AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Bienvenue sur The Lying Game !

votez pour le forum sur les top sites

N'hésitez pas à laisser un message pour le forum ici &

Postez des photos de vos personnages au Summer Time

Partagez | 
 

 RIP self control... /Satine

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

« Menteur Avancé »


Coloc de l'année !
ϟ CREDIT : Tag
ϟ CÉLÉBRITÉ : Jared Padalecki
ϟ JOB : Barmaid à l'Alliance Dorée/Dealer
ϟ MESSAGE : 932
@PSEUDO : TAG



RIP self control... /Satine   
2017-03-08, 23:25




❝RIP self control...❞
Satine & Tyler
Je me regardais dans le miroir réajustant mon nœud de cravate puis soupirait. J'avais pas du tout envie d'y aller. Mon grand-père maternel était mort. Je n'étais pas forcément très proche de lui mais toujours plus qu'avec ma mère. Alors où était le problème me direz vous ? En dehors du fait que les enterrements n'avaient jamais été ma tasse de thé ? Et bien ma mère ainsi que mon père serait présent. Ils revenaient en ville pour ça et honnêtement je n'avais absolument aucune envie de les revoir. Ça n'avait jamais été la joie entre nous mais si ça n'avait été que ça ça n'aurait pas été bien grave après tout ça arrivait dans beaucoup de famille. Non il avait fallut en plus qu'ils ne doutent pas un instant de ma culpabilité, qu'ils me laissent me terrer en prison et qu'ils fassent du chantage à ma sœur pour l'empêcher de me rendre visite. Je crois que je savais pourquoi ma mère me détestait mais ça n'était pas une excuse suffisante pour avoir pourris la vie de ma sœur. Tout ce que j'espérais c'était que j'allais les voir le moins possible, que je n'aurais pas à taper la discute avec eux et que je repartirais le plus vite possible. Parce que dans le cas contraire je n'étais pas sûr d'avoir ne serais-ce qu'envie de garder mon self-contrôle. Mais je sais que je ferais de mon mieux parce qu'il s'agissait de funérailles.

J'étais chez Satine. Dans notre ancienne maison retapée. Son coloc n'était pas là. J'allais à l'entrée de sa chambre et donnais un petit coup sur la porte bien qu'elle soit ouverte juste pour signaler ma présence "Tu es prête ?" Et par la je voulais dire autant prête à aller à l'enterrement de notre grand-père qu'à faire face aux parents. En sentant une vibration dans ma poche je sortis pour lire mon message et ne pus retenir un léger sourire amusé. Je levais ma main avec mon portable pour le montrer à Sat de loin avant d'abaisser le bras "Trish dit que si jamais .. "maman"" ouai ça me faisait bizarre de l'appeler comme ça "nous emmerde trop elle viendra lui casser la gueule" Je souris avant de répondre rapidement à Trish et de remettre mon portable dans ma poche. Puis je soupirais légèrement "Ça risque d'être long" et pesant. Heureusement que Satine était là d'ailleurs parce que je ne me serais pas vu y aller tout seul !
© Pando

• ───────────────────────────────────── •





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thelyinggame.forumactif.com/t6082-puisqu-on-est-jeune-et-con
avatar

Troubles will come and they will pass
And you can do this, oh baby, if you try


ϟ CREDIT : CECE
ϟ CÉLÉBRITÉ : Nina Dobrev
ϟ JOB : co-gérante de L'Alliance Dorée
ϟ MESSAGE : 3517
@PSEUDO : death's angel


MORE ABOUT ME
Mon entourage:
Ceux avec qui je joue:


