AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
bienvenue sur
the lying game !

votez pour le forum
sur les top sites

Et si vous postiez un petit mot pour le forum ?
Aussi bien sur PRD que sur Bazzart

Venez participer à
l'intrigue où rôde un tueur

Envie de papoter ?
Rejoignez la ChatBox ou le flood !!

Partagez | 
 

 Sang pour sang [June]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

I'm a bitch, I'm a tease, I'm a goddess on my knees.


Who I am ?
ϟ CREDIT : Tag
ϟ CÉLÉBRITÉ : Phoebe Tonkin
ϟ JOB : Au chômage ✄ Paparazzi pendant 5 ans ✄ A bossé 4 mois pour un trafiquant d'armes
ϟ HUMEUR : Enervée
ϟ CITATION : Chantons pour les bienséants les délices de l'indécence
ϟ MESSAGE : 7946
@PSEUDO : Niagara


MORE ABOUT ME
Mon entourage:
Ceux avec qui je joue:


Sang pour sang [June]   
2015-12-21, 14:22


Sang pour sang
30 Novembre - Trish & June

Trish avait donné naissance à une petite-fille deux jours plus tôt. La procédure voulait qu'elle reste encore quelques jours à l'hôpital. Comme elle avait fait un déni de grossesse, on lui avait proposé un suivi psychologique, mais elle avait envoyé chier tout le monde et ils n'avaient pas insisté. Oui, elle avait donné naissance à un enfant et pour autant, elle ne se sentait pas le moins du monde « mère ». Bien au contraire, elle se sentait juste débarrassée d'un fardeau mais un mois trop tôt, elle devait maintenant se bouger pour trouver une famille d'adoption au plus vite à cette enfant. Les médecins leur avait dit que suite aux dépendances que lui avait involontairement imposé Trish, en plus de sa naissance prématurée, elle allait devoir rester au moins deux mois en couveuse le temps d'être sevrée. C'était le temps qu'elle avait pour lui trouver une famille. Et elle avait bien l'intention de continuer les recherches dès qu'elle aurait le droit de sortir, avec ou sans l'accord de Maksim. Il était totalement fou s'il croyait que Trish allait renoncer à faire adopter cette enfant. Comme si elle avait l'étoffe d'une mère, et puis quoi encore ? Pourquoi pas se marier à l'église en robe blanche, partir en lune de miel et devenir mère au foyer à cuisiner des cookies quand elle n'était pas en train de changer les couches d'un bambin ? Oh puis elle allait aussi arrêter de fumer et de boire pour pouvoir allaiter. Non mais sérieusement, et puis quoi encore, Trish, mère ? C'était totalement contre-nature ! Elle ne laisserait pas Maksim lui mettre dans le crâne qu'ils pourraient garder l'enfant. C'était hors de question et c'était une chose sur laquelle elle ne changerait pas d'avis. Jamais. Qu'importait ce que Maksim voulait, qu'importait ce que June souhaitait. Tout ce qui importait pour elle, c'était sa propre volonté. C'était sa décision et personne ne pourrait la prendre à sa place. Et si Maksim lui tenait tête, il allait la perdre, c'était aussi simple que ça. Si Trish avait pu céder quelques fois face à lui, cette fois, elle n'avait aucunement l'intention de le faire.

Allongée dans son lit d'hôpital à la maternité, elle avait encore un peu mal au ventre et elle n'avait de cesse de se lever pour aller aux toilettes et de constater qu'elle n'arrêtait pas de saigner. Combien de temps cela allait-il durer, ça faisait à peine deux jours et elle en avait marre. Ça n'avait rien à voir avec ses cycles menstruels, c'était dix fois pire. Elle remit une protection et sortit de la chambre pour aller se chercher un café à la machine et revint s'allonger dans ce foutu lit d'hôpital. Elle pouvait bien boire du café puisqu'elle n'allait pas allaiter. Trish regarda le mur d'en face. L'étage de la maternité avait au moins le mérite d'être moins glauque et déprimant que les urgences ou les étages de soins intensifs. Quoi qu'il en soit, son regard se baladait dans les quatre coins de la pièce et elle attrapa son téléphone sur la table à côté de son lit pour regarder l'heure. Le temps passa a une de ses lenteurs... La plupart des jeunes mamans étaient en train de s'extasier devant leurs nouveaux-nés. Trish voulait simplement sortir d'ici en laissant la petite fille qu'elle avait mise au monde et ne plus être mêlée à cette histoire. Elle savait bien que c'était impossible, mais elle voulait au moins cesser d'y penser et ce n'était pas en restant à la maternité qu'elle allait pouvoir. Une infirmière frappa à sa porte et entra lui dire qu'elle avait de la visite. Sûrement Maksim, elle ne voulait pas le voir sauf si c'était pour lui dire qu'il était revenu à la raison. Trish se redressa dans son lit pour voir sa jumelle apparaître derrière l'infirmière. Elle n'était pas certaine que ce soit beaucoup mieux … Si elle était ici, c'est que Maksim avait du la prévenir.

« Salut, qu'est-ce que tu fais là ? »


Emi Burton

• ───────────────────────────────────── •


LIFE'S LIKE THIS, THAT'S THE WAY ITS IS
« I like you the way you are when we're driving in your car and you're talkin' to me one on one. Somebody else round everyone else watchin' your back like you can't relax »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thelyinggame.forumactif.com/t3030-trish-attentions-aux-flashs
avatar

I'm a flirt, I broke your heart, I hurt you. Could you blame me ?



ϟ CREDIT : niagara
ϟ CÉLÉBRITÉ : Phoebe Tonkin
ϟ JOB : Rédactrice mode pour un magazine de mode
ϟ HUMEUR : Plutôt bonne, tant que je ne pense pas à Riley dans les bras d'une autre femme, on peut même dire que je vais très bien !
ϟ CITATION : People don't belong to people. We belong to nobody and nobody belong to us. We don't even belong to each other.
ϟ MESSAGE : 917
@PSEUDO : Bou


MORE ABOUT ME
Mon entourage:
Ceux avec qui je joue:


Re: Sang pour sang [June]   
2016-01-20, 00:04



J'étais à l'aéroport quand Maksim m'avait envoyé un message. Enfin remise sur pied après l'accident, j'étais, selon les médecins, enfin apte à m'en aller. Ma valise était faîte, mon appartement dans un état incapable, la plupart des armoires entièrement vide. Je savais que je n'étais pas prête de remettre les pieds à Phoenix pendant un petit moment. Je reviendrais peut être d'ici quelques mois pour avoir l'occasion de rencontrer ma nièce au moins une fois et revoir Trish.

Les hôtesses appelaient les passagers du prochain vol pour Paris quand j'appris l'accouchement de Trish et donc la naissance de ma nièce. Je regardai les hôtesses accueillir les passagers de l'avion avec un grand sourire. Mes esprit fonctionnait alors à toute allure. Trish, cette petite fille qui venait de naître, c'était la seule famille qui me restait. Je ne pouvais pas les abandonner. Ma jumelle allait avoir besoin de moi, d'une manière où d'une autre, puis, il était hors de question qu'elle se sépare de sa fille et qu'elle fasse de cette manière l'erreur que notre propre mère avait fait. Je refusais de me dire que cette enfant haïrait tout au long de sa vie Trish comme j'avais haïs ma mère.

Je fis demi-tour. Je récupérai tous mes bagages et attrapai un taxi pour rentrer chez moi. J'avais refusé la promotion de ma vie pour ma famille. Cela en valait-il la peine ? Je l'espérais. Je ne préférai pas penser au fait que ma non présence à l'aéroport de Paris ce soir serait pris comme une démission de ma part. Pour le moment, je n'attendais qu'une chose : voir si Trish allait bien et rencontrer ce petit ange. Dans le taxi, Maksim me donna toute les informations nécessaire. Il m'annonça le prénom de la petite fille Melody. C'était un prénom très doux. De plus j'appris également que la fille de ma jumelle portait mon prénom comme deuxième prénom et je ne pus m'empêcher de sourire encore une fois, remplie de joie face à cette nouvelle.

Je voulais aller voir Trish immédiatement, cependant Maksim me le déconseilla fortement. Trish n'assumait pas du tout sa maternité. De plus, les relations étaient assez tendues entre eux depuis que Maksim lui avait dit qu'il ne souhaitait plus faire adopter la petite. En voilà au moins qui revenait à la raison. J'étais d'accord avec Maksim. Il valait mieux, en terme de survit, de laisser Trish un peu seule pour "digérer" ce qui venait de lui arriver. Je rentrai donc chez moi et me dit que j'irai la voir d'ici deux jours.

Ce fut les deux jours les plus longs de toute ma vie. J'essayai de m'occuper en déposant des CV et des lettres motivations partout. Le but étant de trouver un travail le plus rapidement possible pour ne pas retrouver à la rue. Personne ne m'avait rappeler depuis mon absence à Paris. Ce qui impliquait donc, que je n'étais tout bonnement plus salarié chez Vogue. Je préférai chasser cette idée de mon esprit. Même si mon travail était prenant il me plaisait et jamais je ne retrouverai un boulot comme celui-ci. J'avais de toute évidence laissé passer ma chance. Peut être était-ce pour quelque chose de mieux ?

J'étais cependant bien trop heureuse de la naissance de ma nièce pour me prendre la tête avec ce genre de réflexion. Le jour J venue, je me parait des petits cadeaux que j'avais acheté pour la petite. Je ramenais également à Trish un paquet de clope, ça devait lui manquer. Puis ça la calmerait peut être un peu, ainsi qu'une boite de chocolat de toute sorte. C'était le genre de cadeau qui lui ferait toujours plaisir.

Durant tout le trajet jusque l'hôpital, mon coeur battait à une vitesse folle. J'étais stressée mais j'avais hâte. J'avais peur mais j'étais tellement heureuse. J'entrai et demanda le numéro de chambre de mademoiselle Van Der Wood. Une infirmière au visage doux et au sourire bienveillant m'accompagna jusqu'à la chambre de ma jumelle. Elle frappa doucement à la porte avant d'entrer et me fit entrer. Quand je vis le visage de ma soeur, mon coeur ne fit qu'un bond tandis qu'un sourire se dessina sur mon visage. J'étais tellement heureuse de la voir que je ne pris pas garde aux paroles sèches qu'elle me lança dés qu'elle me vit.

J'avançai doucement dans la chambre, et m'approcha de Trish. Je déposai un baiser sur son front avant de m'installer sur la chaise à côté d'elle. L'infirmière sortit, je sortis de mon sac les deux petits cadeaux que j'avais pour elle : le paquet de clope ainsi que la boite de chocolat.

- Bon ça reste entre nous deux n'est-ce pas ? Je doute que Maksim soit d'accord sur le fait que je te ramène un paquet de clope. Mais je me suis dis que ça t'aiderait peut être à décompresser un peu. Donc comment vas tu, dis-je d'une voix douce et attentionnée.

