AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Bienvenue sur The Lying Game !

votez pour le forum sur les top sites

N'hésitez pas à laisser un message pour le forum ici &

Partagez | 
 

 Bastià | You're always so near we're always so far

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
avatar

« Menteur Expert »



ϟ CREDIT : Sweet Disaster - Tumblr - Niagara
ϟ CÉLÉBRITÉ : Rosie Huntington-Whiteley
ϟ JOB : Etudiante en médecine
ϟ MESSAGE : 4045



MORE ABOUT ME
Mon entourage:
Ceux avec qui je joue:


Bastià | You're always so near we're always so far   
2016-08-16, 23:37




You're always so near we're always so far

Ça faisait maintenant quinze jours que j'avais perdu Cookies, et autant dire que le manque se faisait toujours ressentir. Mais heureusement pour moi Donuts était toujours là lui, et ça même si ça ne remplaçait en aucune manière la disparition de Cookies. Pour traverser cette épreuve j'avais au moins put compter sur la présence de ma meilleure amie et ça n'avait pas été de trop vu les circonstances actuelles de ma vie, et notamment ma vie sentimentale. Et ils étaient deux à être responsables de cela : Bastian et Adrian. Le premier à cause de la sensation bizarre que je ressentais depuis que je l'avais revu quelques semaines plus tôt,  et le deuxième pour m'avoir clairement prise pour une imbécile. Vraiment le célibat' était la meilleure chose qui pouvait m'arriver. Voilà pourquoi j'avais décidé de passer une dizaine de jours en France, loin de toute l'agitation de Phoenix. Pour l'occasion j'avais emprunté la maison de vacances des Gauthier puisque mes parents étaient en ce moment même dans notre maison de vacances. Et oui aussi étonnant que cela puisse paraître j'étais toujours resté en bons termes avec les parents Gauthier et leur maison de vacances je l'avais toujours adoré que ce soit pendant ma relation avec Benjamin ou celle avec Bastian.

Donuts avait fait le voyage avec moi et s'amusait comme un petit fou dans le grand jardin et sur la plage qui se trouvait à quelques mètres de la maison. La solitude et le calme de cet endroit me faisaient le plus grand bien, à tel point que je n'avais pas bougé d'ici pendant deux jours. Seulement au soir du deuxième jour je m'étais tout de même décidé à sortir un peu dans une boîte de nuit de la région. Après m'être apprêté pour l'occasion d'une robe assez sexy j'avais enfermé mon chien dans la maison avant de prendre la direction de la boîte de nuit en voiture.

Plusieurs heures plus tard c'était fortement alcoolisé que j'avais fait mon retour à la villa, mais cette fois ci je n'étais plus seule, et je n'étais même plus dans ma voiture. La suite je n'avais pas besoin de l'expliquer et il ne fallait pas non plus être bien bête pour comprendre ce qui s'était passé pendant la nuit. Il n'y avait qu'à voir les vêtements jonchés le sol du rez-de-chaussée jusqu'à la chambre pour savoir que je n'avais pas joué aux cartes, mais que j'avais bel et bien couché avec ce parfait inconnu.

Au petit matin le jeune homme était toujours là, endormi tout comme moi dans le lit. Endormis tellement profondément qu'aucun de nous deux n'avait entendu la porte d'entrée claquer, contrairement à Donuts qui était lui sûrement content de trouver quelqu'un pour s'occuper de lui, à défaut de sa maîtresse.


Tenue




Remember once upon a time, when I was yours and you were blind. The fire would sparkle in your eyes and mine. So tell me you love me and if you don't then lie, lie to me. Just tell me you love me, if you don't then lie, lie to me. ©endlesslove.
So tell me you love me
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thelyinggame.forumactif.com/t4267-mylessia-j-espere-que-tu-vas-souffrir-et-que-tu-vas-mal-dormir-pendant-ce-temps-j-vais-ecrire-pour-demain-l-avenir
avatar

« Menteur Confirmé »



ϟ CREDIT : avatar (PYT) + gifs (wesleynator)
ϟ CÉLÉBRITÉ : Nicolas Simoes
ϟ JOB : En dernière année de droit
ϟ CITATION : You cry a river ? Build a bridge and get over it
ϟ MESSAGE : 705
@PSEUDO : Sweet Disaster


MORE ABOUT ME
Mon entourage:
Ceux avec qui je joue:


Re: Bastià | You're always so near we're always so far   
2016-08-21, 13:04




You're always so near we're always so far

Ah les vacances, j’en avais bien besoin. Avec mes examens et mon stage je n’en finissait pas. La seule chose qui avait réussi à me faire tenir jusque là c’était l’idée de partir. Trois jours avant mon départ je n’avais toujours pas décidé de la destination. Avec tout le boulot que j’avais eu ces derniers mois, je n’avais pas eu le temps de prévoir quoi que ce soit. Du coup, la france s’imposait à moi. La maison de vacance dans le sud devait être libre. De toute manière, même si mes parents passent, ils ne restent pas bien longtemps à chaque fois, j’aurais donc la paix. Mon billet en poche j’étais parti dès le premier jour de mes vacances. Le  trajet étant long je n’avais qu’une hâte: arriver. J’avais passé la journée dans les transport et bien que ce soit le matin en france, j’étais toujours aux heures américaine et il était presque temps d’aller dormir pour moi. J’allais devoir tenir la journée si je ne voulais pas creuser le décalage horaire.

Un taxi me déposa de l’aéroport à la maison de mes parents. Mon père garde toujours une voiture là bas, j’aurais de quoi faire pendant les vacances. Je m’étais juste arrêté en ville pour acheter du pain et le journal locale. J’allais avoir besoin de café pour tenir toute la journée sans dormir. En arrivant chez moi, une voiture était garé dans l’entrée et au fur et à mesure que j’entrais dans la maison, je découvrais des fringues par terre. Je fronçais les sourcils en voyant un chien arriver vers moi. Je me penchais donc vers lui pour le caresser et essayer de voir un nom sur son collier. Il me semblait familier et pour cause. C’était le chien de mon ex fiancée.

Je devinais en voyant les affaires au sol que Mylessià était là mais pas seule. J’avais besoin de réponse mais pour le moment je rigolais légèrement en ouvrant au chien. Il devait avoir envie de sortir se défouler un peu dans le jardin. Si je m’attendais à ça. Je réfléchissais déjà à ce que j’allais bien pouvoir faire. Autant s’amuser de la situation. Je commençais donc par ramasser les vêtements masculin sur le sol pour aller les mettre dans un endroit sur. Après avoir mis la machine à café en route, je montais les escaliers ma tasse à la main. Une par une j’ouvrais les portes tout doucement jusqu’à tomber sur la leur. Je m’appuyait contre l’encadrement de la porte buvant tranquillement mon expresso encore chaud. Je finissais par me racler la gorge en toquant contre la porte pour faire plus de bruit encore. « Je vois qu’on s’embête pas ici. Debout les tourtereaux ! Madame Cartier je pense que ce n’est pas très approprié. » Je soupirais en regardant le gars qui commençait à se réveiller. « Toi si tu veux pas que j’appelle son mari tu ferais mieux de te casser et vite fait. Et demande toi ce qu’il fait dans la vie pour avoir des maisons comme celle ci » Oui des, comme ça, ça enfonce encore plus le clou. J’espérais lui faire peur, qu’il s’imagine tout et n’importe quoi.


Tenue







Don't take this the wrong way, you knew who I was every step that I ran to you. Only blue or black day electing strange perfections in any stranger I choose. Would things be easier if there was a right way, honey there is no right way and so I fall in love just a little ol' little bit every day with someone new © by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

« Menteur Expert »



ϟ CREDIT : Sweet Disaster - Tumblr - Niagara
ϟ CÉLÉBRITÉ : Rosie Huntington-Whiteley
ϟ JOB : Etudiante en médecine
ϟ MESSAGE : 4045



MORE ABOUT ME
Mon entourage:
Ceux avec qui je joue:


Re: Bastià | You're always so near we're always so far   
2016-08-22, 19:09




You're always so near we're always so far

Après tout ce que j'avais bu hier soir, et la nuit mouvementée que j'avais passée, il n'était pas surprenant que je sois encore profondément endormie en ce moment même. Mais en même temps j'étais en vacances et j'avais bien le droit d'en profiter quand même, surtout que je n'avais de compte à rendre à personne. Et pour le coup, même les gémissements de Donuts derrière la porte n'étaient pas assez fort pour me faire sortir de mon sommeil, tout comme mon compagnon d'infortune d'ailleurs. Un moment plus tard c'était finalement une subtile odeur de café qui avait éveillé mes papilles et permis de remettre un pied dans la réalité, un mal de tête pour compagnie.

