AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Bienvenue sur The Lying Game !

votez pour le forum sur les top sites

N'hésitez pas à laisser un message pour le forum ici &

Postez des photos de vos personnages au Summer Time

Partagez | 
 

 Oh you are my sunrise on the darkest day Ft. June & Alekseï

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatar

« Menteur Avancé »


Pretty girls are cursed.✌
ϟ CREDIT : morrigan + tumblr
ϟ CÉLÉBRITÉ : Erin Heatherton
ϟ JOB : Sans emploi
ϟ HUMEUR : Enceinte de 6 mois...
ϟ MESSAGE : 800
@PSEUDO : Mehza.


MORE ABOUT ME
Mon entourage:
Ceux avec qui je joue:


Oh you are my sunrise on the darkest day Ft. June & Alekseï   
2017-05-08, 16:00



Oh, you are...
My sunrise on the darkest day
Ft. June & Alekseï
L’heure du rendez-vous approchait à grand pas, dans une quinzaine de minutes, ce serait son tour et Alekseï n’était toujours pas là. Misha était terriblement inquiète, c’était encore peu de le dire. Son meilleur ami était une personne ponctuelle d’ordinaire et en plus de ça,  il lui avait promis qu’il l’accompagnerait. Mais il n’était toujours pas là. La belle blonde composa une énième fois son numéro et encore une fois, elle tombait sur sa putain de boîte vocale. « Putain, Aleks, t’es où ? T’aurais dû être là, il y a au moins vingt minutes ! J’espère que ça va, qu’il ne t’ait rien arrivé… Putain, viens, c’est tout. Je ne peux pas faire ça toute seule. », Elle raccrocha et rappela de nouveau et cette fois, un message lui annonçait que la boîte vocale était pleine et qu’elle ne pouvait donc plus laisser de message. « Putain ! », jura-t-elle. La belle blonde faisait les cent pas devant l’entrée de l’hôpital dans lequel elle n’avait toujours pas osé entrer. Ses mains tremblaient, étaient moites. Il n’y avait pas de dessin à faire, elle était visiblement nerveuse et au bord de l’explosion. Depuis qu’Alekseï était parvenue à la convaincre de garder leur enfant, c’était la première fois qu’elle se rendait à l’hôpital pour une consultation qui n’était pas pour elle. Ce lieu lui était devenue familier, elle venait toutes les deux semaines pour son suivie alors elle savait que ce n’était pas le lieu qui la rendait nerveuse mais plutôt ce qu’elle venait y faire. Elle ne pouvait pas aller s’allonger sur cette table, laissé un médecin la tripoter et lui parler de l’état de son ver de terre toute seule. Elle avait peut-être accepté de garder le gosse mais elle n’était toujours pas prête pour ça.

Sans même réfléchir plus que ça, elle avait composé le nouveau de June. Elle avait besoin qu’on la calme car elle n’y arriverait pas toute seule. A peine la belle brune eu-t-elle décroché qu’elle se mettait à parler. A croire qu’elle n’avait pas besoin de reprendre son souffle. « Je vais devenir, je te jure que je vais devenir folle ! Je suis à l’hopital, j’ai rendez-vous dans une dizaine de minutes et Aleks est toujours pas là ! D’habitude, il est jamais en retard et il répond toujours à mes appels ! Imagine il lui est arrivé quelque chose ? Je peux pas faire ça toute seule, je peux pas… », Mais, vint le moment où ses poumons la força à s’arrêter pour respirer. Et June en profitait pour lui dire de se calmer et qu’elle arrivait. « D’acc…d’accord… à tout de suite... »,Cette femme était une véritable bénédiction, pour cause, Misha se permettait de soupirer longuement de soulagement. Le poids sur son estomac s’allégeant légèrement. La veille, elles avaient discuté par messages et June lui avait proposé d’être là pour elle, pour elle et son futur enfant. Sur le moment, Misha n’aurait jamais pensé que June puisse être véritablement sérieuse. Mais encore une fois, la jeune femme venait lui prouver à quel point elle se trompait. La faisait espérer, lui laissait croire que peut être elles avaient un futur toutes les deux. Que tous son bordel n’étaient pas un obstacle de taille pour les séparer mais elle n’était pas de celle qui croyait aux comptes de fées. Elle savait que ce n’était qu’une question de temps et June lui avait entre autre confirmer. La belle blonde avait son téléphone portable en mains, vérifiant ses messages au cas où Alekseï se décidait à répondre à un de ses nombreux messages. Elle était toujours en train de faire les cents pas quand elle aperçut la belle brune au loin. Il était peu dire qu’elle avait fait vite. « June ! », elle courut dans sa direction et se jeta dans ses bras. Ca faisait tellement longtemps qu’elle ne l’avait pas tenue contre elle de cette manière. « Merci, merci d’être venue. », elle n’y croyait presque pas. Elle serrait la belle belle brune contre elle, fort… Elle lui avait manqué. « Je peux pas faire ça toute seule… », c’était indéniable.
© FRIMELDA


• ───────────────────────────────────── •



I drive fast, radio blares, have to touch myself to pretend you're there. Your hands were on my hips, your name is on my lips. Over over again, like my only prayer. I've got a burning desire. ⠇LDR-Burning Desire


Dernière édition par Misha A. Rutkowski le 2017-05-11, 19:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

« Menteur Expert »



ϟ CREDIT : Tumblr
ϟ CÉLÉBRITÉ : Troian Bellisario ♥
ϟ JOB : Photographe
ϟ HUMEUR : Bonne
ϟ CITATION : 'Everything will be okay in the end. If it's not okay, it's not the end.'
ϟ MESSAGE : 18739


MORE ABOUT ME
Mon entourage:
Ceux avec qui je joue:


Re: Oh you are my sunrise on the darkest day Ft. June & Alekseï   
2017-05-08, 16:28



Just
wanna be
Next to you.
Ft. Misha & Alekseï
Dans un soupir, June venait de réussir à terminer ses dernières retouches photos, plus qu'à les envoyer à ses clients. Elle n'avait plus de retard et ça lui faisait du bien rien que d'y penser. La jeune femme allait pouvoir se consacrer à ses nouvelles séances qui arrivaient dans la semaine, aux commandes de nouveaux matériels pour les agrémenter, et à tout le travail qu'il y avait à faire dans la galerie.  Elle pouvait enfin souffler un peu, ces dernières semaines avaient été assez éprouvantes. La jolie brune se dirigeait d'ailleurs vers la salle de pause de la galerie quand elle sentit son téléphone vibrer dans sa poche. Elle ne mit pas longtemps à l'attraper, et à être surprise par l'interlocuteur. Misha.. Elle lui avait parlé la veille, et même si tout restait compliqué, elle lui avait dit qu'elle serait là pour elle. Peut-être qu'elle souhaitait l'inviter à manger chez elle ce soir comme elles en avaient parlé, mais quelque chose disait à June que ça ne pouvait pas être que ça. Et elle avait raison... A peine eut-elle décroché qu'elle entendit un débit incroyable de paroles de la part de son amie. Elle était à l’hôpital, elle avait rendez-vous avez Aleks, mais  il n'était pas là. Misha était en panique totale... « Misha.. Calme toi. J'arrive tout de suite. » Est-ce que c'était ça que son amie voulait en l'appelant ? Elle n'en savait rien mais ça n'avait pas l'air de lui déplaire. Elles raccrochèrent.

June ne se voyait pas laisser son amie dans un tel état de panique, et elle ne s'était pas posée la question de savoir si c'était normal qu'elle se rende à ses côtés pour une échographie de son bébé et... de celui de Alekseï. Mais il ne lui en voudrait pas hein ? Elle ne faisait que l'accompagner, parce qu'il était absent. Elle l'avait appelé au secours, et elle avait simplement répondu à son appel... Dès qu'elle eut raccroché, June avait fait demi tour pour attraper son sac dans son bureau, prévenir Yago dans le sien, et partir direction l'hôpital. Elle roula vite, très vite, ne voulant pas laisser Misha trop longtemps toute seule. Elle arriva très vite sur le parking, pesta contre les vieux qui mettaient bien trop de temps à sortir de leurs places, et en trouva une ensuite. Elles ne s'étaient pas vues depuis longtemps, trop longtemps au yeux des deux jeunes femmes d'ailleurs. Ce n'était peut-être pas le contexte idéal pour des retrouvailles, mais il n'empêchait que June ne put s'empêcher de sourire en voyant la silhouette jolie blonde au loin. Elle avait prit un peu de ventre d'ailleurs, et June ne put s'empêcher de le regarder, presque égoïstement, presque jalousement...

Elle vit Misha courir vers elle, et June fit d'ailleurs de même, se moquant des innombrables paires de yeux qui les regardaient, presque étonnés. Quoi, elles avaient bien le droit d'être heureuse de se retrouver non ? Misha tenait June si fort dans ces bras, la remerciant d'être venue. « Contente de te revoir. » June l'enlaçait également comme si c'était une question de vie ou de mort. Comme si, sans elle, elle ne pourrait tenir debout. Comme si elle était trop attachée à elle... « Hey... T'es pas toute seule, je suis là. Et je suis sûre que le père va bientôt arriver... » Et là, June se sentirait certainement mal, très mal. Déjà qu'elle n'arrivait pas à l'appeler par son prénom, ou de rare fois, si en plus elle devait se retrouver dans une pièce avec lui, imaginez le malaise. Peut-être qu'il avait oublié et dans ce cas là, la jolie brune resterait avec plaisir.
© FRIMELDA


• ───────────────────────────────────── •


There's nothing ordinary about this life
Can you take me in your arms ? To tell me everything's fine... However, I have only one wish, it is to cry as I miss you.  ▬ Do you still love me ?


Dernière édition par June L. Leighton le 2017-05-09, 16:15, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

« Menteur Avancé »


Pretty girls are cursed.✌
ϟ CREDIT : morrigan + tumblr
ϟ CÉLÉBRITÉ : Erin Heatherton
ϟ JOB : Sans emploi
ϟ HUMEUR : Enceinte de 6 mois...
ϟ MESSAGE : 800
@PSEUDO : Mehza.


MORE ABOUT ME
Mon entourage:
Ceux avec qui je joue:


Re: Oh you are my sunrise on the darkest day Ft. June & Alekseï   
2017-05-09, 14:16



Oh, you are...
My sunrise on the darkest day
Ft. June & Alekseï
Sa réaction était peut être disproportionnée. D’ailleurs les nombreux regards des passants lui confirmait mais c’était bien le cadet de ses soucis. Elle ne savait pas ce qui lui avait pris d’appeler June mais elle savait que ça avait été une bonne décision. En l’appelant, elle n’avait à aucun songé que la belle brune choisirait de venir la rejoindre. Surtout pas après tout ce qu’il s’était passé entre elles dernièrement mais encore une fois, la jeune femme choisissait de la surprendre. Elle était encore en train de faire les cents pas quand elle avait aperçu June au loin et elle n’avait pas réfléchi bien longtemps avant de s’élancer dans sa direction pour la prendre dans ses bras. Ca faisait tellement longtemps qu’elle ne l’avait pas vue, trop longtemps qu’elle ne l’avait pas tenue ainsi dans ses bras. La belle blonde s’enivrait de la fragrance de la jolie brune, de sa présence, de sa chaleur. Elle la remerciait d’être venue et June lui répondait qu’elle était contente de la voir. « Moi aussi… Si tu savais ! », si elle le pouvait, elle renforça même un peu plus son étreinte autour du corps de la belle brune. Misha n’avait jamais été doué pour s’exprimer correctement quand il était question de parler de ce qu’elle ressentait mais elle espérait que cette étreinte parle pour elle. Espérait que ses bras autour de son corps, que la force qu’elle mettait à la serrer tout contre elle, parleraient pour elle. Misha lui avouait, lui répétait qu’elle ne pouvait pas aller au bout de cette épreuve toute seule. C’était ridicule, ce n’était qu’un putain de rendez-vous avec un médecin. Mais c’était un rendez-vous avec un médecin qui concernait la santé de son futur enfant. Un bébé qu’elle avait choisi de garder parce qu’elle n’avait pas eu la force de refuser à son meilleur ami la possibilité de devenir père. Alekseï lui avait promis qu’ils feraient ça ensemble, qu’il n’y avait que de cette manière qu’ils s’en sortiraient mais aujourd’hui il n’était pas là… Et elle n’était pas capable de faire ça toute seule. Et ça, June n’avait pas eu besoin de lui expliquer pour qu’elle le comprenne. Elle la rassurait, lui disait qu’elle n’était pas toute seule puisqu’elle était là, elle. Elle lui disait qu’elle était certaine que le père n’allait pas tarder à arriver. Et ça, Misha l’espérait de toutes ses forces.