Trish avait le visage fatiguée, et l'air d'en vouloir à la terre entière. Je m'attendais à une réponse froide et particulièrement sèche. Comme les quelques mots qu'elle avait prononcée en me voyant entrer dans la chambre.  

- Sinon, je suis venue voir comment allez ma soeur jumelle, parce que sache que je me soucis un minimum de ta santé soeurette. Mais je t'avoue que je suis également venue voir le petit être.

Je préférai ne pas dire des choses comme "ta fille" ou "ton bébé". Je ne voulais pas me prendre la tête avec Trish. Elle n'avait de toute évidence pas besoin de cela. Je pense qu'elle avait juste besoin de savoir que quelqu'un se souciait d'elle sans savoir de ce qu'elle allait faire de cet enfant, même si Trish devait connaître mon avis sur la question de l'adoption. Je voulais juste être là pour ma soeur.

• ───────────────────────────────────── •


But love doesn’t make sense.
Moi je suis comme un cerf-volant , si quelqu'un ne tient pas la bobine, pfft , je m'envole .. et toi , c'est drôle , je me dis souvent que tu es assez fort pour me retenir et assez intelligent pour me laisser filer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

I'm a bitch, I'm a tease, I'm a goddess on my knees.


Who I am ?
ϟ CREDIT : Tag
ϟ CÉLÉBRITÉ : Phoebe Tonkin
ϟ JOB : Au chômage ✄ Paparazzi pendant 5 ans ✄ A bossé 4 mois pour un trafiquant d'armes
ϟ HUMEUR : Enervée
ϟ CITATION : Chantons pour les bienséants les délices de l'indécence
ϟ MESSAGE : 7946
@PSEUDO : Niagara


MORE ABOUT ME
Mon entourage:
Ceux avec qui je joue:


Re: Sang pour sang [June]   
2016-01-20, 17:32


Sang pour sang
30 Novembre - Trish & June

Trish ne s'attendait pas à voir sa soeur. Enfin, d'une certaine façon elle s'y attendait mais elle la croyait à Paris et elle lui avait dit de ne pas revenir pour elle... alors elle avait loupé un épisode. Honnêtement, elle était encore dans le brouillard alors elle ne savait pas vraiment elle était contente de voir June ou si ça la faisait chier... Si June était de son côté pour l'adoption, elle aurait probablement été ravie de voir le visage de sa jumelle. Mais comme elle était à peu près sûre que le sujet allait venir sur la table à un moment où un autre, même si elles faisaient en sort de le retarder pour ne pas s'embrouiller. Les deux sœurs n'étaient pas idiotes, elles étaient en désaccord sur ce point et avec leurs tempérament, le ton allait très vite monter dès que le sujet allait être abordé. Aux yeux de June, c'était la pire décision que Trish puisse prendre. Alors qu'au contraire, elle était certaine de ne jamais avoir pris une si bonne décision. C'était le mieux pour tout le monde et si Maksim n'en avait pas encore conscience, ce n'était qu'une question de temps avant qu'il ne la remercie pour lui avoir éviter de faire une si grosse erreur...

Quoi qu'il en soit, June était là et Trish n'avait d'autre choix que de l'affronter. Mais devant le sourire bienveillant de sa sœur, Trish se décida à ne pas lancer les hostilités. Ses yeux dévièrent vers les présents qu'elle avant en main. Trish esquissa enfin un sourire en attrapant en priorité le paquet de cigarettes. Ce n'était franchement pas la peine, elle n'était pas en convalescence après un accident de voiture ou une opération... mais c'était une très bonne initiative de la part de sa soeur, peut-être que June la connaissait mieux que ce qu'elle ne croyait.

« Merci, de toute façon il peut plus rien me dire, je suis plus enceinte, y'a plus que ma santé à moi qu'est en jeu. »

Puis ce n'est pas comme si elle comptait allaiter... Maksim n'avait jamais reproché à Trish de fumer des clopes. Bien qu'il n'aimait pas l'odeur, il se foutait bien de la laisser faire, c'était le reste qui le gênait plus. Mais dès qu'il avait su qu'elle était enceinte, il l'avait empêché de fumer pour ne pas plus bousiller la santé de l'enfant. Tu parles... au point où elle en était, Trish ne voyait pas ce que ça changeait. Mais devant ses crises de nerfs, Maksim avait fini par céder et la laisser fumer, mais sous surveillance. C'était toujours mieux que rien on va dire. Trish planqua le paquet de clopes sous son oreiller, elle irait fumer dehors dès qu'elle en aurait l'occasion et si quelqu'un s'avisait de l'en empêcher il ou elle allait finir aux urgences. Plus de restrictions. Stop. Pour ce qui était du chocolat, elle en avait beaucoup trop mangé ces deux derniers mois au point qu'elle en était presque écoeurée... mais sûrement moins que par les cookies et la glace à la noix de coco. Mon Dieu ce qu'elle avait pu en bouffer, elle avait eu sa dose pour les cinq années à venir. Elle releva ensuite la tête vers June.

« Avec un sms, je pouvais te dire que j'allais bien, c'était pas la peine de te déplacer... Mais je comprends pas, t'étais pas censée être à Paris ? »

En vérité, elle n'allait pas bien... pas bien du tout. Si on mettait de côté le fait qu'elle était totalement crevée, Trish était en colère contre Maksim. En colère et déçue. Elle ne comprenait pas pourquoi il avait soudain décidé de gâcher sa vie de cette façon, pourquoi il ne se tenait pas à ce qu'ils avaient décidé à deux. Elle n'en avait jamais autant voulu à quelqu'un de toute sa vie ... Trish avait délibérément ignoré la partie où June parlait justement de l'enfant. Elle ne voulait rien savoir, mais elle notait l'effort de ne pas avoir dis "ta fille", chose qui surprenait Trish vu la façon dont June avait insisté sur son point de vue quand à l'adoption de cette enfant. Mais elle n'avait sûrement pas envie de s'engueuler avec Trish à peine une minute après qu'elle soit venue voir comment elle se portait.

Emi Burton

• ───────────────────────────────────── •


LIFE'S LIKE THIS, THAT'S THE WAY ITS IS
« I like you the way you are when we're driving in your car and you're talkin' to me one on one. Somebody else round everyone else watchin' your back like you can't relax »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thelyinggame.forumactif.com/t3030-trish-attentions-aux-flashs
avatar

I'm a flirt, I broke your heart, I hurt you. Could you blame me ?



ϟ CREDIT : niagara
ϟ CÉLÉBRITÉ : Phoebe Tonkin
ϟ JOB : Rédactrice mode pour un magazine de mode
ϟ HUMEUR : Plutôt bonne, tant que je ne pense pas à Riley dans les bras d'une autre femme, on peut même dire que je vais très bien !
ϟ CITATION : People don't belong to people. We belong to nobody and nobody belong to us. We don't even belong to each other.
ϟ MESSAGE : 917
@PSEUDO : Bou


MORE ABOUT ME
Mon entourage:
Ceux avec qui je joue:


Re: Sang pour sang [June]   
2016-02-17, 21:02



Le sourire sur les lèvres de Trish quand elle vit le paquet de clope me fit plaisir. Le sujet de l'adoption de Melody allait entrer, de toute manière, sur le tapis, autant commencer sur de bonnes bases. Trish avait une mine fatiguée, ce qui était compréhensible. Je m'empressai donc de lui demander comment elle allait. Cette dernière ignora royalement ma question, je me mordis la langue préférant ne pas insister pour le moment. Je pris la fauteuil auprès d'elle et fixa mon regard sur elle.

- Vivement que tu sortes d'ici. Les hôpitaux sont tellement .. glauques. Je t'avoue que je n'aime pas de te savoir ici, seule, dis-je en détaillant la chambre morne et terne dans laquelle vivait ma jumelle.

Je n'avais qu'une envie, lui parler de Melody. Cependant, je doute que ce soit un bon sujet de conversation. De toute évidence, Trish n'avait strictement aucune envie d'en parler, sinon elle l'aurait déjà fait. Le fait qu'elle allait bien ou pas vint enfin sur le tapis, tout cela pour dire qu'elle aurait pu m'envoyer un message et qu'il était inutile de me déplacer. Elle m'interrogea ensuite immédiatement sur le fait que je devais être à Paris. Je détournai machinalement les yeux.

- J'ai .. j'ai démissioné. Je ne suis pas partie pour Paris et Vogue a prit cela comme une démission. Fin de l'histoire.

Je ne tenais pas réellement à révéler à ma soeur jumelle mon côté sentimental. Elle m'en avait assez fait le reproche. Alors lui dire que j'étais finalement resté après avoir reçu le message de Maksim était complètement exclu. N'importe quelle soeur aurait aimé entendre sa jumelle lui dit :"Je suis restée pour toi, pour t'aider parce que ce que tu viens de vivre n'est pas facile et que je ne veux pas te laisser affronter ça seule. Je suis également resté parce que, Melody est ma nièce et que je veux la connaître .." mais pas Trish. Trish n'aimait pas ce genre de dialogue, Trish n'était pas une sentimentale, à ses yeux seul les actes semblaient compter. J'espérais donc qu'elle aurait assez de recule pour se rendre compte que j'étais avant tout resté pour elle. J'avais la chance d'avoir une soeur maintenant, au delà de tout ce qu'elle avait pu faire auparavant. Je voulais lui montrer qu'elle comptait pour moi.

Mon regard se reporta sur ma soeur jumelle. Quelque chose clochait. Je pouvais clairement percevoir une forme de colère tirer chacun des muscles de son visage et pourtant une forme de tristesse habiter ses yeux. Trish n'allait pas bien, elle me mentait et je le voyais clairement, non pas parce que nous étions connectés, comme peuvent dire les stupides superstitions, mais parce que son visage et le mien étaient les mêmes et que chacune de nos expressions malgré leurs petites différences avaient surtout de nombreux points communs.

- Je ne te crois pas une seconde. Tu veux qu'on sorte prendre l'air, ce sera l'occasion de fumer une clope et de te détendre un peu, dis-je en souriant doucement, prête à me lever pour lui sortir quelques affaires.

Je préférai, pour le moment, laisser de côté la question "Melody" bien trop tendue pour le moment.

• ───────────────────────────────────── •


But love doesn’t make sense.
Moi je suis comme un cerf-volant , si quelqu'un ne tient pas la bobine, pfft , je m'envole .. et toi , c'est drôle , je me dis souvent que tu es assez fort pour me retenir et assez intelligent pour me laisser filer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

I'm a bitch, I'm a tease, I'm a goddess on my knees.