Re: RIP self control... /Satine   
2017-03-20, 04:41




❝RIP SELF CONTROL...❞
SATINE & TYLER
Le temps semblait tarder à s'écouler depuis quelques jours… Les heures paraissaient d'autant plus longue aujourd'hui. C'était surement l'appréhension. Elle s'était installée il y a quatre jours. Un peu trop tôt dans une matinée durant laquelle je n'avais rien de particulier à faire. Un appel et tout bascule. C'est souvent comme ça. Au moment où on s'y attend le moins, quelque chose change. Un détail. Un souffle qui s'arrête et une famille qui s'écroule. C'est une surprise sans vraiment en être une. Mourir de vieillesse, c'est habituel, ça fait partie de la vie. C'est même la mort parfaite pour certain.
Le choc était donc minime. Et pourtant. L'appréhension était là. Pas celle de possiblement entrevoir le corps de mon grand-père, mais plutôt de voir ceux encore vivants de mes parents.
L'idée reste coincée. Stagne et resserre la poitrine. Les croiser, devoir ne serait-ce que les voir était inimaginable pour moi. Je m'étais débarrassée d'eux en revenant à Phoenix et les avait rayé de ma vie, comme je me l'étais toujours promis. Je n'avais jamais vraiment eu de parents. Ces gens n'avaient pas les qualités nécessaires pour être parents et n'en avaient pas le comportement. Toute ma vie, j'avais eu ce sentiment déconcertant d'avoir été une obligation sociale encombrante. J'ai vite compris que ce n'était pas qu'un sentiment, mes parents, plus particulièrement ma mère avait cette obligation sociale d'avoir des enfants, de les faire parader à des événements sociaux. Pas que nous étions une fierté personnelle pour elle, mais parce que c'était ce que faisait les femmes comme elle, pour qui la réputation était tout… Mon père lui… Il était tombé amoureux de la mauvaise personne et dans sa famille, on ne se sépare pas. Il avait été plus humain avec moi.. Parce qu'il obéissait à ma mère et quand elle lui avait ordonné de ne pas contacter Tyler, de l'abandonner à son propre sort en prison… il avait exécuté les ordres sans vraiment discuter… Etrangement, j'étais plus enclin à avoir de la peine pour lui.. Mais cela ne durait jamais vraiment. Il suffisait que je repense au jour où il m'avait traînée de force jusqu'à la voiture pour me faire quitter Phoenix, m'arrachée à mon frère.. Ça avait le don de réveiller toute la rancœur et la haine que je pouvais avoir à leur égard.
Je soupirai, tentant de me concentrer sur la fermeture éclair de ma robe noire. La remontai doucement, contemplant mon reflet.
Il s'agissait de l'enterrement de notre grand-père. Nous aurions pu ne pas y aller… Mais nous étions pas ce genre de personne. Notre famille maternelle n'était pas ce qu'il y avait de plus agréable, mais mon grand-père était un bon grand-parent, pas non plus la meilleure personne qui soit, c'était apparemment très difficile dans cette lignée de décérébrés, pourtant, il avait été divertissant le temps d'une enfance où peu de monde dans cette famille en avait quelque chose à faire de nous.
Il était donc normal qu'on lui dise au revoir convenablement, même si cela voulait dire affronter nos foutus géniteurs..
Un bruit sur la porte m'extirpa hors de mes pensées. Je tournai la tête pour découvrir à nouveau Tyler. Sa voix vint remplir le silence et je lui souris.
» Qui peut être prêt pour ce genre d'événement ? Demandai-je rhétoriquement, avant de soupirer, d'attraper mon sac et rejoindre Tyler.
Il me montra son écran de portable, je n'eus le temps que de voir le nom de l'expéditeur. Il me cita le contenu du message et je ne pus que sourire. Trish qui se proposait pour s'en prendre à notre mère si celle-ci nous rendait la vie un peu trop difficile était des plus adorable. C'était touchant et mon dieu comme je pourrai donner beaucoup pour voir ma mère entre les mains de Trish. Cette femme avec quelque chose digne d'une déesse guerrière quand elle voulait. J'en étais toujours admirative.
» Trish face à Mme Hannigan, t'imagine la confrontation ? Demandai-je, l'image se matérialisant devant mes yeux et un immense sourire se glissant sur mon visage. Je soupirai. Ca va être mortellement long, ouais... Ajoutai-je dépitée d'avance.
Je m'approchai davantage de Tyler pour poser ma tête sur son épaule, laissant mes craintes doucement propager mon esprit.
» J'ai pas envie de les voir, Ty… Surtout elle… Je sais pas si je vais réussir à pas la pousser dans la tombe avec Grand-père… dis-je en riant légèrement, parce que l'idée m'amusait, même si j'avais complètement conscience que ce n'était pas une blague.
Ils nous avaient fait tellement de mal… nous avaient séparés… Nous avions passé des années prisonniers loin l'un de l'autre et nous avions parvenu à nous libérer.. Se défaire d'eux…
Je n'étais pas prête… Je ne pourrais jamais vraiment l'être… ma seule consolation était ce géant sur lequel reposait ma tête et toute ma vie.