Elle finit par se détacher de la belle brune mais ne s’éloigna pas tout autant. Elle n’avait plus la force de mettre de la distance entre cette femme et elle, ni l’envie. Et la discussion qu’elles avaient eu hier soir était la preuve que June non plus n’avait pas envie de se passer d’elle. Même si elle était enceinte, même si elle ne serait jamais capable de se dissociée de son meilleur ami. « Je ne m’attendais pas à te voir débarquer.. », Elle caressa doucement sa joue, dégageant une petite mèche brune de ses yeux si sombre, un faible sourire aux lèvres. Ce n’était pas qu’elle n’était pas heureuse de la voir mais elle était bien trop inquiète pour sourire pleinement. Mais elle était heureuse, soulagée qu’elle ait décidé de venir la rejoindre aussi rapidement. Cette femme ne cessait de la surprendre et elle, elle ne cessait de tomber sous ses charmes. « Je comprends pas, il est jamais en retard et il ne répond pas au téléphone. Et s’il lui était arrivé quelque chose ? », son cœur tambourinait dans sa cage thoracique, se pressant douloureusement à la simple idée qu’il puisse être arrivé quelque chose de grave à son meilleur ami. « Je peux pas aller là-dedans… », Elle pointa du menton l’édifice hospitalier. Pas toute seule, jamais toute seule. « Tu veux bien rester avec moi ? », peut être qu’avec June, elle y arriverait ? Oui, elle savait qu’elle y arriverait. C'était peut être trop lui demandé...

© FRIMELDA


• ───────────────────────────────────── •



I drive fast, radio blares, have to touch myself to pretend you're there. Your hands were on my hips, your name is on my lips. Over over again, like my only prayer. I've got a burning desire. ⠇LDR-Burning Desire


Dernière édition par Misha A. Rutkowski le 2017-05-11, 19:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

« Menteur Expert »



ϟ CREDIT : Tumblr
ϟ CÉLÉBRITÉ : Troian Bellisario ♥
ϟ JOB : Photographe
ϟ HUMEUR : Bonne
ϟ CITATION : 'Everything will be okay in the end. If it's not okay, it's not the end.'
ϟ MESSAGE : 18739


MORE ABOUT ME
Mon entourage:
Ceux avec qui je joue:


Re: Oh you are my sunrise on the darkest day Ft. June & Alekseï   
2017-05-09, 16:12



Just
wanna be
Next to you.
Ft. Misha & Alekseï
Il n'y avait pas eu de place pour l'hésitation. A la seconde ou June avait compris que Misha était seule dans ce hôpital, et qu'elle avait besoin d'elle, elle savait qu'elle devait y aller. Elle devait la rejoindre parce que son amie avait besoin d'elle, et la jolie brune l'aurait fait pour une autre personne. Alors certes, la blonde semblait être un peu plus qu'une amie ces derniers temps, mais il ne semblait à June que cela soit pour cette raison que son instinct lui avait dicté d'y aller. Dans tous les cas, elle avait prévenu Misha, elle arrivait. C'est bien ce qu'elle cherchait en l'appelant non ? Ou avait-elle juste besoin d'être rassurée peut-être. June ne savait pas, mais elle n'avait pas cherché à en savoir plus. Elle n'en ressentait pas le désir. Tout ce qu'elle savait, c'est que Misha avait besoin d'elle, et donc, qu'elle arrivait. D'autant plus après leur conversation de la veille et le fait qu'elles se manquaient mutuellement.

Misha l'avait aperçue alors qu'elle pénétrait dans le bâtiment et avait couru vers elle. Vous savez, un peu comme dans les images de film. Sauf que ce n'était pas au ralenti. En tout cas, June avait le sourire de la retrouver, même si son amante paraissait un peu fatiguée et perdue. Elle pouvait la comprendre. Leur étreinte était forte, mais si douce en même temps. Ces retrouvailles faisaient du bien à June, elle la prenait dans ses bras comme si elle ne l'avait pas vu depuis des mois. Misha la remerciait d'être venue, et June lui répondait qu'elle était contente de la revoir. C'était une façon de dire que c'était aussi une excuse pour la revoir. Misha qui, la veille lui avouait qu'elle avait peur de la retrouver... Voilà que c'était chose faite. La blonde aussi était heureuse, et June le sentit par ses paroles, mais aussi par ses bras qui la serraient encore plus fort. Elles devaient avoir l'air bizarres, presque ridicules aux yeux des autres gens. Mais June s'en fichait, et puis qui étaient-ils pour les juger ?  Personne. Alors, June déposa un bisou sur la joue de son amie, pour la rassurer. Bientôt, elle sentirait ce gros ventre contre le sien quand elle la prendrait dans ses bras... Elle chassa rapidement cette pensée de son esprit, il fallait qu'elle profite de l'instant présent. June la rassurait, tentait de la calmer. Elle n'était pas seule, elle ne ferait pas ça toute seule. Pour l'instant, la jolie photographe était ici, avec Misha. Et puis, bientôt, le père du bébé allait arriver, elle en était persuadée.

Même si, June ne le souhaitait pas vraiment. Se retrouver comme une bouée de secours entre tous les deux, non merci... Mais elle savait très bien que ce problème finirait par se poser un jour. Bon, on dit que chaque problème a une solution, donc, elle espérait qu'ils en trouvent une, tous ensembles.. Enfin, surtout par rapport à Misha. June n'avait pas vraiment envie de se retrouver au milieu d'eux et de ce bébé. La blonde lui confiait qu'elle ne s'attendait pas à la voir arriver, tandis qu'elle lui caressait la joue, après s'être détachée d'elle. June lui sourit, c'était vraiment normal pour elle. Quand ses amis avaient besoin d'elle, la brune répondait présente. Peut-être trop par rapport à certains pour qui ce n'était pas vraiment le cas.. « Tu rigoles ? J'allais pas te laisser toute seule, pas comme ça... » Elle avait prit une voix toute douce, pour lui signifier que tout irait bien, qu'elle ne comptait pas la lâcher. Elle posa sa main sur celle de Misha. Cette dernière reprit la parole pour se poser des questions à elle même plus qu'à June, sur Alekseï. June ne le connaissait pas, elle ne l'avait même jamais vu. Alors elle pouvait pas dire si ce comportement était normal ou anormal, elle se devait de croire son amante sur paroles. Sauf qu'elle était là pour la rassurer, et pas pour la paniquer. June souffla un bon coup, faisant descendre la main de Misha avec la sienne pour lui tenir, glisser ses doigts dans les siens afin qu'ils s'entremêlent.  « Il doit y avoir une explication. Je suis sûre qu'il va bien. Ou alors, c'est peut-être tes trois plats d'hier qui ne l'ont pas réussi et il est en train de se vider les tripes. » Petite référence à leur conversation d'hier. Alekseï avait été celui qui avait empêché Misha de rejoindre June hier, sans même qu'il le sache. Tout ça parce qu'elle lui avait fait à manger... June tentait de la faire rire pour détendre un peu l'atmosphère. Misha répétait qu'elle ne pouvait pas aller la dedans, à savoir dans la fameuse salle ou le gynécologue devait l'attendre. Elle implora presque June, pour savoir si elle voulait venir avec elle. Hum.. June ne la lâchait pas du regard, son coeur battait à cent à l'heure, et sa tête fonctionnait à fond. Est-ce que c'était bien son rôle... et si le père débarquait et la voyait dedans... est-ce qu'elle avait envie que le médecin la prenne pour la copine, et la deuxième mère de cet enfant... et si... elle avait des tas des questions, à propos d'elle-même, de Misha, et de ce bébé bien au chaud dans ce milieu aquatique. « Je... Oui, bien sûr, si ça peut t'aider. » Elle ferait n'importe quoi pour l'aider en ce moment. Misha semblait si faible, si paniquée, si torturée intérieurement. June serra fort sa main dans la sienne, avant de venir poser doucement, très doucement ses lèvres sur celles de Misha. Comme une drogue, ça lui avait manqué, tellement manqué...



© FRIMELDA


• ───────────────────────────────────── •


There's nothing ordinary about this life
Can you take me in your arms ? To tell me everything's fine... However, I have only one wish, it is to cry as I miss you.  ▬ Do you still love me ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

« Menteur Avancé »


Pretty girls are cursed.✌
ϟ CREDIT : morrigan + tumblr
ϟ CÉLÉBRITÉ : Erin Heatherton
ϟ JOB : Sans emploi
ϟ HUMEUR : Enceinte de 6 mois...
ϟ MESSAGE : 800
@PSEUDO : Mehza.


MORE ABOUT ME
Mon entourage:
Ceux avec qui je joue:


Re: Oh you are my sunrise on the darkest day Ft. June & Alekseï   
2017-06-03, 21:49



Oh, you are...
My sunrise on the darkest day
Ft. June & Alekseï
Absolument tout chez cette femme lui avait manqué. Sa douceur, sa tendresse, sa bienveillance. June parvenait toujours à trouver les mots juste contrairement à elle. Si Misha ne savait pas s’exprimer correctement, ce n’était surement pas à cause de la barrière de la langue. Elle avait la chance de s’être réveillée avec la faculté de parler aussi bien l’anglais que sa langue natale. Alors c’est avec sa maladresse qu’elle exprimait à cette femme ô combien est-ce qu’elle était ravie de la revoir, à quel point est-ce que sa présence lui avait manqué et cruellement fait défaut ces derniers temps.  A quel point est-ce qu’en cet instant de crise, sa présence était au-delà de tout la bienvenue. Misha avait avoué à June la veille au soir ô combien est-ce qu’elle anticipait leur retrouvaille et au finale, leurs deux corps semblaient reprendre leurs vieilles habitudes. Comme si de rien n’était. Misha avait tendrement caressé la peau de porcelaine de son amie, chassant avec délicatesse cette mèche brune qui l’empêchait jusqu’à de se plonger entièrement dans l’étendue sombre mais chaleureux du regard de la jolie photographe. Elle lui avouait qu’elle ne s’attendait pas à la voir voler à son secourt et June lui avait répondu avec toute la douceur dont elle était capable qu’elle n’allait pas la laisser seule, pas comme ça. Misha comprenait qu’elle parlait de son état de vulnérabilité qu’elle n’aimait ni ne comprenait. Ses réactions étaient les réactions d’une étrangère mais face à l’absence de son meilleur ami, elle se sentait bien trop démunie pour surmonter ce rendez-vous avec le gynécologue. Le beau brun lui avait fait de son désir d’être père et l’amour et la dévotion qu’elle avait pour cet homme ne lui avait laissé aucun moyen de lui refuser. Il semblait tellement s’en vouloir pour ce qu’il avait fait à Oxana, à leur enfant qu’ils avaient tous les deux perdus qu’il voulait aujourd’hui faire les choses bien. Comment pouvait-elle persévéré à lui dire que la meilleure chose à faire avait été de tuer son deuxième enfant ? Misha se retrouvait dans une situation qu’elle n’avait choisi pas choisi, qu’elle avait un mal fou à accepter. Son seul réconfort était la promesse de son ami, lui disant qu’ils iraient au bout de cette grossesse ensemble, qu’ils élèveraient cet enfant ensemble. Et si Misha n’avait pas envie et ni n’était taillé pour ça, elle savait qu’elle allait au bout de ce chemin main dans main avec Alekseï. Mais alors qu’il devait être là à lui tenir la main, c’était la main de June qui se glissait dans la sienne. Leurs doigts s’entremêlaient, leurs paumes se caressaient, se réchauffaient.

