AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Bienvenue sur The Lying Game !

votez pour le forum sur les top sites

N'hésitez pas à laisser un message pour le forum ici &

Postez des photos de vos personnages au Summer Time

Partagez | 
 

 The thin line between love and hate. Ft. Ashlow

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

« Menteur Avancé »


Love hurts.
ϟ CREDIT : schizophrenic+Tumblr
ϟ CÉLÉBRITÉ : Gigi Hadid.
ϟ JOB : Etudiante et interne en chirurgie/Barmaid au Icehouse&Serveuse au Ghost en extra
ϟ MESSAGE : 1022
@PSEUDO : Mehza


MORE ABOUT ME
Mon entourage:
Ceux avec qui je joue:


The thin line between love and hate. Ft. Ashlow   
2017-07-12, 00:08


But you didn't have to cut me off.Make out like it never happened and that we were nothing.And I don't even need your love.But you treat me like a stranger and that feels so rough.

The thin line between love and hate.
Elle ne savait pas si elle pourrait tenir encore longtemps comme ça. Ce service était de loin le service le plus pourri de tout l’univers. En général, elle ne travaillait pas les soirs où Ashley était de service. C’était même tout le principe d’être en extra. Elle travaillait les soirs où il n’était pas censé travailler mais en ce moment, avec les vacances et le fort afflux des clients, une paire de mains en plus n’étaient pas du luxe. La belle blonde avait passé sa soirée derrière le bar aux côtés de son ex-petit-ami qui ne s’était toujours pas décidé à lui adresser la parole. Non qu’elle s’en plaigne, loin de là. Ce silence lui convenait très bien. Depuis qu’elle avait appris qu’il avait couché avec sa meilleure amie et qu’en plus il se permettait de l’ignorer parce qu’elle avait eu le malheur de coucher avec son meilleur ami, elle avait décrété que les choses étaient peut être mieux ainsi. Elle n’allait très certainement pas adresser la parole à un putain d’hypocrite. A chaque fois que son regard était tombé sur lui depuis ce jour fatidique au spring break, elle avait eu envie de comprendre pourquoi est-ce qu’il lui en voulait autant. Et même aujourd’hui alors qu’elle-même lui en voulait pour des raisons pratiquement similaires, elle ne pouvait s’empêcher de se demander. Willow ne voulait pas croire qu’il lui faisait la gueule pour les même raison qu’elle. Elle ne voulait pas croire que ça le révulsait de l’imaginer d’un les bras d’un autre que lui. Qu’il aurait aimé qu’il ne touche à aucun autre homme que lui. Non, pour ça, il aurait fallu qu’elle se laisse croire qu’il tenait autant à elle qu’elle s’était rendu compte qu’elle tenait encore à lui. Willow était naïve, optimiste et voyait toujours le meilleur en tout un chacun mais elle ne pouvait pas se surprendre à se laisser penser ça. Le retour à la réalité lui ferait bien trop de mal. Pourtant… après le bal, elle s’était surprise à y croire. Après ces confidences qu’ils avaient échangés, ces mots, ces étreintes, ce baiser… Il avait réussi à la convaincre qu’il tenait encore beaucoup à elle. Et quelques parts, elle se plaisait à croire que c’était toujours le cas. Qu’elle n’avait pas imaginé cette soirée mais comparé à la réalité, cette nuit avec lui ressemblait à un songe. Aujourd’hui, à chaque fois qu’elle repensait à ce baiser qu’ils avaient échangés, à ces caresses passionné et désespéré. Ce n’était pas son visage qu’elle voyait mais celui de Nora. Et à chaque fois, elle avait détourné le regard, révulsé.