• ───────────────────────────────────── •



Look at me standing here on my own again, up straight in the sunshine no need to run and hide ✞ And you are folded on the bed where I rest my head there's nothing I can see, darkness becomes me
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

« Menteur Avancé »


Coloc de l'année !
ϟ CREDIT : Tag
ϟ CÉLÉBRITÉ : Jared Padalecki
ϟ JOB : Barmaid à l'Alliance Dorée/Dealer
ϟ MESSAGE : 932
@PSEUDO : TAG



Re: RIP self control... /Satine   
2017-03-20, 05:25




❝RIP self control...❞
Satine & Tyler
Je savais ce qu'il se passait dans la tête de Satine. Enfin je ne savais pas précisément mais je savais qu'en gros ses pensées rejoignaient les miennes. On avait passé trois ans séparés à vivre des choses différentes mais qui nous ont tout les deux fait haïr nos parents et aujourd'hui on allait devoir les confronter à nouveau. Je n'avais jamais été en très bon terme avec eux durant mon enfance et ne parlons même pas de mon adolescence. Surtout avec ma mère. On ne se demande pas du tout pourquoi j'avais développé un tel esprit de contradiction. Ben pour faire chier ma mère pardi ! Mais bon du coup c'était resté. J'avais passé plusieurs années à la provoquer puis les flics étaient venu m'arrêter pour quelque chose que je n'avais pas fait. Le truc c'est que je ne crois pas au karma et même si c'était le cas, est ce que j'aurais vraiment pu être puni pour avoir emmerdé quelqu'un qui méritait bien pire ? Non tout ce que je savais à l'époque c'est qu'on m'arrêtait pour une très grave connerie que je n'avais pas commise, un meurtre. J'étais beaucoup de choses oui mais pas un meurtrier. Et ce jour la ma mère m'a regardé me faire embarquer sans rien dire. Idem pour mon père. Satine était la seule à avoir réagis et elle pleurait. Et j'en voulais à mes parents pour ce qu'ils me faisaient mais aussi pour ce qu'ils lui faisaient à elle. Et pendant trois ans j'avais été en prison, entouré d'adulte alors que j'étais encore ado. A ne pas pouvoir voir ma sœur parce qu'ils l'avaient emmené dans une autre ville. Autant dire que ça a bien cultivé ma haine. Ma vie était devenue parfaite quand j'étais sortis de prison. J'avais ma sœur mais pas mes parents. Tout ce qu'il y avait de mieux en fait. Et aujourd'hui alors que je devrais être triste de la perte de mon grand-père, j'étais agacé à l'idée de revoir mes parents. Ils arrivaient jusqu'à me gâcher un enterrement, c'était quand même fort.

Qui peut être prêt pour ce genre d'événement ? Je soupirais en laissant retomber mes épaules "Ouai, question stupide" on pouvait à la limite être prêt à l'affronter mais prêt à le supporter et l'encaisser ça c'était encore autre chose. Heureusement le sms de Trish eu le don de nous faire sourire Trish face à Mme Hannigan, t'imagine la confrontation ? finalement je laissais même un rire s'échapper de ma gorge. Trish face à ma mère bonjour les dégâts. La brune n'avait jamais fait dans la délicatesse alors face à quelqu'un qu'elle ne pouvait pas supporter... Faut dire qu'étant notre voisine depuis petite elle connaissait bien le spécimen elle aussi. "Est ce que c'est grave docteur si j’éprouve une certaine satisfaction à imaginer cette confrontation ?" Je n'irais pas jusqu'à dire que je souhaitais la mort de notre mère. Encore une fois je n'étais pas un meurtrier. Mais clairement si elle se prenait un pain de la part de de ma meilleure amie je m'en ferais plus pour la main de Trish que pour la tronche de ma mère. Ca va être mortellement long, ouais... J'hochais la tête "De toute façon si c'est plus supportable on s'éternise pas pis c'est tout" même si on essayerait de rester pour la mémoire de mon grand-père. Après l'enterrement, ça sera limité. Je refermais mes bras sur ma petite sœur quand elle vint se mette contre moi et posais mon menton sur sa tête en lui caressant machinalement le dos. J'ai pas envie de les voir, Ty… Surtout elle… Je sais pas si je vais réussir à pas la pousser dans la tombe avec Grand-père… la fin de sa phrase me dit sourire "Pour ça faudrait que t'ais le temps de le faire avant que je l'assomme avec la pelle" au moins ça détendais un peu l’atmosphère. Ça faisait maintenant huit ans que Satine ne l'avait pas vu et moi onze. Autant dire qu'elle ne me manquait pas. Je n'envisageais même pas l'idée qu'elle ai pu changer, pour moi c'était impossible et puis de toute façon le mal était fait. Je lui fis un bisou sur la tête "Allez allons y" même si je préférais rester ici à casser du sucre sur le dos de mes parents avec Satine il fallait bien se décider à s'y rendre à un moment ou un autre. Je sortis donc de la maison pour grimper dans la voiture et prendre le volant. Je reculais le siège pour avoir plus d'espace et tournais la tête vers Satine qui s'installait "De toute façon on se quitte pas" J'attendais qu'elle soit attachée et démarrais "On a plus qu'à espérer qu'ils nous évite autant que nous" parce que bon si on pouvait éviter de faire une scène à un événement comme celui ci ça ne serait pas du luxe.
© Pando