Who I am ?
ϟ CREDIT : Tag
ϟ CÉLÉBRITÉ : Phoebe Tonkin
ϟ JOB : Au chômage ✄ Paparazzi pendant 5 ans ✄ A bossé 4 mois pour un trafiquant d'armes
ϟ HUMEUR : Enervée
ϟ CITATION : Chantons pour les bienséants les délices de l'indécence
ϟ MESSAGE : 7946
@PSEUDO : Niagara


MORE ABOUT ME
Mon entourage:
Ceux avec qui je joue:


Re: Sang pour sang [June]   
2016-02-23, 20:14


Sang pour sang
30 Novembre - Trish & June

Bon… finalement Trish était peut-être un peu contente de voir sa sœur. Elle était sur ses gardes parce qu’elle s’attendait déjà à ce que June lui fasse la morale, qu’elle lui parle de Melody, qu’elle lui dise à quel point il fallait qu’elle garde cette enfant, qu’elle était bien placée pour savoir que les adoptions ne sont pas la meilleure solution et bla et bla et bla… mais June semblait être venue en paix, alors Trish se détendit un peu.  De toute façon, elle était trop crevée pour faire la guerre. Le regard de Trish était posé sur le paquet de clopes entre ses mains mais elle regardait plutôt le vide. Elle tourna la tête vers sa jumelle qui s’était assise près d’elle et hocha la tête. Elle ne pouvait qu’être d’accord avec les dires de sa sœur.

« C’est pas moi qui vais te dire le contraire… je déteste les hôpitaux, j’y ai terminé bien trop souvent pour ça. Puis j’aime pas les gens… j’aime pas les médecins, j’aime pas les infirmières. Tout le monde essaie de bien faire mais ils font que m’étouffer, si ils veulent être utiles, ils ont qu’à me signer une autorisation de sortie lâcha-t-elle en soupirant en plus j’peux même pas fumer … »

Glauques, ouais. Les hôpitaux étaient devenus particulièrement désagréables aux yeux de Trish. Depuis son overdose en fait. Avant, elle s’en foutait. Mais l'overdose, la première grossesse, … ça l’avait un peu refroidie on va dire. Et alors maintenant entre le coma de Maksim, sa seconde grossesse, son accouchement, … il fallait vraiment qu’elle arrête de finir à l’hôpital sinon elle allait y foutre le feu. Mais Trish détourna aussi vite que possible la conversation sur son état de santé, physique ou bien même mental. Elle grimaça, sa sœur aimait son boulot, c’était dommage que cela se termine ainsi.

« Oh… désolée pour toi… Mais j’comprend pas, pourquoi t’es pas allée à Paris alors ? T’en avais marre ? »

Elle savait que June avait fait un burn-out il y’a quelques temps, mais ça prouvait bien qu’elle aimait son boulot, non ? Enfin quoi qu’il en soit, Trish, elle, n’avait plus de boulot et il allait falloir qu’elle s’en retrouve un, ne serait-ce que pour s’occuper l’esprit et ne pas rester chez elle toute la journée. Mais trouver du boulot pour Trish, ce n’était pas franchement évident… Pas d’études supérieures, toujours en retard, toxicomane, casier judiciaire, l’employée parfaite quoi ! Trish soupira sans vraiment s’en rendre compte. Elle avait besoin de sortir de là, besoin de parler à Maksim pour s’assurer qu’il avait bien dit ce qu’il avait dit dans un simple moment de folie, sous la fatigue et l’émotion. Trish n’était pas sentimentale, mais elle supposait que voir une femme dont on est proche accoucher de son enfant, ça doit quand même faire quelque chose. De son côté elle avait juste trouvé ça douloureux et fatiguant. Sans parler des effets post-grossesse dont on ne parle jamais dans les films… Dans les films, elles accouchent et pouf ventre plat, bonne santé, tranquille, tu parles… Trish n’avait pas encore retrouvé un ventre plat, même s’il était moins gros – encore heureux – mais ça la gênait moins. Maintenant il n’y avait plus personne dedans, et il suffisait qu’elle se remette un peu au sport pour retrouver sa taille de guêpe. Elle releva les yeux vers June et entrouvrit la bouche avant de la fermer. A vrai dire, elle ne se serait sûrement pas cru non plus en disant qu’elle allait bien. Elle n’allait pas bien. Trish hocha la tête.

« Ouais, j’en ai carrément envie, mais j’dois demander l’accord des médecins pour sortir, ou des infirmières,… enfin quelqu’un. Il paraît que c’est mauvais pour le business quand un patient disparaît sans prévenir lâcha-t-elle en tentant de faire un peu d’humour Tu veux bien m’apporter mes fringues ? Elles sont dans le placard juste là, j’ai pas franchement envie de sortir avec cette affreuse blouse de malade. »

Trish appuya sur le bouton d’appel, en boucle, comme une véritable chieuse, jusqu’à ce que quelqu’un arrive. Rappelons que ce bouton était plutôt réservé aux urgences. Dans la tête de Trish c’était une urgence. Une question de survie. Pour tout le monde. Pour elle, déjà, et puis aussi pour eux, parce que si quelqu’un avait le malheur de lui dire « non, vous devez rester couchée » ce n’était pas dans une chambre d’hôpital qu’elle allait être mais dans une cellule de prison. Elle remercia June de lui apporter ses affaires et elle commença à s’habiller. Putain ce qu’elle avait mal entre les cuisses… Enfin, s’il n’y avait que ça ! Une fois habillée, elle rappuya comme une brute sur le bouton d’appel et plusieurs infirmières arrivèrent.

« J’dois prévenir qui pour dire que je sors ? » prévoyant leurs réactions elle rajouta « ça va, ça va, j’me barre pas de l’hôpital, j’vais juste me dégourdir les jambes avec ma sœur. »

Après un moment, Trish finit par avoir l’autorisation de sortir dans la cour de l’hôpital et pris donc la direction de la sortie avec June, le paquet de clope fourré dans sa poche.

Emi Burton

• ───────────────────────────────────── •


LIFE'S LIKE THIS, THAT'S THE WAY ITS IS
« I like you the way you are when we're driving in your car and you're talkin' to me one on one. Somebody else round everyone else watchin' your back like you can't relax »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thelyinggame.forumactif.com/t3030-trish-attentions-aux-flashs
avatar

I'm a flirt, I broke your heart, I hurt you. Could you blame me ?



ϟ CREDIT : niagara
ϟ CÉLÉBRITÉ : Phoebe Tonkin
ϟ JOB : Rédactrice mode pour un magazine de mode
ϟ HUMEUR : Plutôt bonne, tant que je ne pense pas à Riley dans les bras d'une autre femme, on peut même dire que je vais très bien !
ϟ CITATION : People don't belong to people. We belong to nobody and nobody belong to us. We don't even belong to each other.
ϟ MESSAGE : 917
@PSEUDO : Bou


MORE ABOUT ME
Mon entourage:
Ceux avec qui je joue:


Re: Sang pour sang [June]   
2016-03-03, 10:55



Trish m'approuva concernant les hôpitaux. Peut être était-ce de famille ? Je me souvenais que mon père n'avait que, très rarement mis les pieds dans un hôpital et le peu de fois où cela était arrivé, il avait toujours eu cet air mal à l'aise et inquiet, comme si ce lieu l'effrayait. Quant au personnel des hôpitaux, Trish avait raison. J'aurai pu épiloguer encore un long moment sur les hôpitaux mais Trish coupa ma réflexion en revenant sur mon ancien travail. Je baissai les yeux. Oui j'étais déçu d'avoir perdu ce job qui était peut être le job de ma vie mais maintenant il s'agissait d'assumer mes choix. J'étais restée pour elle, pour Melody .. pour une fois ne pas fuir les problèmes que je laissai à Phoenix.

Je ne suis pas allée à Paris parce que … je pense que si j'y étais allée, c'est non pas parce que j'en avait véritablement envie. Ca aurait juste été pour fuir, une fois de plus, les problèmes que je laissai derrière moi .. Derek, Riley, le décès de notre père, ta grossesse … Je ne savais plus trop où donner de la tête, comment gérer les choses. Puis on m'a proposé cette promotion et j'aurai sauté dans l'avion .. si Maks ne m'avait pas envoyer un message pour me dire que tu venais d'accoucher juste avant que je ne monte dans l'avion. Je me suis dis, que peut être, malgré notre opinion sur ce que tu dois faire du bébé, tu aurais peut être besoin que je sois là.

Il n'y avait rien à ajouté. C'était la première fois que je me révélais à Trish de cette manière. Jamais auparavant je ne lui avais vraiment dit qu'elle comptait pour moi. Nous le montrions par nos actes, pas par les mots, comme si, l'une comme l'autre, nous avions peur de cette faiblesse. Je fixai mon regard dans le sien, c'était toujours étonnant de voir à quel point nous nous ressemblions. Nous étions deux parfaites copies et cela me surprenait toujours quand je la détaillais du regard, comme pour trouver une différence entre elle et moi. Physiquement, il n'y en avait aucune, excepté le tatouage que portait Trish sur son poignet.  Doucement je pris sa main dans la mienne et lui sourit doucement :

Décidément, je m'abaisse, tu es la plus coriace de nous deux, dis-je en riant doucement.

Je lâchai rapidement sa main en lui proposant d'aller prendre l'air. Il était temps qu'elle sorte un peu de cette boîte à chaussure glauque. Elle accepta immédiatement mais m'informa qu'elle devait prévenir des infirmières avant. Je ris doucement à la petite blague qu'elle fit en me disant que cela faisait désordre quand un patient disparaissait. J'allais chercher les affaires qu'elle m'avait demandé et lui tendis.

J'accepte de t'aider à sortir de cette chambre glauque si tu le veux, on en a rien à foutre si ça fait désordre ! Ca n'en sera que plus drôle de tenter de sortir d'ici avec toi sans que qui que ce soit s'en rende compte. Mais à vrai dire, j'ai peur pour la santé des infirmiers s'il t'en empêche. Énervée, je te trouve relativement dangereuse pour la vie d'autrui, dis-je en riant.

Ma jumelle se mit alors à presser le bouton d'urgence pendant de longue seconde, des secondes qui devinrent des minutes. Elle s'arrêta pour s'habiller. Des grimaces de douleurs se dessinaient sur son visage. C'était normal, enfin à mon avis, un accouchement devait être très très trèèèèèèèès douloureux. J'étais heureuse de ne pas avoir à vivre ça.

Je doutais du fait que Trish accepte mon aide, je tournai donc en rond dans la chambre, attendant qu'une infirmière pointe le bout de son nez. De toute évidence, même s'il s'agissait d'une urgence, Trish avait le temps de crever dans son lit au vue du temps que mirent les infirmières pour arriver. D'un air nonchalant, déjà habillé, Trish leur demanda à qui devait-elle demander la permission pour aller prendre l'air. Les infirmières nous regardait tour à tour incrédule. N'avait-elle jamais vu des jumelles de leur vie ? Elles finirent par accepter, de toute manière, la voix de Trish ne sembla tolérer aucun refus. Elle n'avait certainement pas envie d'avoir la jolie brune sur le dos toute la journée.

