AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
bienvenue sur
the lying game !

votez pour le forum
sur les top sites

Et si vous postiez un petit mot pour le forum ?
n'hésitez pas ici &

Partagez | 
 

 Give me something I can believe. Ft. Aleksha

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

« Menteur Avancé »


Pretty girls are cursed.✌
ϟ CREDIT : morphine+Tumblr
ϟ CÉLÉBRITÉ : Erin Heatherton
ϟ JOB : Sans emploi
ϟ HUMEUR : Enceinte de 7 mois...
ϟ MESSAGE : 844
@PSEUDO : Mehza.


MORE ABOUT ME
Mon entourage:
Ceux avec qui je joue:


Give me something I can believe. Ft. Aleksha   
2017-08-19, 22:33



Give me something I can believe...
I tried many times but nothing was real. Make it fade away, don't break me down. I want to believe that this is for real. Save me from my fear. Don't tear me down...Don't tear me down for all I need. Make my heart a better place...
⋅ ◆ ◈ ⟐ ◈ ◆ ⋅
Jusqu’à son dernier souffle, Misha avait été prête à faire aveuglement confiance à son meilleur ami. Dans cette vie et dans l’ancienne, il avait été cette personne qui avait su sauvé son âme. Il ne lui avait aucune raison de douter de lui, jamais. C’est pourquoi, elle n’avait pas osé le faire alors que tout portait à croire qu’Alekseï ne lui avait pas dit toute la vérité concernant son passé. La belle blonde avait beau cherché, retourner la situation dans tous les sens et recommencer encore et encore… Elle ne voyait pas ce qu’il avait à gagner en lui cachant qu’elle avait eu un frère. Un frère dont elle était apparemment très proche. Un frère qui était selon Ivanna même amoureux d’elle. Et pour Alekseï, à cause de la confiance qu’elle lui accordait, elle avait insulté la jeune Dmitrieva de tous les noms. Elle avait effrontément insinué qu’elle était une menteuse alors que tout son être lui hurlait qu’Ivanna était sans nul doute la seule personne qui avait su être totalement sincère envers elle. Elle avait ignoré ces cris de conscience. Elle avait enfouit le visage de cet homme, ce mikhaïl dans un monde imaginaire. Mais malgré ça, toutes les nuits, il la hantait. Tous les matins, elle se réveillait avec son sourire et son absence. Et un mois durant, elle avait essayé de le faire taire, de l’oublier, de le faire disparaître. Car s’il existait réellement, s’il avait véritablement été son frère, cela ne voudrait que dire que son meilleur ami aurait volontairement omis de lui parler de lui… Et ça, cette trahison, lui serait insurmontable. Il était son repère, son ancre. Son monde entier tournait autour de lui et si elle se rendait compte qu’elle ne pouvait même pas lui faire confiance, son monde serait sans dessus-dessous.

 Mais elle ne pouvait plus l’ignorer. Chaque jour, un peu plus, des souvenirs de cet homme à la peau noirci d’encre. Des souvenirs, car il ne lui avait jamais semblé plus réel. Peu à peu, elle perdait la tête, perdait pied avec la réalité et même si elle craignait d’apprendre la vérité, elle avait besoin de savoir. Aujourd’hui, plus que jamais. C’est pourquoi, sur un coup de tête, elle avait envoyé un message à Oxana. Oxana était la grande sœur d’Ivanna et elle connaissait Misha depuis assez longtemps pour savoir si oui ou non elle avait bel et bien eu un jour un frère. La blonde se sentait un peu coupable de demander confirmation auprès de Oxana quand elle était censé faire confiance à Alekseï. Mais il en allait de sa santé mentale. Et la réponse de la russe ne s’était pas fait attendre et sous le choc de ce qu’elle lui confirmait, son téléphone lui avait fébrilement échappé des mains. « Non…non… », et de répondre, elle ne s’était pas donné la peine. Des larmes lui montaient aux yeux, humidifiant ses pupilles émeraudes. De rage, de tristesse, de désarroi. Et d’un coup, tout perdait son sens. Cette vie, sa vie… Sa relation avec Alekseï, leur fils… Tout n’était que mensonge.
 
Et le fond de sa pensée, Alekseï allait l’entendre. Misha quittait la salle de bain, rejoignant le brun dans le salon. « Pourquoi est-ce qu’on ne l’appellerait pas Mikaïl ? », il était dos à elle, ne pouvait donc pas voir son visage si pâle. « Tu sais… Comme mon frère. », elle voulait qu’il sache qu’elle savait, qu’il ne pouvait plus lui mentir. Comment est-ce qu’il avait pu lui faire une chose pareille ? Elle n’avait que lui. Il était son guide dans ce monde inconnu. Un totem de son passé. L’unique personne à qui elle aurait dû pouvoir faire confiance. Mais ce n’était pas Ivanna la menteuse, pas Oxana mais lui. « En sa mémoire, tu sais ? Puisqu’il… Il est… mort. », En lui cachant la vérité, il lui avait privé de faire son deuil, il lui avait privé de tellement de choses… Cette trahison lui restait en travers de la gorge et elle ne savait pas si c’était ce qui lui faisait si mal, ça ou juste son cœur qui suffoquait
code by bat'phanie

• ───────────────────────────────────── •



I drive fast, radio blares, have to touch myself to pretend you're there. Your hands were on my hips, your name is on my lips. Over over again, like my only prayer. I've got a burning desire. ⠇LDR-Burning Desire
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

« Menteur Expert »