Perdue dans ses pensées. La belle s’aventurait dans les rues de sa ville qu’elle connaissait par contre depuis bien longtemps déjà. Elle passait par les petits chemins, ceux qu’elle appelait fièrement ses raccourcis. Elle était bien trop fatiguée et pensive pour entendre les pas qui la suivaient depuis quelques mètres déjà. Bien trop épuisée et déconnectée pour lutter contre ses mains rêches qui venaient entourer sa fine taille afin la faire reculer au mur avec dureté. Un peu cri lui échappa, la surprise, la douleur. « Lâches moi ! », s’écriaient-elles alors que ses mains se retrouvaient plaqué sans ménagement au-dessus de sa tête, qu’un genou se glissait entre ses cuisses pour les écartés avec les même soins. « Non...Non, s’il te plait… », les larmes lui montaient aux yeux à mesure qu’elle réalisait ce que ce monstre avait pour dessein de son pauvre corps immobilisé. « C’est ça… Cries ma jolie, cries pour moi.. », L’haleine fortement alcoolisé de son agresseur lui donnait envie de vomir, la faisait presque suffoquer. Et elle essayait de se débattre, de le repousser mais sa force n’égalait pas la sienne, même pas un tout petit peu. Willow tourna la tête sur le côté, fermant les yeux fermement. C’était un cauchemar, elle allait se réveiller… C’était un cauchemar, elle allait se réveiller. Mais ce genou qui pressait contre le haut de ses cuisses qu’elle peinait à maintenir fermés lui prouvait qu’elle était bel et bien réveillée. Et soudainement, plus rien et elle tomba sur ses genoux sur l’asphalte, non sans dégâts. Mais une petite voix lui disait que ce n’était rien, qu’elle venait d’échapper au pire. Doucement, elle ouvrit ses yeux embués de larmes pour voir cette personne qui lui avait une fin atroce. Sous ses yeux, nul autre que son ex-petit-ami, cognant son agresseur déjà bien à terre et bien amoché. Elle n’avait jamais vu une telle rage dans ses actes et si elle ne plaignait nullement le sort de son assaillant, la belle ne voulait pas qu’on éloigne de nouveau cet homme d’elle pour l’envoyer en prison. Même si elle ne voulait plus le voir pour l’instant, elle n’était certainement pas assez mauvaise pour lui souhaiter le pire. Pas quand il l’avait sauvé du pire. Elle se releva fébrilement et posa une main sur son épaule, hésitante. « Il a eu son compte, laisse le partir. », sa voix se voulait ferme mais elle ne leurrait personne.


Tenue
   
code by bat'phanie

• ───────────────────────────────────── •



   
   
You bring me the light when the dark comes over. You lend me your arms when i get lonely. You give me your time so the life gets better. You bring me your love endlessly endlessly..— Tess&A.CHAL- Endlessly.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

« Menteur Expert »



ϟ CREDIT : Class Whore Stuff - Tumblr - Niagara
ϟ CÉLÉBRITÉ : Francisco Lachowski
ϟ JOB : Officiellement barman au Icehouse - Officieusement homme de main pour O'Malley
ϟ CITATION : La vie est courte. C’est pourquoi je réfléchis moins, et agis plus.
ϟ MESSAGE : 3901



MORE ABOUT ME
Mon entourage:
Ceux avec qui je joue:


Re: The thin line between love and hate. Ft. Ashlow   
2017-07-16, 22:36


But you didn't have to cut me off.Make out like it never happened and that we were nothing.And I don't even need your love.But you treat me like a stranger and that feels so rough.