Un sourire apparut son mon visage quand nous fûmes enfin dehors. L'air frais de Phoenix nous fit du bien. L'hôpital était entouré d'un grand parc verdoyant, comme si cela allait apaiser les malades. Je me mis à marcher avec Trish. Elle pourrait fumer doucement sa clope et la déguster.

Donc, si tu me disais la vérité maintenant ? Comment tu gères tout ça, m'aventurai-je à demander à ma sœur.

Je connaissais d'une certaine manière, déjà la réponse : mal. Trish ne supportait tout simplement pas être devenue mère, je le savais parce que je connaissais ma sœur et parce que Maks m'en avait soufflé quelques mots.

Et pour l'enfant, ajoutai-je prudemment.

J'avais pris garde de ne pas dire « ta fille » ou « ton enfant », ni même de prononcer le prénom de ma nièce. Je voulais juste avoir le ressenti de Trish, espérant qu'avoir tenue sa fille dans ses bras lui avait permis de changer d'avis.

• ───────────────────────────────────── •


But love doesn’t make sense.
Moi je suis comme un cerf-volant , si quelqu'un ne tient pas la bobine, pfft , je m'envole .. et toi , c'est drôle , je me dis souvent que tu es assez fort pour me retenir et assez intelligent pour me laisser filer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

I'm a bitch, I'm a tease, I'm a goddess on my knees.


Who I am ?
ϟ CREDIT : Tag
ϟ CÉLÉBRITÉ : Phoebe Tonkin
ϟ JOB : Au chômage ✄ Paparazzi pendant 5 ans ✄ A bossé 4 mois pour un trafiquant d'armes
ϟ HUMEUR : Enervée
ϟ CITATION : Chantons pour les bienséants les délices de l'indécence
ϟ MESSAGE : 7946
@PSEUDO : Niagara


MORE ABOUT ME
Mon entourage:
Ceux avec qui je joue:


Re: Sang pour sang [June]   
2016-03-03, 16:04


Sang pour sang
30 Novembre - Trish & June

Trish écouta sa soeur lui donner la véritable raison pour laquelle elle voulait aller à Paris et celle pour laquelle elle était restée. Elle entrouvrit la bouche et la referma aussitôt. Décidément, June avait plus le sens de la famille que Trish... Qu'aurait-elle fait si c'était sa soeur qui venait d'avoir un enfant ? Elle n'en savait trop rien à vrai dire... peut-être aurait-elle fait la même chose. Non, à qui mentait-elle ? Elle serait partie puis aurait passer un coup de téléphone. Préférant ne pas s'énerver, elle ignora la partie où Maksim avait eu le culot de prévenir June et qu'elle n'avait pas pris son avion entre autre pour cette raison. Riley, Derek, ... avec ses propres histoires, Trish en oubliait celles de sa soeur. Son histoire avec Derek, Trish s'était arrêtée à quand il avait trompé June avec Misha et que Trish avait en quelque sorte dit à sa propre soeur jumelle "fallait t'y attendre, tant pis pour toi"

« Ouais... ça fait pas mal de choses à gérer c'est sûr... mais t'aurai dû partir dit-elle en relevant les yeux vers sa soeur ça t'aurai fais du mien justement de quitter tout ce ... tout cet immense bordel. Tu sais, je t'en aurai pas voulu si t'étais allée à Paris. »

Bon, quand June lui avait annoncé qu'elle songeait à partir pour Paris, Trish avait mal réagit. Mais c'est parce qu'elle avait peur pour sa soeur, elle était dans un état émotionnel instable et ... concrètement, Trish avait la trouille qu'elle fasse une connerie. Le genre où on ne peut pas revenir en arrière. Et Trish ne se serait jamais pardonner d'avoir laisser partir sa soeur sans rien dire. Maintenant, elle semblait s'être calmée un peu mais avec tout ce qu'elle avait vécu, Trish ne savait pas trop quoi penser de l'état de sa soeur. Penser qu'elle allait mieux l'arrangeait parce que c'était plus simple pour elle de cette façon. Et surtout, ça lui donnait une excuse pour vouloir que sa soeur ne soit pas là en ce moment... Trish regarda leurs mains liées et esquissa un léger rire

« Sans aucun doute ! »

Forte ou tout simplement dotée d'une immeeeeense fierté très très mal placée qui donnait l'impression qu'elle était plus forte qu'elle ne l'était. Mais après avoir survécu au deux derniers mois et à un accouchement... oui, Trish s'estimait plutôt forte. De toute manière, elle donnait rarement dans la fausse modestie. Elle avait survécu deux mois intenses où elle avait détester son corps et pendant lesquels elle aurait préféré mourir que de continuer à supporter son apparence, Maksim qui lui interdisait de boire, qui lui interdisait de se droguer, qui la laisser à peine fumer, où elle ne maîtrisais pas ses émotions, où elle se détestait comme il était à peine humainement possible de le faire. Et elle avait tenu... elle avait tenu bon et elle avait mis au monde cette petite fille, se libérant et la libérant par la même occasion.

« J'ai pas envie de finir en prison pour meutre alors que j'suis même pas sortie de l'hôpital » confirma-t-elle en riant

A vrai dire elle s'en foutait bien des médecins et des infirmiers, qu'ils s'inquiètent donc ! C'était surtout qu'après ils allaient lui casser les couilles et Trish s'en passait bien. Trish ne laissa donc pas le choix au personnel de la laisser sortir mais elle avait au moins eu la décence de les prévenir. Même si c'était douloureux et désagréable de marcher, respirer l'air frais de l'extérieur, sans cette affreuse odeur d'hôpital... ça lui faisait un bien fou. Au bout de quelques pas, elle alluma une des cigarettes du paquet, appréciant avec délectation le gout du tabac et la fumée qui envahissait ses poumons avant de tourner la tête vers June en haussant les épaules. A quoi bon lui mentir, elle le saurait.

« Pas franchement bien, mais ça  tu le sais déjà »

Sa soeur n'était pas née de la dernière pluie. Elle savait parfaitement bien que Trish gérait ça très mal. N'importe qui qui la connaissait un minimum le saurait alors June... June qui connaissait son visage et ses expressions par coeur puisqu'elle avait les mêmes. Quand le mot "enfant" fut prononcé, Trish se crispa. Ça y est, c'était le moment où la conversation allait prendre une mauvaise tournure... même si ça avait mis plus de temps que ce qu'elle croyait, elle avait espérer que parler de la pluie et du beau temps durerait un peu. Elle inspira une très longue bouffée et la recracha lentement.

« Ecoute June... j'ai vraiment pas envie de parler de ça. Si tu veux la voir, va la voir et si tu veux des nouvelles, t'as qu'à en demander à Maksim... il t'a bien fait venir ici... »

Emi Burton

• ───────────────────────────────────── •


LIFE'S LIKE THIS, THAT'S THE WAY ITS IS
« I like you the way you are when we're driving in your car and you're talkin' to me one on one. Somebody else round everyone else watchin' your back like you can't relax »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thelyinggame.forumactif.com/t3030-trish-attentions-aux-flashs
avatar

I'm a flirt, I broke your heart, I hurt you. Could you blame me ?



ϟ CREDIT : niagara
ϟ CÉLÉBRITÉ : Phoebe Tonkin
ϟ JOB : Rédactrice mode pour un magazine de mode
ϟ HUMEUR : Plutôt bonne, tant que je ne pense pas à Riley dans les bras d'une autre femme, on peut même dire que je vais très bien !
ϟ CITATION : People don't belong to people. We belong to nobody and nobody belong to us. We don't even belong to each other.
ϟ MESSAGE : 917
@PSEUDO : Bou


MORE ABOUT ME
Mon entourage:
Ceux avec qui je joue:


Re: Sang pour sang [June]   
2016-03-14, 18:18



Trish ne semblait pas comprendre pourquoi j’étais restée. Parfois, même moi je me posais la question. Cependant, retourner à Paris n’aurait pas été une solution, je souhaitai voir autre chose à présent. Je souhaitai faire autre chose, quitter Vogue avait marqué une rupture définitive dans ma vie. Je n’avais plus envie de « faire comme avant ». Mon parfait sosie ajouta que j’aurai du partir, c’était comme une forme de ma propre conscience avec moi-même. Peut être que j’aurai du, effectivement. J’haussai les épaules en fuyant le regard de Trish.

Trish sourit à son tour à la remarque que je venais de faire. Il était évident que Trish était la plus coriace, elle était têtue, sacrément butée et incroyablement persévérante. Persévérante, c’était pour le côté positif de la chose, parce qu’en général, Trish était rarement « persévérante », elle était plutôt « têtue ». La conversation déboucha sur l’optique de sortir de cette boîte à chaussure dans laquelle vivait Trish. Il fallait que nous sortions d’ici, Trish tout comme moi, ne semblait pas à l’aise dans cette endroit. C’est pour cela que dès que Trish reçut le droit de quitter cette chambre miteuse, je l’emmenai dehors. Elle sortit immédiatement le paquet de clope que je venais de lui ramener pour en fumer une.

C’est alors que je me permis de lui demander, à nouveau, comment elle allait. Pas du tout convaincu par la première version, j’avais avant tout envie de l’aider. Elle m’avoua que ça n’allait pas. Je le savais. Pourquoi ? Parce que je le lisais tout simplement sur son visage. Parce qu’avant de connaître chacune de ses expressions, je me connaissais moi-même et je savais à quoi mon visage ressemblait quand je n’allais pas bien. Trish avait trait pour trait le même.

Pourquoi tu ne me l’as pas dit tout de suite ? Est-ce que ma propre sœur jumelle pensait pouvoir me tromper moi, alors que j’ai exactement le même visage qu’elle ? Je sais que je suis la plus jeune mais s’il te plait ne me sous-estime pas, dis-je pour détendre un peu l’atmosphère. Plus sérieusement je continuai. Trish est-ce vraiment la fin du monde d’avoir eu une petite fille avec Maksim en plus, ce n’est pas comme si il avait disparu du jour au lendemain en apprenant que tu étais enceinte. Il t’a soutenu, il a été là pour toi. Franchement Trish, ce n’est pas hyper grave ce qu’il s’est passé, dis-je d’une voix douce.