Elle confiait à June son inquiétude, lui expliquait que ce n’était pas dans les habitudes de son meilleur ami d’être en retard. Et la brune ne tarda pas à la rassurer. Lui disant qu’il devait y avoir une explication. La confortait en lui disant qu’elle était sûre qu’il avait bien. Misha hochait doucement la tête, fronçant les sourcils quand elle prononça les mots ‘ou alors…’, non, elle ne voulait pas entendre le pire des scénarios. Elle ne pouvait l’imaginer d’innombrables fois mais elle ne pouvait pas l’entendre ! Mais quand June arrivait au bout de sa phrase, elle ne put s’empêcher de rire. Déridant ainsi l’atmosphère. « N’importe quoi ! », c’était con mais elle ne pouvait s’empêcher de rire à l’idée de réellement imaginer Alekseï dans une situation aussi ridicule. C’était peut-être cet petite blague bien placé ou la présence de June à ses côté -les deux allaient de pair bien entendu-, qui la poussa à lui demander de l’accompagner à son rendez. C’était peut-être trop lui en demander et la réaction de la brune le lui confirmait.  C’est à peine si elle n’avait pas perdue toute ses couleurs une fois que sa proposition avait quitté la barrière de ses lèvres. Et son cœur aussi s’emballait dans sa poitrine, cognait comme s’il voulait s’échapper de sa poitrine. Elle ne voulait pas essuyer le refus de son amie mais elle ne comptait pas non plus insister. Si June refusait de l’accompagner, elle n’irait pas à ce rendez-vous, point. Et encore une fois, la belle brune réussissait à la surprendre en acceptant de l’accompagner après avoir buté sur quelques un de ses mots. Elle lui disait qu’elle acceptait si ça pouvait l’aider. Misha ne s’y attendait vraiment pas pour le coup. Bouche bée, elle observait cette merveilleuse femme se hissait sur la pointe des pieds pour couvrir ses lèvres des siennes. Bien entendu, elle ne resta pas immobile bien longtemps. La dernière fois qu’elles s’étaient embrassé, Misha avait pensé lui faire ses adieux, avait pensé que jamais plus elle n’aurait le plaisir de répondre aux baisers de la brune. Et à cet instant, elle ne se privait nullement de le faire. Sa main libre passait sous les cheveux de son amante pour lui saisir la nuque, approfondissant ainsi ce baiser d’abord timide. Elle grogna presque quand elle entendit une voix de femme enraillé écorché son nom de famille.

Non, pas tout de suite. La belle blonde avait bonne espoir de prolonger ce baiser un peu plus longtemps mais encore une fois, cette voix horripilante se faisait entendre. Contrainte de s’arracher des lèvres de son amie, elle se retourna pour fusillé la vieille femme du regard. Non mais vraiment et en plus elle se permettait de le dévisager. « Tu veux une photo aussi ? », ouais, en 2017, on n’avait plus le droit de dévisager ouvertement des personnes qui n’étaient pas aussi hétéro que la communauté éclectique pouvait le vouloir. La vieille femme sembla surprise de sa question, se racla la gorge et lui dit savoir que le médecin était prêt à les recevoir. Sa prise autour de la main de June se resserra un peu plus quand elle entreprit de marcher vers la direction qu’on lui indiquait, sans un merci mais non sans un regard noir. « Quelle horrible conne. », et là, elle avait essayé de rester un minimum poli. La porte s’ouvrait sur un jeune homme, son médecin. Il prit le temps de détailler sa main liée dans celle de June avant de la saluer et lui demander d’entrer. S’il sembla surpris de ne pas voir son meilleur ami, il ne le fit pas remarquer. Mais ça ne la laissa pas indifférente. La colère retombait pour de nouveau laisser place à la panique… Il lui indiquait le siège recouvert de papier avec soin, lui demandant de s’installer. C’était pas une bonne idée… « Je… », quoi ?

© FRIMELDA


• ───────────────────────────────────── •



I drive fast, radio blares, have to touch myself to pretend you're there. Your hands were on my hips, your name is on my lips. Over over again, like my only prayer. I've got a burning desire. ⠇LDR-Burning Desire
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

« Menteur Expert »



ϟ CREDIT : Tumblr
ϟ CÉLÉBRITÉ : Troian Bellisario ♥
ϟ JOB : Photographe
ϟ HUMEUR : Bonne
ϟ CITATION : 'Everything will be okay in the end. If it's not okay, it's not the end.'
ϟ MESSAGE : 18739


MORE ABOUT ME
Mon entourage:
Ceux avec qui je joue:


Re: Oh you are my sunrise on the darkest day Ft. June & Alekseï   
2017-06-05, 13:43



Oh you are...
My sunrise on the darkest day
Ft. Misha & Alekseï
Toute la complexité de la relation des deux jeunes femmes était là. Misha avait quelqu'un d'autre dans sa vie, un homme sans lequel elle ne pourrait pas vivre, un homme de qui elle était enceinte. Alors que June, elle, découvrait une toute nouvelle facette d'elle avec la jeune femme, et elle s'y attachait de plus en plus. Attention, il n'était pas question d'un couple, loin de là. Mais elle devait s'avouer qu'elle aimait sa présence, qu'elle aimait être à ses côtés, qu'elle aimait se sentir belle à travers ses yeux, et encore plus quand ses lèvres se posaient sur les siennes. Alors, quand elle l'avait appelé, bien sûr, June n'avait pas attendu longtemps avant de la rejoindre à l'hôpital. Son amie, son amante, son... elle ne savait pas comment la décrire, avait besoin d'elle alors elle devait y aller. C'était aussi simple que ça, elle ne s'était pas posée plus de questions. A son arrivée, Misha la serra si fort dans ses bras que June mit un instant à réaliser que c'était bien réel, qu'elles s'étaient retrouvées pour de vrai. La jolie blonde lui fit savoir qu'elle ne s'attendait pas à la voir débarquer. Ah bon ? Mais pourquoi elle l'avait appelé alors ? Évidemment qu'elle allait venir ! June ne comptait pas la laisser seule dans cet état. Elle était vulnérable, enceinte, et seule. Les trois ne vont définitivement pas ensembles et si sa présence pouvait la rassurer, tant mieux. Doucement, elle avait prit la main de la jolie blonde en face d'elle, puis avait glissé ses doigts entre les siens. Comme elle aimait ça, comme ça lui faisait du bien. Elle aussi, ça l'apaisait.

L’absence d'Alekseï n'était pas normale, et June pouvait comprendre pourquoi Misha s'inquiétait. Cela expliquait pourquoi elle l'avait appelé, elle. La brune espérait que le jeune homme n'est pas abandonné l'idée d'avoir un bébé avec elle, qu'il n'ait pas envie de tout stopper maintenant que Misha apprenait doucement à accepter sa grossesse, ce bébé qui grandissait en elle. Ce bébé qui allait tout compliquer entre elles, encore plus. Alors, la jolie brune comprenait les inquiétudes de Misha, et tentait d'ailleurs d'y remédier, de l'aider, de la rassurer. Elle lui disait que son meilleur ami devait avoir une raison, qu'elle était persuadée qu'il allait bien. June tenta de faire un peu d'humour en formulant qu'il était peut-être tout simplement malade à cause de toute la nourriture que Misha lui avait préparé la veille au soir. Mission réussie, Misha sembla se détendre puis qu'elle se mit à rire en lui disant que c'était n'importe quoi. Oui, ça l'était certainement, mais au moins, elle avait pensé à autre chose que le pire et avait rigolé. A tel point que quelque instants plus tard, c'était June qui ne savait plus où se mettre quand elle lui demandait de l'accompagner dans la salle, faire son échographie. Les pensées dans la tête de la brune fusaient, elle ne savait que faire. Cela devait se voir à sa tête d'ailleurs, mais elle ne pouvait pas décevoir Misha... June sentait son coeur qui s'emballait tellement il ne savait que répondre. Elle était partagée entre l'envie d'aider, d'accompagner son Misha comme son coeur lui dictait, et celle qui lui disait de fuir pendant qu'il en était encore temps. Sauf qu'il n'en était pas question et son coeur l'emporta sur sa raison. Elle appréciait cette femme. Elle le ferait pour une de ses amies. Alors, pourquoi pas avec elle. Comme elle lui disait, si ça pouvait l'aider, elle était d'accord pour le faire. Elle lui semblait si vulnérable en cet instant en plus, elle ne pouvait pas la laisser seule. Surtout pas si Alekseï n'arrivait toujours pas. Elle avait buté sur quelques mots, mais n'avait pas lâché ses yeux un seul instant. Et alors qu'elle venait de lui affirmer qu'elle irait avec elle, elle serrait sa main encore plus fort, puis venait s'approcher d'elle pour capturer ses lèvres dans un baiser, non sans avoir du lever un peu les pieds pour atteindre sa jolie bouche. La blonde était un peu plus grande que June. La brune se disait que ça lui avait manqué, tellement manquer. Il avait fallut qu'elles se retrouvent dans un hôpital avec Misha paniquée pour que ça arrive à nouveau... Elle pressa son corps contre le sien davantage, sans se soucier des gens autour d'elles, et sentit la main de Misha se poser sur sa nuque en prolongeant ce baiser. Comme c'était bon.

Elles furent interrompu par la voix d'une femme qui annonçait donc que c'était l'heure du rendez-vous. June se détacha donc d'elle, mais ne lâchait pas sa main. La femme les dévisageaient. Quoi, elle était choquée ? La réplique de Misha fit rire June d'ailleurs. Elles se dirigèrent vers la salle que la femme leur avait indiquée, Misha en profitant pour la traiter de conne. June n'avait pas l'habitude de tout ça, de se faire dévisager parce qu'elle embrassait quelqu'un. Pourtant, actuellement, elle n'en avait rien à faire.  « Fais pas attention... » Et là, mains dans la mains, elles pénètrent dans cette grande salle toute blanche. Cela rappelait des souvenirs à la brune, du temps ou elle avait accompagné sa petite soeur faire les siennes. June salua le médecin, tenant toujours fermement la main de Misha dans la sienne. Elle savait qu'elle pouvait flancher à tout moment et que ce n'était pas maintenant qu'il fallait le faire. D'ailleurs quand le médecin lui indiqua de s'installer sur le siège pour l’auscultation et l'échographie, elle put lire dans son regard que c'était la panique. June lança un regard au médecin, comme pour lui signifier qu'il allait lui falloir un peu de temps. Elle se mit face à Misha. « Misha ? Regarde moi. Tout va bien se passer. Je suis là, je te laisse pas, je te le promets. » Elle ne la lâchait pas du regard, puis allait déposer un baiser sur sa joue, comme si elle était devenue pudique d'un coup. « Tu peux le faire. »


© FRIMELDA


• ───────────────────────────────────── •


There's nothing ordinary about this life
Can you take me in your arms ? To tell me everything's fine... However, I have only one wish, it is to cry as I miss you.  ▬ Do you still love me ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

« Menteur Avancé »


Pretty girls are cursed.✌
ϟ CREDIT : morrigan + tumblr
ϟ CÉLÉBRITÉ : Erin Heatherton
ϟ JOB : Sans emploi
ϟ HUMEUR : Enceinte de 6 mois...
ϟ MESSAGE : 800
@PSEUDO : Mehza.