• ───────────────────────────────────── •







Dernière édition par Tyler S. Hannigan le 2017-05-22, 03:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thelyinggame.forumactif.com/t6082-puisqu-on-est-jeune-et-con
avatar

Troubles will come and they will pass
And you can do this, oh baby, if you try


ϟ CREDIT : CECE
ϟ CÉLÉBRITÉ : Nina Dobrev
ϟ JOB : co-gérante de L'Alliance Dorée
ϟ MESSAGE : 3517
@PSEUDO : death's angel


MORE ABOUT ME
Mon entourage:
Ceux avec qui je joue:


Re: RIP self control... /Satine   
2017-05-22, 03:48




❝RIP SELF CONTROL...❞
SATINE & TYLER
Imaginer Trish face à ma génitrice était une scène des plus amusante et la remarquer de mon frère me fit d'autant plus rire malgré la situation, malgré. Parfois des petits détails peuvent changer la donne et faire basculer d'une humeur à l'autre. L'intervention de Trish dans notre échange permit d'altérer l'atmosphère étouffante qu'il y avait autour de nous.
» C'est totalement compréhensible, Trish nous sauverait la mise sur ce coup. ajoutai-je en soupirant, laissant la préoccupation des derniers jours me gagner à nouveau. Lutter contre semblait presque impossible.

Tyler avait raison, s'éclipser était une option. Dès que nous ne supportions plus la tension (il fallait espérer qu'il n'y aurait que cela de gênant et que nos parents n'allaient pas faire une scène.. que notre génitrice ne s'approchera pas trop de nous..) nous pouvions nous en aller. Rendre hommage à notre grand-père était une chose importante, mais supporter nos parents était légèrement trop nous demander.
» On restera le temps nécessaire. En espérant qu'ils nous approchent pas trop.. ajoutai-je en soupirant.

Nichée dans les bras de Tyler, je soupirai doucement, cherchant à calmer mes tourments. Ses bras m'entourèrent et je m'enfonçai dans son étreinte. Il posa son menton sur ma tête et je fermais les yeux, me concentrant sur ce moment, la chaleur réconfortante de mon frère et le soutien dont il m'entourait. Le reste pouvait attendre. On avait tout le temps du monde pour affronter les enterrements et les confrontations désagréables. J'inspirais profondément, regroupant mes forces pour affronter ce qui nous attendait.
La question n'était pas si j'étais capable de pousser ma soit disant mère dans la tombe de mon grand-père, avec les bonnes circonstances, tout le monde peut être capable du pire. Mon niveau de ranqueur était élévé depuis des années et me retrouver face à face avec ceux qui en étaient à l'origine était une idée déconcertante, prédire ma réaction face à eux était difficile…
Je ris doucement en l'entendre plaisanter, la tension se dissippant de mon corps crispé contre le sien.
» Oh, je ne te laisserais jamais faire le sale boulot. Je peux me salir les mains pour toi, Ty. Toujours, ajoutai-je en souriant. J'étais sincère, il le savait. Il n'y vait rien que je ne ferais pas pour lui. Il était une de ses personnes pour qui j'étais prête à tout.
Il me fit un baiser sur la tête et proposait qu'il fallait y aller. Notre étreinte pris fin et je le suivis en silence. J'aurais voulu l'attraper et l'arrêter, lui dire qu'il pouvait rester là, qu'on pouvait abandonner nos vêtements de noirs et regarder un film, un vieux disney pourquoi pas ? Mon hésitation ne dura que quelques secondes et j'emboitai le pas de Tyler sans un mot.
On s'installa dans la voiture, lui au volant, moi sur le siège passager. Je bouclai ma ceinture et me laissai glisser au fond du siège.
» Evidemment qu'on ne se quitte pas, je veux pas risquer de me retrouver seule face à eux… soufflai-je en imaginant la confrontation brutale que cela serait.
Je le regardai, pensait-il vraiment que nous allions être épargnés ?
Rien n'était moins sûr à mes yeux.
Dire que je n'avais jamais songé à ces horribles retrouvailles était un mensonge. Chaque fois que les gens qui connaissaient mes parents me demandaient de leurs nouvelles... J'avais un instant d'absence où je pensais à eux… Heureusement, l'instant était toujours bref. Mais il était inévitable.
» J'espère qu'ils auront la descence de pas nous approcher… Meme si je doute que d'afficher publiquement auprès de sa famille qu'elle est en froid avec sa progéniture soit acceptable à ses yeux.. Je soupirai. Qu'est-ce qu'on fait si elle s'approche de nous ? Faut que je me prépare mentalemen pour pas l'étrangler, plaisantai-je, parce qu'il y avait quand même peu de chance de je risque ma libérté pour cette pourriture. Je soupirai à nouveau, cherchant à relacher la pression, n'y arrivant pas vraiment.
La voiture ralentit et je sentis la tention s'emparer de moi à nouveau. Nous étions arrivés. L'heure était venue.
Je le fixai, ne voulant pas regarder autour de nous.
Etais-je vraiment prête ?
La réponse était clairement non.
» Bon, prêt à affronter les monstres de notre passé ? demandai-je en essayant d'être amusante, echouant visiblement.