ϟ CREDIT : Miss Turner - TUMBLR - Niagara
ϟ CÉLÉBRITÉ : Sean O'Pry
ϟ JOB : Homme d'affaires
ϟ MESSAGE : 1673



MORE ABOUT ME
Mon entourage:
Ceux avec qui je joue:


Re: Give me something I can believe. Ft. Aleksha   
2017-08-21, 22:55



Give me something I can believe...
I tried many times but nothing was real. Make it fade away, don't break me down. I want to believe that this is for real. Save me from my fear. Don't tear me down...Don't tear me down for all I need. Make my heart a better place...
⋅ ◆ ◈ ⟐ ◈ ◆ ⋅
A un peu moins de deux mois du terme de la grossesse de Misha j'avais décidé de passer un peu plus de temps à l'appartement histoire d'avoir un œil sur la blonde. Ce soir-là j'étais d'ailleurs en train de travailler sur l'un de mes dossiers sur la table à manger lorsque j'avais entendu ma meilleure amie arriver, mais cela ne m'avait pas empêché de poursuivre mon travail. Il faut dire que j'avais appris à rester concentré malgré la présence de la blonde à mes côtés. Seulement lorsque la voix de la jeune femme s'était fait entendre, mon stylo était resté un instant en suspens au vue de sa question. Un léger tressaillement me parcourant même le corps à l'évocation de Mikhaïl dans la bouche de ma meilleure amie. Soudainement extrêmement tendu j'avais naïvement espéré que la proposition de Misha avait été seulement anodine et que cela n'avait aucun lien avec son frère disparu. Sauf que bien évidemment j'avais vite compris qu'il n'en était rien et qu'elle parlait bel et bien de son frère. La blonde me faisant d'ailleurs remarquer que c'était le prénom de son frère. Comment le savait-elle ? Avait-elle retrouvé la mémoire ? Ou quelqu'un lui avait-il parlé de son frère sans que je sois au courant ? шлюха! Moi qui avais tout fait pour la protéger et évitait qu'elle soit dévastée par cette nouvelle, je me sentais soudainement totalement démuni. Reposant lentement mon stylo sur la table, je m'étais alors levé silencieusement avant de me retourner vers ma meilleure amie. « Misha... » Avais-je murmuré alors qu'une certaine culpabilité avait commencé à trahir mon regard. Il fallait que je lui explique pourquoi j'avais gardé le silence, pourquoi je lui avais caché l'existence de son frère, pourquoi j'avais voulu la protéger en gardant cette information pour moi. J'avais croisé le regard de la blonde avec le fin espoir qu'elle me comprendrait et qu'elle me pardonnerait ce mensonge. Sauf que je n'avais pas été au bout de mes surprises lorsque la jeune femme avait finalement repris la parole pour me dire qu'on pourrait utiliser ce prénom en sa mémoire puisqu'il était mort. Alors là c'était bien pire que ce que j'avais pu imaginer et je m'étais une nouvelle fois crispé. Ma rédemption serait certainement dure à atteindre auprès de ma meilleure amie. Il fallait que j'agisse et vite. Mikhaïl était effectivement mort et il y avait même bien des mois que j'avais appris cela, seulement j'avais refusé de perturber encore plus la jolie blonde en lui avouant tout ça. Son amnésie la perturbant bien assez comme ça. Sans parler de sa grossesse qu'on avait apprit quelques semaines plus tard. J'avais donc agi et j'agirai toujours pour la protéger. Sortant de ma léthargie j'avais parcouru les quelques mètres me séparant de la jeune femme. « Misha écoute-moi... » Attrapant l'une de ses mains dans l'une des miennes je posais mon autre main libre sur sa joue. Je savais d'ores et déjà que le calme de ma meilleure amie ne serait bientôt plus que du passé, et qu'elle risquait d'exploser d'une minute à l'autre. « Je voulais te protéger d'accord ? » Je gardais mon regard planté dans le sien tout en poursuivant. « Parce que je savais qu'apprendre cette nouvelle te dévasterais et tu n'étais pas en état pour ça » Oh non ça avait même été tout le contraire et je m'étais senti incapable de lui infliger ça en plus. « Et puis après tu es tombée enceinte et tout s'est enchaîné » Les mois s'étaient écoulés et j'avais gardé cette vérité pour moi avec l'infime espoir qu'elle ne se rappellerait jamais de cette partie de sa vie. Non pas parce que je n'avais jamais aimé cet homme, mais bien parce que cela rappellerait à la jeune femme des souvenirs douloureux. Lui caressant lentement la joue, je me mordillais un instant la lèvre inférieure avant de conclure. « Je suis désolé, mais en vérité je ne pourrais pas m'excuser d'avoir voulu te protéger et si c'était à refaire je recommencerais exactement la même chose » Parce que oui quoi qu'il arrive Misha resterait mon unique priorité.

code by bat'phanie

• ───────────────────────────────────── •




If I were sorry
Now did you ever realize that your mistake had a prize. Ooh you threw it all away cuz you're the devil in disguise. Now would you ever realize the consequences of your lies and would you save the falling tear or act as if there's nothing. There. If I were sorry... ©endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thelyinggame.forumactif.com/t4689-les-princes-existent-mais-seulement-au-rayon-biscuit
avatar

« Menteur Avancé »


Pretty girls are cursed.✌
ϟ CREDIT : morphine+Tumblr
ϟ CÉLÉBRITÉ : Erin Heatherton
ϟ JOB : Sans emploi
ϟ HUMEUR : Enceinte de 7 mois...
ϟ MESSAGE : 844
@PSEUDO : Mehza.