MORE ABOUT ME
Mon entourage:
Ceux avec qui je joue:


Re: Oh you are my sunrise on the darkest day Ft. June & Alekseï   
2017-06-08, 01:56



Oh, you are...
My sunrise on the darkest day
Ft. June & Alekseï
Ce n’était pas grand-chose en soit. Ce qu’on lui demandait était même assez simple. Pourtant, ses jambes refusaient de bouger. Faible, vulnérable. Misha n’aimait pas se sentir aussi démunie, détestait ne pas avoir le contrôle d’une situation. Elle était le genre de femme qui aimait avoir chaque chose à sa place, chaque mur, chaque sol, chaque surface parfaitement propre. Le genre de femme qui avait horreur du désordre et qui se plaisait à voir les choses se dérouler comme elle le prévoyait. Aujourd’hui, rien ne semblait se passer comme prévue. Non, en réalité, depuis qu’elle avait fait ce putain d’accident, rien ne se déroulait comme il le devrait. Tout, absolument tout allait de travers dans sa vie. Jamais ô grand jamais, Misha aurait pensé tomber enceinte. La jeune femme avait peut-être perdu la mémoire mais elle savait qu’elle n’était pas faîte pour devenir maman. Plus elle apprenait à connaître la fille qu’elle avait été et mieux elle s’en rendait compte. Pourtant, quand Alekseï lui avait demandé de garder cet enfant, elle avait été dans l’incapacité de le lui refuser. Il lui avait confié qu’il avait longuement réfléchi et qu’il voulait aujourd’hui plus que tout être père. Alors, elle lui avait demandé s’il arrivait à les imaginer avec un marmot dans les pattes et elle avait bien compris que c’était bel et bien le cas. Sinon, jamais il n’aurait avoué qu’il ne serait surement pas le meilleur père du monde. Il voulait réellement être père et elle n’avait pas eu la force nécessaire de le lui refuser. Ensemble, il avait dit qu’il n’y avait que de cette manière qu’ils y arriveraient. Mais aujourd’hui, il n’était pas là et elle à cet instant, ce n’était pas seulement ça qui la paralysait. Elle fixait ce fauteuil recouvert de papier blanc et elle en avait la nausée. Sa main se resserrait autour de celle de la belle brune à ses côtés, alors qu’elle essayait tant bien que mal de garder pied dans cette réalité. Car dans l’autre réalité, les ombres qui dansaient derrière ce rideau blanc immaculé étaient une vision qui lui faisait horreur. Elle secouait doucement la tête de gauche à droite, non, elle ne voulait pas voir ce qui se cachait derrière ce rideau, elle ne voulait pas voir ces ombres. Il fallait qu’elle sorte d’ici, de cette pièce, de cet hôpital ! C’était ce qu’elle avait envie de faire, c’était probablement ce qu’elle aurait fait si elle avait été capable de bouger. C’est alors que son regard tomba dans celui de June. La voix de la jolie brune captait son attention alors qu’elle lui demandait de la regarder, ce qu’elle fit. Elle lui disait que tout allait bien se passer. Qu’elle était là et qu’elle n’allait nulle part. L’ombre d’un sourire apparue sur ses lèvres crispées quand elle se redressa sur la pointe de ses pieds pour lui coller un bisou sur sa joue. Et à mesure que les rideaux disparaissaient, elle se permit de hocher tout doucement la tête. Elle pouvait le faire, ce n’était pas grand-chose, c’était même assez simple… Elle pouvait le faire. Et June lui disait exactement la même chose. « Je peux le faire. », répéta-telle.

A son tour, elle s’était penché pour déposer un chaste baiser sur les lèvres de la belle brune et lui avait fébrilement lâché la main pour aller s’installer sur le fauteuil. Le médecin n’y comprenait pas grand-chose, ses sourcils légèrement froncés parlaient pour lui mais son sourire était encourageant. Elle laissa tomber sa tête sur le dossier en soupirant longuement. Elle pouvait le faire, ce n’était pas grand-chose, c’était même plutôt simple. Docilement, elle remonta sa robe jusqu’à sa poitrine quand le médecin le lui demander. Dévoilant par la même occasion son sous-vêtement en dentelle noir. Honnêtement, c’était le cadet de ses soucis. Misha n’avait aucun problème avec la nudité, bien au contraire. Elle glissa de nouveau ses doigts entre ceux de la belle brune qui était de nouveau à ses côtés. Le docteur Montgomery parlait mais elle n’écoutait pas vraiment. Il parlait de quelque chose qui allait être froid et en le sentant étaler un gel sur son ventre, elle comprit pourquoi. Son regard ne délogeait pas de celui de June et à aucun moment, elle ne leva les yeux vers l’écran. C’était plus fort qu’elle. « Qu’est-ce que tu vois ? », lui avait-elle demandé toutefois, curieuse. Le docteur parlait toujours, expliquant que là, c’était la tête, là, c’étaient ses jambes, ses bras. Et elle, ce n’étaient que les battements de cœur qu’elle entendait. Les battements de cœur de cet être qui avait bel et bien élu domicile au creux de son ventre. « Souhaitez-vous connaitre le sexe ? », Ce ne fut qu’en l’entendant poser cette question qu’elle se décida enfin à tourner la tête vers le médecin. Pas l’écran, jamais l’écran. Sa main pressant celle de June dans la sienne. « Le sexe ? Le sexe du bébé ? », elle ne savait quoi répondre alors que le docteur Montgomery hochait la tête, souriant toujours comme un putain d’imbécile. Elle tourna la tête alors de nouveau vers June. « Je sais pas… », elle était comme une enfant dans ce monde. Une enfant qui apprenait à peine à marcher droit. Comment aurait-elle pu connaitre la réponse à cette question. C’était à Alekseï de répondre à cette question, pas à elle… Pas à elle quand elle n’arrivait même pas à lever les yeux vers l’écran… Pas quand elle n'était pas certaine de vouloir savoir quoique ce soit le concernant...


© FRIMELDA


• ───────────────────────────────────── •



I drive fast, radio blares, have to touch myself to pretend you're there. Your hands were on my hips, your name is on my lips. Over over again, like my only prayer. I've got a burning desire. ⠇LDR-Burning Desire
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

« Menteur Expert »



ϟ CREDIT : Class Whore - TUMBLR - Niagara
ϟ CÉLÉBRITÉ : Sean O'Pry
ϟ JOB : Homme d'affaires
ϟ MESSAGE : 1601



MORE ABOUT ME
Mon entourage:
Ceux avec qui je joue:


Re: Oh you are my sunrise on the darkest day Ft. June & Alekseï   
2017-06-09, 01:01



Oh, you are...
My sunrise on the darkest day
Ft. Misha & June
Putain ! Comment j'avais pu être aussi négligent pour oublier mon portable à mon bureau ? Pire comment j'avais pu être assez distrait pour également oublier ma montre sur ma commode ce matin ? À croire que Misha totalement nue et étendue sur mon lit ne m'avait pas aidé à me concentrer. Seulement maintenant que j'étais remonté dans ma voiture, après cette transaction qui avait duré bien trop longtemps à mon gout, j'avais constaté avec horreur l'heure qu'il était sur mon tableau de bord. Oh mon Dieu, Misha allait me tuer et pour le coup je ne pourrais pas lui en vouloir. Il faut dire que j'étais tellement en retard que même moi j'avais envie de me maudire. Moi qui avais pourtant promis à ma meilleure amie que je serais présent pour cette échographie, je me trouvais à plusieurs dizaines de kilomètres du lieu du rendez-vous. Du coup, ni une, ni deux j'avais démarré ma voiture, prenant la direction du centre-ville à vive allure. Avec un peu de chance le médecin aurait du retard et je pourrais accompagner Misha à ce rendez-vous comme prévu. Souhaitant toutefois prévenir la jeune femme, je n'avais pas pu m'empêcher de pousser un juron lorsque j'avais une nouvelle fois constaté l'absence de mon portable. C'était vraiment bien ma veine.

C'était donc finalement une bonne dizaine de minutes après ça que j'étais arrivé sur le parking de l'hôpital. Rapidement je m'étais garé sur une place libre avant de rejoindre le plus vite possible l'entrée de l'hôpital, et le service de gynécologie. Une fois à hauteur du secrétariat, j'avais pris quelques secondes pour reprendre mon souffle avant de me présenter et demander les renseignements pour trouver Misha. Bien que pas assez rapide à mon goût, la secrétaire avait tout de même fini par me donner les informations nécessaires. Troisième porte à droite au fond du couloir. Parfait. D'ailleurs j'avais à peine pris le temps de gratifier la jeune femme d'un sourire et d'un remerciement, que déjà j'avais rejoint la porte en question avant de l'ouvrir à la volée. Et là qu'elle ne fut pas ma surprise lorsque mon regard se posa sur Misha et sur la brune à ses côtés. Sérieusement ? C'était une blague ou quoi ? Finalement ce fut le médecin qui me tira en premier de mes pensées en me demandant qui j'étais. Alors croisant les bras contre mon torse, le regard glacial, je lui avais rétorqué en regardant Misha droit dans les yeux. « Je suis le père » Et je me demandais bien qu'est ce que faisait cette June à côté de ma meilleure amie ? Qu'elles couchent ensemble c'était une chose, mais elle n'avait aucunement la place dans la vie de mon enfant. Ce n'était pas quelque chose que j'avais envie de partager autrement qu'avec Misha. En tout cas seul le médecin ne semblait pas avoir conscience de la soudaine tension dans la pièce. L'homme m'invitant plutôt à les rejoindre et à m'expliquer ce qu'il était en train de faire. M'approchant pour avoir une vue sur l'écran, j'étais toutefois resté légèrement en retrait par rapport à Misha et sa compagne. Je n'arrivais toujours pas à y croire que Misha l'ait invité à venir avec elle. Seulement bien vite mon attention avait été détourné par l'image sur l'écran devant moi et les battements de cœur me glissant dans l'oreille. C'est tellement...étrange. Puis une question du médecin avait soudainement détourné mon attention. L'homme me demandant si on voulait connaître le sexe puisque selon ses dires Misha elle avait répondu qu'elle ne savait pas quelques instants plus tôt. Cherchant un instant le regard de la belle blonde pour y trouver une quelconque réponse, j'avais finalement hoché la tête positivement vers le médecin. « D'accord, et bien toutes mes félicitations c'est un garçon » Quoi ? J'allais avoir un fils ? Et sans m'en rendre compte un sourire avait pris place sur mes lèvres.