La dernière chose dont j’avais envie c’était de me prendre la tête avec ma jumelle. Je n’étais pas venue pour ça, j’étais venue pour l’aider et même si, je n’étais pas d’accord avec elle concernant l’adoption de Melody, Trish resterait ma sœur, quoi qu’il arrive. Elle était ma seule famille. Je me permis donc de lui demander comment aller son bébé. Elle me donna immédiatement le ton des choses, comme Maksim m’avait prévenu, elle n’avait aucune envie d’entendre parler de cet enfant. Elle restait butée dans son idée que son bébé ne pouvait être qu’un ennemi. Je soupirai, levant les yeux au ciel, fatigué par le comportement de Trish, déjà sur la défensive.

Trish, si j’avais voulu voir Melody, j’aurai directement été à la nurserie. Ce que je n’ai pas fait, je suis venue te voir toi. Nous n’allons pas nous cacher que nous ne sommes pas d’accord concernant ce que tu veux faire d’elle mais cela n’empêche pas que tu restes ma sœur et que ton état physique et psychologique m’intéresse, contrairement à ce que tu pourrais penser. Maintenant, je suis au courant pour la décision de Maksim et de la raison donc pour laquelle, tu ne sembles plus vouloir voir ce bébé …

J’ignorai si c’était une bonne chose de lui révélait que j’étais au courant que Maksim avait décidé de garder Melody. Pour moi c’était une bonne chose et la meilleure des décisions. Même si la jolie brune face à moi n’en était pas persuadée. Qu’est-ce qui lui disait que la famille qu’elle aurait choisi pour Melody lui aurait vraiment révéler qu’elle était adoptée ? Comment aurait réagi Melody en apprenant que la mère qui l’avait mise au monde avait juste refusé de la garder, comme si elle n’était qu’une simple erreur ? Bref, je sentais cependant que cette conversation finirait mal.


• ───────────────────────────────────── •


But love doesn’t make sense.
Moi je suis comme un cerf-volant , si quelqu'un ne tient pas la bobine, pfft , je m'envole .. et toi , c'est drôle , je me dis souvent que tu es assez fort pour me retenir et assez intelligent pour me laisser filer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

I'm a bitch, I'm a tease, I'm a goddess on my knees.


Who I am ?
ϟ CREDIT : Tag
ϟ CÉLÉBRITÉ : Phoebe Tonkin
ϟ JOB : Au chômage ✄ Paparazzi pendant 5 ans ✄ A bossé 4 mois pour un trafiquant d'armes
ϟ HUMEUR : Enervée
ϟ CITATION : Chantons pour les bienséants les délices de l'indécence
ϟ MESSAGE : 7946
@PSEUDO : Niagara


MORE ABOUT ME
Mon entourage:
Ceux avec qui je joue:


Re: Sang pour sang [June]   
2016-03-14, 19:24


Sang pour sang
30 Novembre - Trish & June

La fumée qui envahissait ses poumons était un vrai régal. Et déguster cette ridicule petite cigarette sans ressentir le regard pesant de Maksim qui désapprouvait lui faisait encore plus de bien. Une cigarette par jour pour une fille qui en fumait un à deux paquets quotidiennement c'était vraiment ric-rac. Elle aurait préféré un bon joint c'est sûr, mais elle profitait de ce qu'elle avait entre les doigts et elle vénérait June de lui avoir apporté ce paquet. Soufflant sa fumée, elle revela les yeux vers June en haussant les épaules. Elle ne savait pas trop pourquoi elle ne lui avait pas simplement dit "je vais mal" l'habitude de tout garder pour elle, très certainement. Elle esquissa un sourire à la tentative d'humour de June mais ce sourire disparu très rapidement pour laisser place à une expression particulièrement froide.

« Si c'est grave. D'accord il a été là pour me soutenir, et encore heureux puisque c'est lui qui m'a foutu en cloque, deux fois ! Manquerait plus qu'il se barre... Mais c'est pas la question, je m'en fous de ça, il en voulait pas, j'en voulais pas, je pouvais plus avorter, j'ai accouché, on fait adopter. Fin de l'histoire. Donc pour répondre à ta question : oui, c'est la fin du monde. Que ce soit avec Maksim ou avec n'importe qui d'autre, c'est pas la question du père le problème. »

Trish n'avait pas "vécu" sa grossesse, elle l'avait subie. C'était un véritable calvaire et personne ne pouvait comprendre à quel point ça avait été dur pour elle. Personne. Et maintenant, on dirait bien que personne n'était prêt à comprendre pourquoi elle prenait cette décision, pourquoi c'était aussi terrible pour elle d'endosser un rôle de "mère" dont elle ne voulait pas. Ce qui l'avait aidée à tenir pendant ces deux mois qui auraient du en durer trois, c'était l'idée qu'une fois qu'elle aurait accouché, Maksim et Trish allaient faire adopter l'enfant et plus jamais ils ne reparleraient de cette histoire. Alors quand il lui avait dit qu'il ne pouvait pas abandonner cette enfant, son enfant, alors que Trish venait de passer des heures dans cette putain de salle d'accouchement, elle en avait limite eu envie de vomir. Elle pris une nouvelle bouffée de tabac en fusillant June du regard. La seule raison pour laquelle elle ne s'était pas pris une baffe accompagnée d'un "va te faire foutre" c'est parce qu'elle avait pris soin de ne pas utiliser un ton moralisateur.

« Ecoute, j'suis bien contente que tu te soucies de moi, tu voulais savoir comment je vais ? T'as eu ta réponse : mal. Et si je vais mal c'est pas uniquement parce que je viens d'expulser un bébé de mon vagin, mais parce que Maksim m'a poignardé dans le dos ! C'est pas que j'en veux "plus", j'en ai jamais voulu et j'en veux toujours pas, le seul a avoir changé d'avis c'est Maksim ! C'est lui le traître qui me met dans une situation de merde. Je sais que t'es d'accord avec lui, mais c'est pas toi qui t'es retrouvé enceinte d'un marmot dont tu veux pas, un gosse que tu devais faire adopter et qu'à la dernière minute celui qui t'a foutu en cloque te dis "ah ben finalement non" ! Quand t'auras vécu ça, on reparlera de prendre des décisions. »

Elle était à la limite de l'agressivité, elle espérait simplement que June lui dirait "oui oui c'est bien t'as raison" et qu'elles en resteraient là mais c'était mal connaître a sa soeur jumelle. Elles avaient comme point commun d'être butées et de ne pas laisser tomber facilement. Mais sur ce point, June n'aurait pas le dernier mot. Personne ne pouvait faire changer Trish d'avis, cette décision était basé sur quelque chose de bien trop viscéral.

Emi Burton

• ───────────────────────────────────── •


LIFE'S LIKE THIS, THAT'S THE WAY ITS IS
« I like you the way you are when we're driving in your car and you're talkin' to me one on one. Somebody else round everyone else watchin' your back like you can't relax »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thelyinggame.forumactif.com/t3030-trish-attentions-aux-flashs
avatar

I'm a flirt, I broke your heart, I hurt you. Could you blame me ?



ϟ CREDIT : niagara
ϟ CÉLÉBRITÉ : Phoebe Tonkin
ϟ JOB : Rédactrice mode pour un magazine de mode
ϟ HUMEUR : Plutôt bonne, tant que je ne pense pas à Riley dans les bras d'une autre femme, on peut même dire que je vais très bien !
ϟ CITATION : People don't belong to people. We belong to nobody and nobody belong to us. We don't even belong to each other.
ϟ MESSAGE : 917
@PSEUDO : Bou


MORE ABOUT ME
Mon entourage:
Ceux avec qui je joue:


Re: Sang pour sang [June]   
2016-03-26, 18:14



Trish commençait à perdre patience. Son visage s'assombrissait au fur et à mesure que la conversation avancée. Ses paroles devenaient plus brèves, plus froide. Elle était sur la défensive. Pourtant je ne m'abaissais pas. Je voulais l'aider, mais je ne voulais pas qu'elle abandonne Melody. J'aurais au moins voulu qu'elle puisse se tenir dans la même pièce qu'elle. C'est notamment pour cela que je refusais de lâcher prise. J'essayais, par de vaines et douces paroles de convaincre ma sœur que tout ce qui arrivait aurait pu être plus grave. Après tout, ce n'était pas la fin du monde. Trish en était moins certaine. Elle répliqua que tout cela était la faute de Maksim, elle ajouta que toute venait se compliquer à cause de lui. Dans mon cas, je remerciai Maks d'avoir eu cet éclair de génie. Ma sœur aurait voulu sa mort pour une telle décision.

J'aurai voulu lui répondre quelque chose de simple : tu n'avais qu'à prendre la pilule, ou du moins tu ne te serais pas drogué en prenant ta pilule, rien de tout cela ne serait arrivé. Cependant je trouvais cette réponse un peur « hard ». Je ne voulais pas lui faire de mal. Je pris donc sur moi en mordant ma lèvre.

Relativise Trish. Vraiment. Il y a pire dans la vie que se retrouvait avec un bébé qu'on ne souhaitait pas. Tu pourrais être malade, il pourrait arriver quelque chose à quelqu'un à qui tu tiens énormément. Donc vraiment, je pense que ça pourrait être pire. Donc non cet enfant n'est pas la fin du monde. Maks t'aidera, je t'aiderai si tu en as besoin.

J'adressai un petit sourire à Trish, cependant ma jumelle n'était pas en état de me le rendre. Je levai les yeux au ciel en écoutant son second discours. Certes, je n'avais pas vécu sa situation, elle marquait un point. Plus elle parlait plus j'avais l'impression qu'elle n'avait rien mérité de tout ça, que pas une seule fois elle avait mis sa propres responsabilité dans cette affaire. Peut être était-ce temps de lui montrer qu'elle n'avait pas été qu'un objet dans cette histoire.

Je sais que tu es en colère Trish, je l'ai bien compris. Mais c'est de ta faute aussi ! Que tu baises sans capote, ok, tu fais ce que tu veux. Mais tu pensais vraiment que le mélange drogue, pilule n'aurait aucun inconvénient ?! On nous apprend déjà à ne pas fumer quand on prend la pilule alors je n'imagine même pas les dégâts quand tu te drogues. Si tu avais fait attention à ta contraception, Melody ne serait pas là et tu n'aurais pas de problèmes. Donc, il serait peut être temps que tu acceptes tes responsabilités non ? Tu devais t'attendre à ce que Maks change d'avis, je pense que ça doit te retourner la tête d'avoir un bébé avec une femme qui compte.

Je venais de faire tout juste ce que je voulais pas. Je venais de prendre la défense de Maksim devant Trish, ce que Trish n'apprécierait certainement pas. Mais c'était la vérité non ? Si elle avait fait attention ça ne serait pas arrivé. Ma sœur n'avait jamais vraiment fait attention aux personnes avec qui elle couchait, au point où elle avait fini par coucher avec mes ex. Merci soeurette. Je fixai mon regard dans celui de Trish et reprit d'une voix plus douce.