MORE ABOUT ME
Mon entourage:
Ceux avec qui je joue:


Re: Give me something I can believe. Ft. Aleksha   
2017-08-22, 18:15



Give me something I can believe...
I tried many times but nothing was real. Make it fade away, don't break me down. I want to believe that this is for real. Save me from my fear. Don't tear me down...Don't tear me down for all I need. Make my heart a better place...
⋅ ◆ ◈ ⟐ ◈ ◆ ⋅
Elle aurait très nettement préféré blâmer le monde entier pour tous les maux de son existence, n’importe qui et n’importe quoi. Car jusqu’à aujourd’hui, elle n’aurait jamais pu imaginer que son meilleur ami puisse être capable de la regarder chaque jour dans les yeux et lui mentir encore et encore. Parce qu’à chaque fois qu’elle lui avait demandé de lui conté son passé, jamais elle n’aurait imaginé qu’il puisse lui soumettre une version édulcorée de sa propre vie. Parce qu’elle lui avait donné son entière confiance et qu’il n’y avait rien qu’elle aurait été capable de lui refuser. Car même si elle avait June pour panser certaine de ses plaies, Alekseï était l’autre moitié de son âme. Qu’il lui serait de ce fait éternellement indispensable. Misha avait confiance que Alekseï n’était pas parfait loin de là mais à ses yeux, il l’était et c’était probablement la raison pour laquelle, elle s’étendait toujours du meilleur de sa part. C’était peut-être injuste d’en attendre autant de sa part mais quand deux personnes s’aimaient autant et se connaissant autant qu’Alekseï et Misha, l’erreur n’étaient pas permis. Car, ça ne faisait aucun doute pour elle que le brun la connaissait plus que quiconque et l’aimait plus que tout au monde. Alors, c’était à se demander pourquoi est-ce qu’il avait fait quelque chose qu’il aurait dû savoir lui ferait mal. A se demander pourquoi et comment est-ce qu’il avait pu briser cette confiance massive qu’elle lui vouait. Et si une infime partie d’elle espérait encore avoir tort, tout espoir s’envolait au moment où Alekseï délaissait son travail pour se relever et lui faire face. La culpabilité forcée d’un homme pris la main dans le sac, brillait au fond de ses iris aux couleurs d’océans tempétueux. Et Misha tombait des nues, car au fond, elle aurait préféré que ce soit Ivanna et Oxana, les menteuses. La belle secouait la tête alors qu’il contournait le canapé pour diminuer ce fossé qui se creusait entre eux, murmurant son prénom, prenant sa main et caressant sa joue. Et Misha elle, elle n’avait même pas bougé, pas même pour s’arracher à son contact. Le désillusionnement et la déception, la clouant sur place.

Elle le regarda et hochait imperceptiblement la tête alors qu’il lui demandait de l’écouter, qu’il se préparait à s’expliquer. Mais la belle était comme dans un état second, réalisant bien trop difficilement qu’elle avait été honteusement bernée par la personne en qui elle avait le plus confiance en ce bas monde. Et alors qu’elle prenait conscience de la faute du brun, elle se demandait qu’est-ce qu’elle pouvait encore croire. Qu’est-ce qui était vrai et qu’est-ce qui ne l’était pas. Et bordel, c’était peinant, c’était déchirant mais elle savait que quoiqu’il dise, elle n’avait plus envie de le croire. Qu’elle n’était plus capable de le faire. Parce qu’elle avait été vulnérable, qu’elle avait eu besoin de son entière sincérité et qu’il n’avait pas été fichu de le faire. Mais jusqu’à la fin, elle l’écouta lui dire qu’il n’avait seulement qu’espérer la protéger. Qu’il savait que si elle apprenait la vérité, elle serait dévastée et il avait jugé qu’elle n’était pas en état pour ça. Il lui disant qu’après ça, elle était tombée enceinte et que tout s’était enchainée. Et tout ce qu’elle réalisait, c’était le nombre de temps qu’il avait eu pour être honnête avec elle, qu’il avait choisi de mentir, jour après jour. Il finissait par lui dire qu’il était désolé mais il avouait lui-même qu’il ne l’était pas vraiment, que tout ceci n’avait été que paroles en l’air, puisqu’il terminait en admettant qu’il était prêt à refaire exactement la même chose si on lui donnait l’occasion de rectifier les choses. Et c’était probablement la goutte de trop. Elle s’arracha à son contact, presque dégoutée. Parce qu’il semblerait réellement qu’il avait pensé bien faire et qu’il n’aurait pu avoir autant tort. Ce qu’il lui avait fait été impardonnable. « Je n’arrive pas à croire que tu arrives vraiment à croire que tu pensais bien faire en me privant de mon identité, de ma propre vie ! », elle secouait la tête, déception et dégoût et cette colère qu’elle ne contrôlait pas. « Pour qui est-ce que tu te prend Alekseï ? Pour qui te prends-tu pour juger que ce j’ai le droit ou non de me rappeler de ma vie ? C’était mon frère, bordel, ma famille ! », Elle reculait, incapable de soutenir cette proximité avec le père de son fils. Qu'elle pensait aussi être sa famille...