C'était les yeux toujours fermés alors que je m'étirais que j'avais soudainement entendu un peu plus de bruit et une voix s'élever dans la chambre. Une voix familière qui nous demandait à moi et mon compagnon de la nuit de nous lever. Bastian. Dites-moi que c'était un mauvais rêve ? Et pourtant non puisqu'en ouvrant les yeux c'était bien mon ex-fiancé que j’apercevais dans l'encadrement de la porte, une tasse de café à la main en train de me réprimander pour mon comportement actuel. Malheureusement j'avais beau fermer et ouvrir les yeux de nouveau, le brun se trouvait toujours dans mon champ de vision. Mais cette fois mon ex-fiancé s'adressait à l'homme allongé à mes côtés pour l'informer qu'il ferait mieux de partir s'il ne voulait pas que Bastian appelle mon mari. Comment ça mon mari ? Je fronçais les sourcils en me redressant remontant la couverture pour me couvrir alors que j'avais l'impression qu'on me tambourinait la tête. Saleté de migraine. En tournant la tête vers mon plan cul j'apercevais soudainement la panique se lire dans ses yeux de celui-ci alors que Bastian lui demandait de réfléchir sur ce que pouvait bien faire mon mari pour se payer ce genre de maison.

Alors en moins de temps qu'il faut pour le dire le jeune homme avait soudainement sauté du lit, attrapant au passage son caleçon tombé au pied du lit avant de me lancer un regard noir et quitter la pièce. D'accord, et bien au moins ça m'évitait certains tracas du lendemain de coucherie. Seulement ça n'expliquait pas pourquoi Bastian se trouvait là et pas au fin fond de Phoenix ? Est ce que c'était un hasard ? Ou est ce que c'était ses parents qui l'avait prévenu de ma présence ici ? Je n'espérais pas. Oh non je n'avais pas besoin d'intermédiaire dans ma vie sentimentale, et surtout pas des parents Gauthier. Je soupirais avant de reposer mon attention sur le jeune homme.   « Qu'est-ce que tu fais là Bastian ? » Avec un peu de chance il n'était que de passage et je pourrais de nouveau apprécier la tranquillité de la villa après son départ.



Tenue




Remember once upon a time, when I was yours and you were blind. The fire would sparkle in your eyes and mine. So tell me you love me and if you don't then lie, lie to me. Just tell me you love me, if you don't then lie, lie to me. ©endlesslove.
So tell me you love me
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thelyinggame.forumactif.com/t4267-mylessia-j-espere-que-tu-vas-souffrir-et-que-tu-vas-mal-dormir-pendant-ce-temps-j-vais-ecrire-pour-demain-l-avenir
avatar

« Menteur Confirmé »



ϟ CREDIT : avatar (PYT) + gifs (wesleynator)
ϟ CÉLÉBRITÉ : Nicolas Simoes
ϟ JOB : En dernière année de droit
ϟ CITATION : You cry a river ? Build a bridge and get over it
ϟ MESSAGE : 705
@PSEUDO : Sweet Disaster


MORE ABOUT ME
Mon entourage:
Ceux avec qui je joue:


Re: Bastià | You're always so near we're always so far   
2016-08-23, 18:31




You're always so near we're always so far

Quelle surprise pour moi de trouver mon ex fiancée avec un mec dans la maison de mes parents. Le tableau était plutôt comique. Les vacances commençaient sur les chapeaux de roues et c’était loin de me déplaire. Ca m’amusait. J’avais planqué les fringues du mec avant d’aller les réveiller tous les deux. Encore à moitié en train de dormir ils ne réalisaient pas bien ma présence. Cela dit, l’homme eu une sacrée douche froide quand je commençais à parler du mari de Mylessià. Je jouais le jeu à fond en lui demandant de réfléchir au métier de l’homme en question. Le fait de le dire ça fait tout de suite penser au pire. Il s’était dépêcher d’enfiler son boxer, le dernier vêtement qu’il allait trouver ici. Après un regard a mylessià il fonça vers la sorti mais je l’arrêtais quelques secondes pour lui donner ses clés de voiture. « Cherche pas tes fringues je les ai donné au chien il a déjà du les enterrer » Je lui tapotais dans le dos avec un grand sourire avant de le voir déguerpir. C’est limite trop facile.

Je retournais alors mon attention vers la jeune femme, toujours allongée dans le lit seulement vêtu d’une couverture. Elle eu le culot de me demander ce que je foutais là. Sérieusement. « Oh excuse moi, me serais-je trompé de maison ? Parce que c’est encore chez moi ici je crois » J’ai pas besoin de justifier ma présence dans la maison de mes parents quand même. Y a des limites. « C’est plutôt à toi que je devrais demander ça » Mais bon la réponse était plus ou moins évidente. Vu comme nos familles sont liée ils avaient du lui filer les clés ou elle était restée un peu plus longtemps que ces parents ici. Allez savoir. « Je savais pas que tu serais là si c’est ce que tu te demande. Par contre je suis là, je reste t’es prévenue » Vu la question qu’elle venait de me poser, j’en déduisais ça. A croire qu’on s’était donné le mot pour des vacances tranquille en France dans une maison vide. Les grand esprits se rencontrent comme on dit.  « Je vais prendre la chambre d’à côté, on se rejoins au petit dej pour que tu m’explique ce que toi tu fais là »

Peut importe la chambre de toute façon elle était dans celle de mon frère. Ou du moins, celle qu’il occupe quand il vient là. Moi j’allais vers la mienne qui se trouvait juste à côté. Un peu plus petite mais elle donne aussi sur la piscine avec un balcon. Très bien pour le matin. J’étais allé chercher ma valise en bas, en vérifiant que l’autre était bien parti, avant de remonter pour pouvoir me changer. Après toutes ces heures de voyage j’allais pouvoir troquer mon jean et ma chemise contre un simple short de bain. Je comptais bien profiter de la piscine dès maintenant. Je redescendais les marches, cherchant la jeune femme des yeux.


Tenue







Don't take this the wrong way, you knew who I was every step that I ran to you. Only blue or black day electing strange perfections in any stranger I choose. Would things be easier if there was a right way, honey there is no right way and so I fall in love just a little ol' little bit every day with someone new © by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

« Menteur Expert »



ϟ CREDIT : Sweet Disaster - Tumblr - Niagara
ϟ CÉLÉBRITÉ : Rosie Huntington-Whiteley
ϟ JOB : Etudiante en médecine
ϟ MESSAGE : 4045



MORE ABOUT ME
Mon entourage:
Ceux avec qui je joue:


Re: Bastià | You're always so near we're always so far   
2016-08-23, 23:21




You're always so near we're always so far

Il n'avait fallu que deux paroles de la part de mon ex-fiancé pour que mon plan cul prenne la poudre d'escampette. Visiblement Bastian avait su viser juste pour lui faire peur et le faire rapidement quitter la maison. Au fond je n'allais pas m'en plaindre puisque ça m'évitait certains tracas. Par contre je ne trouvais pas très intelligent le fait que Bastian ait donné toutes les fringues de ce mec à Donuts. Le jeune Gauthier ajoutant même que mon chien avait dû les enterrer. Le pauvre risquait de galérer pour se rhabiller, mais ça ne l'empêcha pas de quitter rapidement la pièce et la maison par la même occasion.