• ───────────────────────────────────── •



Look at me standing here on my own again, up straight in the sunshine no need to run and hide ✞ And you are folded on the bed where I rest my head there's nothing I can see, darkness becomes me
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

« Menteur Avancé »


Coloc de l'année !
ϟ CREDIT : Tag
ϟ CÉLÉBRITÉ : Jared Padalecki
ϟ JOB : Barmaid à l'Alliance Dorée/Dealer
ϟ MESSAGE : 932
@PSEUDO : TAG



Re: RIP self control... /Satine   
2017-05-28, 19:51




❝RIP self control...❞
Satine & Tyler
Envoyer un message à Trish et surtout, recevoir sa réponse, m'avait permis de me détendre un petit coup au milieu de toute cette tension. Elle m'avait arraché un sourire et même un rire. Et forcément j'avais partagé l'info avec Satine. Si ça pouvait lui permettre de se détendre un peu aussi. Même si finalement il suffisait de repenser aux parents pour être de nouveau tendu. Ma question par rapport à une possible satisfaction éprouvée à l'idée que Trish se charge de notre mère eu le mérite de faire rire ma sœur ! C'est totalement compréhensible, Trish nous sauverait la mise sur ce coup Bon c'était rassurant j'étais pas le seul à penser comme ça ! J'espérais ne pas avoir à quitter la cérémonie trop tôt. Enfin par respect et par politesse je voulais rester mais je ne savais pas encore comment je réagirais face à mes parents. Après tout je ne les avais pas vu depuis ma sortie de prison, depuis qu'on m'avait embarqué d'ailleurs du coup, et je n'y tenais pas particulièrement. On restera le temps nécessaire. En espérant qu'ils nous approchent pas trop.. Je lâchais un long soupire à cette idée qui ne m'enchantait pas du tout. "Avec un peu de chance ils auront trop peur de moi" ah ben oui parce qu'après tout ils n'avaient jamais douté de ma culpabilité et m'avaient considéré comme un tueur, rien que ça ! Et même si j'avais été innocenté aujourd'hui, le fait que je sois un ancien détenu pouvait sûrement encore jouer. Sans parler que j'étais plus imposant maintenant qu'à seize ans. Mais dans un sens tant mieux si ça permettait de les garder à bonne distance.

J'avais beau plaisanté sur la situation en parlant d'enterrer notre mère aussi aujourd'hui la vérité c'était qu'il se pouvait très bien que je me retrouve paralysé en les voyant. J'espérais que ça ne soit pas le cas mais je ne pouvais pas vraiment m'avancer. Ceci dit je préférais blaguer tant que je le pouvais pour détendre un peu ma sœur plutôt que de l'inquiéter plus qu'elle ne l'était déjà sur la situation à venir. Oh, je ne te laisserais jamais faire le sale boulot. Je peux me salir les mains pour toi, Ty. Toujours Un sourire étendis mes lèvres et je baissais la tête pour la regarder alors qu'elle était toujours dans mes bras "Ça je le sais, tu t'es toujours mouillé pour moi" Elle en avait fait bien plus que n'importe qui pour moi et c'était grâce à elle que je pouvais aujourd'hui me balader dans la rue et aller pisser sans avoir à demander la permission. La bien sûr on était pas sérieux en parlant de notre mère mais si un jour il devait se passer quelque chose qui impliquait de se salir les mains il était hors de question que je la laisse faire. Je préférais que ça soit moi qui retourne en prison plutôt qu'elle y subisse à son tour. Je savais comment c'était j'y étais habitué alors qu'elle elle... Non je ne pouvais tout simplement pas accepté l'idée de la voir là où j'ai été pendant plusieurs années.