Elle ne savait plus quoi croire, plus discernée la réalité de sa propre folie. Misha se sentait pris au piège dans cette vie qui n’était pas la sienne. « Il faut vraiment que tu te fasses soigner, parce que ce putain de complexe de Dieu, vient de te couter très chers. », et elle lui tournait le dos, elle repartait dans la chambre, attrapait un sac au hasard qu’elle commençait à remplir de ses affaires et même de ceux d’Aleks. Elle ne voyait pas clairs derrières la barrière de ses larmes qu’elle se refusait à laisser couler. Elle ne savait peut-être plus grand-chose mais elle n’était pas une pleurnicheuse. Et elle savait au moins qu’elle avait besoin de foutre le camp d’ici, de prendre le temps de se calmer et de comprendre les raisons qu’avaient poussé Aleks à lui cacher l’existence de son frère. Et si ce n’était pas la seule chose qu’il lui avait caché. Ivanna lui avait dit que son frère était mort en octobre et qu’elle n’avait pas assisté à son enterrement. Mais aux dernières nouvelles, elle n’avait eu son accident qu’en décembre. Qu’est-ce qui avait bien pu lui arriver ? Et de nouveau, elle se voyait mal en point dans ce lit avec ces billets européens qui pleuvait sur son corps frêle. A vue d’œil, sous-alimentée. « Ce n’est pas tout, n’est-ce pas ? Ce n’est pas tout ce que tu m’as caché… », Et ce n’était pas une question. Et rien qu’une seconde, elle se demandait s’il n’avait pas eu raison, s’il ne l’avait pas finalement pas protégé… Non… Il ne l’avait pas protégé, car aussi horrible que sa vie avait pu être, ne pas savoir qui elle était et sombrer chaque jour un peu plus dans l’incertitude la détruisait plus encore. Et elle délaissa son sac pour lui faire face. « Je ne suis pas une poupée, Alekseï. Tu ne peux pas faire de moi  ce que tu veux et me manipuler comme tu l’as fait ! Comment t’as pu… », Elle avait envie de lui faire mal mais elle ne savait même pas comment s’y prendre. Les mots lui manquaient. « Tu m’as détruite. », ces mots étaient quand même poison. Car aujourd’hui, elle attendait un enfant qu’elle ne savait toujours pas vouloir ou non et qu’elle ne savait pas qui elle était. Ou, qui Alekseï était. Elle savait juste qu’elle devait foutre le camp…

tenue
code by bat'phanie

• ───────────────────────────────────── •



I drive fast, radio blares, have to touch myself to pretend you're there. Your hands were on my hips, your name is on my lips. Over over again, like my only prayer. I've got a burning desire. ⠇LDR-Burning Desire
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

« Menteur Expert »



ϟ CREDIT : Miss Turner - TUMBLR - Niagara
ϟ CÉLÉBRITÉ : Sean O'Pry
ϟ JOB : Homme d'affaires
ϟ MESSAGE : 1673



MORE ABOUT ME
Mon entourage:
Ceux avec qui je joue:


Re: Give me something I can believe. Ft. Aleksha   
2017-08-26, 23:36



Give me something I can believe...
I tried many times but nothing was real. Make it fade away, don't break me down. I want to believe that this is for real. Save me from my fear. Don't tear me down...Don't tear me down for all I need. Make my heart a better place...
⋅ ◆ ◈ ⟐ ◈ ◆ ⋅
Il n'avait pas fallu plus de quelques secondes pour que la tension monte dans le duplex. En tout cas c'était ce que moi j'avais ressenti lorsque Misha m'avait évoqué son frère disparu. Un frère dont elle ne connaissait pourtant pas l'existence puisque je ne lui en avais jamais parler. Seulement en entendant le prénom Mikhaïl dans sa bouche, je n'avais pas été assez idiot pour ne pas comprendre de qui elle parlait. Du coup après mettre un instant tétanisé je m'étais finalement rapproché de la jeune femme pour m'expliquer du mieux que je le pouvais. Ainsi je lui avais avoué que si j'avais réagi ainsi c'était pour la protéger parce que je savais qu'apprendre cette nouvelle la dévasterait. Avec son amnésie et sa grossesse par la suite je n'avais alors fait que repousser cet instant, espérant naïvement que la blonde n'apprendrait jamais la vérité. D'ailleurs en lui caressant lentement la joue je lui avais tout de même avoué que j'étais désolé, mais si c'était à recommencer je referais exactement la même chose. Peu importe si elle pouvait me détester pour mes mensonges, j'avais bien trop d'affection pour elle pour lui faire subir cette terrible vérité. Seulement maintenant c'était trop tard et je devais faire face à mes responsabilités. Mon regard était resté planté dans le sien tandis que la blonde s'était dégagé de mon contact. La jeune femme ne semblait pas comprendre comment je pouvais croire que je pensais faire bien en lui privant de son identité, de sa propre vie. Après avoir secoué la tête Misha avait poursuivi en me demandant pour qui je me prenais, et surtout pour qui je me prenais pour juger ce qu'elle avait le droit ou non de se rappeler de sa vie. Selon elle c'était son frère, sa famille et ça j'en avais parfaitement conscience. Seulement de là, à lui faire ce genre de révélations après tout ce que j'avais vu en Biélorussie j'en avais été incapable et il était clair que j'allais maintenant en payer le prix. D'ailleurs la jeune femme avait déjà commencé à reculer pour s'éloigner de moi. « Je me prends pour quelqu'un qui tiens assez à toi pour ne pas te voir souffrir Misha » Parce que c'était exactement ce qu'il se serait passé si je lui avais révélé l'existence de son frère et la manière dont il était mort.