The thin line between love and hate.
Ça avait été un soir comme un autre, un soir de plus où je m'étais retrouvé derrière le comptoir du Icehouse en train de servir des boissons alcoolisées à toutes les personnes le souhaitant. Tout le long de la soirée je m'étais consacré à mon job, ignorant totalement ma collègue du soir qui n'avait été autre que mon ex-petite amie Willow. Génial... L'avantage c'était qu'elle avait décidé de m'ignorer autant que moi j'avais décidé de ne pas me préoccuper d'elle. Il faut dire qu'apprendre que nous avions couché mutuellement avec le meilleur ami de l'autre avait jeté un certain froid entre nous. Je n'en revenais d'ailleurs toujours pas que Benjamin et Willow se soient amusés à batifoler ensemble derrière mon dos comme ça. Ils m'avaient clairement bien pris pour un con tous les deux. Du coup depuis ce jour au Spring Break j'avais pris l'option de les ignorer tous les deux, sauf que malheureusement pour moi le sort avait parfois tendance à s'acharner sur moi. Comme ce soir-là par exemple où je n'avais pas eu d'autres choix que de travailler au côté de Willow. L'espace réduit derrière le bar nous obligeant à nous croiser, et à nous frôler constamment. Cela avait été particulièrement pénible et je n'avais eu de cesse d'être sur les nerfs tout le long de la soirée. C'était donc avec soulagement que j'avais enfin vu l'heure de fermeture arriver et que je m'étais empressé de tout remettre en ordre afin de quitter les lieux au plus vite. J'avais d'ailleurs poussé un léger soupir de soulagement lorsque Willow avait finalement quitté les lieux quelques minutes avant moi. Inutile de faire route ensemble, même si on habitait tous les deux dans le même immeuble.

Une fois les lumières éteintes j'avais à mon tour quitté les lieux, allumant au passage une cigarette que je commençais à fumer en prenant le chemin du retour. C'était vraiment l'avantage de ne pas habiter loin de mon lieu de travail, je pouvais ainsi rentrer tranquillement chez moi à pied. L'un des raccourcis que je prenais me permettant même d'être en quelques minutes chez moi et après cette soirée je n'avais bien qu'une envie : retrouver mon lit. Seulement alors que je marchais tranquillement, une scène avait soudainement attiré mon attention. Un froncement de sourcils était d'ailleurs tout de suite apparu sur mon visage tandis que mon regard était tombé sur deux silhouettes à plusieurs mètres de moi. Dans cette ruelle sombre je n'avais pas eu besoin de plus de quelques secondes pour comprendre que cette scène n'avait rien de torride. Cet homme qui était en train de se presser contre cette femme ne semblait aucunement le faire avec son accord. Les cris, et les tentatives de dérobade de la belle le prouvant assez bien. C'était donc sans perdre un instant que je m'étais précipité dans leur direction, mon sang ne faisant qu'un tour lorsque je remarquais soudainement que c'était en fait Willow qui était en train de se faire agresser sous mes yeux.

Lâchant un juron entre mes dents j'avais encore plus accéléré la cadence pour arriver à hauteur des deux jeunes gens. Ma main attrapant tout de suite l'homme par le colbac afin de lui faire lâcher sa prise sur Willow. Pris par la surprise, l'homme n'avait même pas le temps de réagir alors que je venais l'écraser contre le mur opposé. J'avais envie de le tuer et d'ailleurs mon premier coup de poing ne tardait pas à s'écraser contre la face de l'homme. Il allait payer cher d'avoir voulu faire du mal à Willow, d'avoir voulu abuser d'elle, d'avoir posé ses mains sur son corps comme s'il avait un putain de droit de le faire. J'avais le regard noir et je pouvais sentir assez facilement l'odeur d'alcool émanant de l'homme en face de moi. Ce dernier ne tentait d'ailleurs pratiquement pas de se défendre. Évidemment c'était bien plus simple de s'en prendre à une femme sans défense, mais ce n'était pas pour autant que j'allais l'épargner. Mon genou venait d'ailleurs s'écraser sans ménagement contre sa virilité avant que je ne plaque finalement l'homme contre le sol. Mon poing s'écrasant ensuite à plusieurs reprises contre le visage de l’agresseur de Willow et ça peu importe la douleur que je pouvais ressentir à chaque fois que mon poing venait à s'abattre contre son visage. J'étais d'ailleurs tellement en rage que je sursautai presque lorsque je sentais finalement une main se poser sur mon épaule et que j'entendais la voix de Willow me conseiller de le laisser partir. Selon elle, il avait eu son compte. Tournant la tête un instant vers mon ex, j'avais ensuite reposé mon attention sur l'homme au sol. « T'as de la chance... » Oh oui parce que sans l'intervention de Willow j'aurais pu le massacrer encore plus fort. Me relevant je gardais un air menaçant à l'égard de homme toujours au sol. « Allez dégage avant que je ne change d'avis » Oui parce que rien que de voir sa tête, j'avais envie de l'assommer encore plus fort. Je préférais d'ailleurs me tourner vers Willow en tentant de me calmer petit à petit. « Est-ce que ça va ? Il t'a fait mal quelque part ? » J'étais tellement inquiet que pendant un instant j'oubliais totalement qu'il y a plusieurs semaines que je n'adressais plus la parole à la jeune femme. Je n'osais d'ailleurs pas imaginer ce qu'il aurait pu se passer si j'avais pris un autre chemin ce soir-là.