Bref, tout ça pour essayer de te montrer que ça te paraît peut être grave maintenant mais qu'en réalité, relativise.


• ───────────────────────────────────── •


But love doesn’t make sense.
Moi je suis comme un cerf-volant , si quelqu'un ne tient pas la bobine, pfft , je m'envole .. et toi , c'est drôle , je me dis souvent que tu es assez fort pour me retenir et assez intelligent pour me laisser filer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

I'm a bitch, I'm a tease, I'm a goddess on my knees.


Who I am ?
ϟ CREDIT : Tag
ϟ CÉLÉBRITÉ : Phoebe Tonkin
ϟ JOB : Au chômage ✄ Paparazzi pendant 5 ans ✄ A bossé 4 mois pour un trafiquant d'armes
ϟ HUMEUR : Enervée
ϟ CITATION : Chantons pour les bienséants les délices de l'indécence
ϟ MESSAGE : 7946
@PSEUDO : Niagara


MORE ABOUT ME
Mon entourage:
Ceux avec qui je joue:


Re: Sang pour sang [June]   
2016-03-26, 19:55


Sang pour sang
30 Novembre - Trish & June

Bon, ça y est, ça commençait à lui chauffer. Elle avait réussi à ne pas s'énerver tout de suite sur June mais là, sa très chère sœur tendait le baton pour se faire battre. Non mais pour qui elle se prenait pour se permettre de juger Trish et ses décisions ? Elle qui n'avait pris que des décisions de merde dans sa vie amoureuse ? D'où elle se permettait de lui dire d'accepter un gamin alors qu'elle était la couillonne qui s'était mise en couple avec Derek. C'était du gros foutage de gueule. Et puis cette phrase à la con de "ça pourrait être pire" oooh bah oui, ça peut toujours être pire ! Quoi ? T'as un cancer ? Ooh ça pourrait être pire, tu pourrais être déjà mort ! C'est sûr que vu comme ça, on peut faire pire que d'avoir un enfant, non mais sérieux !

« Non mais sérieusement ? T'entends ce que tu dis ? Tu ressembles à un mauvais spot publicitaire pour gens dépressifs ! Vous venez de vous faire virer de votre boulot ? Voyez le bon côté des choses, le prochain sera peut-être mieux payé. Votre chien est mort ? Voyez le bon côté de choses, ça pourrait être vous. Quoi, Vous avez eu un accident de voiture et vous êtes tétraplégique ? Voyez le bon côté des choses, vous auriez pu mourir. Tu veux que je continue ou tu comprends que ce que tu dis est complètement con ? Je NE VEUX PAS qu'il m'aide ! Y'a pas à m'aider de quoi que ce soit ! Si il veut de ce gosse, parfait ! Mais ce sera sans moi ! »

"Ça pourrait être pire" non mais cette blague... la seule chose de pire que ce qui lui arrivait ce serait ... Ouais non, elle avait beau cherché elle ne trouvait pas. Ah si ! Qu'au lieu d'avoir eu un enfant avec Trish, il en ait eu un avec Lou. Mais ça c'était encore une autre histoire. Écoutant la morale à deux dollars, Trish serra les poings jusqu'à en faire tomber sa cigarette par terre. Comme si tout ça elle ne le savait pas, elle était tombée enceinte deux fois, elle en savait un rayon sur les problèmes de contraception. Elle pointa un doigt menaçant vers June.

« Tu te fous de ma gueule là ?! C'est la pétasse qui essaie de me convaincre de ne surtout pas abandonner sa petite nièce chérie qui me fait la morale sur ma contraception ?! Je suis tombée enceinte deux fois, merci je sais comment ça fonctionne ! Y'a pas la moindre raison qu'il change d'avis putain ! Est-ce que j'ai changé d'avis, moi ? Non !! Et pourtant c'est moi qui ait du écarté les cuisses pendant huit heures, ok ?! Alors reparle moi de contraception et j'te jure que j'te casse les dents. J'assume parfaitement ma responsabilité sur le fait d'être tombé enceinte, mais pour la suite, c'est lui qui merde ! »

Et Trish ne lançait jamais de menaces en l'air. Bravo June, elle avait réussit à énerver Trish. Tomber enceinte deux fois, faire une fausse couche après avoir raté un avortement, supporter l'affreuse vue de son corps déformé, merci elle avait compris !

« Devine quoi ? J'ai trouvé une raison de relativiser : c'est la dernière fois qu'un truc comme ça m'arrive puisque dans deux mois j'me fais ligaturer les trompes. Et toi, tu veux du relativisme ? Estime toi heureuse que je sois pas tombée enceinte de Derek ! »

Et oui, parce que s'il fallait une semaine de réflexion quand on voulait avorter, pour une ligature des trompes, il fallait quatre mois. Elle avait donc encore deux mois à patienter pour redire exactement la même chose qu'il y a deux mois.


Emi Burton

• ───────────────────────────────────── •


LIFE'S LIKE THIS, THAT'S THE WAY ITS IS
« I like you the way you are when we're driving in your car and you're talkin' to me one on one. Somebody else round everyone else watchin' your back like you can't relax »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thelyinggame.forumactif.com/t3030-trish-attentions-aux-flashs
avatar

I'm a flirt, I broke your heart, I hurt you. Could you blame me ?



ϟ CREDIT : niagara
ϟ CÉLÉBRITÉ : Phoebe Tonkin
ϟ JOB : Rédactrice mode pour un magazine de mode
ϟ HUMEUR : Plutôt bonne, tant que je ne pense pas à Riley dans les bras d'une autre femme, on peut même dire que je vais très bien !
ϟ CITATION : People don't belong to people. We belong to nobody and nobody belong to us. We don't even belong to each other.
ϟ MESSAGE : 917
@PSEUDO : Bou


MORE ABOUT ME
Mon entourage:
Ceux avec qui je joue:


Re: Sang pour sang [June]   
2016-05-25, 19:51



Le regard et le comportement de Trish changea alors du tout au tout. Elle devint agressive, hurlant presque sur moi, me montrant que rien ne pouvait être pire que ce qui lui arrivait. Je levai les yeux au ciel, excédée par le comportement de la gamine capricieuse que j'avais en face de moi. Trish était butée, ce n'était pas un secret. Je tentai, tant bien que mal d'encaissé les remarques de ma sœur ainsi que ses insultes. Je pris sur moi, respirer et expirer lentement pourtant la colère en moi commençait à bouillir. Mes doigts tremblaient légèrement. J'allais exploser. Je n'eus cependant pas le temps de répliquer que Trish enchaîna directement en touchant un ultime point sensible : Derek. Mon sang se mit à boullir, je n'avais qu'une envie écraser mon poing dans la visage de la pâle copie qui se trouvait face à moi. Mais ça aurait été trop simple pour elle, il fallait marquer le coup.

Tu penses que tomber enceinte de Derek aurait été pire ? Trish, la traînée que tu es, aurait pu  tomber enceinte de n'importe qui dans tout Phoenix. La chance t'a sourit, tu es tombé enceinte du seul homme qui se soucie à peu prêt de toi et de ce que deviendra le bébé. Tu as vu, je relativise ! Puis entre nous, qui se ressemble s'assemble, tu es une traînée, Derek un sale con,je pense que vous êtes fait pour vous entendre. Vous auriez eu probablement un beau bébé tous les deux. Donc si tu veux un enfant de Derek, fais toi plaisir soeurette.

Je marquai une pause, un sourire narquois sur les lèvres. Je n'en était qu'au début de ma petite tirade. D'un air détaché je continuai :

Mais bon, tu es incapable d'en assumer un, je doute que tu acceptes d'en avoir un second. Disons que le hasard, parce qu'à ce stade le fait que tu sois enceinte de Maksim c'est de l'ordre du hasard, a bien fait les choses. D'ailleurs, tu devrais soumettre cette hypothèse à Maks, je suis certaine que ça lui plairait, t'imaginer en cloque de ton propre dealeur, enfin s'il sait que c'est ton dealeur. Tu lui as dit n'est-ce pas Trish ?

Je regardai Trish en souriant doucement, presque angéliquement. Son agressivité, ses traits tirés par la fatigue, mon parfait sosie et pourtant c'est dans ses expressions que je me rendais compte que j'étais différente. Je n'étais pas elle, je ne serais jamais comme elle, ce n'était pas plus mal même si je lui enviai certain trait de caractère, notamment sa force d'esprit.

Tu sais quand je t'ai rencontré, jamais je n'aurai pensé que ma propre sœur me planterait de tels couteaux dans le dos, coucher avec mes ex, chercher uniquement à me blesser comme pour prouver qu'elle est la plus forte des deux. Regarde toi dans un miroir Trish, je suis peut être faible, naïve et pleurnicharde à tes yeux mais malgré tout ça, je ne serai jamais aussi pathétique que toi. Tu ne te supportes tellement pas toi même que tu passes tes journées à te déchirer. T'es incapable de garder un taf aussi minable que celui de paparazzi. Tu es tellement égoïste que tu ne vois même pas que je cherche uniquement à t'aider ! Mon sang bouillait. Tu es butée et tu es butée dans tes conneries en plus ! Tu es probablement aussi conne et perdu que moi soeurette. Te fait pas d'illusion, t'es très loin d'être au-dessus. Alors arrête ! Arrête de parler comme si t'avais tout vu, tout vécu et comme si chacune de tes paroles n'étaient que pure vérité. Ca fait 24 ans que tu parles pour dire de la merde.

Je stoppai mon discours et pris une inspiration. J'ignorai si mon discours avait réellement eu un impact sur la jeune femme. J'ignorai comment elle allait réagir à toute mes paroles. A vrai dire, j'avais à peine conscience de ce que je venais de déclarer à ma propre sœur, la colère m'aveuglait.  

• ───────────────────────────────────── •


But love doesn’t make sense.
Moi je suis comme un cerf-volant , si quelqu'un ne tient pas la bobine, pfft , je m'envole .. et toi , c'est drôle , je me dis souvent que tu es assez fort pour me retenir et assez intelligent pour me laisser filer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

I'm a bitch, I'm a tease, I'm a goddess on my knees.