Malheureusement pour moi la blonde avait semblé complètement fermé à la moindre de mes explications et m'avait d'ailleurs affirmé la nécessité que j'avais de me faire soigner à cause de je ne sais quel complexe. Puis la jeune femme m'avait tourné le dos pour rejoindre la chambre et directement je lui avais emboîté le pas. « Misha... » Pour la première fois depuis pas mal de temps je me sentais complètement dépassé par les événements, incapable de trouver la façon dont je pourrais calmer ma meilleure amie. La blonde était véritablement en fureur contre moi. D'ailleurs lorsque j'étais arrivé dans notre chambre à sa suite je l'avais découvert en train de mettre des vêtements dans un sac et de suite je m'étais porté à sa hauteur pour l'arrêter. « Ne fait pas ça » Non elle ne pouvait pas partir comme ça, pas quand elle était enceinte de plus de 7 mois et surtout pas dans cet état-là. J'étais clairement en train de paniquer et la nouvelle question de la blonde de m'aida pas à me calmer. Au contraire j'avais même reculé d'un pas en l'entendant me demander si ce n'était pas tout ce que je lui avais caché. Elle avait déjà la réponse à sa question et je n'avais pas même besoin de lui répondre. Bien évidemment je lui avais caché des tas de choses, que ce soit de son passé ou que ce soit des quelques mois qu'elle avait vécu en Biélorussie. Mon envie de la protéger passant encore et toujours avant. D'ailleurs j'étais resté silencieux, ne cherchant même pas à me dédouaner de quelque chose qui était véridique. Puis soudainement Misha avait fait volte-face pour me regarder et me rétorquer qu'elle n'était pas une poupée. La jeune femme ajoutant que je n'avais pas le droit de faire d'elle ce que je voulais et de la manipuler de la sorte. « Je n'ai jamais voulu faire ça Misha ... » Non tout ce que j'avais toujours fait ça avait été pour elle, pour son bien-être, rien de plus, rien de moins. Seuls les derniers mots de la belle blonde avait tout de même fini par me clouer sur place. La jeune femme prétendant que je l'avais tout simplement détruite.

Quelques secondes c'était le temps qui m'avait fallu pour accuser le coup. Bien pire qu'une gifle. Bien plus blessant. Avalant difficilement ma salive, je lui avais tout de même rétorqué. « Je t'ai protégé et je ne le regretterais jamais » Et grâce à ça elle avait pu vivre quelques mois heureux sans que son passé ne vienne gâcher tout ça. « C'est d'apprendre la mort de ton frère après avoir appris son existence qui t'aurait véritablement détruite Misha. Moi je n'ai fait que te dissimuler une vérité pour que tu puisses te reconstruire » Et c'était bien ce qu'elle avait en partie réussie à faire avant que quelqu'un ne vienne lui dévoiler l'existence de son frère. Lui attrapant les mains je la fixais droit dans les yeux. « Je t'en pris reste ici et je répondrais à toutes tes questions » Parce que oui si c'était le prix à payer pour qu'elle reste, j'étais prêt de le faire.

code by bat'phanie

• ───────────────────────────────────── •




If I were sorry
Now did you ever realize that your mistake had a prize. Ooh you threw it all away cuz you're the devil in disguise. Now would you ever realize the consequences of your lies and would you save the falling tear or act as if there's nothing. There. If I were sorry... ©endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thelyinggame.forumactif.com/t4689-les-princes-existent-mais-seulement-au-rayon-biscuit
avatar

« Menteur Avancé »


Pretty girls are cursed.✌
ϟ CREDIT : morphine+Tumblr
ϟ CÉLÉBRITÉ : Erin Heatherton
ϟ JOB : Sans emploi
ϟ HUMEUR : Enceinte de 7 mois...
ϟ MESSAGE : 844
@PSEUDO : Mehza.


MORE ABOUT ME
Mon entourage:
Ceux avec qui je joue:


Re: Give me something I can believe. Ft. Aleksha   
2017-08-27, 19:30



Give me something I can believe...
I tried many times but nothing was real. Make it fade away, don't break me down. I want to believe that this is for real. Save me from my fear. Don't tear me down...Don't tear me down for all I need. Make my heart a better place...
⋅ ◆ ◈ ⟐ ◈ ◆ ⋅
C’était plutôt ironique au final, triste retournement de situation. Alekseï clamait haut et fort qu’il avait voulu la protéger d’une terrible nouvelle. La belle ne voulait pas en entendre d’avantage, pour elle, le mal qui avait été fait ne pourrait être réparé. Dans ce monde où elle ne se souvenait ne plus de rien, dans ce monde où elle s’était fier à cet homme pour lui apporter toute les réponses à ses questions… Apprendre seulement aujourd’hui qu’il n’avait même pas été fichu d’être honnête foutait absolue tout en l’air. Parce qu’aujourd’hui, rien ne lui garantissait tout était remis en question et en même temps, toutes ses certitudes s’envolaient en fumée. La belle s’était réfugiée dans la chambre qu’ils avaient partagée tous ces mois durant. Ces mois où il l’avait nourrit de mensonges et fausses vérité. Elle avait commencé à remplir un sac, pêle-mêle d’affaires dont elle n’aurait probablement pas l’utilité. Et elle ne voulait plus entendre un traitre mot qui sortirait de la bouche de son meilleur ami, plus aucun, alors elle l’ignorait tout simplement. Mais Alekseï n’était très certainement pas un homme qui acceptait d’être ignoré sans broncher, c’est pourquoi quand il s’était foutu en travers de sa route, elle n’avait très certainement pas été surpris. « Je fais ce que je veux, Alekseï.», Pour écouter de nouveaux mensonges, non merci Et elle en eut clairement la confirmation quand il ne répondit pas quand elle elle insinua que l’existence et la mort de son frère n’était pas la seule chose qu’il lui avait caché. Et clairement, elle n’avait besoin qu’il réponde de vive voix, son corps le trahissait. Le brun avait fait un pas en arrière et son visage ne pouvait être plus décomposé. Et même à cet instant, alors qu’elle ne savait plus qui elle était, qui il était. Le voir dans un tel état de désarrois lui brisait le cœur. Mais elle avait décidé que ce n’était pas son problème et que peu importait ce qui sortirait de sa bouche n’étaient plus à croire.