Je me retrouvais alors en tête à tête avec Bastian et tout ce que je souhaitais savoir c'était pourquoi il était là. Quand j'avais emprunté la villa des Gauthier auprès de ses parents, il n'avait jamais été question que Bastian débarque cette semaine-là. Et pourtant il était bel et bien sous mes yeux. Le brun n'avait alors pas de mal à justifier sa présence puisque selon lui s'il ne s'était pas trompé de maison c'était chez lui ici. « Non c'est chez tes parents... » Ok je chipotais un peu, mais en même temps je ne me serais jamais installé chez lui non plus. J'étais ici chez les parents Gauthier, pas chez Bastian. Par contre lui estimait que ça serait plutôt à lui de me demander ce que je faisais là. Mais cette fois-ci je restais silencieuse, n'ayant pas spécialement envie de me justifier auprès de mon ex-fiancé. Seulement lui éclairait très vite mes lanternes en m'informant qu'il n'avait pas été au courant de ma présence ici, mais au cas où je me poserais la question il comptait bien rester. Ah là c'était bien ma veine. Parce que cohabiter pendant une semaine avec Bastian, ça risquait clairement de mal finir. Le jeune homme ajoutait d'ailleurs qu'il allait prendre la chambre d'à côté, m'invitant à le rejoindre pour le petit déjeuner afin que je lui explique pourquoi moi j'étais là.

Et en moins de temps qu'il faut pour le dire Bastian avait quitté la chambre, me laissant de nouveau seule. Alors soupirant longuement je m'étais rallongé dans mon lit, essayant de comprendre dans quel merdier je m'étais de nouveau fourré. Pourquoi mes vacances au paradis, venaient soudainement de se transformer en enfer ? Le hasard faisait vraiment mal les choses parfois et mon mal de tête lancinant ne m'aidait pas vraiment à réfléchir. Au bout de quelques minutes je me décidais finalement à me lever, fermant la porte de la chambre au passage avant de filer sous la douche dans la salle de bain adjacente. Assez longuement je profitais alors de ma douche chaude avant d'en sortir plusieurs minutes après. Rejoignant ma chambre je m'habillais ensuite d'une tenue assez légère avant de sortir pieds nus dans le couloir. Descendant les escaliers je récupérais ici et là mes vêtements de la veille avant de les poser dans un coin. Puis je m'approchais de la porte d'entrée pour laisser rentrer Donuts et lui dire bonjour avec quelques caresses. Autant profiter de la bonne humeur de mon chien parce que la suite risquait d'être beaucoup moins amusante.

En entrant dans la cuisine Bastian était déjà là. Pourtant c'était sans un mot que j'allais ouvrir un placard pour attraper un verre avant de me servir de l'eau dedans afin d'avaler un comprimé contre la migraine. Il ne faisait pas encore effet, mais au moins ça calmerait rapidement mes maux de tête. Alors m'appuyant ensuite contre l'évier, je portais enfin de l'attention à Bastian. « Tu veux savoir pourquoi je suis là ? Très bien je vais te le dire. » De toute façon ça ne changerait rien à la situation actuelle. « C'est simple j'avais envie de vacances et j'ai toujours adoré cette maison alors j'ai demandé à tes parents si je pouvais m'installer dedans une semaine et ils ont accepté. » Une semaine qui devait être en théorie tranquille et reposante, sauf que la présence du jeune homme remettait tout en question maintenant. « Je ne pensais pas que tu viendrais ici toi aussi, du coup j'ai réfléchi et le mieux c'est que je te laisse tranquille. » Oui quitter les lieux était la meilleure chose à faire pour moi puisque lui ne le ferait pas. « Juste le temps de faire mes valises et je m'en vais » C'était aussi simple que ça.



Tenue




Remember once upon a time, when I was yours and you were blind. The fire would sparkle in your eyes and mine. So tell me you love me and if you don't then lie, lie to me. Just tell me you love me, if you don't then lie, lie to me. ©endlesslove.
So tell me you love me
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thelyinggame.forumactif.com/t4267-mylessia-j-espere-que-tu-vas-souffrir-et-que-tu-vas-mal-dormir-pendant-ce-temps-j-vais-ecrire-pour-demain-l-avenir
avatar

« Menteur Confirmé »



ϟ CREDIT : avatar (PYT) + gifs (wesleynator)
ϟ CÉLÉBRITÉ : Nicolas Simoes
ϟ JOB : En dernière année de droit
ϟ CITATION : You cry a river ? Build a bridge and get over it
ϟ MESSAGE : 705
@PSEUDO : Sweet Disaster


MORE ABOUT ME
Mon entourage:
Ceux avec qui je joue:


Re: Bastià | You're always so near we're always so far   
2016-08-25, 22:53




You're always so near we're always so far

J’étais arrivé en france pour passer une petite semaine en solitaire dans la villa de mes parents, sachant plus ou moins leurs dates de vacances, je pouvais profiter des miennes. Enfin, en solitaire c’est ce que je croyais. En réalité, si j’avais appelé mes parents pour les prévenir j’aurais peut être été mis au courant de la présence de mon ex fiancée dans la villa. J’eu la bonne surprise de la découvrir là. Comme si ça ne suffisait pas, elle n’était pas seule. De quoi m’amuser en ce charmant matin d’été. J’avais donc réveillé les deux tourtereaux en sortant une histoire complètement fausse. Cela dit, j’avais le mérite d’avoir été assez convaincant pour faire fuir son compagnon d’un soir.

La jeune femme, surprise de me voir ici, voulait savoir la raison de ma présence ici. J’étais quand même chez moi aux dernières nouvelles mais la jeune femme n’eu rien de mieux à faire que de me corriger en me rappelant que j’étais chez mes parents et pas chez moi. Plutôt que de répondre, je levais les yeux au ciel. Elle chipote mais on sait tous les deux que j’ai plus de légitimité dans cette histoire. Je finissais par l’informer de ma présence ici toute une semaine, j’allais prendre la chambre d’à côté et on pourra discuter de tout ça au petit déjeuner.

J’étais sorti de la chambre aussi vite que j’y étais rentré. J’avais qu’une envie, me changer. J’étais dans mes fringues depuis mon départ de Phoenix, j’allais pas rester comme ça plus longtemps. Un short de bain et hop j’étais redescendu. Je cherchais Mylessià du regard mais en entendant l’eau couler à l’étage je compris qu’elle était à la douche. J’en profitais alors pour piquer une tête dans la piscine et me rafraichir au passage. Quelques longueur et j’étais déjà sorti de là pour me sécher en vitesse et rentrer dans la maison pour attendre mon ex.

Myless ne fut pas longue a descendre. J’avais déjà un deuxième café dans la main. Appuyé contre le plan de travail, je l’observais en train de se servir un verre d’eau et de l’aspirine. Un petit sourire amusé se faufila sur mon visage avant qu’elle ne se tourne enfin vers moi. Elle me répondit tout de suite en m’annonçant qu’elle était là pour passer des vacances dans une maison qu’elle avait toujours aimée. Mes parents avaient bien évidement accepté. Pas étonnant. Elle enchaina en me disant qu’elle avait bien réfléchit et elle allait me laisser tranquille. Juste le temps de faire ses valises et elle serait parti. « Je te fais peur ? » Je lâchais un petit rire en apportant ma tasse à mes lèvres. « La villa est bien assez grande pour deux » Je n’allais pas lui demander de rester pour me tenir compagnie mais je n’étais certainement pas contre sa présence ici. « On est pas obligé de communiquer si t’en as pas envie mais c’est pas moi qui te chasse… » Une petite pause avant que je ne me prépare à sortir une nouvelle connerie. « Après, si tu pars, je saurais que c’est parce que t’as peur de pas tenir sans me sauter dessus »


Tenue







Don't take this the wrong way, you knew who I was every step that I ran to you. Only blue or black day electing strange perfections in any stranger I choose. Would things be easier if there was a right way, honey there is no right way and so I fall in love just a little ol' little bit every day with someone new © by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

« Menteur Expert »



ϟ CREDIT : Sweet Disaster - Tumblr - Niagara
ϟ CÉLÉBRITÉ : Rosie Huntington-Whiteley
ϟ JOB : Etudiante en médecine
ϟ MESSAGE : 4045



MORE ABOUT ME
Mon entourage:
Ceux avec qui je joue:


Re: Bastià | You're always so near we're always so far   
2016-08-27, 18:01




You're always so near we're always so far

Ma solitude de la semaine avait prit fin à l'instant même où Bastian était entré dans mon champ de vision et qu'il m'avait confirmé son intention de rester ici pour la semaine aussi. Une nouvelle loin d'être réjouissante pour moi. Pas de doute que si j'avais su avant de venir ici que je risquais de tomber nez à nez avec le jeune homme, j'aurais opté pour une autre destination de vacances. Maintenant qu'il était là j'allais devoir réfléchir à la suite des événements et la seule solution qui s'imposait à moi c'était de quitter les lieux au plus vite. Comme il me l'avait dit, lui était chez lui, contrairement à moi.