Bon il était tant d'y aller, on allait arriver en retard sinon et quitte à y aller autant ne pas louper l'enterrement d'une des personnes de la famille qu'on ne détestait pas Evidemment qu'on ne se quitte pas, je veux pas risquer de me retrouver seule face à eux… Je tournais la tête vers elle. Je le sentais bien qu'elle n'avait pas hâte et de toute façon pas besoin d'être devin pour ça "De toute façon nous deux ensemble on est invincibles !" Déjà petit, quand je ne cessais de me faire rabaisser pour un rien par ma mère, je tenais le coup grâce à Satine. J'avais ma petite sœur et elle elle m'avait moi, on avait pas besoin des autres. Et je parle par la de mes parents parce que pour nous amis on était comme tout le monde on avait besoin d'amis mais niveau familial c'était nous deux contre le reste du monde. Même si ma mère avait toujours plus été le problème que mon père qui n'était qu'un suiveur au final. J'espère qu'ils auront la descence de pas nous approcher… Meme si je doute que d'afficher publiquement auprès de sa famille qu'elle est en froid avec sa progéniture soit acceptable à ses yeux.. Je ris nerveusement "Progéniture, t'as trouvé le bon mot" on n'était plus que ça maintenant à leur yeux j'imagine. Satine repris non sans un soupire Qu'est-ce qu'on fait si elle s'approche de nous ? Faut que je me prépare mentalemen pour pas l'étrangler je sourit légèrement sans lâcher la route du regard. Parce que même si se retrouver à l'hôpital suite à un accident était un bon justificatif pour absence à un enterrement c'était quand même pas l'idée du siècle. "J'aurais envie de dire on s'éloigne mais ma fierté me dit l'inverse" J'avais tellement envie de lui montrer qu'elle ne faisait plus peur à personne. Comme une revanche sur notre enfance. Et fuir n'était pas la meilleure solution pour ça même si c'était probablement la plus sage. Je levais le pied en arrivant prêt du cimetière et me garais. On y était. Je me détachais sans pour autant sortir de la voiture tout de suite, tout comme Satine Bon, prêt à affronter les monstres de notre passé ? Progéniture et monstres, elle trouvait les bonnes appellations décidément aujourd'hui ! Non non c'était à peine exagéré. Je pris une grand inspiration "Prêt ! De toute façon il faut bien" on avait pas vraiment le choix. Je sortis de la voiture et attendis qu'elle en fasse de même avant de la fermer à clé. J'avançais à ses côtés jusqu'au groupe de personnes déjà formé dans le cimetière et je ne pu m'empêcher de chercher mes parents du regard. Malgré tout ce temps sans les voir je les reconnu très facilement et mes mâchoire se crispa automatiquement. Ils étaient bien la. Alors oui on s'y attendait complètement mais maintenant ils étaient sous mes yeux c'était réel. Bon on allait resté un peu sur le côté ça nous éviterait de trop nous approcher d'eux. Rien n'avait encore commencé il manquait encore certaines personnes. Peut-être qu'on aurait du arriver en retard finalement Je détournais le regard d'eux pour le reporter sur ma sœur puis sur le cercueil fermé "Et bien il faut un décès pour que tu te souviennes que tu as une famille ?" Cette voix dans mon dos me glaça presque le sang. Pourtant ça n'était pas vraiment par peur mais juste les mauvais souvenirs associés à cette voix qui me revenaient. Mais elle ne s'adressait pas à moi non. En me retournant je pus voir que c'était bel et bien Satine que ma mère regardait. Mais une fois face à elle elle leva les yeux pour me regarder à mon tour "Tyler je ne t'avais presque pas reconnu, alors c'est bien vrai ce qu'on dit, tu as réussis à sortir de prison" Ça y est ça m'agaçait déjà. Un regard à mon père qui n'avait encore rien dit et je reposais mes yeux sur ma mère "Pas grâce à vous en tout cas." J'étais resté très calme dans ma voix bien que mon ton laissait deviner mon agacement.

© Pando

• ───────────────────────────────────── •





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thelyinggame.forumactif.com/t6082-puisqu-on-est-jeune-et-con
avatar

Troubles will come and they will pass
And you can do this, oh baby, if you try


ϟ CREDIT : CECE
ϟ CÉLÉBRITÉ : Nina Dobrev
ϟ JOB : co-gérante de L'Alliance Dorée
ϟ MESSAGE : 3517
@PSEUDO : death's angel


MORE ABOUT ME
Mon entourage:
Ceux avec qui je joue:


Re: RIP self control... /Satine   
2017-07-15, 21:12




❝RIP SELF CONTROL...❞
SATINE & TYLER
Je ne pus m'empêcher de rire, en imaginant qu'il provoque la peur. Malgré sa corpulence impressionnante, je peinais à le trouver intimidant. C'était impensable à mes yeux de voir quelqu'un d'autre que mon frère, ses yeux qui se posaient sur moi avec une affection particulière. Il m'avait toujours regardé comme ça, depuis ma plus tendre enfance, durant l'adolescence et même derrière des barreaux quand j'avais enfin pu le retrouver. Il suffisait de s'attarder sur ses yeux pour y découvrir la place que j'avais dans son coeur, tout du moins c'était l'impression que j'avais. Qu'un seul regard suffisait à me faire sentir aimer, être en sécurité. Il n'y avait que quelques mois qui nous séparaient, une dizaine pour être plus précise et malgré notre relation semblable à des jumeaux lorsque nous étions petits, il avait pris un rôle de grand frère et avait toujours pris soin de moi. Qu'importait les situations, il avait été là. Jusqu'à ce que nos parents s'en mêlent évidemment. N'est-ce pas contradictoire ? Que des parents soient ceux qui séparent leurs enfants ? Qu'ils soient ceux qui brise une fratrie et deux petits coeurs qui n'avaient rien demandé. Les parents ne sont-ils pas ceux qui protègent leurs progéniture du mal ? Dans notre cas, ils en était à l'origine de la plus grande douleur que nous avions connus - tout du moins moi.
»  Arrête, tu fais peur à persooooooonne, affirmai-je avant de rire. T'es un petit marshmallow à l'intérieur, ajoutai-je en riant comme une gamine. C'était étrangement apaisant, de plaisanter avec lui, oubliant l'espace de quelques éclats de rire que nous allions nous jeter dans la gueule du loup...
Nous ne savions pas vraiment ce qui attendait.

Ses mots, bien qu'ils ne me surprenaient pas, me firent sourire. J'étais capable de beaucoup pour Tyler, en plus d'être mon grand frère et mon camarade de bêtises, il était ma seule famille. Depuis que nous étions des enfants, nous ne pouvions compter que l'un sur l'autre, nos parents trop occupés à prendre soin de leur vie sociale et de leur réputation. Il avait été mon point de repère dans l'obscurité et le brouillard qu'avait été notre enfance et notre adolescence. Sa présence avait préservée d'une solitude sans égale et j'éprouvais une telle loyauté envers mon frère, un tel amour, que rien n'était trop fou si cela pouvait apaiser ou améliorer sa vie, quitte à que cela endommage la mienne. Il en valait la peine.
» Et je le referais sans hésiter, articulai-je d'une petite voix pleine de souvenirs émouvants. Donc, un mot et je me débarrasse de la vieille, ajoutai-je imitant - mal il faut se l'avouer - le ton des truands dans les films de gangsters.

La situation était délicate, car même si nous savions que nous ne parviendrons pas à échapper à leur présence, nous espérions qu'ils n'aient pas le toupet de venir nous parler. C'était inévitable, chaque seconde m'approchait - nous approchait d'une rencontre fatidique avec ceux qui nous avaient pondus.
L'appréhension pesait de plus en plus sur moi. Impossible de l'éviter, de l'esquiver. Quelques plaisanteries permettaient de tenir le coup, cependant, je ne parvenais pas à me défaire de ce stresse qui serrait mon ventre et pesait sur ma poitrine.
J'inspirai par le nez et expirai par la bouche en fermant les yeux avant de me focaliser sur Tyler.
» Ta fierté et la mienne ont ça en commun alors.. Mais tu as raison, s'éloigner est la bonne solution.
Faire une scène au milieu d'un enterrement n'était pas la meilleure idée, c'était pas du tout approprié, même si peu surprenant de la part de cette... famille. Rien que d'utiliser ce terme pour les qualifier était dérangeant.