© FRIMELDA


• ───────────────────────────────────── •




If I were sorry
Now did you ever realize that your mistake had a prize. Ooh you threw it all away cuz you're the devil in disguise. Now would you ever realize the consequences of your lies and would you save the falling tear or act as if there's nothing. There. If I were sorry... ©endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thelyinggame.forumactif.com/t4689-les-princes-existent-mais-seulement-au-rayon-biscuit
avatar

« Menteur Expert »



ϟ CREDIT : Tumblr
ϟ CÉLÉBRITÉ : Troian Bellisario ♥
ϟ JOB : Photographe
ϟ HUMEUR : Bonne
ϟ CITATION : 'Everything will be okay in the end. If it's not okay, it's not the end.'
ϟ MESSAGE : 18739


MORE ABOUT ME
Mon entourage:
Ceux avec qui je joue:


Re: Oh you are my sunrise on the darkest day Ft. June & Alekseï   
2017-06-09, 11:24



Oh you are...
My sunrise on the darkest day
Ft. Misha & Alekseï
June était venue dans cet hôpital dans le seul but d'aider Misha. Elle l'avait appelé alors qu'elle semblait presque en détresse, et c'était naturellement que la jolie brune avait prit sa voiture pour se rendre jusqu'ici. Elle l'aurait fait si ça avait été Willow, Yago, ou n'importe quel autre de ses amis. Elle savait être là quand ils en avaient besoin. Bon, il était évident que Misha n'était pas "juste" une amie pour June, c'était un peu plus que ça, sans en être trop. C'est une amie avec des avantages, à qui elle tenait beaucoup. C'est aussi ce qui rendait leur relation si complexe, parce qu'il y avait cette notion d'attachement qui rentrait en jeu. Evidemment, elle ne souhaitait pas prendre la place du père de ce bébé, et elle avait bien envie qu'il ne vienne pas du tout aujourd'hui, parce qu'elle imaginait déjà le malaise. Mais au lieu de continuer de penser à tout ça, elle avait prit la main de Misha et l'avait suivie dans la salle pour l'auscultation gynécologique. Et cette échographie était particulière, c'était celle ou elle allait connaître le sexe de son bébé. June ne lui en avait pas parlé mais la jeune femme devait bien le savoir. June avait rapidement sentit le malaise et l'angoisse pointer sur Misha lorsque le médecin lui avait demandé de s'assoir sur le fauteuil blanc. Alors, elle ne lui avait pas laissé le temps de beaucoup penser, et lui avait demandé de la regarder, tenant encore plus fermement ses deux mains. Misha lui obéit, et June commençait à lui dire que tout irait bien. Elle était là, et elle lui promettait de ne pas partir. Parce qu'elle sentait que Misha avait besoin d'elle, parce que c'était elle qu'elle avait appelée pour venir à sa rescousse en l'absence d'Alekseï, et pas une autre de ses amis. Parce que c'était elle qu'elle avait choisit. Elle ne pouvait donc pas la laisser dans un état de vulnérabilité, et elle vint déposer un bisou sur sa joue. Elle était mal à l'aise d'avoir eut à lui dire tout ça devant le médecin, elle aurait voulu qu'il ait au moins la décence de faire mine d'être occupé à faire autre chose. Mais il avait tout écouté et ne les avait pas lâché du regard. Doucement, Misha lui avait repeté ce qu'elle venait de lui dire : elle pouvait le faire. Et soudainement, June fut très fière de ce petit bout de femme, un peu plus grande qu'elle, à ses côtés. Elle avait été un peu surprise lorsque, l'instant d'après, Misha était venue l'embrasser doucement et rapidement, avant de lâcher ses mains.

La blonde s'était ensuite installée sur le fauteuil que le médecin lui avait indiqué un peu plus tôt. June vint se mettre à ses côtés. Elle avait accepté de venir ici, elle n'allait donc pas se mettre en retrait dans un coin de la pièce. Misha vint relever sa robe pour dévoiler sa robe et par la même occasion sa jolie culotte en dentelle noire que June ne put s'empêcher de regarder. Misha vint reprendre la main de June pour entremêler ses doigts avec les siens. Rapidement, le gynécologue vint déposer le gel pour pouvoir faire l'échographie, le gel tout froid qui faisait souvent frissonner. June se disait que cette situation était vraiment bizarre et qu'elle serait certainement inédite dans sa vie. Tenir la main de la femme avec laquelle elle couchait parce qu'elle était en pleine auscultation pour son bébé qu'elle allait avoir avec son meilleur ami... Ouais, c'était compliqué et peu commun. Le médecin commença à passer sa petite machine sur le ventre de Misha pour y trouver le bébé, qui prenait petit à petit sa place. June regardait l'écran. Ce genre de chose la fascinait et l'émouvait toujours un peu. Elle avait adoré être avec sa soeur pendant ces moments. Mais aujourd'hui, elle se devait de ne rien faire et rien dire, ce n'était pas son bébé, et elle n'avait et n'aurait aucun lien avec lui. Elle regardait donc l'écran alors que Misha ne la lâchait pas du regard. La blonde l'interrogea ensuite sur ce qu'elle voyait. Un peu émue, June mit quelques secondes avant de réagir. « Ton bébé Misha. Je vois ton bébé. » presque en chair et en os ! Les échographies étaient tellement évoluées maintenant qu'on pouvait nettement voir son visage, même s'il était encore un peu tôt dans la grossesse. D'ici quelques semaines, on pourrait même dire à qui il ressemblera. June n'ajouta rien de plus. Le médecin souhaitait savoir si Misha voulait connaître le sexe, et June sentit une pression supplémentaire sur sa main. Elle eut envie de rire quand Misha se demandait de quel sexe il parlait. Évidemment celui du bébé, pas le sien ! La blonde tourna sa tête vers la brune, comme si elle cherchait une réponse que June n'était pas capable de lui donner. C'était sa décision. Elle pouvait tout aussi bien garder la surprise jusqu'à la naissance. June lui faisait comprendre dans son regard qu'elle ne savait pas non plus.

Sauf que l'instant d'après, June sursauta à cause de l'ouverture brutale de la porte de la salle. Et surtout quand elle vit qui en était à l'origine. Alekseï. Enfin, il était arrivé. Sans doute que c'était un soulagement pour Misha, mais pour June c'était comme un cauchemar. Il devait la voir comme son ennemie, c'était elle à la place qu'il devait occuper auprès de la mère de son enfant aujourd'hui. June chercha du regard Misha, qui elle, semblait surprise mais soulagée par cette soudaine arrivée.  Le médecin devait se demander ce que c'était que ces trois individus. Alekseï précisait ensuite qu'il était le père de ce bébé, et June lâcha inconsciemment la main de Misha. Elle avait entendu parler de lui, beaucoup, de nombreuses fois, mais ne l'avait jamais vu en vrai. Il était imposant, beau, mais il avait surtout l'air de fusiller June du regard qui avait juste envie de fuir, de s'enterrer dans un trou. Mais elle avait promit à Misha qu'elle serait là avec elle, alors elle ne pouvait pas lui faire ça. Cette dernière commençait à avoir le visage agacé d'ailleurs. June ne savait pas si c'était à cause d'elle, à cause d'Alekseï, ou le fait de les avoir tous les deux dans cette salle, ce qui créait de grosses tensions palpables. Rapidement, le médecin reprit sa question. Maintenant que le père était là, est-ce qu'ils voulaient connaître le sexe ? Le jeune homme répondit par la positive, et ce fut quelques secondes plus tard que la troupe apprit que Misha attendait un petit garçon. Alekseï souriait. La tension semblait être redescendue un peu, alors June hésitait à rajouter quelque chose. Elle s'était reculée de quelques centimètres depuis l'arrivée du père de ce bébé. Pourtant, à l'annonce du sexe, June avait eu envie de poser doucement sa main sur le ventre de Misha. Mais elle s'était retenue, elle n'avait pas vraiment envie qu'Alekseï aille la coller contre un mur. Elle ne savait pas si elle devait ajouter quelque chose à ça, ou si elle devait laisser faire le silence. Partir ? Rester ? June ne savait pas.

© FRIMELDA


• ───────────────────────────────────── •


There's nothing ordinary about this life
Can you take me in your arms ? To tell me everything's fine... However, I have only one wish, it is to cry as I miss you.  ▬ Do you still love me ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

« Menteur Avancé »


Pretty girls are cursed.✌
ϟ CREDIT : morrigan + tumblr
ϟ CÉLÉBRITÉ : Erin Heatherton
ϟ JOB : Sans emploi
ϟ HUMEUR : Enceinte de 6 mois...
ϟ MESSAGE : 800
@PSEUDO : Mehza.


MORE ABOUT ME
Mon entourage:
Ceux avec qui je joue:


Re: Oh you are my sunrise on the darkest day Ft. June & Alekseï   
2017-06-10, 00:07



Oh, you are...
My sunrise on the darkest day
Ft. June & Alekseï
Son regard ne délogeait pas de celui de June. La belle blonde était témoin de l’émerveillement de la belle pourtant elle ne parvenait pas à comprendre son émoie et c’était bien la raison pour laquelle elle lui avait demandé ce qu’elle voyait. Curieuse de savoir ce qui pouvait mettre dans cet état. June mis quelques temps avant de quitter le moniteur du regard, comme si la vue qu’elle avait été réellement si fascinante. Ce sont des yeux brillants qu’elle plongea au fond de ses iris verts qui ne reflétait que sa curiosité et son malaise face à cette situation. La jeune photographe lui répondit alors que c’était son bébé qu’elle voyait. Elle n’avait pu s’empêcher de grimacer à ses mots qu’elle répéta pourtant encore une fois. ‘Son bébé’, elle ne s’y était pas encore faite et elle commençait sérieusement à douter si elle pourrait un jour s’y faire. Misha avait simplement hoché la tête et n’avait rien dit de plus mais de toute façon, June ne la regardait plus. Elle semblait à la place totalement obnubilé par ce qu’elle voyait, par ‘son bébé’. Du moins jusqu’à ce que le docteur Montgomery lui pose une question auquel elle n’avait pas la réponse. Le sexe du bébé. La future mère avait tourné la tête vers June encore une fois, cherchant une réponse à une question qui semblait plutôt simple pourtant. Ce n’était même pas une question qui requérait une réponse très longue. La positive ou la négative, c’était même plutôt simple. Elle avait cherché le regard de son amie pour savoir la direction à suivre à présent mais elle non plus ne semblait pas avoir de réponse. C’était étrange venant de la belle brune, elle qui avait toujours semblé tout savoir et avoir les mots justes. Une chose était certaine en tout cas. Si elle ne sentait pas capable de regarder le moniteur, regarder ce à quoi ‘son bébé’ ressemblait actuellement, elle n’était absolument pas prête à savoir quel était son sexe. Misha ne voulait rien savoir concernant cet enfant et elle avait donc sa réponse. Elle se plaisait à penser que si Alekseï avait été là, elle aurait peut-être eu le courage nécessaire pour lever les yeux vers l’écran et rencontrer cet être qu’elle portait au creux de son ventre. Qu’elle aurait peut-être voulu savoir si elle allait avoir un petit garçon ou une petite fille. Une jolie petite fille qui se percherait sur les épaules de son père pour observer le monde à travers ses petits yeux bleus ou un petit garçon qui courrait partout dans l’appartement, renversant absolument tout dans son passage alors qu’il fuyait hilare son père qui aurait voulu le réprimander pour une énième bêtise. Misha réalisait qu’elle n’arrivait pas à s’imaginer dans ses deux situations, elle ne voyait pas vraiment ce qu’elle ferait d’une fille ou d’un garçon. D’un enfant, tout simplement. Mais cet enfant allait venir au monde, qu’elle le veuille ou non. Il/Elle était déjà en route. La belle tournait à peine la tête vers le médecin qu’elle ne souhaitait pas connaître le sexe de cet enfant quand la porte s’ouvrit à la volé. Faisant sursauté chaque personne présente dans cette salle blanche rythmé par les doux battements de cœur de l’enfant de la personne qui venait à peine de faire son arrivée. Fracassante, il n’y avait pas à dire mais bel et bien attendu.