Tenue
   
code by bat'phanie

• ───────────────────────────────────── •


Just give me a reason, just a little bit's enough. Just a second we're not broken just bent and we can learn to love again. I never stopped you're still written in the scars on my heart. Your not broken just bent and we can learn to love again ▵©endlesslove.
Just give me a reason
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thelyinggame.forumactif.com/t3493-ash-si-parfois-tu-te-sens-petit-inutile-demoralise-ou-depressif-noublie-jamais-que-tu-as-ete-un-jour-le-spermatozoide-le-plus-rapide-de-la-bande
avatar

« Menteur Avancé »


Love hurts.
ϟ CREDIT : schizophrenic+Tumblr
ϟ CÉLÉBRITÉ : Gigi Hadid.
ϟ JOB : Etudiante et interne en chirurgie/Barmaid au Icehouse&Serveuse au Ghost en extra
ϟ MESSAGE : 1022
@PSEUDO : Mehza


MORE ABOUT ME
Mon entourage:
Ceux avec qui je joue:


Re: The thin line between love and hate. Ft. Ashlow   
2017-07-17, 21:42


But you didn't have to cut me off.Make out like it never happened and that we were nothing.And I don't even need your love.But you treat me like a stranger and that feels so rough.

The thin line between love and hate.
La piqûre de ses genoux tuméfiés était là pour lui rappeler que tout ceci était bel et bien réel. Lui rappeler qu'elle venait d'éviter le pire traitement qu'on pouvait infliger à une femme. Lui rappeler que cet ivrogne au visage ensanglanté qui peinait à se relever pour prendre ses jambes à son cou, avait voulu lui faire du mal. Un mal dont elle ne se serait jamais remise. Son frêle corps tremblait sous l'effroi qu'accompagnait cette réalisation. Elle sentait encore ses mains rêches sur la peau dénudée de son abdomen et elle avait envie de vomir, de se recroqueviller quelque part où elle se sentirait à l'abris, en sécurité . Et elle fut révulsée de se rendre compte que cet endroit se trouvait sans nul doute aux creux des bras de cet homme qui l'avait arraché à son destin tragique. Son agresseur s'était relevé et traînait fébrilement sa carcasse au loin et Willow s'en voulait d'avoir empêcher Ashley d'aller plus loin dans sa correction. Mais ça, elle se rassurait en se disant que ce soir, ce n'était pas son agresseur qu'elle avait sauvé Mais son sauveur. La belle savait qu'avec le casier judiciaire que se traînait Ashley, s'il avait infligé des dommages plus sévères à l'ivrogne, il y avait peu de chance qu'il s'en sorte indemne. Légitime défense ou pas. Parce que même si Ashley lui avait une nouvelle fois briser le coeur, même si elle le détestait de toute son âme, elle tenait à lui tout autant. Et jamais elle ne cesserait de se haïr pour la faiblesse qu'avait son coeur pour cet homme. Homme qui lui avait fait du mal trop de fois pour encore tenir le compte mais qui n'avait pas hésité une seul seconde ce soir pour lui venir en aide. Ce, même s'ils ne s'étaient plus adressé la parole, même s'ils avaient ignorer l'existence de l'autre depuis presque un mois.