Mon corps semblait s'enfoncer dans le siège, s'encrant là, à l'abri du monde extérieur qui nous attendait sagement.
J'avais posé la question pour lui, mais pas seulement. Etais-je vraiment prête à affronter les regards et les questions des gens de la famille de nos parents ? Ou simplement à me retrouver parmi eux après tant de temps ?
Rien n'était moins sûr. Je sentais l'hésitation et l’inquiétude grandir en moi. Mais Tyler semblait confiant, prêt à affronter tout ce qui se présenterait. C'était quelque chose que l'on avait habituellement en commun et pourtant, je me retrouvais là, fébrile et vulnérable. A la merci du moindre mot, du moindre changement dans l'atmosphère. Je me concentra sur Tyler, le regardai sortir de l'engin. Il était impressionnant, fort, comme si rien ne pouvait le toucher. Pourquoi n'étais-je pas en mesure d'arborer le même comportement ?
Je restai assise, encrée dans mon siège l'espace d'un instant. Immobile, presque paralysée.
Je ne pouvais pas les laisser me mettre dans cette état. Je n'étais plus une adolescente qu'ils pouvaient malmener et balader. J'étais une femme forte. Une battante. Me retrouver face aux perdants de ma première guerre ne devait pas être handicapant ou intimidant. Je n'avais rien à craindre. Ils n'avaient plus aucun pouvoir sur moi, hormis celui de m'agacer profondément. Mais cela devrait être gérable.
Je rejoignis Tyler, marchant à ses cotés, empêchant toute distance de s'installer entre nous.
Il y avait un petit attroupement obscur au milieu du cimetière et on en prit la direction en silence.
Une certaine tension dansait autour de nous. Ils devaient être là, parader au milieu des gens qui leur porteraient toute leur attention était un de leur passe-temps favori...
Mon regard balaya la foule sans s'attarder plus en détail sur les personnes présentes. Le temps viendrait où détailler l'assistance serai la seule occupation.
Mon regard s'attardait de temps à autre sur mon frère qui semblait observer la foule avec insistance. Je perçus l'instant précis où il les vit. Ses traits changèrent brusquement et je le sentis se crisper à coté de moi.
La tempête était inévitable, je la sentis agripper mon frère et se faufiler en moi.
Nous allions pas être épargner.
Mes yeux demeurèrent sur Tyler. Ma main s'emparant de son bras. Une petite présence pour lui rappeler qu'il n'était pas seul. Que nous étions ensemble.
Il tourna la tête et son regard croisa le mien et je lui adressai un petit sourire se voulant réconfortant. Son attention me quitta pour se poser sur le cercueil que je regardai à mon tour.
C'était glauque, se retrouver parmi tous ces gens pour se défaire d'un corps... J'eus des frissons et chassai ces horribles pensées de mon esprit. Nous devions dire adieux à notre grand-père. Il avait bien vécu et nous avait quitté. L'ordre des choses avait été respecté.
Une voix vient briser le silence environnant et quelle voix. Mon corps se crispa à son tour, mon coeur fit un bon dans ma poitrine et je serrai ma prise sur le bras de mon frère.
» Et bien il faut un décès pour que tu te souviennes que tu as une famille ?
» Fuck, laissai-je échapper dans un murmure.
Déjà ???? avais-je envie de dire à Tyler. Ils n'avaient pas pu attendre après la cérémonie pour faire leurs singeries? Que je pouvais les détester.
Je lui fis face sans hésiter, lâchant le bras de mon frère.
Elle n'avait pas changé, toujours le même visage hautin, si ce n'était les rides. Elle n'avait pas été gâtée et cette simple pensée me fait rire intérieurement.
» Un bonjour, ça te tuerai ? je marquai une pause. Qui es-tu pour utiliser le terme famille ? Tu n'as jamais su ce qu'était une famille, ajoutai-je en la dévisageant. J'étais désagréable, mais demeurais en contrôle.
Ne pas faire de scandale. Il ne faut pas faire de scandale ou lui arracher la tête, pensai-je.
Je me focalisai sur la présence de Tyler. Chacun de ses traits parvenaient à me calmer. Il était mon point de repère dans ce chaos.
Elle s'adressa à Ty, parlant de sa sortie de prison et je crus sentir mon sang ne faire qu'un tour.
Calme. CALME TOI SATIIIINE !
Je soufflai intérieurement en voyant Tyler être si calme. Que exemple cet homme !
» Les erreurs judiciaires arrivent constamment dans ce pays, n'est-ce pas, chéri ? demanda-t-elle à son mari, notre père qui reste terré derrière elle comme un toutou obéissant. C'est un drame, ajouta-t-elle comme si elle évoquait un fais divers qu'elle avait lu plutôt que la vie de son fils qu'elle avait lâchement abandonné.
Salope.
» Tu profites bien de ta nouvelle liberté, j'espère, rattraper toutes ces années injustement perdues. Son ton était une plaisanterie à lui tout seul. Que cherchait-elle à faire ? A quoi jouait-elle ?! Et puis tu es mieux dehors, n'est-ce pas ? ta soeur est une incapable, elle a bien besoin d'un homme pour la gouverner. Elle agrippa ma main avant que je ne puisse réagir. Parce qu'elle n'est pas en mesure de s'en trouver un elle même.
Je grinçai des dents en m’extirpant de son emprise.
» Qu'est-ce que tu es venue faire au juste ? Nous parler à nous quand tous ces gens n'attendent que de te donner leurs fausses condoléances. T'as pas un père à pleurer ? Ou lui aussi n'en avait que faire de ta vieille carcasse ?

• ───────────────────────────────────── •



Look at me standing here on my own again, up straight in the sunshine no need to run and hide ✞ And you are folded on the bed where I rest my head there's nothing I can see, darkness becomes me
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé





Re: RIP self control... /Satine   


Revenir en haut Aller en bas
 

RIP self control... /Satine

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
IT'S EASIER TO LIE :: 
 :: North Phoenix :: Phoenix Memorial Park
-