J'avais réfléchi à ça pendant ma douche, quelques minutes après le départ de Bastian de ma chambre. Rapidement j'avais posé le pour et le contre d'une probable cohabitation avec le brun et j'en étais finalement venu à la conclusion qu'il allait falloir que je trouve un autre lieu de vacances. Une fois sortie de la douche, je m'étais habillé d'une tenue assez légère au vu du climat actuel, laissant mes cheveux encore mouillés retomber sur mes épaules. Ensuite j'avais pris la direction du rez-de-chaussée, m'occupant de Donuts au passage avant de rejoindre la cuisine.

Bastian était déjà là et je n'étais pas longue à remarquer qu'il avait changé de tenue, troquant son pantalon contre un short, et sa chemise contre...rien du tout. Je préférais alors me focaliser sur autre chose en attrapant un verre dans un placard avant de mettre de l'eau dedans et d'avaler mon comprimé. Quelques secondes plus tard je n'avais pas d'autre choix que de reposer mon attention sur Bastian face à moi. Je ne perdais pas de temps pour aller droit au but en lui expliquant les raisons de ma présence ici, ajoutant par la même occasion mon intention de quitter la villa dans la journée. Juste le temps pour moi de faire mes valises et j'aurais quitté les lieux.

Le brun me demanda alors s'il me faisait peur ? Oh lui non, mais mes réactions à son égard certainement. Hors de question pour autant de lui avouer, alors je secouais simplement la tête de droite à gauche en signe de négative. « Non » Bastian enchaîna alors en m'affirmant que la villa était bien assez grande pour deux. Ah ça pour deux personnes sans problème je n'en doutais pas, par contre entre Bastian et moi c'était autre chose. J'avais pour lui cette attirance à toute épreuve et ça malgré la haine que j'avais pu ressentir pour lui quelques mois plus tôt. Le jeune homme me certifiait ensuite qu'on ne serait pas obligé de communiquer si je n'en avais pas envie, mais que dans aucune manière c'était lui qui me chassait. « Je sais, mais toi aussi si tu est venu ici c'est pour passer une semaine au calme alors tu devrais plutôt te satisfaire de ma décision. » Même si le connaissant il ne risquait pas d'être seul tous les soirs, alors je préférais m'éviter ce genre de spectacle. Le jeune homme ajouta toutefois que mon départ signifierait pour lui que je suis incapable de ne pas lui sauter dessus, ce qui me faisait lever les yeux au ciel. « Tu te crois vraiment aussi irrésistible Bastian ? » Je le regardais de haut en bas d'un air hautain pour qu'il ne ressente pas mon trouble. « Parce que franchement c'est pas parce que tu te trimbalerais à moitié à poil toute la journée que je serais incapable de te résister » Je faisais mine de réfléchir avant d'ajouter. « Et d'ailleurs comme je viens de m'envoyer en l'air toute la nuit, je ne suis pas assez en manque pour te choisir en dépit d'autre chose. » Et sinon dans le pire des cas je pouvais toujours prendre la voiture que j'avais louée pour les vacances et me rendre en ville. Mais là n'était pas la question puisque j'avais décidé de partir. Seulement en pensant à cette fameuse voiture, j'avais comme une mauvaise impression. Impression qui se confirma après que j'ai traversé la cuisine pour me rendre la fenêtre qui donnait sur l'extérieur. « Et merde ! » Ma voiture n'était plus là puisque je l'avais laissé sur le parking de la boîte de nuit, et le mec qui m'avait ramené ici hier soir était aussi partie. Autrement dit j'étais coincé ici.....avec Bastian.



Tenue




Remember once upon a time, when I was yours and you were blind. The fire would sparkle in your eyes and mine. So tell me you love me and if you don't then lie, lie to me. Just tell me you love me, if you don't then lie, lie to me. ©endlesslove.
So tell me you love me
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thelyinggame.forumactif.com/t4267-mylessia-j-espere-que-tu-vas-souffrir-et-que-tu-vas-mal-dormir-pendant-ce-temps-j-vais-ecrire-pour-demain-l-avenir
avatar

« Menteur Confirmé »



ϟ CREDIT : avatar (PYT) + gifs (wesleynator)
ϟ CÉLÉBRITÉ : Nicolas Simoes
ϟ JOB : En dernière année de droit
ϟ CITATION : You cry a river ? Build a bridge and get over it
ϟ MESSAGE : 705
@PSEUDO : Sweet Disaster


MORE ABOUT ME
Mon entourage:
Ceux avec qui je joue:


Re: Bastià | You're always so near we're always so far   
2016-08-28, 12:17




You're always so near we're always so far

Une fois changé, j’avais décidé de rejoindre mon ex pour le petit déjeuner. Comme elle n’était pas encore descendu, une petite tête dans la piscine était obligée. Je m’étais changé pour ça après tout. Je ne fus pas long avant de sauter dedans. Un bon bain pour se rafraichir. C’est ce qui me manque dans cet appart à Phoenix. Certes il est superbe, il est spacieux, moderne, au dernier étage avec une vue imprenable. Mais il n’y a pas de piscine. L’été à Phoenix sans piscine… y a bien une piscine pour l’immeuble mais ce n’est pas comme si je pouvais en profiter tout seul. Il faudrait que je me renseigne pour voir si le toit est libre, quitte à acheter ça en plus pour me faire une petite terrasse. Je verrais à mon retour.

Pour le moment j’étais revenu dans la cuisine, juste avant que mon ex ne fasse son apparition à son tour. Visiblement, elle avait bu beaucoup la veille à en juger par l’aspirine qu’elle prenait. Elle m’annonça ensuite qu’elle allait partir pour me laisser tranquille dans la maison. Elle avait peur de moi ou quoi ? En aucun cas je ne voulais la chasser. La villa était assez grande pour nous deux. La jeune femme me dit alors que j’étais venu là pour être au calme, je devrais être satisfait de sa décision. Je haussais les épaules en buvant de mon café. « Le calme se résume à être loin du boulot et ne pas être pressé toute la journée. » Je me fiche pas mal d’avoir du monde autour de moi tant qu’on ne me parle pas des dossiers qui m’attende au cabinet.

Pour rire mais quand même avec un peu de sérieux, j’annonçais à Mylessià que son départ serait vu comme une fuite. Elle avait peur de ne pas se retenir de me sauter dessus. Forcement, la jeune femme eu la réaction à laquelle je m’attendais. Elle me taclait en me disant que ce n’est pas parce que je passerais mon temps à moitié nu qu’elle n’arriverais pas à résister. Toujours avec ce petit sourire en coin, je la laissais continuer. Parfois je me dis que je suis beaucoup trop sûr de moi mais bon… C’est une qualité après tout. Elle continuait en me rappelant qu’elle s’était envoyé en l’air toute la nuit et qu’elle n’étais pas encore assez en manque pour me choisir. « Aucun problème alors. T’as aucune raison valable de partir » Si je fais ma vie de mon côté et qu’elle ne me sautera pas dessus, aucune excuse. Même si une semaine rien que tous les deux… je me connais. Je pourrais pas la laisser tranquille bien longtemps.

La jeune femme se précipita sans raison vers la fenêtre, me prenant au dépourvu. Je fronçais les sourcils en la suivant pour voir ce qu’elle regardait là bas. « Quoi ? Il s’est barré avec ta voiture ? » Il y avait bien une voiture quand je suis arrivé mais elle n’était plus là. A qui était la voiture ça c’est une autre question.