Willow fixait encore le bitume moucheté du sang de son assaillant quand elle entendit Ashley s'adresser à elle. Elle avait ramené ses bras autour de son petit corps tremblotant puis avait doucement relevé ses yeux humides vers les siens. La jolie blonde n'avait pas de mal à remarquer l'effort du brun pour ce qui était de ramener son calme. Jamais de sa vie, elle ne l'avait vu perdre les pédales comme il venait de le faire mais elle n'avait pas eu peur, pas une seule seconde. Parce qu'elle savait que jamais de sa vie, Ashley pourrait lui faire du mal physiquement. Jamais volontairement. Elle le savait, c'est tout. Le beau brun lui demandait si elle allait bien, si l'ivrogne lui avait fait mal quelque part et elle se contenta de le regarder quelques longues secondes, silencieuse. Et comme à chaque fois qu'elle le regardait ces derniers temps, elle l'imaginait dans les bras de Nora. Et comme à chaque fois, elle détourna le regard. Il avait eu l'air véritablement inquiet et même si elle voulait croire qu'il avait été sincère. Aujourd'hui, Willow savait quel bon comédien Ashley pouvait être. La jolie blonde démêla ses bras qui tenait encore fermement son corps et ramena ses petites mains derrière sa nuque afin de détacher le collier qu'elle avait déjà essayer de lui rendre en décembre. La belle ne savait pas pourquoi est-ce qu'elle ne l'avait pas retirer plus tôt et elle s'en était voulu d'être aussi faible. Mais maintenant qu'elle avait échappé au pire, elle retrouvait un brin de courage. Le courage nécessaire pour saisir la main de son ex et lui déposer le collier au creux de sa paume si douce. Cette main même qui avait caresser son corps avec tant d'expertise, cette main, qui avait masser le corps de son ex meilleure amie. "Fais pas comme si tu es inquiet, s'il te plaît. Je pourrais trop facilement croire à ton baratin et je crois que j'ai assez donné.", sa voix était plutôt douce, comme si elle le suppliait de laisser cette fois son coeur intact. Elle relâcha sa main presque comme s'il l'avait brûlé quand elle se rendit compte qu'elle la lui tenait encore. Et ses mains, traitres, la maudissait de cette rupture de contact trop brutale. "Merci en tout cas de m'avoir sauvé. J'ose pas imaginé ce qu'il...ce...", sa voix se brisa, mourant dans sa gorge, incapable d'aller au bout de cette phrase, cette pensée. Et elle lui tourna le dos, faisant quelques pas pour s'éloigner de lui, ce, même si ses jambes semblaient bien trop faibles pour la soutenir. Sa démarche claudicante n'en était que la preuve mais elle n'avait qu'une hâte: rentrer et s'emmitoufler sous ses couvertures et pleurer toute les larmes de son corps. Peut être qu'elle appèlerait Joshua, lui demanderait de passer parce qu'elle ne se sentait pas de dormir seule après ce qui avait failli lui arriver. Mais quand ses jambes se dérobèrent sous elle et qu'elle tomba de nouveau sur le bitume, elle comprit qu'elle n'était pas au bout de ses peines. Et elle avait honte de savoir qu'elle venait de louper sa sortie théâtrale auprès de son ex petit ami. Et elle eut encore envie de pleurer, de rage, cette fois.
Tenue
   
code by bat'phanie

• ───────────────────────────────────── •



   
   
You bring me the light when the dark comes over. You lend me your arms when i get lonely. You give me your time so the life gets better. You bring me your love endlessly endlessly..— Tess&A.CHAL- Endlessly.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

« Menteur Expert »



ϟ CREDIT : Class Whore Stuff - Tumblr - Niagara
ϟ CÉLÉBRITÉ : Francisco Lachowski
ϟ JOB : Officiellement barman au Icehouse - Officieusement homme de main pour O'Malley
ϟ CITATION : La vie est courte. C’est pourquoi je réfléchis moins, et agis plus.
ϟ MESSAGE : 3901



MORE ABOUT ME
Mon entourage:
Ceux avec qui je joue:


Re: The thin line between love and hate. Ft. Ashlow   
2017-07-20, 00:09


But you didn't have to cut me off.Make out like it never happened and that we were nothing.And I don't even need your love.But you treat me like a stranger and that feels so rough.