Ca la dégoutait, lui retournait l’estomac. Et elle réalisait que c’était bien pire qu’elle n’aurait pu le penser. Qu’Alekseï lui avait probablement vraiment menti sur toute la ligne et si elle n’avait pas ses souvenirs de lui, elle se serait demander comment est-ce qu’elle avait pu croire qu’il était son meilleur ami, sa moitié d’âme. Mais elle se souvenait et c’était d’autant pire parce qu’il n’aurait jamais dû pouvoir lui faire ça. Lui mentir en la regardant chaque jour, droit dans les yeux. Et là, maintenant qu’elle lui disait qu’il l’avait détruite parce que savoir qu’il avait menti et laisser des part d’ombre dans son histoire changeait tout. Absolue tout ce qu’elle pensait était erroné!! Il avait voulu la préserver, l’empêcher de souffrir, lui éviter de porter un deuil qu’il ne pensait pas qu’elle pourrait porter, lui laisser le temps, selon lui de se reconstruire. Il lui expliquait que ça n’avait été que pour ces raisons qu’il lui avait dissimulé la vérité sur sa propre existence et peut-être que c’était vrai, peut-être qu’il y avait une part de raison dans son argumentation. Peut-être. Mais du point de vue de Misha, le brun n’aurait pas pu la trahir pire que de cette manière. Parce qu’elle avait lui avait toute sa confiance, toute sa sincérité et avait accepté qu’il porte avec elle, ses faiblesses et ses maux. Parce qu’elle s’était permis de se sentir avec lui, dans son lit et dans ses bras en sécurité et pendant ce temps, il abusait de sa confiance. Bordel, elle n’aurait pu être aussi aveuglée. Il lui demandait de rester, il la suppliait pratiquement de rester et lui promettait même de répondre à toutes ses questions. Et des questions, elle en avait des tas mais elle ne pouvait clairement pas se fier à ses réponses. Elle ne pouvait plus lui faire confiance. « J’aurais aimé pouvoir… Mais je ne te fais pas confiance… », et c’était dur à dire autant qu’elle savait que ça serait difficile à entendre pour lui.

La belle retourna à son sac qu’elle balança en travers de son épaule négligemment. « Si tu tenais réellement à moi, tu m’aurais dit la vérité. Et si tu me connaissais vraiment, tu sais que j’aurais été fichu d’encaisser. A quoi bon me reconstruire si ce n’est pas autour de ma vie ? C’est mon histoire qui fait ce que je suis. C’est grâce à elle que je suis qui je suis, la personne qui était ta meilleure amie. », et clairement, elle n’aurait pu être plus déçu. Elle leva la main vers lui, alors qu’elle commençait à sortir à reculons de la chambre. L’avertissant silencieusement qu’elle n’avait pas dans l’idée de le laisser l’empêcher de se casser d’ici. « Je peux plus te regarder en face. », et elle avait besoin de temps, besoin de comprendre à quel moment est-ce que tout s’était écroulé autour d’elle. « J’ai besoin de temps. Seule. » Toutes les fondations de sa nouvelle vie venaient de sauter et ça s’effondrait de partout. Elle était en pyjama, elle était encore en pantoufle et elle n’en avait rien à faire. Elle prit le temps de claquer la porte derrière elle, seulement pour descendre les marches plus rapidement. Elle n’avait pas la force d’attendre l’ascenseur. Elle avait besoin d’air, elle avait besoin de s’éloigner d’ici. Sa main lâchait la rampe pour se poser sur son ventre si rond et c’est au même moment qu’elle perdit sa pantoufle, qu’elle perdit l’équilibre et tomba dans les escaliers. Un cri de surprise lui avait échappé et après ça, tout l’air de ses poumons s’était d’un coup échappé. Son corps dégringolait le colimaçon, roulait avec douleur sur chaque marche. Jusqu’à ce qu’enfin sa chute n’arrive à sa fin sur le perron qui s’éparait de l’étage suivant.
Et elle avait mal, tellement mal, putain. Son corps entier n’était que douleur. Ses jambes, son dos, ses bras et son ventre… Et elle avait tenté de relevé la main sur son ventre si rond mais son bras gauche restait immobile et la douleur vive que ça réveillait dans son épaule la paralysait de douleur. Et entre ses cuisses, si chaud, si humide. Sa main droite se faufiler à taton sur sa cuisse et quand elle la releva à hauteur de ses yeux, son cœur s’était emballé, avait raté quelques battement. Du sang… « Aleks…. », sa voix était à peine audible, brisée. «non… », un murmure…. Misha était sous le choc, paralysé par la douleur et la peur qui l’avait clouée sur place. Une blonde avait remonté les escaliers quatre à quatre, s’accroupissant à sa hauteur. « Misha, Misha, ça va aller, respire, ça va aller. », La russe n’avait pas le souvenir de connaître cette jeune fille personnellement. Un matin, elle l’avait surpris en train de s’envoyer en l’air avec son ancien colocataire contre le mur à travers l’œil de judas, mais c’était tout. L’esprit de la blonde divaguait et elle ne captait pas grande chose à ce que l’autre blonde lui disait. Elle avait pris sa main dans la sienne après avoir passé un coup de fil plutôt rapide. « Aleks… », elle essayait de dire encore une fois et la grande blonde qui s’était présentée sous le prénom de Willow lui avait demandé de ne pas bouger et elle avait eu envie de lever les yeux au ciel. Ce n’était pas comme si elle pouvait aller où que ce soit ! Son esprit vacillait, l’inconscience l’appelait et elle y cédait allégrement tant la douleur était insurmontable…

tenue
code by bat'phanie

• ───────────────────────────────────── •



I drive fast, radio blares, have to touch myself to pretend you're there. Your hands were on my hips, your name is on my lips. Over over again, like my only prayer. I've got a burning desire. ⠇LDR-Burning Desire
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