Tenue







Don't take this the wrong way, you knew who I was every step that I ran to you. Only blue or black day electing strange perfections in any stranger I choose. Would things be easier if there was a right way, honey there is no right way and so I fall in love just a little ol' little bit every day with someone new © by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

« Menteur Expert »



ϟ CREDIT : Sweet Disaster - Tumblr - Niagara
ϟ CÉLÉBRITÉ : Rosie Huntington-Whiteley
ϟ JOB : Etudiante en médecine
ϟ MESSAGE : 4045



MORE ABOUT ME
Mon entourage:
Ceux avec qui je joue:


Re: Bastià | You're always so near we're always so far   
2016-08-28, 21:52




You're always so near we're always so far

L'aspirine était vraiment nécessaire ce matin-là après tout ce que j'avais bu la veille, et d'autant plus après le réveil matinal de Bastian. Maintenant que j'étais face à lui, j'allais directement droit au but en lui annonçant mon intention de partir de la villa. C'était à mon avis la meilleure des solutions pour nous deux, et surtout pour moi. Je ne me voyais pas spécialement vivre toute une semaine avec lui. Pourtant le jeune homme m'avait rétorqué que la villa était bien assez grande pour nous deux, et que nous serions même pas obligés de communiquer si je ne le souhaitais pas. Le jeune homme prétendant haut et fort qu'il ne me chassait pas. Ah ça j'en avais bien conscience, mais par contre s'il était lui aussi venu passer une semaine au calme il aurait plutôt dû se satisfaire de ma décision. Je haussais simplement les épaules. « C'est une façon de voir les choses » Même si de mon côté je ne voyais pas les choses de la même façon que lui pour le coup. Parce qu'on pouvait être loin du boulot et ne pas être pressé sans pour autant être dans le calme. Ici une maison comme la villa Gauthier apportait ce calme que j'étais venu chercher.

En tous les cas du point de vue de Bastian mon départ serait vu comme une fuite puisque selon ses dires cela voudrait dire que je suis incapable de lui résister pendant une semaine. Alors là il se fourrait le doigt dans l’œil, ce n'était pas parce qu'il passerait tout son temps à moitié à poil que je ne pourrais pas lui résister. Sans parler du fait que je m'étais envoyé en l'air toute la nuit alors je n'étais pas encore assez en manque pour le choisir à défaut d'autre chose. Le jeune homme estimait alors qu'il n'y avait pas de problème et que je n'avais aucune raison valable de partir. J'esquissais alors un petit sourire en coin, soudainement amusé de le voir aussi motivé à vouloir que je reste.  « Et bien ! Je vais vraiment finir par croire que je te manque » Le problème c'était que j'avais une confiance assez limitée en lui, et je n'étais pas certaine de passer une semaine aussi tranquille comme il le proposait.

Au fil de la discussion, j'avais eu soudainement un mauvais pressentiment qui s'était confirmé après que j'ai traversé la cuisine pour regarder à l'extérieur. Ma voiture n'était plus là et celle de mon plan cul non plus. Je n'avais plus aucun moyen de transport pour quitter cette foutue villa. Perdu dans mes pensées j'avais légèrement sursauté en entendant Bastian me demander si mon plan cul était parti avec ma voiture. « Non » Je secouais alors lentement la tête. « J'avais trop bu alors c'est lui qui m'a ramené ici » Je fronçais les sourcils tout en me tournant vers mon ex-fiancé soudainement agacé par la tournure des événements, surtout en me souvenant que j'avais aussi laissé mon sac à main dans ma voiture pour ne pas le perdre. « C'est de ta faute s'il est parti comme ça ! Mais je fais quoi moi maintenant ? Je n'ai pas de voiture, ni de portable pour appeler quelqu'un » Je n'allais pas rester coincé ici avec Bastian toute la semaine quand même ? Je soupirais avant d'ajouter plus calmement en ayant soudainement une idée. « Tu pourrais me prêter ton portable ? » Il pouvait au moins me rendre ce service là.



Tenue




Remember once upon a time, when I was yours and you were blind. The fire would sparkle in your eyes and mine. So tell me you love me and if you don't then lie, lie to me. Just tell me you love me, if you don't then lie, lie to me. ©endlesslove.
So tell me you love me
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thelyinggame.forumactif.com/t4267-mylessia-j-espere-que-tu-vas-souffrir-et-que-tu-vas-mal-dormir-pendant-ce-temps-j-vais-ecrire-pour-demain-l-avenir
avatar

« Menteur Confirmé »



ϟ CREDIT : avatar (PYT) + gifs (wesleynator)
ϟ CÉLÉBRITÉ : Nicolas Simoes
ϟ JOB : En dernière année de droit
ϟ CITATION : You cry a river ? Build a bridge and get over it
ϟ MESSAGE : 705
@PSEUDO : Sweet Disaster


MORE ABOUT ME
Mon entourage:
Ceux avec qui je joue:


Re: Bastià | You're always so near we're always so far   
2016-08-29, 00:14




You're always so near we're always so far

Le calme pour moi, c’est une semaine sans boulot à faire piscine toute l’aprem et bronzer au soleil. Pour le reste, je suis pas vraiment difficile, je peux être tout seul comme en groupe ça ne me dérange pas. Ce n’est donc pas moi qui allait mettre mylessià à la porte mais selon elle c’était une façon de voir les choses ce qui voulait dire que c’était différent pour elle. Je reportais son départ sur une fuite. J’en profitais pour me vanter. J’avais cette opinion selon laquelle elle ne pourrait pas rester une semaine sans me sauter dessus et c’est pour ça qu’elle décidait de fuir. Je souriais, convaincu par ce que j’étais en train de lui dire. Elle avait beau argumenter en me parlant de son amant d’hier et me dire qu’elle n’était pas désespéré à ce point, je sais que je ne la laisse pas indifférente. Je le sais depuis cette soirée au bar.

Elle n’avait aucune raison valable de partir si elle n’était pas en manque de mon corps. Alors que je lui fis remarquer ça, la jeune femme commençait à croire qu’elle me manquait. J’haussais les épaules nonchalamment. « Qui sait ? C’est peut être ça » Personne ne le saurait a part moi. Au moins quand je l’avoue à moitié ça donne encore plus de doute parce qu’on ne sait jamais si je mens ou non. En niant on est beaucoup moins crédible.

La jeune femme s’était précipitée vers la fenêtre. Fronçant les sourcils j’étais aller me placer près d’elle pour savoir ce qu’il se passait. Visiblement le mec n’était pas parti avec la voiture de myless mais il était bien parti avec la voiture qui avait ramené la jeune femme ivre jusqu’ici. Je me mettais alors à rire, réellement amusé. Elle m’accusait mais ce n’est pas de ma faute, il aurait très bien pu filer avant qu’elle ne se réveille et le résultat aurait été le même. Elle n’avait plus de portable non plus. « On dirait bien que t’es coincée là avec moi » Ce qui changeait cooooomplètement la donne. C’était une bien trop belle opportunité de la faire chier. Tout ce que j’avais pu dire avant sur le fait de partager la villa tranquillement n’était plus d’actualité.

La jeune femme voulais mon portable. Un premier service qui me faisait sourire de plus belle. « Ouais et j’ai quoi en échange si je te le prête ? » Mon aide n’est plus gratuite. Elle aurait pu l’être il y a cinq minutes mais là non. Je finissais mon café tranquillement, de nouveau appuyé contre le plan de travail. « Je te propose un deal » Un petit jeu comme je les aime. « Tu reste là trois jours, je te prête mon portable si tu veux, mais il faut que tu tiennes trois jours entier ici avec moi. Après quoi, je te ramènerais jusqu’à ta voiture »[/color][/b] j’avais juste envie de voir si elle allait tenir. Je me donnais trois jours pour être large mais j’étais sur qu’elle allait craquer avant. « Deal ? » Si elle essaye de me doubler en essayant quelque chose pour pouvoir prendre la fuite je ne l’en empocherais pas mais je serais très chiant une fois sur Phoenix. Dans le genre sûr de lui à cent pour cent.


Tenue







Don't take this the wrong way, you knew who I was every step that I ran to you. Only blue or black day electing strange perfections in any stranger I choose. Would things be easier if there was a right way, honey there is no right way and so I fall in love just a little ol' little bit every day with someone new © by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

« Menteur Expert »



ϟ CREDIT : Sweet Disaster - Tumblr - Niagara
ϟ CÉLÉBRITÉ : Rosie Huntington-Whiteley
ϟ JOB : Etudiante en médecine
ϟ MESSAGE : 4045



MORE ABOUT ME
Mon entourage:
Ceux avec qui je joue:


Re: Bastià | You're always so near we're always so far   
2016-08-29, 17:46




You're always so near we're always so far

Bastian était beaucoup trop sur de lui, enfin ce n'était pas nouveau, mais dans le cas présent il était certain que je ne tiendrais pas une semaine avec lui sans lui sauter dessus. Je lui avais pourtant rétorqué le contraire estimant qu'il n'était pas aussi irrésistible qu'il le prétendait et ça même à moitié à poil. Sans parler que j'avais été assez satisfaite pendant la nuit pour ne pas coucher avec lui en dépit d'autre chose.