The thin line between love and hate.
Sans l'intervention de Willow pour me permettre de remettre un pied dans la réalité il était clair que j'aurais largement pu tuer cet homme sous mes poings. La vision de ses mains posées sur le corps de Willow n'ayant eu de cesse de me brouiller l'esprit et de m'inciter à le cogner toujours et encore plus fort. Peu importe la douleur que je pouvais moi-même ressentir à force de le frapper, tout ce que je souhaitais c'était lui faire payer d'avoir osé toucher Will. Enfin du moins de l'avoir touché sans son autorisation parce que pour le reste j'avais compris depuis quelque temps déjà que Will était nettement capable de se débrouiller toute seule. La blonde l'avait bien prouvé en s'envoyant en l'air avec mon meilleur ami d'ailleurs et à plusieurs reprises. Seulement si cette pensée ne m'avait pas quitté depuis plusieurs semaines, à ce moment-là c'était plutôt l'état de Will qui m'avait préoccupé. Et d'ailleurs une fois après avoir averti son agresseur de dégager en vitesse, je m'étais tout de suite tourné vers la blonde pour la questionner. Avait-elle mal quelque part ? Ce type avait-il eu le temps de s'en prendre physiquement à elle ? Avais-je peut-être trop tardé pour intervenir ? Autant de questions qu'il m'avait tardé d'avoir des réponses, tandis que j'avais commencé à reprendre petit à petit mon souffle pour me calmer. Toutefois l'attitude de Will face à moi m'avait soudainement donné qu'une envie : la prendre dans mes bras pour la réconforter et lui murmurer quelques mots à l'oreille pour la soutenir. Seulement je n'avais pas eu le temps de faire quoi que ce soit que la jeune femme avait soudainement décroisé ses bras pour les passer derrière sa nuque. Fronçant légèrement les sourcils, je l'avais alors vu retirer son collier avant de me le déposer au creux de la paume de la main. Sans être devin, j'avais alors tout de suite compris de quel collier il s'agissait. Refermant machinalement ma main sur ce bijou, je l'avais alors écouté me rétorquer d'une voix douce, de ne pas faire semblant d'être inquiet parce qu'elle pourrait bien trop facilement croire à ce baratin, et là-dessus elle considérait avoir déjà assez donné. Une remarque qui avait été assez blessante pour me donner envie de fourrer mon poing renfermant le collier dans ma poche de pantalon, une fois que la jeune femme avait retiré sa main de la mienne. « T'as raison » Lui avais-je alors ensuite simplement rétorqué d'une voix totalement dénuée d'émotions, sans chercher à prétendre le contraire. Pourquoi le ferais-je après tout ? Et d'ailleurs lorsque la blonde avait poursuivi pour me remercier, j'avais alors simplement hoché la tête. Je n'avais aucune envie d'imaginer ce qu'il aurait pu se passer si je n'étais pas intervenu, si j'avais pris un chemin totalement différent du sien pour ne pas la suivre. Si jamais...oh non rien que d'y penser j'avais serré plus fermement mon poing autour du collier dans ma poche. Entre-temps Will avait elle déjà fait demi-tour, s'éloignant de moi d'une démarche assez mal assurée et d'ailleurs elle n'avait pas tardé à s'écrouler sur le sol. Une fois de plus guidé par mon instinct je m'étais alors précipité pour la relever, hésitant l’espace d'une seconde avant de l'entourer de mes bras pour l'aider à la relever. « Aller lèves-toi Will » Parce qu'il était bien hors de question que je la laisse sur ce bitume froid. Oh non pas dans cet état-là et la blonde pouvait bien me repousser si elle le voulait, ça ne m'empêcherait pas de la soutenir jusqu'à ce qu'elle rejoigne au moins son appartement. « Je te raccompagne chez toi et c'est non-négociable » Ma voix était ferme. Peu importe si elle ne me croyait ou pas quand je me faisais réellement du souci pour elle, je n'étais pas prêt à l'abandonner à son triste sort ici.