« Menteur Expert »


Love hurts.
ϟ CREDIT : cranberry+Tumblr
ϟ CÉLÉBRITÉ : Gigi Hadid.
ϟ JOB : Etudiante et interne en chirurgie/Barmaid au Icehouse&Serveuse au Ghost en extra
ϟ MESSAGE : 1211
@PSEUDO : Mehza


MORE ABOUT ME
Mon entourage:
Ceux avec qui je joue:


Re: Give me something I can believe. Ft. Aleksha   
2017-08-27, 19:32


Willow était sur le point de partir du boulot quand elle avait entendu un cri strident venant des étages au-dessus, suivit d’un bruit sourd. Un long et interminable bruit sourd. Le bruit d’une personne qui tombait. La belle n’avait pas eu besoin de bien plus pour être tourner les talons et monter à quatre les marches à travers les étages. Surtout maintenant qu’elle n’entendait plus rien après cette chute interminable. Et c’est là qu’elle l’avait vu. La sœur de Mikhaïl. Les deux jeunes femmes n’avaient jamais vraiment été amies, d’ailleurs, Misha ne l’avait jamais beaucoup aimé. Mais elle savait qu’elle était rentrée de Russie sans son frère et amnésique. Elle savait aussi qu’elle était enceinte. Merci TLG. La belle avait abandonné son sac et s’était accroupit à sa hauteur, examinant du regard les nombreuses blessures qu’aurait pu entrainer sa chute. « Misha, Misha, ça va aller, respire, ça va aller. »,   Elle avait une plaie ouverte sur le front, une épaule visiblement déboitée. Mais le pire c’était le sang sur ses cuisses. Sans perdre une minute de plus, Willow avait attrapé son téléphone et avait composé le numéro de son ami. Il était ambulancier et elle savait qu’il était de service aujourd’hui. « Femme enceinte de… six ou sept mois. Chute dans les escaliers, blessure à la tête, épaule disloquée. Elle fait une hémorragie. Mon adresse, dépêches-toi, s’il te plait ! », il lui avait dit qu’il était là dans dix minutes grand maximum et elle avait raccroché. Dix minutes, c’était déjà bien trop à son coup. Le regard de la blonde vacillait entre le regard vitreux de la russe et la petite flaque de sang entre ses cuisses. Et ça lui rappelait sa propre fausse couche et elle se flippait à sa place, revivant le pire. La belle se pencha en avant que la russe murmura difficilement le prénom de quelqu’un. « Bouge pas j’arrive, ça va aller ! », elle s’était redressée et remontée les marches qui la menait à l’appartement de Alekseï. Elle toqua, tambourina même. Elle était à bout de souffle quand la pauvre s’ouvrit enfin. « Une ambulance arrive, elle est tombée… Misha. »

• ───────────────────────────────────── •



   
   
Why do I make you want to stay. Hate sleeping on my own, missing the way you taste. Now I'm fucked up and I'm missing you...— Flume&Kai- Never be like you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

« Menteur Expert »



ϟ CREDIT : Miss Turner - TUMBLR - Niagara
ϟ CÉLÉBRITÉ : Sean O'Pry
ϟ JOB : Homme d'affaires
ϟ MESSAGE : 1673



MORE ABOUT ME
Mon entourage:
Ceux avec qui je joue:


Re: Give me something I can believe. Ft. Aleksha   
2017-09-16, 17:40



Give me something I can believe...
I tried many times but nothing was real. Make it fade away, don't break me down. I want to believe that this is for real. Save me from my fear. Don't tear me down...Don't tear me down for all I need. Make my heart a better place...
⋅ ◆ ◈ ⟐ ◈ ◆ ⋅
En dissimulant la vérité à ma meilleure amie j'avais cru bien faire et encore aujourd'hui je ne regrettais finalement pas de l'avoir fait. Le seul problème c'était que maintenant Misha m'en voulait terriblement et ne semblait pas être prête à me pardonner mes mensonges. Pourtant si j'avais agi ainsi ça n'avait été que dans le seul but de la protéger. Ignorer la vérité lui avait en effet empêché de découvrir la terrible vérité qu'était la mort de son frère. J'étais d'ailleurs le seul à savoir de quelle manière il c'était fait tuer et nul doute qu'il valait mieux que ma meilleure amie ignore cette vérité. D'ailleurs la blonde avait bien eu raison en prétendant que ce n'était pas la seule chose que je lui avais cachée.