Le jeune homme m'avait alors rétorqué que dans ce cas je n'avais aucune raison valable de partir. Et bien si je ne le connaissais pas, je croirais presque que je lui manquais. Il faut dire que le voir autant argumenter pour me faire rester ce n'était pas vraiment dans les habitudes du jeune homme qui avait plus l'habitude de ne penser qu'à lui et lui seul. Du coup lorsqu'il me rétorqua que c'était peut-être ça, je ne pouvais pas m'empêcher de lever les yeux au ciel. « À d'autres Bastian. N'oublie pas que moi je te connais » Et en aucune manière la notion de manque de quelqu'un existait dans le manuel Bastian Gauthier.

Ensuite je m'étais précipité à la fenêtre de la cuisine en ressentant un mauvais pressentiment qui s'avérait être vrai. Il n'y avait plus aucune voiture sur le parking de la villa puisque la voiture que j'avais louée pour les vacances étais resté à côté de la boîte de nuit à quelques kilomètres d'ici et le mec qui m'avait ramené ici hier soir était lui aussi partie avec sa voiture. Autrement dit je me retrouvais coincé avec Bastian ici. J'avais alors commencé à m’énerver après le jeune homme qui était pour moi responsable de la situation. Sans son intervention j'aurais pu tranquillement retourner en ville ce matin avec le mec que j'avais rencontré hier soir et il n'y aurait pas eu de problème. Sauf que mon ex-fiancé avec son histoire à dormir debout il avait fait fuir le jeune homme. J'étais vraiment agacé, surtout en entendant le rire de Bastian qui s'amusait de la situation actuelle, ajoutant haut et fort que je semblais être coincé avec lui ici. Sans blague ? « Et ça t'amuse ? » Forcément que oui ça l'amusait, et je ne sais même pas pourquoi j'avais encore la naïveté de croire le contraire.

Plus calmement je lui avais alors demandé s'il pouvait me prêter son portable puisque le mien était dans mon sac qui était dans ma voiture. Vraiment quelle imbécile j'avais été sur ce coup-là. D'ailleurs le jeune homme profitait déjà de la situation en me demandant ce qu'il aurait en échange, ce qui me faisait soupirer. « Tu ne peux pas juste me le prêter pour me rendre service ? » Ce n'était pas la mer à boire tout de même, enfin pour Bastian visiblement si. Après quelques secondes de silence le temps que mon ex-fiancé termine son café, le jeune homme reprenait finalement la parole pour me proposer un deal. Un petit froncement de sourcils apparaissait alors sur mon visage tandis que j'attendais la suite. Finalement le brun me proposait de rester là pendant trois jours et de me prêter son portable si je le souhaitais à la condition que je reste ici pendant trois jours entiers avec lui. Après ça il me ramènerait à ma voiture.Vraiment il m'énervait au plus au point, surtout en voyant la façon dont il profitait de la situation, un grand sourire aux lèvres. Silencieux il attendait maintenant que j'accepte son deal. Je n'avais vraiment pas envie de céder à ses exigences, mais en même temps est ce que j'avais le choix ? J'étais coincé ici avec lui dans cette maison loin de tout et sans moyen de communication. Après quelques secondes de réflexion je me décidais pourtant à lui répondre « Non pas deal » Je secouais d'ailleurs ma tête de droite à gauche pour appuyer mes dires. « Parce que tu vois finalement je vais rester ici toute la semaine comme j'avais prévu. Pas parce que tu me le demande hein, mais parce que moi j'en ai envie. » J'étais quand même capable de passer une semaine avec le brun sans que pour autant ça ne se passe mal et c'était une façon pour moi de ne pas céder à ses exigences. « Tu auras juste à me ramener à ma voiture à la fin de la semaine et je me débrouillerais pour rentrer à Phoenix » On n'allait pas passer le trajet de retour en avion ensemble non plus. Je haussais les épaules avant de traverser la cuisine pour attraper un croissant sur la table. « Sur ce maintenant que ce point est réglé, je te laisse à tes occupations » Quant à moi j'appelais Donuts avant de sortir de la villa pour prendre la direction de la plage qui se trouvait à quelques mètres d'ici. Il allait vraiment falloir que je profite de ses moments de tranquillité au bord de l'eau parce que quelque chose me disait que la semaine risquait d'être mouvementé à la villa.


Tenue




Remember once upon a time, when I was yours and you were blind. The fire would sparkle in your eyes and mine. So tell me you love me and if you don't then lie, lie to me. Just tell me you love me, if you don't then lie, lie to me. ©endlesslove.
So tell me you love me
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thelyinggame.forumactif.com/t4267-mylessia-j-espere-que-tu-vas-souffrir-et-que-tu-vas-mal-dormir-pendant-ce-temps-j-vais-ecrire-pour-demain-l-avenir
avatar

« Menteur Confirmé »



ϟ CREDIT : avatar (PYT) + gifs (wesleynator)
ϟ CÉLÉBRITÉ : Nicolas Simoes
ϟ JOB : En dernière année de droit
ϟ CITATION : You cry a river ? Build a bridge and get over it
ϟ MESSAGE : 705
@PSEUDO : Sweet Disaster


MORE ABOUT ME
Mon entourage:
Ceux avec qui je joue:


Re: Bastià | You're always so near we're always so far   
2016-08-29, 21:47




You're always so near we're always so far

Dire tout haut qu’elle m’a peut être manqué c’est le meilleur moyen pour qu’elle pense tout de suite l’inverse. J’ai une réputation qui me colle à la peau et c’est très bien comme ça. Même si elle me manque un peu je n’irais déjà pas me l’avouer à moi même alors à elle… Hors de question. Je préférais me foutre un peu d’elle quand elle se rendit compte qu’elle était sans voiture puisque son amant d’un soir était parti trop vite sans la déposer en ville. C’était quand même bien drôle comme situation. Alors oui, ça m’amusait. Beaucoup même, mais elle ne pouvait pas m’en faire le reproche. Ce n’est pas de ma faute si elle était trop saoule pour prendre sa voiture. L’homme aurait très bien pu filer tout seul au petit matin sans mon intervention et elle aurait été tout aussi mal.« Désolé c’est plus fort que moi » Je continuais à rire du malheur de mon ex mais bon…

Elle voulait mon portable pour appeler je ne sais qui mais maintenant, j’étais en position de force, c’était juste trop tentant d’en profiter. Je voulais un truc en échange de mon portable. « T’as perdu le droit d’avoir des services gratuit de ma part depuis cinq minutes » J’aurais pu le lui donner sans problème et je l’aurais surement déposée en ville si il n’y avait pas eu toute cette histoire de mec qui la laisse là, dans la merde. « T’avais tes clés mais pas ton sac avec ton portable ? » Généralement elles gardent tout dans leur sac les filles non ? Et elles mettent ça dans le vestiaire de la boite. Pourtant elle était bien rentrée dans la maison la nuit dernière et elle devait bien avoir la clé de sa voiture avec elle.

Je lui proposais quand même un deal. Trois jours ensemble et on verrait si elle allait tenir. Après trois jours je l’accompagnerais jusqu’à sa voiture. C’était plutôt raisonnable non ? Moi j’étais d’humeur à jouer et c’était parfait pour moi. Après un petit temps, mylessià décida de refuser le marcher. Elle allait plutôt rester toute la semaine mais pas parce que je le lui demandais, seulement parce qu’elle en avait envie. Je souriais sans rien dire de plus. Elle était forcé oui. Elle n’avait pas envie de rester il y a encore dix minutes et là soudainement elle en a envie. Etrange changement de situation. Elle voulait que je la ramène en fin de semaine. J’acquiesçais donc en souriant. Cette semaine promettait d’être intéressante.