Tenue
   
code by bat'phanie

• ───────────────────────────────────── •


Just give me a reason, just a little bit's enough. Just a second we're not broken just bent and we can learn to love again. I never stopped you're still written in the scars on my heart. Your not broken just bent and we can learn to love again ▵©endlesslove.
Just give me a reason
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thelyinggame.forumactif.com/t3493-ash-si-parfois-tu-te-sens-petit-inutile-demoralise-ou-depressif-noublie-jamais-que-tu-as-ete-un-jour-le-spermatozoide-le-plus-rapide-de-la-bande
avatar

« Menteur Avancé »


Love hurts.
ϟ CREDIT : schizophrenic+Tumblr
ϟ CÉLÉBRITÉ : Gigi Hadid.
ϟ JOB : Etudiante et interne en chirurgie/Barmaid au Icehouse&Serveuse au Ghost en extra
ϟ MESSAGE : 1022
@PSEUDO : Mehza


MORE ABOUT ME
Mon entourage:
Ceux avec qui je joue:


Re: The thin line between love and hate. Ft. Ashlow   
2017-07-20, 17:26


But you didn't have to cut me off.Make out like it never happened and that we were nothing.And I don't even need your love.But you treat me like a stranger and that feels so rough.

The thin line between love and hate.
‘T’as raison.’, c’était tout ce qu’il avait eu à dire pour sa défense. C’était ridicule de nourrir autant d’espoir pour une personne quand elle ne faisait que vous décevoir encore et encore. C’était tendre le bâton pour se faire battre. A croire qu’elle avait un penchant pour la violence gratuite. Ce  n’était pas la première fois qu’elle prenait la décision de rayer l’existence d’Ashley de sa vie. A un moment, elle s’était même rendue compte qu’elle n’y arrivait pas parce qu’au plus profond de son être, elle n’avait pas envie de vivre une vie dont il ne faisait pas partie. Il avait été son meilleur ami, son premier amour et il aurait dû être le père de son fils. Mais aujourd’hui, il n’était que le pâle reflet de cette personne. Avant, jamais il lui aurait fait du mal intentionnellement. Avant, jamais il n’aurait menti en affirmant qu’il tenait à elle. Parfois, elle avait l’impression de le revoir, elle avait l’impression que rien n’avait changée. Qu’un jour, ils s’étaient échangé leurs cœurs et que depuis ce jour, ils n’avaient pas cessé de s’aimer. Mais Willow savait que la vie n’était pas un conte de fée, qu’il n’y avait pas d’amour qui durait éternellement. En réalité, tout était éphémère, seule la douleur était éternelle. Naïve, elle avait était de croire qu’elle pourrait être heureuse, qu’il pourrait de nouveau la rendre heureuse. Comment pouvait-elle se berner de telles absurdités quand il était au final responsable de plus de mal qu’il ne pouvait faire de bien ? Elle essayait d’être réaliste, elle essayait de se convaincre que c’était la meilleure chose à faire. Qu’il était temps qu’elle pense à elle et à elle seule. Parce qu’on naissait seul et mourrait de la même manière. Mais Willow détestait être seule, elle ne supportait pas la solitude. Dire adieu à Ashley en lui rendant ce qui représentait symboliquement le jour où il lui avait offert son amour était loin d’être une tâche aisée pour elle. Elle le libérait et espérait qu’elle aussi se libérerait de douleur qui lui oppressait le cœur. Elle s’était rendue compte qu’elle l’aimait encore mais elle réalisait également qu’elle n’avait aucunement envie de le faire.  Elle n’avait plus envie d’être amoureuse d’Ashley Randall. Pas quand ça signifiait qu’elle renonçait à son bonheur.Et quelque part, quand il lui disait qu’elle avait raison, elle avait l’impression que lui aussi ne savait que trop bien ce à quoi elle devrait renoncer. Qu’il était dur avec elle parce qu’il savait ce à quoi elle avait droit. Une chose qu’il ne pourrait jamais lui offrir. Mais pour ça, il aurait fallu qu’Ashley soit une personne altruiste, une personne qui tenait assez à elle qu’il était prêt à se priver de son propre bonheur afin qu’elle puisse avoir le sien. Mais Willow ne voulait plus croire qu’il y avait une meilleure partie d’Ashley. Ne voulait plus croire que la personne qu’elle avait aimée existait encore.  