Oh oui il y avait plusieurs vérités sur son passé que j'avais préféré garder sous silence de peur de faire souffrir un peu plus Misha et aujourd'hui encore je n'étais pas prêt à lui révéler. Par contre pour l'empêcher de quitter mon appartement je lui avais tout de même proposé de me poser toutes les questions qu'elle souhaitait me poser. Je tenterais de lui répondre au mieux et ainsi je gagnerais un peu de temps pour l'empêcher de quitter les lieux. Seulement la réponse de la blonde avait été autant pire que si j'avais pris un coup de poing en plein visage. La jeune femme me rétorquant en effet qu'elle ne me faisait plus confiance et entendre cela m'avait cloué sur place. La dureté de ses mots m'empêchant de répondre quoi que ce soit. Le souffle coupé je l'avais même entendu ajouter que si j'avais réellement tenu à elle je lui aurais avoué la vérité et si je la connaissais aussi bien que je le prétendais j'aurais même du savoir qu'elle aurait été capable d'encaisser. La blonde se demandant quel intérêt elle avait de se reconstruire si ce n'était pas autour de sa vie ? Selon elle c'était grâce à son histoire qu'elle était la personne qu'elle était et surtout qu'elle était ma meilleure amie. Incapable de répondre quoi que ce soit, je l'avais regardélever une main en signe d'avertissement alors qu'elle était en train de sortir de la chambre. La belle blonde ajoutant qu'elle ne pouvait plus me regarder en face. Elle avait besoin de temps et seule. Et c'était sur ses mots que je l'avais vu passer le seuil de la chambre seulement vêtu de son pyjama, et de son sac sur son dos. La dureté de ses mots m'empêchant de lui courir après et lui demander de rester. J'avais merdé, totalement merdé et pourtant j'avais bien du mal à en prendre conscience. Mon envie de la protéger passant toujours avant tout chose et encore plus depuis l'état dans lequel je l'avais retrouvé en Biélorussie. Je m'en voulais déjà assez de ne pas avoir pu la protéger pendant cette période-là.

J'avais finalement fini par m’asseoir sur mon lit lorsque j'avais entendu la porte d'entrée claquer. Enfouissant ma tête dans mes mains, je m'étais alors remémoré les derniers mots de ma meilleure amie, ainsi que son dernier regard. La jeune femme était aussi dévasté qu'en colère contre moi et je me demandais bien de quelle manière je pourrais me faire pardonner. Et si elle ne me pardonnait jamais ? Et si ce mensonge brisait définitivement notre amitié ? Non c'était impossible et jamais je ne pourrais l'accepter.

Puis c'était presque avec soulagement que j'avais soudainement entendu frapper à ma porte d'entrée. C'était probablement Misha. Ma meilleure amie avait sûrement regretté d'être partie de la sorte et puisqu'elle était partie précipitamment elle avait dû oublier ses clés. Me levant du lit j'avais alors presque eu un sourire de soulagement en me disant que j'allais finalement pouvoir m'expliquer avec la belle et pouvoir régler mes différends avec la jeune femme. Seulement plus je m'approchais de la porte et plus les coups donnés contre cette dernière s'étaient accentués. Fronçant les sourcils, j'avais alors accéléré le pas pour aller ouvrir la porte rapidement. Il faut dire que Misha était déjà en colère contre moi, alors inutile de la faire attendre trop longtemps derrière la porte. Seulement en l'ouvrant ce n'était pas sur Misha que j'étais tombé, mais sur une autre grande blonde. Une voisine si mes souvenirs étaient bons. La jeune femme semblait d'ailleurs être totalement en panique et à bout de souffle. Je me demandais bien ce qu'il pouvait lui arriver jusqu'à ce que la jeune femme m'informe qu'une ambulance arrivait, Misha était semble-t-il tombé. Mes yeux s’étaient écarquillés de surprise et la panique s'était emparé de moi. « Où ça ? » Avais-je demandé à la blonde, avant de dévaler les escaliers une fois la réponse obtenue.

C'était dans les bas des escaliers que j'avais alors trouvé ma meilleure amie et mon cœur avait loupé un battement à cette vision. La jeune femme était étalée sur le sol, avec une égratignure sur le front, mais surtout du sang sur les cuisses et c'était cette constatation qui m'avait presque fait manquer une marche à mon tour. Arrivé à sa hauteur, je m'étais accroupi à ses côtés, prenant une main dans la sienne avant de poser l'autre sur le son haut de son crâne.  « Je suis là Misha, ça va aller » Lui avais-je murmuré en essayant de lui cacher dans l'état de panique dans lequel je me trouvais moi-même. Oui tout allait bien se passer, ça ne pouvait pas en être autrement. En entendant du bruit dans les escaliers, je relevais vivement mon regard vers la blonde qui venait à son tour de nous rejoindre. « Elle arrive dans combien de temps cette ambulance ? » Mon ton avait été nettement plus agressif que lorsque je m'étais adressé à Misha, mais je ne supportais pas de voir ma meilleure amie dans cet état. Surtout pas lorsque j'en étais responsable. Ma main s'était d'ailleurs resserré autour de celle de la blonde avant que je ne m'en rende compte et que je la desserre automatiquement. Je ne voulais pas lui transmettre mon stress, mais putain j'étais totalement paniqué. Que ce soit pour elle ou pour notre bébé. Me penchant, je venais déposer un bisou sur son front en signe de réconfort. « Tout va bien se passer Mimi... » Mais je tentais de la convaincre autant elle que moi.

code by bat'phanie

• ───────────────────────────────────── •




If I were sorry
Now did you ever realize that your mistake had a prize. Ooh you threw it all away cuz you're the devil in disguise. Now would you ever realize the consequences of your lies and would you save the falling tear or act as if there's nothing. There. If I were sorry... ©endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thelyinggame.forumactif.com/t4689-les-princes-existent-mais-seulement-au-rayon-biscuit

Contenu sponsorisé





Re: Give me something I can believe. Ft. Aleksha   


Revenir en haut Aller en bas
 

Give me something I can believe. Ft. Aleksha

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
IT'S EASIER TO LIE :: 
 :: Midtown :: Appartement, Loft, Duplex
-