Sur ce, la belle décida de me laisser à mes occupations. Elle appelle son chien avant de partir de la villa à pied. Je décidais de mon côté de lui laisser sa fin de matinée tranquille. Je prenais mon temps pour déballer mes affaires dans le dressing de ma chambre. Après, je passais quand même un coup de fil à mes parents pour les prévenir de ma présence ici et da cohabitation prévue avec Mylessià puisqu’eux étaient au courant de sa présence ici. Plus fatigué que prévu par mon voyage, je m’endormais sur mon bouquin au bord de la piscine. Je n’en pouvais plus. Le décalage horaire aura eu raison de moi pour ce jour ci.

Je me réveillais quelques heures plus tard, complètement exposé au soleil. Heureusement que ma peau à eu le temps d’être habituée avec les chaleurs de phoenix. Je décidais de plonger une nouvelle fois dans la piscine pour me rafraichir. Est ce que Myless était rentrée ? Aucune idée. C’était bien la fin de l’après midi vu tout le temps que j’avais dormi. Je me prélassais un peu dans l’eau avant de me décider à aller faire un petit tour dans le village. Juste histoire de me promener un peu et boire un verre. Je montais donc à l’étage pour me rendre dans ma chambre. J’allais aller à la douche mais j’en profitais d’être là pour appeler dans la maison pour savoir si la blonde était rentrée ou non. Si elle n’était pas là, j’irais directement à la douche, à l’inverse j’irais la voir pour lui proposer de se joindre à moi pour le repas du soir.

Tenue [/quote]







Don't take this the wrong way, you knew who I was every step that I ran to you. Only blue or black day electing strange perfections in any stranger I choose. Would things be easier if there was a right way, honey there is no right way and so I fall in love just a little ol' little bit every day with someone new © by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

« Menteur Expert »



ϟ CREDIT : Sweet Disaster - Tumblr - Niagara
ϟ CÉLÉBRITÉ : Rosie Huntington-Whiteley
ϟ JOB : Etudiante en médecine
ϟ MESSAGE : 4045



MORE ABOUT ME
Mon entourage:
Ceux avec qui je joue:


Re: Bastià | You're always so near we're always so far   
2016-08-30, 22:39




You're always so near we're always so far

Bastian s'amusait de la situation. Rigolant du fait que je me retrouvais coincé ici à cause de ses bêtises. Oui parce que sans son intervention il était clair que je serais retourné chercher ma voiture au petit matin avec le mec avec qui j'avais passé la nuit. Maintenant sans ma voiture je n'avais plus aucune de moyen de partir comme je l'avais initialement prévu. Sauf si j'empruntais le portable de Bastian pour appeler un taxi, mais forcément la gentillesse du brun avait pris la poudre d'escampette depuis cinq minutes et il me réclamait déjà quelque chose en échange. Pour toute réponse je levai les yeux au ciel, comme si j'allais céder à son chantage.

Le jeune homme se demandait alors pourquoi j'avais mes clés et pas mon portable avec mon sac. « Parce que les clés de la maison étaient accrochées avec les clés de la voiture. Pour le reste c'est pas compliqué depuis que je me suis faite agressé je n'aime pas me balader seule la nuit et encore moins avec mon sac à main alors je préfère le laisser dans la voiture dans ses cas là. » Mon agression et ma séquestration étaient encore un douloureux souvenir pour moi alors même si depuis j'avais réussi à passer à autre chose, il n'en restait pas moins que je faisais plus attention maintenant.

Le brun qui se sentait maintenant maître de la situation m'avait alors proposé un deal consistant à rester trois jours en sa compagnie avant qu'il ne me ramène à ma voiture. Ah non c'était bien trop facile de le voir ainsi décider sous prétexte que j'étais à sa merci. Du coup j'avais refusé le marcher, rétorquant par la même occasion mon intention de rester toute la semaine comme je l'avais prévu à l'origine et pas parce qu'il me le demandait, mais parce que j'en avais envie. Oui certes sans cette histoire de voiture j'aurais déjà filé, mais maintenant que je me retrouvais coincé ici je préférais dire que c'était par choix que je restais. Logique féminine dirons-nous.

Maintenant que ce point était réglé j'avais préféré quitter la cuisine et la maison par la même occasion, laissant Bastian à ses occupations. Personnellement j'avais pris la direction de la plage avec Donuts pour seule compagnie. La plage à quelques mètres de la maison était vraiment un avantage. D'ailleurs le coin était plutôt difficile d'accès alors c'était plutôt calme en général et aujourd'hui ne faisait pas exception à la règle. Mes pieds s'enfonçaient à peine dans le sable que déjà Donuts avait commencé à courir partout et à se rouler dans le sable à la moindre occasion. C'était fou comme ce chien a la faculté de me détendre et me faire sourire en quelques secondes. Le reste de la matinée je l'avais passé sur la plage, marchant au bord de l'eau avant de retirer mes vêtements pour aller nager un peu avec mon chien. La seule chose c'était que j'étais tellement partie vite de la maison que je n'avais même pas pris de quoi m'essuyer. Tanpis en fin de matinée mes affaires à la main j'avais repris la direction de la maison en maillot de bain. En arrivant la villa était silencieuse alors j'en avais profité pour me diriger directement dans ma chambre à l'étage. En haut je n'avais pas perdu de temps pour retirer mon maillot et filer une nouvelle fois sous la douche, avant de m'habiller de nouveau.

Je m'étais ensuite approché de la fenêtre de ma chambre et j'avais aperçu sans difficulté Bastian allongé sur un transat en train de dormir. Ainsi installé j'avais eu tout le loisir de le regarder et rien que ça j'avais craint pour la semaine à venir. Du coup j'avais préféré détourner le regard pour prendre la direction de la cuisine et me préparer un sandwich avant de le manger. Après ça j'étais remonté à l'étage, m'allongeant quelques instants sur mon lit avant de complètement m'endormir.

Pour la deuxième fois de la journée c'était la voix de Bastian qui m'avait de nouveau éveillé de mon sommeil. Me redressant je m'étais alors étiré en baillant avant de répondre au jeune homme pour lui indiquer ma présence à l'étage. Quoique j'aurais peut-être mieux fait de me taire ? Mais non je n'allais pas passer ma semaine recluse dans ma chambre non plus. Me levant de mon lit, je sortais alors de ma chambre et me retrouvais nez à nez avec le jeune homme. « Qu'est ce que tu veux ? »


Tenue




Remember once upon a time, when I was yours and you were blind. The fire would sparkle in your eyes and mine. So tell me you love me and if you don't then lie, lie to me. Just tell me you love me, if you don't then lie, lie to me. ©endlesslove.
So tell me you love me


Dernière édition par Mylessià A. Cartier le 2016-10-05, 16:52, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thelyinggame.forumactif.com/t4267-mylessia-j-espere-que-tu-vas-souffrir-et-que-tu-vas-mal-dormir-pendant-ce-temps-j-vais-ecrire-pour-demain-l-avenir
avatar

« Menteur Confirmé »



ϟ CREDIT : avatar (PYT) + gifs (wesleynator)
ϟ CÉLÉBRITÉ : Nicolas Simoes
ϟ JOB : En dernière année de droit
ϟ CITATION : You cry a river ? Build a bridge and get over it
ϟ MESSAGE : 705
@PSEUDO : Sweet Disaster


MORE ABOUT ME
Mon entourage:
Ceux avec qui je joue:


Re: Bastià | You're always so near we're always so far   
2016-09-05, 22:42




You're always so near we're always so far

J’étais curieux de savoir comment elle avait fait pour rentrer si elle n’avait pas son sac avec elle. L’explication était simple en fait. Depuis son agression ne voulait pas trop se balader avec son sac à main dehors. Elle l’avait donc laisser dans la voiture en ne prenant que ses clés avec elle. Cela dit, je trouvais pas son raisonnement très logique. C’est plus rassurant d’avoir son portable sur soit pour pouvoir prévenir si jamais il se passe un truc. Quitte à mettre un spray au poivre ou un truc du genre dans son sac. C’est plus judicieux à mon avis mais bon, je préférais ne faire aucune remarque là dessus. Si elle se sent mieux quand elle a pas son sac, je vais pas jouer les monsieur je sais tout.

En attendant, elle était bien coincé et moi ça m’amusait bien. Je jouait de la situation en proposant un marché qui me faisait rire. Au final, ne voulant pas me donner raison, la jeune femme m’accordait plus de temps. C’est à dire, plus de risques pour elle de craquer. Parce que je n’étais vraiment pas d’humeur à la laisser tranquille cette semaine ça non. J’allais surement être lourd à certain moment mais j’assume complètement. C’est aussi parce que j’ai vraiment envie de remettre le couvert avec mon ex et que je trouve ça sympa qu’elle me résiste un peu. C’est ce qui rend le jeu intéressant.

