’il ne fasse pas trop de remarques. Aleks ne devait pas s’attendre à cette réponse car il se contenta d’un « je vois ».

La jeune Russe tenta de se sortir de ce moment de gêne en changeant de sujet. Apparemment, il avait récupéré tout ce qu’il fallait pour Iwan, qui restait calme dans les bras de son père. Alekseï s’excusa de l’avoir mise dans une telle situation, il n’avait pas pensé que ça l’affecterait autant. Oxana se contenta d’acquiescer. « C’est pas grave, c’est juste moi qui suis trop émotive. Comme toujours ».

Alekseï était aussi mal à l’aise que la jeune femme à présent. Mais il la remerciait pour l’aide qu’elle lui avait apporté et pour s’être occupée d’Iwan. « C’est rien, je m’occupe d’enfants toute la journée, et Iwan est adorable. Il… il te ressemble beaucoup ». Il y avait un petit air de famille, on ne doutait pas un instant que c’était son fils. Oxana regarda encore un peu Iwan, à moitié endormi, et ne put s’empêcher de caresser sa joue, sa peau toute douce de bébé. « Je ne comprends pas comment Misha peut… » Elle ne finit pas sa phrase mais Aleks se doutait de la suite. À la place de Misha, jamais elle n’aurait pu le laisser seul, jamais elle n’aurait pas répondu au téléphone et pas accouru à l’hôpital. Comment peut-on laisser seul un petit être sans défense ?

• ───────────────────────────────────── •



à celle qui était trop gaie

ta tête, ton geste, ton air
sont beaux comme un beau paysage;
le rire joue en ton visage
comme un vent frais dans un ciel clair

©️  FRIMELDA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thelyinggame.forum-canada.com/t3028-oxana-don-t-think-about-you-all-the-time-but-when-i-do-i-wondy-why-finie/

Contenu sponsorisé





Re: ALEKS - l'ironie du hasard   


Revenir en haut Aller en bas
 

ALEKS - l'ironie du hasard

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
IT'S EASIER TO LIE :: 
 :: West Phoenix :: Valley Hospital
-