Who I am ?
ϟ CREDIT : Tag
ϟ CÉLÉBRITÉ : Phoebe Tonkin
ϟ JOB : Au chômage ✄ Paparazzi pendant 5 ans ✄ A bossé 4 mois pour un trafiquant d'armes
ϟ HUMEUR : Enervée
ϟ CITATION : Chantons pour les bienséants les délices de l'indécence
ϟ MESSAGE : 7946
@PSEUDO : Niagara


MORE ABOUT ME
Mon entourage:
Ceux avec qui je joue:


Re: Sang pour sang [June]   
2016-05-25, 21:34


Sang pour sang
30 Novembre - Trish & June

Trish en avait tellement ras le cul que tout le monde lui dise quoi faire, comment agir, quoi penser. Si elle voulait faire des conneries, mais qu'elle les fasse et qu'on la laisse tranquille putain ! Dans la mesure où elle était seule dans sa tête, seule dans son corps, personne, absolument personne n'avait le droit de lui dire ce qu'elle avait à faire. Encore moins quand ces personnes étaient loin d'être des exemples. C'était valable pour June et c'était valable pour Makism. Trish avait été vache avec June, mais elle l'assumait parfaitement, elle aurait même pu être plus blessante que ça, mais en tout cas, ça avait fonctionner pour que June sorte aussi ses griffes. Trish esquissa un sourire, sa soeur avait du répondant, c'est bien. Le souci c'est que Trish se foutait qu'on la prenne pour une traînée. L'entendre de la bouche de sa jumelle ne lui faisait pas franchement plaisir, c'était le moins qu'on puisse dire, mais on ne pouvait pas dire qu'elle était étonnée.

« Eh bien il faut croire que ton copain était plus intéressé par des traînées que par sa propre meuf ? Promis, si j'fais un bébé avec lui, on te nommera marraine ! »

Il était évidemment hors de question que Trish retombe enceinte. Jamais. Genre... vraiment jamais. Elle préférait encore se tirer une balle que de se retrouver encore dans une situation semblable à celles qu'elle avait déjà vécu. Ce n'était vraiment pas pour elle. Trish continuait d'afficher un sourire défi. A les voir toutes les deux sourire ainsi, on pourrait croire qu'elles avaient une conversation civilisée et pas qu'elle se balançait des insultes plein la gueule. Trish secoua la tête en riant, si elle croyait vraiment que "tu es incapable d'assumer un enfant" allait la blesser, elle se foutait le doigt dans l'oeil. Trish n'assumait pas cet enfant, absolument pas, mais ce n'était un secret pour personne, elle l'avait suffisamment crier sur tous les toits. Elle avait même été incapable de dire "mon bébé", "ma fille", jamais, elle était déjà en train d’effacer le mot "enceinte" de sa mémoire. Mais Trish perdit son sourire et crispa ses poings.

« Il a pas besoin de le savoir. » lâcha-t-elle froidement.

Maksim n'était déjà pas un fervent admirateur de Derek mais si il savait que c'était lui le fameux dealer de Trish, lui qui lui fournissait toutes ses merdes, lui qui était indirectement responsable de son overdose, par sa faute que Trish avait faillit mourir dans ses bras, que Melody avait du rester en couveuse parce qu'elle était droguée et donc encore une fois en partie la faute de Derek... S'il le savait, Trish ne donnait pas cher de sa peau. Si Derek savait se battre et avait l'habitude du danger, face à un Maksim en colère, Trish ne parierait pas sur son dealer. Et June n'avait pas intérêt à cracher le morceau sinon c'était Trish qui allait la cogner. Pourtant ce serait une bonne méthode de se venger de tout ce qu'il lui avait fait. Trish plissa les yeux et s'adressa à June en haussant à nouveau le ton.

« Tu crois quoi ? Que j'vais m’apitoyer sur ton sort parce que t'es ma soeur ? J'ai grandit vingt-deux as sans toi June, j'ai vécu sans toi et je m'en suis très bien sortie ! » Enfin... façon de parler « Sous prétexte que je découvre que ma mère était une connasse et mon père un sale lâche je devrais changer de comportement ? Je devrais remodeler ma vie pour t'y intégrer ? Je suis pas le genre de soeur qui va te raconter toutes ses petites histoires de coeurs en pyjama à regarder la mélodie du bonheur en mangeant du popcorn ! J'ai pas l'esprit de famille, que tu sois là ou pas ça change rien à ma vie, ok ? » elle s'arrêta un bref instant avant de reprendre « Oui, oui tu es faible, et tes relations de couple le prouvent bien ; t'es naïve de croire que sous prétexte qu'on est jumelles, on peut devenir aussi fusionnelles que si personne n'avait gâché vingt-deux ans de notre vie, naïve de croire que j'vais pouvoir garder un enfant dont je veux pas » Elle voulut rajouter qu'elle était pleurnicharde, au point qu'elle avait failit s'immoler dans la maison de son père quand il était mort et qu'elle avait mis des mois à s'en remettre. Mais par miracle, Trish réussit à retenir cette pique. « C'est bon, t'as vidé ton sac ? Je suis la pauvre petite malheureuse pathétique et qui gâche sa propre vie en repoussant tous les gens qui lui veulent du bien, c'est ton diagnostic de psy ? J'ai pas besoin de ton aide ! J'ai besoin de l'aide de personne, quand est-ce que vous allez tous comprendre ça putain ?! Ouais j'suis une égoïste, j'suis une traînée, j'suis une connasse, j'suis tout ce que tu veux et c'est comme ça ! Mais je l'assume et j'en ai rien à foutre que ça te plaise pas, c'est comme ça ! Laisse-moi faire mes conneries et laisse-moi crever dans un caniveau parce que j'aurai pris une trop grosse dose de coke ! Comme ça j'arrêterais de faire de ta vie un enfer. »

Trish avait débité tout ça tellement vite que son coeur battait la chamade. Les mots sortaient de sa bouche comme un flux qu'elle n'arrivait pas à retenir au point que certaines choses avaient peut-être dépassé sa pensé. Elle n'était pas suicidaire, elle voulait juste vivre sa vie à deux cent pour cent même si elle devait se terminer avant son vingt-cinquième anniversaire. Trish se calma légèrement, reparlant avec un ton un peu moins violent.

« J'ai jamais dis que j'étais au-dessus de tout, j'ai même conscience d'être en dessous de bien des choses. La seule chose que je dis, c'est que personne peut comprendre ce que je ressens, je suis la seule, tu m'entends, la seule qui puisse diriger ma vie ! Je suis la seule dans ma tête alors je suis la seule à savoir ce que je ressens et c'est pas la peine de me donner des conseils sur quoi dire ou quoi faire. Je veux juste qu'on me lâche et qu'on me laisse vivre ma vie tranquille, avec ou sans mes conneries. »

La main de Trish tremblait sous la tempête d'émotions qu'elle ressentait entre sa fatigue, sa colère envers tout le monde dont elle-même, un brin de fierté brisée parce que June avait raison sur certains points. Trish avait beau être égoïste et un peu narcissique, elle avait beau crier à quel point elle s'adorait... il n'en était pas moins que parfois elle se détestait. Et oui, elle se déchirait, elle gâchait sa vie et pas seulement en se bousillant la santé avec les drogues, elle repoussait tous les gens qui essayaient un minimum de la psychanalyser, elle avait horreur qu'on rentre dans sa tête car elle savait tout le bordel qu'elle contenait. Nerveusement elle sortit une nouvelle cigarette du paquet et l'alluma.

« Oh, et pour la petite anecdote, mon boulot de paparazzi, je l'ai perdu parce que j'ai pas voulu divulguer des infos sur quelqu'un, pas parce que j'étais mauvaise. Et venant de celle qui vient de perdre son boulot je trouve ça assez risible. »

Elle était bonne. Très bonne. Mais c'était la réputation de Maksim qui était en jeu... et à cette époque, elle était déjà trop attachée à lui pour gâcher sa vie malgré le fric monumental qu'elle aurai pu se faire sur son dos.

Emi Burton

• ───────────────────────────────────── •


LIFE'S LIKE THIS, THAT'S THE WAY ITS IS
« I like you the way you are when we're driving in your car and you're talkin' to me one on one. Somebody else round everyone else watchin' your back like you can't relax »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thelyinggame.forumactif.com/t3030-trish-attentions-aux-flashs
avatar

I'm a flirt, I broke your heart, I hurt you. Could you blame me ?



ϟ CREDIT : niagara
ϟ CÉLÉBRITÉ : Phoebe Tonkin
ϟ JOB : Rédactrice mode pour un magazine de mode
ϟ HUMEUR : Plutôt bonne, tant que je ne pense pas à Riley dans les bras d'une autre femme, on peut même dire que je vais très bien !
ϟ CITATION : People don't belong to people. We belong to nobody and nobody belong to us. We don't even belong to each other.
ϟ MESSAGE : 917
@PSEUDO : Bou


MORE ABOUT ME
Mon entourage:
Ceux avec qui je joue:


Re: Sang pour sang [June]   
2017-02-09, 19:00



Trish s’aventurait sur un terrain dangereux pour elle au vue de ce June pouvait divulguer à Maksim. Certes, elle ne connaissait pas le Svetlanov plus que cela mais elle était certaine qu’il apprécierait sans doute peu cette « petite » révélation à propos de ma cher soeur. C’est d’ailleurs au moment où elle évoqua l’idée que Maksim puisse être au courant de ce détail que le sourire narquois - le même que le mien - de Trish fut subitement chasser de son visage. Le sien ne bougea pas comme figé et d’autant plus présent quand elle lut une forme de méfiance dans le regard de sa propre soeur.

« Je ne suis pas tout à fait d’accord. Il mérite de savoir non ? Puis ce serait la vengeance parfaite. Je me vengerai de Derek, de tout le mal qu’il m’a fait .. mais de toi aussi. Je suis certaine que Maksim se ferait un plaisir de remettre Derek à sa place, je ne donne pas cher de sa peau. Et toi, j’ignore comment il réagirait. La déception ? C’est ce que tu inspires à tout le monde mais j’ignore si ça ne ferait pas plus mal venant du seul homme qui semble un minimum compter pour toi. Puis quelques mots .. c’est tellement vite dit. Il suffit d’une gaffe. »

June dévoilait une face cruelle de sa personnalité. C’était une face sombre, qu’elle gardait enfouit au fond d’elle. La naïve petite brune semblait avoir laissé place à une personne tout autre. Son regard se détacha de sa soeur qui commençait à présent à hurler encore. June leva les yeux au ciel peu réceptive au discours à pleurer de sa soeur. Elle était habituée au franc parlé de Trish et bien que certains mots la blessa, elle ne le laissa pas paraitre. Sa soeur avait déjà trop souvent gagné face à son petit jeu. Trop souvent, elle avait exploité ses faiblesses pour les retourner contre elle. June s’était promis de ne plus JAMAIS laisser sa soeur l’atteindre comme elle avait pu le faire. Elle laissa sa soeur se lancer sur un nouveau monologue interminable en posant de temps à autre sur elle le regard désinvolte d’une adolescente en période de crise. De toute évidence, la jolie brune devait quelque chose à sa soeur : son stoïcisme face aux paroles les plus blessantes. Trish n’était pas la soeur parfaite, et il n’avait pas fallut six mois à June pour s’en apercevoir, mais avoir un telle soeur lui avait cependant permis d’apprendre à faire abstraction de ses émotions. June se figeait alors, ne laissant plus aucune émotion apparaitre sur son visage. Elle devenait une forme de robot. Elle bloquait tout et son regard chaud et chaleureux devenait noir et glacial, d’une voix étrangement calme et posé June répondit :  

« Trish, j’en ai rien à foutre de toi. Tu veux te foutre en l’air fais-le. Comme tu le dis si bien, pendant 22 ans, on était seule et on a jamais eu besoin de l’une l’autre. Mais s’il te plait, épargne moi tes discours. Je suis pas venue pour t’écouter t’apitoyer sur ton sort. D’ailleurs j’aurai peut être pas du venir du tout. Et je pense qu’on sera au moins d’accord sur ce fait. ».