J’avais laissé la jeune femme tranquille pour la matinée. Elle était parti à la plage et je n’étais pas aller l’embêté tout de suite. A la place j’avais appelé ma mère, j’avais lu au bord de la piscine et finalement, je m’étais endormi sur un des transats en plein soleil. Le décalage horaire avait eu raison de moi. Heureusement que j’avais eu le temps de bronzer à phoenix sinon j’aurais pris de sacré coup de soleil aujourd’hui. Le réveil aurait été beaucoup plus difficile. Au final je me réveillais en fin d’après midi. Pile pour l’apéro.

Je m’étais levé, décidé à prendre une douche avant d’aller en ville me promener. Avant toute chose j’appelais Mylessià pour savoir si elle était rentrée. Une fois à l’étage, je tombais sur elle qui sortait justement de sa chambre. « Je vais en ville prendre un verre et me chercher un restau pour ce soir. Tu te joins à moi ? » Aucun coup fourré pour le moment, juste une proposition de diner. On est là tout les deux après tout. Autant faire des trucs à deux. « Bon en tout cas je vais à la douche si tu veux te joindre à moi je serais près dans 30 minutes » Je lui fis un petit sourire avant de rejoindre la salle de bain. Je me glissais vite fait sous la douche, laissant l’eau froide coulé pendant un certain temps. Rien de mieux pour se rafraichir.  Une serviette autour de la taille, je me coiffais légèrement avant de traverser le couloir pour ma chambre. Vu la chaleur, j’enfilais un simple short et un débardeur. Parfait pour se promener. C’est bien de pouvoir se balader avec autre chose qu’un costume toute la journée. Une fois près j’allais toquer à la porte de la blonde.

Tenue 3







Don't take this the wrong way, you knew who I was every step that I ran to you. Only blue or black day electing strange perfections in any stranger I choose. Would things be easier if there was a right way, honey there is no right way and so I fall in love just a little ol' little bit every day with someone new © by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

« Menteur Expert »



ϟ CREDIT : Sweet Disaster - Tumblr - Niagara
ϟ CÉLÉBRITÉ : Rosie Huntington-Whiteley
ϟ JOB : Etudiante en médecine
ϟ MESSAGE : 4045



MORE ABOUT ME
Mon entourage:
Ceux avec qui je joue:


Re: Bastià | You're always so near we're always so far   
2016-09-14, 23:32




You're always so near we're always so far

Ne pas vouloir me balader la nuit avec mon sac à main était pour moi une façon de me protéger. Ainsi j'avais l'impression de ne pas être une potentielle cible pour les voleurs. Et en ce qui concernait les kidnappeurs et les violeurs, j'avais fait en sorte de prendre des cours de self défense pour pouvoir me défendre en toutes circonstances. C'était sans nul doute plus efficace qu'un coup de sac à main ou qu'une bombe lacrymogène. Là je savais au moins me défendre par moi-même, enfin du moins je l'espérais parce que par chance je n'avais subi aucune agression depuis mon kidnapping et j'espérais bien que ça continue ainsi.

Pour l'heure j'avais un autre problème en la personne de Bastian. En effet voilà que je me retrouvais coincée avec lui dans la maison de ses parents. Autant dire que cette situation amusait particulièrement le jeune homme qui m'avait tout de suite proposé un marché en conséquence. Marché que j'avais refusé pour la simple et bonne raison que je ne voulais pas céder à sa demande. Du coup j'avais décidé de rester la semaine entière comme j'avais prévu à l'origine, sauf que je n'étais maintenant plus seule. Autant dire que vivre une semaine entière avec un Bastian se baladant à moitié à poil comme actuellement, ça allait sûrement être dur de rester de marbre.

Voilà pourquoi j'avais tout de suite décidé de sortir de la maison avec mon chien, passant ainsi le reste de la matinée sur la plage à quelques mètres de la villa. Après ça j'avais fini par rentrer pour prendre une douche avant d'avaler un sandwich et de finalement m'endormir sur mon lit. La nuit dernière avait été plutôt courte sans parler du réveil en fanfare de mon ex-fiancé et de ma matinée à nager. Autant dire que faire une petite sieste ne m'avait pas fait de mal. Sauf que pour la deuxième fois de la journée c'était finalement la voix de Bastian qui m'avait réveillé.

M'étirant dans mon lit, j'avais vaguement regardé l'heure avant de me lever et de sortir de la chambre tombant alors nez à nez avec Bastian. Directement je l'avais interrogé pour savoir ce qu'il voulait. La réponse était assez simple. Le jeune homme avait décidé d'aller en ville pour prendre un verre et se chercher un restaurant et il voulait savoir si je voulais me joindre à lui. La proposition était plutôt intéressante dans la mesure où ça me ferait un peu sortir de la maison, mais de toute façon je n'avais pas le temps de répondre que déjà le jeune homme filait vers la salle de bain. Il allait prendre une douche et serait prêt dans 30 minutes si je voulais me joindre à lui. J'avais alors simplement hoché la tête en le regardant partir dans le couloir. Et dire que je pourrais profiter de cette occasion pour récupérer ma voiture en ville et partir d'ici. Sauf que le jeune homme verrait forcément ça comme un comportement lâche de ma part et je n'avais pas envie de lui faire ce plaisir. De toute façon j'étais bien sorti pratiquement deux ans avec lui alors vivre une semaine à ses côtés ce n'était pas grand chose à proportion. Voilà pourquoi je retournais dans la chambre pour me changer, histoire d'être plus présentable avant de me maquiller légèrement et de me donner un coup de brosse dans les cheveux. Je venais tout juste de finir de me préparer quand j'entendis Bastian toquer à ma porte.

Je parcourais alors les quelques mètres qui me séparaient de la porte pour lui ouvrir, un petit sourire aux lèvres en regardant le brun. « C'est bon je suis prête...et Donuts aussi » Ajoutais-je amusé. Je n'allais pas encore laisser mon chien ici toute la soirée et de toute façon ce n'était pas négociable. D'ailleurs je mettais déjà la laisse à mon chien avant de sortir de la chambre et refermer la porte derrière moi. Après quoi je sortais de la maison en compagnie du brun avant de prendre la direction de la ville en voiture. Le trajet n'était pas très long en voiture, mais beaucoup plus à pied. Une fois en ville le jeune homme ne tardait d'ailleurs pas à se garer sur une place libre, nous permettant ainsi de déambuler dans les rues à pied. Passant à côté d'un bar, je demandais alors au jeune homme s'il voulait s'installer là. Si la réponse était positive je m’asseyais alors avec le jeune homme en terrasse, Donuts couché sous la table. « J'espère que cette fois j'aurais le droit à plus qu'un verre d'eau » Je croisais alors le regard du brun en esquissant un sourire. Il devait savoir pertinemment de quoi je voulais parler, mais après tout c'était de bonne guerre par rapport à la dernière fois qu'on s'était rencontrés. Assez curieuse je le questionnais ensuite. « Pourquoi t'es venu en vacances ici Bast ? Pourquoi tu n'as pas choisi un pays disons plus exotique ? » Moi j'étais venu ici pour la tranquillité, mais je me doutais bien que ce n'était pas le genre de Bastian de chercher ça.



Tenue 2




Remember once upon a time, when I was yours and you were blind. The fire would sparkle in your eyes and mine. So tell me you love me and if you don't then lie, lie to me. Just tell me you love me, if you don't then lie, lie to me. ©endlesslove.
So tell me you love me


Dernière édition par Mylessià A. Cartier le 2016-10-05, 16:53, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thelyinggame.forumactif.com/t4267-mylessia-j-espere-que-tu-vas-souffrir-et-que-tu-vas-mal-dormir-pendant-ce-temps-j-vais-ecrire-pour-demain-l-avenir

Contenu sponsorisé





Re: Bastià | You're always so near we're always so far   


Revenir en haut Aller en bas
 

Bastià | You're always so near we're always so far

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
IT'S EASIER TO LIE :: 
 :: South Phoenix :: AROUND THE WORLD
-