Mais ce soir, il l’avait sauvé. Elle se disait qu’il l’aurait probablement fait pour n’importe qui parce qu’il n’était pas non plus un monstre. Son corps tremblait et ses jambes s’étaient écrouler sous elle. La brulure du bitume sur sa peau dénudée était douloureuse mais sa vulnérabilité piquait plus encore. Sans son collier, elle sentait mis à nue, vidée. Et si son cerveau choisissait d’ignorer la tournure que les évènements auraient pu prendre ce soir. Son corps, lui, ne pouvait en avoir plus conscience. La belle se sentait trahi par sa propre carcasse.  Willow n’avait fait aucun geste pour se relever, elle avait presque envie de restée là, le temps qu’elle réunisse la force nécessaire pour faire un pas de plus. Juste un seul pas de plus. Mais encore une fois, Ashley choisissait de venir à sa rescousse. A croire qu’elle était une putain de demoiselle en détresse. Ses bras, sa chaleur et sa présence étaient réconfortants mais elle se réprimandait en se disant que tout ceci n’était que de la poudre aux yeux, qu’un écran de fumée. A peine debout, il lui annonçait avec fermeté qu’il comptait la raccompagner chez elle et que c’était bien entendu non-négociable. « Pour qui tu te prend au juste ? », sa voix avait perdu toute douceur. « Tu ne comprends pas ? J’ai pas besoin de toi Ashley. Je t’ai remercié de..de… », elle était toujours incapable de mettre des mots sur ce que cet homme avait voulu lui faire. « Mais il est parti et j’ai pas besoin de toi. », et elle savait qu’elle mentait, qu’elle avait besoin lui. Tout comme elle avait besoin de Nora mais que c’était bien trop difficile. Elle se détacha de lui, priant silencieusement pour que ses jambes la soutienne cette fois-ci. Et d’un coup, elle perdit toute la sécurité et le réconfort que ses bras lui offraient. « Me touches pas. », parce que ses mains seraient éternellement souillées des caresses qu’elles avaient administrées à sa meilleure amie. « Casses-toi ! », elle l’implorait presque du regard, le suppliait de ne pas rendre les choses plus difficiles qu’elles l’étaient déjà pour elle. Et c’est au mur qu’elle s’agrippa pour ne pas perdre l’équilibre une nouvelle fois. La belle blonde leva les yeux vers leur bâtiment qui n’était plus très loin et elle avait la ferme intention de longer tous les murs de cette ville pour y arriver plutôt que d’accepter son aide. Une partie d’elle avait eu envie qu’il la rattrape pour lui dire une nouvelle fois, qu’il n’y avait qu’elle qui aurait à jamais le droit de porter ce collier. La partie qui ne vivait que pour souffrir des mains d’Ashley.

Tenue
   
code by bat'phanie

• ───────────────────────────────────── •



   
   
You bring me the light when the dark comes over. You lend me your arms when i get lonely. You give me your time so the life gets better. You bring me your love endlessly endlessly..— Tess&A.CHAL- Endlessly.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé





Re: The thin line between love and hate. Ft. Ashlow   


Revenir en haut Aller en bas
 

The thin line between love and hate. Ft. Ashlow

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
IT'S EASIER TO LIE :: 
 :: Midtown
-