Trish reprit alors plus calme, comme si un semblant d’oxygène avait enfin réussi à atteindre le cerveau et lui avait permis de réaliser un temps soit peu ce qu’elle venait de dire. June s’était une autre histoire : son visage était resté figée, ses muscles tendu. Tout dans son comportement indiqué qu’elle était sur la défensive. Elle écouta silencieusement les propos de Trish. Le fait que sa jumelle arrête d’hurler la détendit légèrement. Son discours était tout à fait justifier. C’était à elle de décider comment mener sa vie, June ne pourrait lui reprocher ça. Elle devait être la seule à décider, certes. Mais June ne pouvait s’empêcher de penser qu’elle faisait une erreur.

« Je l’entends bien Trish. » répondit June avec plus de légèreté dans sa voix. « Fais ce que tu veux. La décision ne m’appartient pas, certes. Mais à mes yeux tu fais une erreur. ».

La phrase était simple. June ne voyait pas quoi ajouter de plus, elle ne pouvait pas continuer à insister lourdement auprès de sa soeur sinon, elles finiraient certainement par en venir aux mains avant la fin de cette petite rencontre. June semblait se détendre peu à peu. Quand Trish se mit à l’attaquer, une nouvelle fois sur son travail. Un sourire apparut sur le visage de la jeune femme. Elle baissa les yeux en continuant de sourire amusée par ce tacle de la jeune femme.

« Ouais c’est vrai. J’ai perdu mon boulot parce que je n’ai pas voulu retourner à Paris. Entre autre .. pour toi. Pour t’aider. C’était stupide n’est-ce pas ? J’aurai du partir. Je ne me serai certainement pas retrouver serveuse au Hard Rock Coffee si j’étais partie, comme c’était prévu à la base. Dommage. Mauvais choix. Tu sais, au final c’est pas si grave pour ce travail. J’aspire à mieux que faire l’esclave durant le reste de ma vie. »

Le détachement avec lequel le prenait June ne lui ressemblait pas. Cependant June avait fait son choix pour sa soeur, pour Melody … pour Riley. Elle chassa cependant le visage d’Hudson de son esprit et se focalisa sur sa soeur. La conversation venait de prendre une tournure étrange. June affronta le regard de sa soeur. Celle ci fumait sa cigarette, les doigts tremblant. De toute évidence, leur relation était réellement étrange. Malgré toute les saloperies qu’elle venait de se balancer, June se surprit à ressentir une forme d’affection pour sa jumelle. Un sourire en coin apparut sur son visage quand elle déposa un baiser sur le front de Trish.

« Bon dépêche toi de finir cette clope. Je te ramène dans ta chambre et cache le paquet de clope. Je ne voudrais pas être interdit de visite. Je repasserai demain, peut être avec un autre paquet si t’arrête d’hurler à chaque fois qu’on l’évoque. »

Ici il était évidement question de Melody.

• ───────────────────────────────────── •


But love doesn’t make sense.
Moi je suis comme un cerf-volant , si quelqu'un ne tient pas la bobine, pfft , je m'envole .. et toi , c'est drôle , je me dis souvent que tu es assez fort pour me retenir et assez intelligent pour me laisser filer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

I'm a bitch, I'm a tease, I'm a goddess on my knees.


Who I am ?
ϟ CREDIT : Tag
ϟ CÉLÉBRITÉ : Phoebe Tonkin
ϟ JOB : Au chômage ✄ Paparazzi pendant 5 ans ✄ A bossé 4 mois pour un trafiquant d'armes
ϟ HUMEUR : Enervée
ϟ CITATION : Chantons pour les bienséants les délices de l'indécence
ϟ MESSAGE : 7946
@PSEUDO : Niagara


MORE ABOUT ME
Mon entourage:
Ceux avec qui je joue:


Re: Sang pour sang [June]   
2017-02-24, 23:18


Sang pour sang
30 Novembre - Trish & June

June commençait sérieusement à lui courir sur le haricot. Si elle révélait à Maksim que Derek était son dealer, Maksim allait certes éclater Derek mais Trish allait éclater June. Et contre Trish, June allait perdre, sans hésiter. Et cette façon de la menacer, de jouer les grandes comme si elle avait tout pouvoir. Non mais qu'est-ce qu'elle croyait cette pétasse ? Elle savait pourtant qu'il ne fallait pas énerver sa sœur jumelle...

« Nan mais tu t'entends ? T'es qu'une gosse faible et lâche qui compte sur Maksim pour défendre ton honneur de femme bafouée ? Bravo June ! Qu'est-ce que tu crois ? Que Maksim va m'en vouloir à moi ? Mais tu rêves ma chérie ! Il sait très bien que je me drogue et il sait très bien que je couche avec mon dealer. Au pire des cas, quoi ? Ça va le faire chier ? La belle affaire, il a déjà vu pire avec moi. Voilà, ça va le faire chier mais c'est pas à moi qu'il en voudra alors essaie pas de me faire du chantage ma vieille, tu connais pas Maksim. J'lui en ai fais voir de toutes les couleurs et pourtant il est toujours près de moi, connaître le nom de mon dealer va pas le retourner contre moi. »

Certes, Trish n'avait aucune envie que Maksim apprenne pour Derek mais ce dernier était le seul qui allait prendre cher. Il n'y avait aucune raison qu'il soit déçu par Trish, ça allait simplement sérieusement l'emmerder et surtout il allait être fou de rage, mais contre Derek. Mais ce qui agaçait particulièrement Trish c'était que June essaie de prédire les faits et gestes de Maksim, elle ne le connaissait pas aussi bien qu'elle, et elle avait tort. A la suite du discours de June, Trish haussa un sourcil et émit un rire nerveux, non mais la grosse blague. D'un ton plus calme, presque amusé mais toujours sec, elle se remit à parler.

« Si tu t'en fous tant que ça de moi, qu'est-ce que t'es venue foutre ici, hein ? C'est pas moi qui t'ai demandé de venir, t'es venu par toi-même. Tu vas me dire que t'es venu pour la gosse peut-être ? Personne t'a forcé à venir dans ma chambre pour prendre de mes nouvelles. Alors soit logique ma cocotte. En effet, je crois que ça va être la seule chose sur laquelle on est d'accord. Alors vas-y, casse-toi, j'te retiens pas. »

Bien au contraire. Trish n'avait eu aucune envie de voir June. Aucune envie de voir personne d'ailleurs. Mais June faisait vraiment part des gens qu'elle ne voulait pas voir. Pour la simple et bonne raison que depuis qu'elle avait su que Trish était enceinte, elle avait été du côté de Maksim et Trish ne l'avait pas supporté. Elle était sa soeur, elle aurait du soutenir Trish. A partir de là, Trish ne voulait pas la voir. Pourtant, quand June était arrivée dans sa chambre d'hôpital, Trish s'était braquée mais quelques minutes après, elle s'était apaisée et avait été plutôt contente de la voir en fin de compte. Trish haussa les épaules.

« Pense bien ce que tu veux. Moi je suis persuadée de prendre la bonne décision. »

C'était Trish qui avait vécu cette grossesse, et très mal qui plus est. Trish qui avait eu son corps en horreur durant cette période au point de ne plus pouvoir se regarder dans le miroir et même de ne pas vouloir laisser Maksim la toucher, et Dieu sait que le sexe avec lui était d'habitude la réponse à tous ses problèmes. Trish qui était ravie d'avoir expulser ce corps étranger de son organisme et maintenant c'était comme si tout le monde voulait lui réinjecter un virus qu'elle avait réussi à éliminer. C'était une vision terrible quand on savait qu'elle voyait un enfant comme ça, son enfant. Mais c'était comme ça qu'elle ressentait les choses. Même maintenant qu'elle avait accouché, elle se sentait encore prisonnière de son propre corps. Même si June parlait de la vie de Trish en général et pas seulement de sa décision par rapport au bébé, Trish avait directement associé cette réflexion à la décision prise par rapport à Melody.

« Ouais, c'était stupide. » confirma Trish le plus simplement du monde.

Oui, ça avait été complètement débile de ne pas retourner à Paris, surtout pour une raison comme ça. Sans compter qu'elles étaient en train de s'engueuler comme des harpies au lieu de s'éteindre dans leurs bras comme les sœurs qu'elles étaient censées être. Tu parles d'un gâchis ! Mais par cet acte, on voyait que June avait un bien meilleur sens de la famille que Trish. Sauf que Trish était incapable d'en être désolée ou de lui être reconnaissante de ce "sacrifice". Trish plissa les yeux, intriguée et surprise.

« Quoi ? Comment ça demain ? Parce que t'as vraiment l'intention de revenir avec tout ce qu'on vient de se dire ? » Alors là, Trish ne comprenait vraiment pas... « Si tu veux pas que je hurle, suffit de pas l'évoquer. »

C'était tout de même simple. Puisqu'elle avait compris que c'était un sujet de dispute avec Trish, pourquoi en parler ? Sans compter qu'aux yeux de Trish, il n'y avait que Maksim qui était en droit de parler de Melody avec Trish. Et même lui évitait le sujet autant que possible pour ne pas énerver Trish. Elle n'y pouvait rien, c'était un système d'auto-défense, et comme June était contre elle concernant ce petit bébé, autant dire que Trish n'avait pas envie d'en parler. Avec Satine oui ! Satine serait sûrement de l'avis de Trish ! Mais Satine étant dans le coma, Trish ne pouvait même pas lui faire part de ses souffrances...

« T'es vraiment bizarre comme fille... » murmura Trish en terminant sa clope avant de jeter son mégot par terre et de l'écraser avec son pied.


Emi Burton @June S. Hawson

• ───────────────────────────────────── •


LIFE'S LIKE THIS, THAT'S THE WAY ITS IS
« I like you the way you are when we're driving in your car and you're talkin' to me one on one. Somebody else round everyone else watchin' your back like you can't relax »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thelyinggame.forumactif.com/t3030-trish-attentions-aux-flashs

Contenu sponsorisé





Re: Sang pour sang [June]   


Revenir en haut Aller en bas
 

Sang pour sang [June]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
IT'S EASIER TO LIE :: 
 :: West Phoenix :: Valley Hospital
-