Joie puis soulagement. Il était arrivé ! Alekseï se tenait là, en chair et en os et il semblait plutôt bien aller. Au fur et à mesure que les secondes passaient, les sourcils de la jeune femme se fronçait. Non mais c’était une putain de blague ou quoi ? Il s’était levé du pied gauche ? Non, de ça, elle s’en était assurée ce matin même. Le visage de son meilleur ami était fermé et son regard semblait lancé des éclairs dans leur direction à elle et June. C’était une blague ou quoi ? Monsieur arrivait en retard, ouvrait la porte de la salle comme un sauvage et ne prenait même pas la peine de saluer qui que ce soit. Alors pour des explications et des excuses, elle pouvait bien se brosser. Le médecin demanda alors qui il était et elle avait regardé le brun croisé les bras sur sa poitrine et répondre qu’il était le père. Son ton était tranchant et toute chaleur semblait mourir dans la pièce à mesure qu’il avançait à l’intérieur après avoir pris soin de refermer la porte derrière lui. Mais elle se rendit compte que la chaleur qui réchauffait encore sa main quelques minutes plus tôt avait disparu. June ne lui tenait plus la main et avait tourné la tête vers elle, les sourcils tout aussi froncé. Elle semblait mal à l’aise, presque terrifiée par la présence de son meilleur ami. C’était à n’y plus rien comprendre. A quoi est-ce qu’ils jouaient tous les deux ? Son regard allait de son meilleur ami à son amie et elle avait beau les regarder, elle ne comprenait pas mieux ce qui se passait dans cette pièce. Et ce putain de médecin qui venait encore casser les couilles avec sa foutue question à deux balles. Elle allait répondre qu’elle ne voulait pas savoir comme elle l’avait prévu mais Alekseï lui coupa l’herbe sous le pied en répondant par la positive. Un garçon, elle attendait un petit garçon…

La belle blonde vira la main du médecin de sur son ventre, attrapa un mouchoir et s’essuya le ventre. Elle en avait clairement assez entendue. Un petit garçon. Un fils. Elle allait avoir un fils. La belle blonde en avait le tournis, le vertige, la nausée. ‘Toutes mes félicitations’, non, ça n’avait absolument rien de festif. Sous ses yeux, c’était cette petite tête blonde qu’elle voyait courir partout, Alekseï qui lui courait après et elle… Elle n’y avait pas sa place au sein de toute cette putain de mascarade. Elle avait l’impression qu’elle oubliait quelque chose, quelque chose d’important. Mais elle était bien incapable de mettre la main dessus, elle en était toujours incapable !!! La belle blonde descendit du fauteuil, descendit sa robe et bouscula au passage son meilleur ami. Elle n’en avait rien à faire. Ce putain d’abrutis était en retard, ne se donnait même pas la peine de la saluer alors qu’elle portait son putain de fils. Non, c’était trop, c’était ingérable. Elle attrapa la main de June et l’entraina avec elle quand elle entreprit de quitter la pièce. « Merci pour votre précieux temps, monsieur Leninskaï. », son ton était tout aussi tranchant que le sien l’avait été. Le médecin, clairement, elle s’en fichait. « Avec un peu de chance, vous arriverez à vous libérer pour l’accouchement. », sur ces mots, elle tournait les talons, emportant June avec elle. « Ne me demandes pas, je sais pas ce qui lui prend. », elle ne savait pas. En réalité, il y avait très peu de chose qu’elle savait. « Un garçon… », ça, elle ne savait pas encore si elle avait voulu le savoir. « Non mais dans quoi je me suis embarquée ? », ça, elle s’en rendait enfin compte. Elle s’était alors brusquement arrêté alors qu'elle levait doucement les yeux vers son amie... « Je vais avoir un petit garçon… », quelque chose lui disait que… ça lui échappait encore et encore…


© FRIMELDA


• ───────────────────────────────────── •



I drive fast, radio blares, have to touch myself to pretend you're there. Your hands were on my hips, your name is on my lips. Over over again, like my only prayer. I've got a burning desire. ⠇LDR-Burning Desire
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

« Menteur Expert »



ϟ CREDIT : Tumblr
ϟ CÉLÉBRITÉ : Troian Bellisario ♥
ϟ JOB : Photographe
ϟ HUMEUR : Bonne
ϟ CITATION : 'Everything will be okay in the end. If it's not okay, it's not the end.'
ϟ MESSAGE : 18739


MORE ABOUT ME
Mon entourage:
Ceux avec qui je joue:


Re: Oh you are my sunrise on the darkest day Ft. June & Alekseï   
2017-06-10, 08:58



Oh you are...
My sunrise on the darkest day
Ft. Misha & Alekseï
June n'avait pu s'empêcher de sourire à la vue de l'écran. On entendait le coeur de ce bébé battre, on entendait la vie. C'était beau et c'était fort comme son, et voilà bien longtemps qu'elle ne l'avait plus entendue. Jamais June ne s'était imaginée accompagner une femme avec qui elle couchait -déjà parce que Misha était la première- à une échographie. Non, elle s'était imaginée plutôt accompagner sa meilleure amie -du moins quand elles s'adressaient encore la parole- Tiphanie, si un jour elle venait à avoir un bébé. Parce que ce serait évident, comme rencontre. Parce qu'elle en aurait eut envie. Là, Misha en avait eut besoin, elle avait eut besoin de June qui avait répondu présente. Et actuellement, la jolie blonde lui demandait ce qu'elle voyait dans l'écran. Ce fut non sans émotion que la photographe lui répondait qu'elle y voyait son bébé. Déjà si bien formé. On voyait déjà ses petits doigts, ses petits pieds, sa tête. June vit la grimace que fit Misha. Pourtant, elle ne lui en tenait pas rigueur. La jeune femme avait encore du mal à accepter tout ça, mais elle ne doutait pas qu'elle y arriverait. Après tout, il lui restait encore plusieurs mois pour ça. Si la grossesse dure neuf mois, c'est bien pour avoir le temps de se préparer à cette arrivée. Quand Misha avait regardé June comme pour savoir que répondre à la question du médecin, la photographe n'avait su quoi lui répondre. Ce n'était pas son choix.

La porte s'était ouverte brutalement sur un homme. Viril, séduisant, beau, imposant, Alekseï n'était pas comme June se l'était imaginé. Elle ne savait d'ailleurs réellement pas à quoi elle s'attendait, mais pas à ça. Cet homme avait une vrai carrure, il imposait presque immédiatement le respect. Il n'avait pas accordé un mot à son entrée, s'étant contenté de fusiller June du regard. Pourtant, il n'avait pas l'air méchant dans le fond, d'ailleurs si Misha y tenait autant, il ne devait pas l'être. C'était lui qui voulait de ce bébé, lui qui avait forcé Misha à garder ce bébé qu'elle ne voulait pas. Forcément, June avait un peu de rancœur contre lui. Et son arrivée dans cette petite salle d'auscultation allait tout changer. Déjà, la jolie brune avait lâché la main qui tenait si fermement celle de son amie. Elle était presque gênée de cette situation, ne sachant plus où se mettre. Il avait seulement articulé quelques mots à la demande du médecin qui souhaitait savoir qui il était. Le père, c'était le père de ce bébé. Mais il était en retard, et c'était à June que Misha s'était adressé pour savoir si elle pouvait l'accompagner. Il ne pouvait s'en vouloir qu'à lui-même, June n'avait rien choisit. Elle avait juste accepté d'aider une amie dans le besoin.

C'était un garçon. Alekseï et Misha allaient devenir parent d'un petit garçon. June était heureuse pour eux, même si la situation restait bizarre. Autour de la jeune femme, tous les enfants qu'elle côtoyait étaient des garçons : son neveu, les fils de Benjamin, comme si la population de Phoenix allait être repeuplés de mâle. Le jeune homme avait le sourire, il semblait presque seul au monde, dans sa bulle, accusant la nouvelle qui semblait vraiment le réjouir. Mais ce n'était pas le cas de Misha, et alors que June était toujours en retrait, la jeune femme s'était essuyée le ventre et avait repoussé le médecin, le tout en bousculant Aleskeï. June l'avait regardé faire, comme toutes les personnes présentes dans cette pièce, et n'avait pas eut le temps de chercher à comprendre que Misha avait attrapé sa main pour l'emmener bien loin. La jolie blonde s'adressait ensuite à son meilleur ami, d'un ton sec, froid et distant, le remerciant avec ironie. Elles quittèrent bien rapidement la pièce, sans que June ne sache quoi faire. « Ben... je peux comprendre qu'il ne soit pas ravi de la tournure des évènements... Je suis pas sûre qu'il ait eut envie de me trouver à tes côtés. » Ensuite, Misha évoquait le fait qu'elle allait avoir un petit garçon. « Tu feras gaffe quand tu lui changeras la couche, ils adorent faire pipi pendant ce temps... » Expérience vécue ! Bon, cette petite anecdote était censée faire rire Misha.

© FRIMELDA


• ───────────────────────────────────── •


There's nothing ordinary about this life
Can you take me in your arms ? To tell me everything's fine... However, I have only one wish, it is to cry as I miss you.  ▬ Do you still love me ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

« Menteur Expert »



ϟ CREDIT : Class Whore - TUMBLR - Niagara
ϟ CÉLÉBRITÉ : Sean O'Pry
ϟ JOB : Homme d'affaires
ϟ MESSAGE : 1601



MORE ABOUT ME
Mon entourage:
Ceux avec qui je joue:


Re: Oh you are my sunrise on the darkest day Ft. June & Alekseï   
2017-07-16, 22:27



Oh, you are...
My sunrise on the darkest day
Ft. Misha & June
À peine avais-je découvert mon retard pour le rendez-vous de Misha à l'hôpital que j'avais filé à vive allure en voiture en direction de l’établissement pour la rejoindre. J'avais d'ailleurs été tellement énervé et sur les nerfs, que je n'avais eus de cesse de jurer tout le long du chemin. Comment avais-je pu être assez négligent pour oublier mon portable et ma montre le jour même où Misha devait passer son échographie ? C'était totalement stupide. Je n'avais d'ailleurs pas osé imaginer l'état dans lequel je retrouverais la jeune femme. La rejoindre au plus vite n'avait été que mon seul objectif. Pourtant en entrant dans le cabinet du gynécologue qu'elle n'avait pas été ma surprise. Mon regard se posant alternativement sur Misha puis sur June à ses côtés. C'était une blague ou quoi ? J'étais resté un instant sans voix, mon bonjour se coinçant dans le fond de ma gorge tandis que le médecin m'avait finalement interrogé pour savoir qui j'étais. D'un ton froid j'avais alors répondu que j'étais le père. Oui c'était moi le père, et c'était moi qui aurais dû être à côté de Misha à ce moment-là. Bon certes j'avais été un peu en retard, mais ce n'était pas une raison pour me remplacer par la première venue. Sans parler que le rendez-vous aurait pu être repoussé à une date ultérieure. Franchement cette scène m'avait fortement déplu et c'était bien pour cette raison que j'étais resté à l'écart, m'approchant au minimum pour simplement voir le moniteur. Ce dernier avait d'ailleurs été bien le seul objet de mon attention et j'avais nettement préféré ignorer Misha et sa copine. De toute façon ma meilleure amie n'avait visiblement pas besoin de moi. Du coup j'avais laissé mon regard focalisé sur le petit être encore niché dans le ventre de Misha. Ce petit ver de terre qui ne cessait de grandir au fil des jours. C'était assez troublant. Puis finalement le médecin avait coupé court à ma fascination en nous interrogeant pour savoir si l'on voulait connaître le sexe du bébé. C'était une question que l'on ne s'était jamais vraiment posé avec Misha, mais finalement j'avais fini par répondre de façon positive. L'idée de savoir si j'aurais un fils ou une fille devenant presque vitale et comme ma meilleure amie ne semblait elle pas vouloir prendre de décision....

La réponse était finalement tombée. Un garçon, c'était un garçon et rien qu'à cette nouvelle un sourire s'était affiché sur mes lèvres. L'idée d'avoir un fils me réjouissant plus que je ne l'aurais cru. Un bonheur de courte durée puisque Misha avait soudainement attiré mon attention. La jeune femme repoussant le médecin avant de s'essuyer le ventre et de se relever, remettant au passage sa robe avant de me bousculer pour passer à côté de moi. La blonde semblait énervée pour une raison qui m'échappait. Enfin j'en étais probablement la raison puisque la blonde ne se gêna pas pour attraper la main de sa compagne avant de s’adresser ironiquement à moi. La blonde me remerciant froidement de lui avoir accordé mon précieux temps et qu'avec un peu de chance j'arriverais à me libérer pour l'accouchement. Elle était sérieuse ? Pour un petit retard, elle m'en faisait une montagne ? Bras toujours croisé sur le torse, je n'avais pourtant à peine sourcillé à ses remarques lui rétorquant simplement quelques mots froidement avant qu'elle ne quitte la pièce. « T'auras pas de mal à me remplacer au pire » Ce n'était pas exactement ce qu'elle venait de faire après tout ? Et bordel qu'est-ce que ça m'énervait, et la voir quitter la pièce avec June n'arrangeait rien à cela. Je n'avais pas envie de partager mon bébé avec une inconnue. Découvrir le sexe de mon enfant c'était le genre de moment que j'avais envie de partager avec Misha et seulement avec Misha. Être là pour la rassurer, la réconforter, lui apporter tout mon soutien dans cette aventure que j'avais souhaité en premier. Seulement là à la place de ça je devais accepter d'être relégué au second plan pour une fille qu'elle ne connaissait à peine depuis quelques mois. Autant dire que ce n'était pas une situation qui me plaisait. Oh non vraiment pas.

Puis alors que je m’apprêtais à quitter les lieux à mon tour le gynécologue m'avait toutefois interpellé pour me remettre entre les mains l'échographie de mon fils. Regardant quelques instants le cliché j'avais finalement remercié l'homme avant de sortir de son cabinet, glissant au passage la photo dans ma veste. Je n'avais qu'une envie c'était de partir d'ici. Pourtant je n'avais pas pensé retrouver ma meilleure amie et sa compagne dans le couloir, vu l'empressement que Misha avait eu de quitter le cabinet. Les deux femmes semblaient d'ailleurs être en grande discussion, le rire cristallin de ma meilleure amie se faisant même entendre. Et bien visiblement son agacement avait été de courte durée grâce à SuperJune...Par contre moi ça ne faisait qu'accentuer le mien. Fronçant les sourcils, je m'étais porté à hauteur des deux jeunes femmes, tout en fourrant mes mains dans mes poches. Ignorant la présence de June, j'avais porté mon regard seulement sur Misha. « J'imagine que tu n'as pas besoin de moi pour rentrer ? » Sans attendre la réponse, je jetais un furtif regard à June avant d'ajouter. « Parfait ! Alors m'attend pas ce soir...enfin bon si ça t’intéresse parce que tu m'as l'air bien occupé en fin de compte » Et sur ses mots je m'étais détourné des deux femmes afin de rejoindre la sortie au plus vite. C'était ça ou soit je cassais quelque chose, alors autant prendre la première option.


© FRIMELDA


• ───────────────────────────────────── •




If I were sorry
Now did you ever realize that your mistake had a prize. Ooh you threw it all away cuz you're the devil in disguise. Now would you ever realize the consequences of your lies and would you save the falling tear or act as if there's nothing. There. If I were sorry... ©endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thelyinggame.forumactif.com/t4689-les-princes-existent-mais-seulement-au-rayon-biscuit
avatar

« Menteur Avancé »


Pretty girls are cursed.✌
ϟ CREDIT : morrigan + tumblr
ϟ CÉLÉBRITÉ : Erin Heatherton
ϟ JOB : Sans emploi
ϟ HUMEUR : Enceinte de 6 mois...
ϟ MESSAGE : 800
@PSEUDO : Mehza.


MORE ABOUT ME
Mon entourage:
Ceux avec qui je joue:


Re: Oh you are my sunrise on the darkest day Ft. June & Alekseï   
2017-07-21, 14:20



Oh, you are...
My sunrise on the darkest day
Ft. June & Alekseï
Un fils. Misha avait beaucoup de mal à réaliser qu’elle allait être maman et en plus de ça, d’un petit garçon. Cinq moi de cela, elle ne se souvenait même pas de son propre prénom et maintenant, elle apprenait qu’elle allait être la mère d’un petit garçon. La blonde se demandait sincèrement à quel moment est-ce que le monde avait cessé de tourner rond. Elle n’avait accepté cette grossesse seulement parce que son meilleur ami lui avait fait part de son désir d’être père et qu’elle n’avait pas su se montrer assez égoïste pour lui refuser une chose pareille. Elle s’était dit qu’elle finirait par s’y faire, qu’elle aussi finirait par le vouloir cet enfant. Parce qu’elle n’était pas seule dans cette aventure, parce qu’elle Alekseï lui avait promis qu’ensemble, ils y arriveraient. Et elle l’avait cru, elle lui avait fait confiance, encore une fois. Mais aujourd’hui, il n’avait pas été là et c’est auprès de June qu’elle s’était tourné. Parce qu’elle était une amie, parce qu’elle lui avait prouvé à maintes reprises qu’elle pouvait compter sur elle et parce qu’à elle aussi, elle lui faisait confiance. A croire qu’elle avait eu raison, parce qu’elle avait débarqué dans les dix minutes qui avait suivi son appel à l’aide. Toute seule, elle n’avait pas l’impression qu’elle pourrait endosser son rôle et c’étaient à peu près les raisons qui les avaient conduits dans cette salle illustré de diagramme, de schéma anatomique et de photos de bébés souriants. Comme si l’expérience en soit n’était pas déjà assez traumatisant. Alekseï avait fini par arrivé et la joie et le soulagement qu’elle avait ressenti en le voyant avaient bien vite laissé place à de l’agacement face à son comportement glacial. Soudain, Misha se retrouvaient dans la quatrième dimension. Entre une June muette et un Alekseï désobligeant. Dans quel monde une personne désespérément attendu entrait dans la pièce où la femme qu’il avait pratiquement supplié d’être la mère de son enfant entrait et ne prenait même pas la peine de lui accorder plus d’un regard. C’en avait été trop pour elle, comme ce n’était pas assez difficile déjà. Et elle avait tout envoyé valsé, avait bousculé son meilleur ami et avait pris la main de June dans le but de foutre les camps avant que ça n’en vienne visiblement aux mains. Pour qui se prenait-il exactement ? Qu’est-ce qu’il lui avait pris de réagir comme un putain de con ? Elle avait beau chercher, elle ne comprenait pas. Et c’est exactement ce qu’elle avait dit à June, une fois avoir fait part à son meilleur ami sa façon de penser et échappé à cette salle plus qu’écœurante. June lui répondait qu’elle pouvait le comprendre et Misha avait froncé les sourcils, curieuse, vraiment de savoir ce qui amenait le brun à agir de cette façon. Elle lui disait qu’il n’avait probablement pas été ravi de la tournure des évènements, qu’elle n’était pas certaine qu’il ait apprécié de retrouver June à ses côté. « S’il avait été fichu d’arriver à l’heure ou au moins prévenir qu’il serait en retard, il aurait son mot à dire. », clairement. Il n’avait pas été là et June l’avait été, c’était une équation plutôt simple pour Misha.

Et un fils, putain de bordel de merde. Misha ne savait pas si elle avait voulu savoir aussi tôt le sexe de son enfant. Du moins, pas quand elle ne se faisait même pas encore à l’idée d’être sur le point de donner la vie à un putain d’être humain ! Un petit garçon. Elle allait avoir un petit garçon et elle n’avait même pas été fichu de le regarder sur un putain d’écran, comment pourrait-elle sincèrement le tenir dans ses bras dans quatre petits mois ? C’était impensable. La jolie brune reprit la parole pour lui dire de faire gaffe quand elle allait changer les couches parce qu’ils adoraient faire pipi pendant. Et l’idée lui semblait tellement ridicule comparé au fil dramatique que prenaient ses pensées qu’elle n’avait pu s’empêcher de rire. Un véritable rire. Le genre de rire qui laisse signaler que la pression n’était pas loin de descendre. « Pipi ? Sérieusement ? », et elle riait putain, tellement c’était la chose la plus la plus débile à dire quand une personne était clairement en train d’angoisser du pire. Mais ce rire était le bienvenu. Misha riait encore quand Alekseï arrivait à leur hauteur et son hilarité mourut aussitôt. Et ce fut à son tour de froncer les sourcils quand le brun, toujours d’un ton froid qu’il n’avait pas pour habitude d’usé avec elle lui dit qu’il imaginait qu’elle n’avait pas besoin de lui pour rentrer. « Aleks ? », son incompréhension n’était pas que sous-entendu mais il ne l’éclaira pas d’avantage et reprit la parole avec un regard furtif en direction de June pour lui répondre que c’était parfait. Putain, mais elle avait même répondu encore. Il lui disait de ne pas l’attendre ce soir, enfin, si ça l’intéressait parce qu’elle lui semblait bien occupée en fin de compte. Mais qu’est-ce qu’il lui faisait, là ? Et comme ça, il avait tourné les talons. Les mains sur les hanches, elle le regardait s’en aller. « Non mais je rêve ?! », et la tension était de nouveau palpable. Son agacement atteignait des sommets et elle n’avait qu’une hâte, le secouer comme un prunier et lui demander ce qu’il lui prenait à la fin ! Et s’il n’y avait que ça, elle était énervé aussi parce que son comportement la blessait, parce qu’elle n’avait pas mérité qu’il se montre aussi froid avec elle. Avec elle, putain, de tout autres personnes en ce bas monde ! La blonde s’était alors retourné vers June, sur son visage ce n’était plus l’incompréhension qu’on lisait mais sa rage. « Merci beaucoup d’être venue June, je ne sais pas ce que j’aurais fait sans toi aujourd’hui. Mais j’ai besoin de m’occuper de ça. », Elle indiqua d’un geste évasif de la main la direction qu’avait pris le brun. Elle se pencha pour déposer un baiser sur les lèvres rosées de sa partenaire, caressant sa joue délicatement alors que tout son être tremblait sous sa colère. « Merci. Je t’appelle ce soir. », Cette fois, c’est sur sa joue qu’elle colla un baiser avant de tourner les talons à son tour. Et c’est presque en courant qu’elle sorti des portes coulissantes du bâtiment. Le miracle fut que malgré ses talons et sa jambe droite toujours défaillante après son accident, elle ne soit pas tombée. Les voix de la colère étaient impénétrables.

La belle blonde n’eut aucun de mal à repérer son meilleur ami sur le parking et c’est en manquant de se faire percuter par une ou deux voitures qu’elle arrivait enfin derrière lui. Elle laissa tomber son sac au sol et se précipita dans son dos pour le bousculer de toute sa force. Ses yeux envoyaient des éclairs. « A quoi tu joues exactement ? », sa langue maternel avait pris le dessus et ça ne rendait son ton que plus virulent. « Alors quoi ? C’est ta spécialité ? Mettre des nanas en cloques et les laisser tomber après ? », Elle était méchante mais c’était son mécanisme de défense. Il l’avait blessé alors elle le blessait à son tour. Un œil pour un œil. C’était débile comme concept. Un œil pour un œil, de quoi rendre le monde aveugle. « C’est ça que tu vas faire ce soir ? Mettre une autre poule enceinte et promettre d’être là pour elle, puis disposer d’elle comme si de rien était ? », Elle crachait ses mots et elle le poussait encore et encore.


© FRIMELDA


• ───────────────────────────────────── •



I drive fast, radio blares, have to touch myself to pretend you're there. Your hands were on my hips, your name is on my lips. Over over again, like my only prayer. I've got a burning desire. ⠇LDR-Burning Desire
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

« Menteur Expert »



ϟ CREDIT : Tumblr
ϟ CÉLÉBRITÉ : Troian Bellisario ♥
ϟ JOB : Photographe
ϟ HUMEUR : Bonne
ϟ CITATION : 'Everything will be okay in the end. If it's not okay, it's not the end.'
ϟ MESSAGE : 18739


MORE ABOUT ME
Mon entourage:
Ceux avec qui je joue:


Re: Oh you are my sunrise on the darkest day Ft. June & Alekseï   
2017-07-25, 09:10



Oh you are...
My sunrise on the darkest day
Ft. Misha & Alekseï
L'arrivée d'Alekseï dans cette salle d’auscultation avait jeté un froid sur tout le monde. Même le médecin ne disait plus grand chose, même si il avait demandé qui était cet homme. Alekseï était le père tout simplement, et c'est à cause, ou grâce à lui que Misha put apprendre qu'elle attendait un petit garçon. June s'était mise en retrait, elle ne se sentait plus du tout à sa place dans cette salle. Misha attrapa la main de June qui ne s'y attendait pas, tandis qu'elle balançait à Alekseï tout ce qu'elle pensait, lui balançant qu'elle espérait qu'il puisse se libérer pour l'accouchement. Le jeune homme lui répondit qu'au pire, elle n'aurait pas de mal à le remplacer et June eut envie de s'enterrer, s'enfoncer sous terre bien profondément pour ne jamais en ressortir. Cet homme l'impressionnait un peu, il faut le dire. Et elle se sentait clairement de trop dans cette équation papa, maman et bébé. Elle n'était rien ni pour le "couple" ni pour le bébé alors qu'est ce qu'elle faisait ici ?

Désormais hors de la pièce, Misha commençait à parler d'Alekseï avouant à June qu'elle ne savait pas ce qu'il lui prenait. Et bien comme première rencontre, il était clair qu'il y avait mieux. Et déjà que la brune savait qu'il ne devait pas beaucoup l'apprécier, aujourd'hui ce serait pire. Ce serait à jamais leur première rencontre et elle était à oublier rapidement. Il devait vraiment la détester parce qu'aujourd'hui, elle avait été là quand lui non. Elle avait prit sa place auprès de la mère de son enfant. Mais June ne savait pas tout ça avant de se retrouver devant lui. Elle avait reçu un appel désespéré de  Misha, elle était venue. Elle n'avait pas cherché à comprendre, la brune n'était pas du genre à laisser tomber ses amis. La photographe expliquait à Misha qu'elle pouvait comprendre sa réaction, il n'avait pas du être ravi de la trouver là. C'était normal. Misha trouvait qu'il n'avait pas son mot à dire puisqu'il n'avait pas été là. Ce n'était pas faux.. La blonde évoqua ensuite sa progéniture, elle attendait un garçon, et elle avait du mal à y croire. Du coup, comme June souhaitait la détendre et la faire rire, elle la prévint : il fallait faire gaffe quand elle le changerait, les bébés adoraient faire pipi à ce moment précis. Et quand c'était un garçon... le jet était un peu plus dirigé et c'était loin d'être agréable. Et... June sut qu'elle avait un peu gagné la bataille quand un rire rententit. La blonde riait presque aux éclats, elle avait du mal à y croire. « Oui oui, c'est très sérieux même. » June lui sourit, c'était bon de la voir comme ça.

Rapidement, son rire s’éteignit lorsque le brun vint faire son apparition à leur côté. Il ouvrit la bouche sans accorder un regard à June pour s'adresser directement à sa meilleure amie. Il imaginait qu'il n'avait pas besoin de lui pour rentrer, puis adressa un regard à June. Un regard qui lui glaça presque le sang. June n'avait pas demandé de se retrouver dans ce bazar, dans cette vie de famille compliquée... Pourtant elle n'avait plus vraiment le choix maintenant. Enfin si, elle pouvait fuir. Mais fuir Misha ? Il n'en était pas vraiment question pour le moment... Il rajouta qu'elle n'avait pas à l'attendre ce soir mais que de toute façon, elle avait l'air bien occupée. Et puis, il était parti. Misha quant à elle semblait incrédule. Elle se retourna vers June, la remerciant d'être venue, mais elle devait vraiment s'occuper de "ça". A savoir, Alekseï. C'était donc le moment pour la photographe de s'en aller, mais June continuait quand même de s'inquiétait pour elle. « T'es sûre que ça va aller, babe ? » Lorsque l'ex psychologue vint déposer un baiser sur ses lèvres et une main sur sa joue, June posa sa main sur la sienne. Elle sentait que Misha était en colère et elle aurait aimé pouvoir l'apaiser. A nouveau, elle la remercia, lui indiquant qu'elle l'appelait ce soir. Cette fois, ce fut sur sa joue qu'un baiser vint à sa rencontre. Et puis, Misha s'en était allée, très rapidement vu son état. Entre son ventre, sa jambe et ses chaussures à talon. Presque comme si elle volait. Et June, se retrouva seule au milieu de toutes ces familles qui attendaient de voir le petit être dans le ventre de la maman. Bien sûr, elle était sujette à tous les regards. Il y a avait eu des paroles un peu électriques, une tension palpable, et puis, un baiser entre deux femmes et tout le monde ne l'acceptait pas, June pouvait le constater.

Enfin, elle reprit un peu ses esprits pour se diriger vers le parking où se trouvait sa voiture. Ce fut sans surprise qu'elle retrouva Misha, qui avait sauté sur Alekseï. Elle était en train de lui aboyer dessus en russe, et June n'y comprenait pas un traitre mot. Elle resta là, quelques secondes à observer ce qui se passait, s'inquiétant pour la blonde, pour son bébé, sans même penser une seconde à intervenir; elle avait sûrement fait trop de dégâts pour aujourd'hui.
© FRIMELDA




• ───────────────────────────────────── •


There's nothing ordinary about this life
Can you take me in your arms ? To tell me everything's fine... However, I have only one wish, it is to cry as I miss you.  ▬ Do you still love me ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

« Menteur Expert »



ϟ CREDIT : Class Whore - TUMBLR - Niagara
ϟ CÉLÉBRITÉ : Sean O'Pry
ϟ JOB : Homme d'affaires
ϟ MESSAGE : 1601



MORE ABOUT ME
Mon entourage:
Ceux avec qui je joue:


Re: Oh you are my sunrise on the darkest day Ft. June & Alekseï   
2017-07-27, 17:25



Oh, you are...
My sunrise on the darkest day
Ft. Misha & June
L'échographie de mon fils dans ma poche, j'avais rejoint ma meilleure amie et sa compagne dans le couloir. Les deux jeunes femmes étaient en train de se marrer lorsque je m'étais arrêté à leur hauteur. Ignorant cet June je m'étais alors tourné vers Misha pour lui demander si elle avait besoin de moi pour rentrer, puis sans me préoccuper de l'incompréhension qui avait semblé traverser le visage de la demoiselle à cet instant, j'avais répondu négativement à sa place avant de me détourner des deux femmes en direction du parking. Qu'elle reste avec cet June, ce n'était pas mon problème et d'ailleurs j'avais bien l'intention de rentrer assez tard dans la soirée pour l'éviter. Putain, je n'en revenais toujours pas qu'elle avait pu se pointer à ce rendez-vous avec cette femme au lieu de le repousser parce que je n'étais pas là.

C'était donc d'un pas décidé que j'avais quitté l'établissement hospitalier pour rejoindre ma voiture sur le parking. Il fallait vraiment que je parte d'ici. Toutefois j'avais soudainement été surpris lorsque j'avais senti une personne me pousser dans le dos, à tel point que j'avais perdu un instant l'équilibre avant de me rattraper pour ne pas m'écraser au sol. Puis avant même que je me retourne, j'avais reconnu la voix agressive de Misha me demandant à quoi je jouais. Sérieusement ? C'était elle qui me demandait ça ? Faisant volte-face je n'avais pas eu le temps de répondre que Misha avait repris la parole pour me demander si c'était ça ma spécialité c'est-à-dire mettre des nanas en cloques pour les laisser tomber après. Une remarque blessante qui m'énervait encore plus que je ne l'étais déjà. « Tais-toi Misha » Oh oui parce qu'elle était bien la dernière personne qui pouvait me faire ce genre de réflexion. Sauf que malheureusement la blonde n'avait pas semblé vouloir se taire puisqu'elle avait poursuivi en me demandant si c'était ça que j'allais faire ce soir ? C'est-à-dire mettre une autre femme enceinte, lui faire la promesse d'être là pour elle pour finalement disposer d'elle comme si de rien était. Et sur ses mots la jeune femme continuait de me repousser sans que je ne fasse rien pour la contredire. « Putain mais ferme là » Lui avais-je répondu agressivement, utilisant tout aussi naturellement qu'elle ma langue maternelle. « Mais tu sais quoi ? Ouais t'as raison, je vais aller coucher avec la première fille que je vais trouver et croiser les doigts pour qu'elle tombe enceinte de moi. Elle, aura peut être assez de considération pour moi pour m'attendre le jour de l’échographie de notre enfant au lieu d’appeler son putain de plan cul. » Attrapant les deux poignets de ma meilleure amie, je la fixais d'un regard noir. « Contrairement à toi » Et c'était bien la première fois que j'étais autant énervé contre ma meilleure amie.


© FRIMELDA


• ───────────────────────────────────── •




If I were sorry
Now did you ever realize that your mistake had a prize. Ooh you threw it all away cuz you're the devil in disguise. Now would you ever realize the consequences of your lies and would you save the falling tear or act as if there's nothing. There. If I were sorry... ©endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thelyinggame.forumactif.com/t4689-les-princes-existent-mais-seulement-au-rayon-biscuit

Contenu sponsorisé





Re: Oh you are my sunrise on the darkest day Ft. June & Alekseï   


Revenir en haut Aller en bas
 

Oh you are my sunrise on the darkest day Ft. June & Alekseï

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
IT'S EASIER TO LIE :: 
 :: West Phoenix :: Valley Hospital
-